Tag

lyon

Browsing

Quelqu’un peut m’expliquer ce qui s’est passé en septembre ? Le mois a vraiment compté autant de jours que les autres mois ? Je ne l’ai pas vu passer et d’un coup je me réveille, il fait encore nuit à 7 h du matin, la vogue aux marrons s’est installée dans mon quartier de la Croix Rousse et je supporte sans souci un foulard autour du cou. Je ne suis pas sûre que le mois de novembre défile aussi vite mais n’anticipons pas, pour le moment profitons du temps présent …

Et cette semaine il y a eu en vrac :

un samedi après midi (chaud) au parc de la tête d’Or avec cette lumière automnale particulière, un jardin botanique beaucoup plus fleuri que je ne l’aurais pensé (il y a vraiment de quoi y passer des heures), une exposition photographique sur les plantes carnivores, ces arbres immenses dont j’admire à chaque fois la beauté et la perspective de revenir bientôt quand les couleurs de l’automne seront encore plus franches (pour info le week-end du 20-21 octobre, ce sera la fête des citrouilles côté parc côté serres). 

un truc un peu étrange se cache dans cette photo, le verrez-vous ? 

-des nouveaux bijoux offerts à mon anniversaire et mis à mon poignet et mes oreilles et que j’adore (et par un heureux hasard, ils sont dans les mêmes tons).

-Un écureuil qui traverse juste devant moi dans une petit rue de mon quartier (vous êtes obligé de me croire sur parole, il bondissait si vite qu’il était impossible de le photographier)

-Les premiers thés de la gamme Détox de Palais des thés que j’ai savouré différemment vu la chute des températures

 

-l’épisode  Comment mieux s’aimer du podcast Changemavie qui rappelle, si besoin est, que dans notre société de consommation on a tendance à penser qu’on s’aimera plus le jour où on pourra partir en voyage loin comme tous ceux qu’on suit sur Instagram, le jour où on aura perdu 5 kilos parce que la plupart des modèles qu’on nous renvoie sont des filles très minces, le jour où on aura une belle maison …(ou tout ce qu’on nous vend), avec ce sentiment qu’on n’est jamais assez (fill the blank) ….comme si l’amour de soi dépendait des autres, de facteurs extérieurs

-Le prix Nobel de la paix attribué à Nadia Murad et le docteur Denis Mukwege 

Et puis je voulais revenir sur ma rencontre avec un des fournisseurs locaux de Ninkasi,  à savoir la famille Chamberon qui a une exploitation agricole à Miribel-Jonage à 10 km de Lyon. Après un tour dans les champs de pomme de terre, ces dernières se sont retrouvées dans nos assiettes, bien croustillantes, moelleuses à l’intérieur et avec un vrai goût de pommes de terre. Ce sont ces pommes de terre qui sont servies depuis presque 2 ans dans tous les Ninkasi.

 

Sur la carte de cette enseigne, 70 % des produits sont issus de la région Auvergne Rhône Alpes, développant ainsi des filières courtes depuis plus de 20 ans :

-les pains burgers (sans additif, sans conservateur) sont frais et fabriqués pour la boulangerie Thévenet, située à Oullins à 5 km de Lyon

-les galettes de lentilles vertes qui garnissent le burger veggie ( avec une tapenade de tomates séchées à la bière Ninkasi Blanche et picodon AOP, basilic frais, roquette, tomates ) sont fabriquées par le Boucher Vert, une start up drômoise. Je mange peu de viande mais je ne suis pas végétarienne. J’ai choisi le burger veggie par curiosité et avec une petite appréhension (cela va être sec !) et je me suis régalée. Testez-le !

-les saucissons à base de porc français, fourme d’Ambert AOP et bière Ninkasi Noire sont le fruit d’une association avec la maison Chambost situé à Tarare, à 40 km de Lyon

-côté boissons, Ninkasi travaille avec les sirops Crozet (situé à Thizy les bourgs…il parait que leur sirop de citron est fabuleux..à vérifier à la boutique située dans le Vieux Lyon), les jus de fruits et nectars Bissardon (Saint Paul en Jarez) et Los primos pour le café torréfié à Saint Bonnet de Mure.

-enfin pour ce qui concerne les desserts, les milshakes et sundaes sont fabriqués avec des produits de l’Arbre à Glaces (Saint Etienne).

Bref au delà du bio, je suis sensible à cette démarche locale que j’essaie aussi d’appliquer quand je le peux dans mes achats alimentaires.

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche soir !

Dimanche c’était officiellement l’automne sur le calendrier mais à Lyon l’été a joué les prolongations. Sur la Saône (sur laquelle flottaient des sacs plastiques et des bouteilles de verre, l’écologie c’est juste un mot visiblement pour pas mal de gens encore), glissaient des kayaks individuels ou collectifs dans le cadre de Kayak Lyon. Avec les bâtiments colorés en arrière plan, cela donnait de belles images.

Et puis en vrac cette semaine il y a eu :

-mon anniversaire, plein de jolies attentions de mes proches, un beau bouquet, de doux messages et le très bon gâteau 1977 mariant la noisette et les agrumes

-la reprise de la zumba même si je ne suis pas fan des choix musicaux de la prof, ça fait un bien fou d’aller transpirer  en groupe et en musique

-le spectacle Vertikal de Mourad Merzouki vu à la maison de la danse en accompagnant une sortie scolaire. C’est le premier ballet du chorégraphe lyonnais que j’ai vu et il m’a bluffé. D’abord j’ai aimé tout ses choix : la musique que j’aimerais retrouver (dans pas mal de ballets contemporains je ne suis pas fan de la musique et cela parasite un peu ce qui se passe sur scène), le décor et la façon dont il joue avec, les jeux de lumière incroyables et surtout l’originalité des tableaux.

Parfois j’avais l’impression que la scène était une bouteille en verre géante remplie d’eau dans laquelle flottaient les danseurs, parfois j’avais l’impression d’être dans un film de science fiction quand les artistes marchaient le long des murs à la verticale. Il y avait aussi des moments vraiment magiques comme lorsque ce couple de danseurs tournoyaient au dessus du sol, projetant leurs ombres derrière eux.

-la seconde sélection de livres reçue dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle 2019

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🏆Grand Prix des Lectrices ELLE 2019🏆 Et voilà la deuxième sélection de livres retenus par le jury de septembre : 🦁 La vraie vie de Adeline Dieudonné 🚴 Ici les femmes ne rêvent pas de Rana Ahmad, l’histoire d’une jeune femme qui rêve de quitter l’Arabie Saoudite où son destin est tout tracé.. Et qui réalise son rêve 🔍 Rivière tremblante de Andrée A. Michaud, une histoire de disparition d’enfants à 30 ans d’intervalle ❇️ Je n’ai entendu parler que de La vraie vie et je suis bien contente d’avoir ainsi 2 totales découvertes à venir. Lequel des ces 3 livres vous tente le plus ? ❇️ #rl2018 #grandprixdeslectriceselle2019 #document #roman #policier #bookstagram #bookish #booklover #lecture #blog #vendredilecture

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

 

-des pancakes ultra moelleux avec une pâte à tartiner Malakoff au chocolat au lait et à la pistache trop gourmande

 

Bonne semaine à vous !

Pourquoi tous les week-end me donnent l’impression d’être dans un espace temps où les heures défilent particulièrement vite ? Entre le petit déjeuner au lit servi par mes enfants ce matin pour mon presque anniversaire et cet instant où j’écris ces lignes, je n’ai pas vu passer le dimanche. Alors en avant pour les j’aime de la semaine, qui sont plutôt les j’aime du week end :

Street Food Festival édition 2018

Samedi à 11h on était déjà au Street Food Festival version 2018. Arriver avant midi a au moins deux avantages : pouvoir faire le tour tranquillement des différents espaces et foodtrucks et ne pas faire la queue partout.

Contrairement à ce que montrent les photos ci dessous, nous sommes passés par la case salée avant le dessert en goûtant :

-le mini burger au porcelet, cheese crotte, oignons caramélisées à l’érable sur le stand d’un des invités de cette année, Montréal
-le bun au pastrami du Bistrot du potager (dont la taille m’a paru plus normale)
-le hot dog façon Mère Brazier
-le fish & chips de Grégory Cuilleron pour les enfants.

Côté sucrés, on a craqué :

-pour les chichis à la fleur d’oranger nappés de praliné des marseillais Bricoleurs de Douceurs

– pour la brioche toastée servi avec un coulis caramel, des noix de pécan caramélisées et une glace caramel au beurre salé du foodtruck Page Gâteaux et Glace. Avis aux croix-roussiens : ce foodtruck est depuis fin août présent sur la petite place de la croix rousse le mercredi matin pendant le marché. Leurs glaces artisanales sont vraiment très bonnes et l’accueil super agréable.

 

Le jardin de la Belle Allemande

C’est un peu l’Arlésienne tous les ans, pour les journées européennes du patrimoine, on évoque vaguement l’idée d’aller découvrir le jardin de la Belle Allemande (qui, encore une fois, est près de chez nous à pied). Cette année, on a hésité entre le monde rue de la République pour le défilé de la Biennale de la Danse et un petit havre de paix vert et fleuri.

Je ne doute pas que le défilé ait été plein de joie et de poésie mais on a beaucoup apprécié cette visite guidée dans ce jardin que les propriétaires ont créé au fil des ans depuis leur acquisition en 1981. Rosiers, hortensias, érables, fougères (et des dizaines d’autres espèces que je ne connais pas), potager, poulailler, bassins…en pleine ville avec en prime une vue sur la Saône.

Ce jardin (plus grand que je ne l’imaginais) a un côté très apaisant, romantique…j’y serais restée bien volontiers avec un bon bouquin.

Et vous alors votre week end ? 

Je me suis mise à mon bureau pour écrire cet article et je serais tenté de sortir la crème solaire tant le soleil tape à travers la fenêtre. Tout à l’heure il faisait aussi chaud sur la terrasse qu’en plein mois d’août et j’ai du rapatrier le tiramisu-anniversaire rapidement à l’intérieur. Bref difficile de réaliser qu’une nouvelle année scolaire vient de commencer, peut être parce que l’entrée dans le grand bain s’est faite en douceur :

Une semaine à 4 jours

Après plusieurs années de semaine à 5 jours avec un vendredi après midi réservé à des activités extra-scolaires (sans aucun rapport avec l’effet d’annonce initial et payantes ), la Ville de Lyon est revenue à la semaine de 4 jours. Cela s’est accompagné de nouveaux horaires qui font débat puisque la matinée se finit à 12h (et que si votre enfant mange au second service, il ne déjeune pas avant 13h mininum), reprend à 14h15 et l’après midi se finit à 16h45 au lieu de 16h30 avant.

Cela ne fait pas l’unanimité mais en ce qui concerne ma fille qui n’est jamais tombée du lit à l’aube, la semaine de 5 jours était un rythme très fatigant pour elle. Elle a donc apprécié ce mercredi libre …..et s’est retenue de narguer son frère qui lui se lève pour aller au collège.

Le film Le jeu en avant-première

Dans le cadre de la semaine de la Comédie UGC, je suis allée voir en avant-première le film Le jeu, l’histoire d’une soirée entre amis où l’un d’entre eux décide de lancer un jeu : chacun pose son portable sur la table puis lit à tout le monde les messages qui arrivent.
Le film pose pas mal de questions sur notre rapport à cet objet très envahissant qu’est le téléphone portable mais aussi sur la transparence dans la vie (faut il tout dire à celui/celle qui partage sa vie ? à ses amis ? ou doit-on tenir à son jardin secret ?).
Le casting est excellent avec mention spéciale à Suzanne Clément (de Laurence Anyways au rire de ma mère, elle m’a toujours bluffé et touché), Stéphane de Groodt dans un registre inattendu et Grégory Gadebois qui est d’une justesse incroyable. L’originalité du film Le jeu est aussi son angle : son réalisateur Fred Cavayé a filmé et monté cette comédie (oui c’est drôle !) comme un thriller.

Les tupiniers du Vieux Lyon

J’ai beau vivre à Lyon depuis plus de 12 ans, je n’étais encore jamais allée voir ce rassemblement de potiers (plus de 140 venant de toute la France mais aussi d’autres pays) appelé Les tupiniers du Vieux Lyon (et je n’ai pas l’excuse d’un rendez vous récent puisque cette année c’était la 33e édition).

Je m’attendais à quelques stands et j’ai été surprise par leur étendue et leur nombre de la place Saint Jean à la cour de la bibliothèque du 5e avec des pièces vraiment belles.  Je ne sais pas si cela se « voit » sur mes photos ci dessous mais le Vieux Lyon avait des airs de vacances ce dimanche.

Je voulais aussi vous parler de ma visite de la maison Bernachon mais il faut que je trie mes photos et cela vaut bien un billet à part entière. A suivre…

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine ! 

J-quelques heures avant la rentrée. Le mot est-il tabou chez vous ? est ce qu’il suscite des cris d’effroi chez les enfants (après 2 mois de vacances, les miens osent soupirer à la perspective de reprendre l’école) ? J’ai repris le travail depuis quasi un mois déjà alors pour moi, le mot rentrée ne signifie pas grand chose si ce n’est nouveau rythme et nouvelles habitudes que j’essaie de mettre en place (je vous en reparlerai peut-être). Et puis j’ai aussi un gros challenge professionnel à relever mais c’est un peu trop tôt pour en dire plus. N’empêche que ces j’aime de la semaine auront un petit goût de reprise.

Le tee-shirt de Wonderwoman (je veux le même !)

Enfant, aviez-vous des vêtements neufs le jour de la rentrée ? Moi oui et j’ai choisi une tenue avec ma fille pour sa rentrée en CM1 (comme tous les étés, elle a grandi, elle va avoir 9 ans et parfois j’ai l’impression de voir une ado !). Sa motivation pour reprendre le chemin de la primaire  a miraculeusement augmenté : ). J’ai flashé aussi sur ce tee-shirt avec Wonderwoman et elle aussi (je ne m’aventure plus à choisir des fringues sans elle, j’ai une chance sur 2 pour que cela ne lui plaise pas ).

(acheté chez Z)

Une nouvelle adresse verte

Qui dit rentrée, dit aussi nouvelles adresses et sur ma colline, la jardinerie urbaine Gloriette vient juste d’ouvrir. Les plus de cette boutique :

* plein de plantes à priori faciles à entretenir (j’écris à priori car elles n’ont pas une grande espérance de vie une fois sous mes mains)
* un accueil super souriant avec des conseils pour les néophytes comme moi
* des produits locaux (les plantes sont produites par l’oncle de la responsable de la boutique à Sathonay, les cache pots et les outils sont fabriqués dans le coin, des créatrices locales sont aussi mises en avant).

 

Du coup, depuis quelques jours, notre chez nous est un peu plus vert ( on croise les doigts pour que le chat qui, jusqu’à présent, a laissé tranquille tous mes bouquets, se fichent aussi des plantes). Si ces nouvelles venues se sentent bien, j’aimerais bien aussi mettre un peu de vert sur les balcons.

Une réunion de rentrée anti-blues du dimanche soir

Si la rentrée vous rend grognon et chafouin, je vous prescris une dose d’Alain Chabat tout de suite puis à partir du 5 septembre, date de reprise du Burger Quizz (il parait qu’il va présenter seulement quelques émissions et qu’ensuite ce sera un autre animateur..sniff). Je suis vraiment fan d’Alain Chabat : il est drôle (en tous cas son humour marche sur moi) mais jamais cynique (et le cynisme avec l’âge, je le supporte de moins en moins ). Et j’aime toujours autant, xxx années après les Nuls, ses fausses pubs.

Moins drôle mais à signaler aussi, la reprise de l’émission La grande librairie qui est désormais le mercredi soir et plus le jeudi. En parlant livres, hier matin j’ai reçu en tant que jury du Grand Prix des lectrices Elle, la première sélection de bouquins (un roman, un thriller, un document). A suivre sur @bookaddictlyonnaise.

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche soir et une bonne semaine !

 

 

Une version « courte » de j’aime de la semaine non pas par manque d’inspiration mais par manque de temps (la preuve normalement ce billet aurait du être publié dimanche soir). J’aurais bien d’autres choses à partager mais les vacances scolaires ont débuté et je dois caser dans une journée mes missions de freelance / des activités pour occuper les enfants / mon blog alors je suis obligée de faire des choix. Voici donc les 3 j’aime de la semaine :

1- Donner une formation Instagram

Mardi j’étais à Saint-Etienne pour donner une formation en bibliothèque sur Instagram. C’est une nouvelle expérience professionnelle pour moi et j’ai autant aimé construire le support de cours, cherché des exemples que transmettre mes connaissances.

J’espère trouver d’autres opportunités de délivrer cette formation à la fois pratique et stratégique et de mettre ainsi à profit aussi bien mon expérience passée en bibliothèque que ma pratique professionnelle des réseaux sociaux.

2-Déjeuner chez Les Boulistes

Assez étrangement, je déjeune rarement à l’extérieur dans mon propre quartier. Il a fallu que Stéphanie @carnetsdemode me propose de tenter Les boulistes pour que je teste cette adresse à deux pas de chez moi. Premier bon point, dès qu’il fait beau, le restaurant a une grande terrasse agréable et ombragée sur la place Tabareau (peu bruyante car peu fréquentée par les voitures).

Second bon point Les Boulistes propose une formule à 17 euros entrée-plat-dessert avec uniquement du fait maison et des produits frais. Ce jour là au menu : terrine de lapin à l’estragon / filet de mostelle poëlée et risotto de petites pâtes à la provençales (poivrons, pignons, oignons, courgettes) / abricots rôtis au romarin, sablé breton & chantilly (ou faisselle, option plus raisonnable )) et nous avons tout trouvé très bons.

3-Visiter  Zoo Art Show

Je vous en ai parlé dans les 30 choses à faire à Lyon cet été mais je n’avais pas encore eu le temps d’y aller. Situé dans un local désaffecté dans le 6ème arrondissement juste derrière la place Puvis de Chavanne (métro plus proche : Foch) , Zoo Art Show réunit 40 artistes de Street Art et l’expo est gratuite (attention seulement jusqu’au 29 juillet et le week-end uniquement). J’ai pris pas mal de photos mais en écrivant ces lignes, je me dis que je préfère laisser la surprise et ne pas montrer trop d’œuvres.

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine !

Pin It