Tag

adresses gourmandes

Browsing

Je dois avoir du mal à tourner définitivement la page de mon grand week end à Turin car même s’il a eu lieu à la fin de l’année 2015, il me restait encore quelques photos et surtout quelques adresses à partager. En effet impossible de parler de Turin sans évoquer sa gastronomie et mon « Turin gourmand ».

Je me suis toujours régalée à chaque fois que j’ai mis les pieds en Italie (d’autant plus que si je m’écoutais je pourrais tout à fait manger des pâtes tous les jours) et Turin n’a pas fait exception, avec en bonus des prix vraiment intéressants (et l’impression qu’il y a des traiteurs italiens tous les deux mètres…l’expression lèche vitrine prend tout son sens, surtout si vous vous baladez avec moi )). Voici donc les 5 choses incontournables à faire à Turin si vous aimez bien manger :

 

1- Boire au moins une fois un Bicerin dans un café historique

J’ai pas mal hésité avant de goûter un bicerin, n’aimant pas le lait. Il s’agit d’un chocolat chaud épais, surmonté d’un café et d’une couche de lait mousseux (parfois avec de la chantilly en plus). Pour moi, c’était surtout l’occasion de pénétrer dans un des très beaux cafés historiques de Turin.

Assise au comptoir de Baratti & Milano, j’ai observé le ballet des serveurs tout en sirotant mon premier bicerin (plus un dessert qu’une boisson mais à tenter au moins une fois).

a faire à Turin 4

a faire à Turin 3

à faire à Turin 8

à faire à Turin 9

♥Adresse gourmande♥ :
Baratti & Milano
Piazza Castello, 27/29
Turin

2-Déguster une piadina en face du Musée du Cinéma

En postant ma première photo de Turin, une lyonnaise sur Instagram m’a conseillé une adresse pour déjeuner sur le pouce juste en face du Musée du Cinéma. Je ne suis pas certaine que ma photo fasse véritablement honneur à la piadina dégustée ce jour là mais comme tout ce que j’ai mangé à Turin pendant mon court séjour, j’ai été bluffée par le rapport qualité prix.

La piadina (littéralement « pain des pauvres ») est une sorte de  galette que vous garnissez comme vous le souhaitez (j’avais choisi du jambon cru et un fromage italien, un délice ! ) Je rêve de trouver des sandwich avec des produits d’aussi bonne qualité et pour le même prix à Lyon !

turin food

♥Adresse gourmande ♥:
Piadineria La Pie
Via Montebello 13
Turin

3-Goûter les glaces d’Alberto Marchetti

Les glaciers sont aussi nombreux en Italie que les boulangeries en France mais je voulais absolument goûter celles dAlberto Marchetti en allant à Turin. Je vous conseille de choisir une des crèmes glacées et non un sorbet car pour moi elles ont une texture et un parfum que l’on ne retrouve pas en France. Selon la personne qui fabriquait des glaces ce jour là dans la boutique, la qualité des glaces italiennes vient en partie de la qualité du lait (le reste est secret probablement )).

glaces 2

glace

♥  Adresse gourmande♥:
Alberto Marchetti
Via Po 35bis
Turin

 

J’ai testé également les glaces de Rivareno Gelato (Via Lagrange 29), elles sont excellentes aussi.

4-S’arrêter chez le chocolatier Guido Gobino

Si les glaciers sont nombreux à Turin, les chocolatiers ne sont pas en reste, il est même possible d’acheter un pass auprès de l’Office du Tourisme permettant de suivre une visite très chocolatée dans la ville. Beaucoup de boutiques m’ont paru assez vieillottes dans la décoration comme dans les produits mis en vitrine exception faite de Guido Gobino (pas loin du Musée égyptien si cela peut servir de repère).

L’une des spécialités de la maison (et de la ville) sont les giandujotti, des chocolats au gianduja qui, ici, se déclinent en giandujotti classico, giandujotti tourinot (avec du lait en plus), giandujotti tourinot maximo au goût plus intense. J’en ai ramené un ballotin et si vous aimez le gianduja, c’est vraiment une adresse à ne pas rater.

a faire a Turin 2

♥ Adresse gourmande♥
Guido Gobino
Via Giuseppe Luigi Lagrange, 1
Turin

5- Ramener un peu d’Italie dans sa valise en passant à Eataly

Eataly c’est un peu le paradis de tout dingue de gastronomie italienne. Il y a une petite boutique/restaurant dans le centre Via Lagrange dans laquelle j’ai dégusté un délicieux plat de gnocchis (rien que la photo, j’en salive encore) mais je vous conseille d’aller plutôt au Eataly dans le quartier de Lingotto. En regardant le plan de la ville, cela me paraissait loin mais c’est accessible en quelques arrêts de métro puis en 5 minutes de marche et c’est vraiment immense.

On y trouve un choix dément de pâtes, de risottos, de sauces, de panettone et mille autres produits italiens. Ce n’est pas forcément bon marché mais cela reste, il me semble, moins cher que dans les épiceries italiennes en France et sur certains produits comme la pâte à pistache, cela vaut vraiment le coup.

Après avoir rempli plusieurs sacs (prévoyez de la place dans la valise ), nous avons dîné dans un des espaces restauration du magasin et avons choisi de nous attabler dans le coin pizzeria. J’ai choisi la même pizza que mes voisins de table italiens, elle était délicieuse et coûtait seulement 7 euros.

J’ai entendu dire qu’un magasin Eataly allait s’ouvrir à Paris mais c’est à Lyon qu’il faut venir : )

eat italy

eat italy 2eat italy 3

eat italy 5

eat italy 9

eat italy 6

eat italy 7

♥Adresse gourmande ♥
Eataly
Via Nizza, 230/14
Turin

5 bis – Y retourner pour enrichir ce Turin gourmand en nouvelles adresses

J’avais noté, avant de partir, le restaurant Porto di Savona (avec un menu dans mes souvenirs aux prix très corrects) mais j’ai pêché par excès de confiance (pour une fois), je n’ai pas réservé et c’était complet non seulement le soir où je suis passée mais également les deux prochains jours midi et soir !

porto di savona

Une autre raison gourmande de retourner à Turin est de mettre au programme une pâtisserie et/ou une adresse réputée pour ses tiramisu …si vous avez des conseils à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire : )

Alors il vous plait mon Turin gourmand ?

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Trois ans que je n’avais pas mis les pieds au Salon du Chocolat de Paris et cette année j’ai profité des petits prix des billets de train Ouigo pour m’offrir une plongée chocolatée. C’est en fin de matinée mercredi dernier que j’ai mis les pieds dans ce temple éphémère du chocolat. Direction l’espace Pastry Show et  le trophée Relais Desserts Charles Proust où mon amie Sophie (qui m’a gentiment hébergé pendant mon séjour) du blog Turbigo gourmandises était jury à côté de Christophe Michalak. Tout en suivant sa dégustation (18 entremets ! avec comme constantes du chocolat, du praliné et du Grand Marnier), je me suis dit que cette édition 2014 serait pâtissière ou ne serait pas !

Et en me promenant plus tard entre les différents stands présents, quelle joie de découvrir plusieurs pâtisseries dont j’entends parler depuis si longtemps. J’ai croisé Carl Marletti, Christophe Roussel, Jérôme de Oliveira, Christophe Felder, Yann Brys, Philippe Conticini, Frédéric Cassel . Je ne me souviens pas avoir vu autant de chefs pâtissiers en si peu de temps depuis le Sirha ou les scènes sucrées d’Omnivore.

Carl Marletti

La première vitrine que j’ai croisée est celle de Carl Marletti dont les millefeuilles sont parait-il à tester et dont le fraisier a été élu meilleur fraisier de Paris par le Figaroscope. Je me suis jurée qu’avant mon départ je goûterais au moins une des ses pâtisseries et j’ai fini par craquer pour ses éclairs vraiment délicieux.

pâtisserie salon du chocolat 26

pâtisserie salon du chocolat 4éclair pistache

pâtisserie salon du chocolat 6Sublime Ghana : pâte sablée au chocolat, ganache et biscuit
au chocolat noir du Ghana et palet de crémeux à la vanille

pâtisserie salon du chocolat 7éclair au caramel au beurre salé

pâtisserie salon du chocolat 8Poire Belle Hélène

pâtisserie salon du chocolat 9Tarte Sichuan aux agrumes et épices (nouveauté sortie lors de ce 20ème anniversaire
du Salon du Chocolat)

Les fées pâtissières

A chaque fois que je vais à Paris et que je passe rue Rambuteau, je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter devant la jolie vitrine des fées pâtissières. Ces versions mini me donnent envie de croquer dedans …et plutôt deux fois qu’une. Fée tarte au citron, fée tarte vanilles, fées religieuse et tarte chocolat, fée meringue choco passion, le choix semble difficile. Et même si le prix douche un peu l’enthousiasme (étant donné la taille des pâtisseries), je finirais bien par goûter les créations du chef pâtissier Eddy Bengahem.

pâtisserie salon du chocolat

pâtisserie salon du chocolat 27

pâtisserie salon du chocolat 28

Jean-Paul Hévin

Dans sa vitrine, à côté de ses chocolats, Jean-Paul Hévin présentait sa collection de bûches pour les fêtes de fin d’année.

pâtisserie salon du chocolat 11

pâtisserie salon du chocolat 10

Arnaud Larher

Plus loin, je suis restée en arrêt devant le bel alignement d’éclairs d’Arnaud Larher (qui vient d’être élu par le Club des croqueurs de chocolat parmi les chocolatiers incontournables) mais aussi devant sa tarte tentation (chocolat au lait à la passion, morceaux d’abricots semi-confits) et ses kouign amann au chocolat.

p$atisserie salon du chocolat 16

pâtisserie salon du chocolat 14pâtisserie salon du chocolat 15

pâtisserie salon du chocolat 13

pâtisserie salon du chocolat 12

pâtisserie salon du chocolat 16

Sadaharu Aoki

Je me souvenais des chocolats rectangulaires multicolores présentés comme des bijoux par le chef pâtissier japonais Sadaharu Aoki. Il proposait cette année aussi des éclairs chocolat-matcha, des cannelés chocolat et des cannelés matcha (je vais peut-être ressortir du placard mon moule à cannelés) et une création associant pâte à gaufre japonaise au thé vert et macaron au chocolat préparée en direct.

pâtisserie salon du chocolat 21

pâtisserie salon du chocolat 22

pâtisserie salon du chocolat 20pâtisserie salon du chocolat 19

Laurent Duchêne

Si j’avais eu une main en plus au moment de partir du Salon, j’aurais sûrement emporté deux pâtisseries qui m’ont fait saliver dans la vitrine du chef pâtissier Laurent Duchêne, celles que je me suis contentée de prendre en photo : son baba yuzu et son éclair au caramel au beurre salé (et pourquoi pas un croissant praliné ).

pâtisserie salon du chocolat 3

pâtisserie salon du chocolat Laurent Duchêne

pâtisserie salon du chocolat laurent duchëne

pâtisserie salon du chocolat 2

Hugo et Victor

Plus original que véritablement appétissant (je suis aussi peu emballée par les classiques de la pâtisserie proposées en version salée comme vus dans le restaurant Privé de dessert que par des classiques salées en version dessert) à mon sens, les hot dog d’Hugo et Victor côtoyaient une haute pyramide de macarons.

pâtisserie salon du chocolat 30

pâtisserie salon du chocolat 23

Vincent Guerlais, Christophe Felder et Scoop me a cookie

Au fil de mes déambulations, je suis tombée sur les cupcakes du Nantais Vincent Guerlais (et j’ai enfin goûté ses très addictifs P’tit Beurre !), sur la pâtisserie fleur de sel de Christophe Felder dont j’ai la recette dans son livre Workshop Les petits gâteaux (un jour, je le ferai…un jour) et sur les cookies très régressifs de Scoop me a cookie (dont je tenterais bien à la maison quelques associations). J’ai également vu sur le plan la pâtisserie Ciel et ses fameux angel cake mais je n’ai jamais réussi à trouver l’emplacement : mauvais sens de l’orientation ou désistement, je ne sais pas.

pâtisserie salon du chocolat 25

patisserie salon du chocolat felder

pâtisserie salon du chocolat scoop me a cookie

pâtisserie salon du chocolat scoop me a cookie 2

 Le guide du Paris Sucré

Cette virée au Salon du Chocolat m’a permis de voir quelques unes des adresses citées dans le guide du Paris Sucré, véritable bible pour bec sucré. Caroline Mignot, journaliste gastronomique, a parcouru tous les arrondissements de la Capitale pour partager toutes ces bonnes adresses gourmandes rayon pâtisseries, boulangeries, glaciers, chocolateries, salons de thé et autres lieux de dégustations (et pour ceux et celles qui ont envie de passer derrière les fourneaux, un chapitre est consacré aux lieux où apprendre à pâtisser).

Le guide du Paris sucré

Au delà d’une adresse, Caroline Mignot met en avant pour chaque adresse son ou ses coups de coeur et en lisant ses descriptions, j’ai eu vite l’eau à la bouche. Je me suis amusée à noter les douceurs citées que j’ai eu la chance de goûter :

★Les choux Popelini
★Les macarons de Pierre Hermé
★Le fondant Baulois
★La praluline de la maison Pralus
★Les bonbons de Jean Paul Hévin
★Les bonbons d’Henri le Roux
★Les bonbons de Fabrice Gilotte
★Le millefeuille de Jacques Genin
★Le Paris-Brest de la pâtisserie des rêves

Quant à ce que j’aimerais déguster, ma liste va paraitre vertigineuse mais le guide du Paris sucré recense pas moins de 150 adresses alors difficile de choisir entre  :
★Le millefeuille à la vanille et le fraisier de Carl Marletti (voir début de cet article)
★L’éclair au praliné de l’éclair de génie
★L’équinoxe de Cyril Lignac
★Le M de Mori Yoshida
★La gaufre au spéculoos de Meert
★Le grand cru Vanille de la Pâtisserie des rêves (entre autres)
★Une des pâtisseries des Gâteaux et du Pain (impossible de me décider)
★Le macaron pomme yuzu de Sébastien Dejardin
★Le Hugo orange sanguine de Hugo et Victor
★Le trousseau du blé sucré
★La fleur de sureau du Pain de Sucre
★La tarte au caramel de Sadaharu Aoki
★Les tablettes de Patrick Roger et de la manufacture du chocolat Alain Ducasse
★La tablette atlantique de Franck Kestener
★La tablette butter caramel de Zotter chez ChocoLatitutes
★La glace à la pistache de Pozetto (et celle au gianduja)
★Le sorbet pâte d’amande du bac à glaces
★La fraise des bois de Berthillon
★La glace à la vanille de A la mère de famille
★La glace aux 3 épices de Raimo
★La glace au caramel et la glace Martinique de Martine Lambert

J’aimerais aussi passer un moment à Colorova, Acide, Helmut Newcake (en particulier pour la tarte fruit de la passion noisette), à la pâtisserie Ciel, à Sugarplum cake shop (pour son carrot cake). Je ne suis pas sûre d’être très à l’aise dans l’ambiance palace mais les tea time du Plaza Athénée, du Shangri la et du Princes de Galles me font rêver (et la bonne nouvelle c’est que j’ai reçu pour mon anniversaire un bon cadeau pour un « goûter » au Plaza Athénée ! ).

A quand un guide pour parler des pâtissiers, chocolatiers et autres artisans de talent ailleurs qu’à Paris ?  En tous cas, lors de mes prochaines escapades parisiennes, je glisserai dans mon sac Le guide du Paris sucré.

 

 

 

Alors voilà c’est déjà la rentrée (j’écris déjà parce que j’ai été en permanence avec les enfants sauf un ou deux jours et le temps a été très mitigé mais malgré cela, l’été est passé vite) et je crois que c’est la première fois que je la vis avec une telle angoisse intérieure. Mais comme je ne suis pas là pour me plaindre, comme sur ce blog j’ai plutôt envie de voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide, faire sourire et surtout essayer de ne jamais trop me prendre au sérieux, j’ai listé toutes les chouettes choses qui font le sel de la rentrée à Lyon :

biennale de la danse

Danser rue de la Ré
Depuis que j’habite à Lyon, j’essaie de ne pas rater le défilé de la Biennale de la danse (le 14 septembre prochain) même si je n’aime pas particulièrement les bains de foule et les coups de coude, j’aime regarder danser les gens comme dirait l’autre, quelque soit leur niveau et leur âge, voir passer les chars et la rue de la République se couvrir de confettis, de rose, de poésie….et pour ceux qui ont un portefeuille mieux garni La Biennale c’est aussi des spectacles de danse pendant presque un mois (mon top 3 : Kadder Attou, Benjamin Millepied, Mourad Merzouki )

S’offrir une toile …espagnole
Cette année l’invité du Festival Lumière est Pedro Almodovar (je vais me faire tuer mais ça me fait beaucoup plus d’effet que Quentin Tarantino). J’aime aussi bien ses films un peu barrés (Attache moi) que ses derniers peut-être plus « classiques » mais si romanesques (Volver, Parle avec elle, La mauvaise éducation, Les étreintes brisées…) et surtout j’aime beaucoup la manière dont il filme et parle des femmes …je ne sais pas si j’aurais la chance d’aller à une des soirées où il sera présent mais en tous cas je suis ravie qu’il vienne à Lyon.

Penelope-Cruz-et-Pedro-Almodovar

Passer en coulisses
Il vient de tomber, le programme des journées du Patrimoine spécial Grand Lyon ou l’occasion de visiter des lieux dont on ne peut pas pousser la porte habituellement. J’aimerais bien aller avoir la Brasserie des Brotteaux et la gare du même nom, la lutherie Cédric Bon, les maisons et jardins cachés de Villeurbanne mais il y a plein d’autres choses à découvrir.

Faire une pause au Chamouraï
Il ouvre cette semaine dans mon quartier, la Croix Rousse : le premier bar à chats à Lyon. Bon en toute honnêteté, j’aime les chats..chez les autres et je ne me suis pas réellement emballée à l’idée de manger une pâtisserie alors que les 7 chats sautent de table à table (le côté poils toussa) mais par curiosité j’irai tester le lieu au moins une fois.

Goûter enfin le cheesecake de Dorodi Pastry
Entre les photos que je vois passer sur Instagram, les avis le proclamant meilleur cheesecake de Lyon…il est temps de retourner dans ce lieu de perdition.

Cap Esterel Cocktails 2Cap Esterel Cocktails 4

Trinquer à mes ….ans avec la nouvelle carte de cocktails de l’Antiquaire
J’ai eu la chance dimanche, grâce à Yelp Lyon, de tester en avant première la nouvelle carte (toute la carte !) des cocktails de cet endroit que je ne connaissais pas et d’avoir, en prime, un cours passionnant sur l’art des cocktails (Tom Cruise tu peux aller te rhabiller !). Je ne suis pas du tout une spécialiste des cocktails mais j’ai beaucoup apprécié la philosophie de ces lieux et la composition des cocktails (peu d’ingrédients mais des sirops et des jus de fruits faits maison, des glaçons et des alcools soigneusement choisis). Je sais même, grâce à ce test, quels cocktails j’ai envie de siroter en priorité. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire mon avis sur Yelp Lyon.

Déguster les pâtisseries des cakista lyonnaises (Guillemette et Laureline)
Bonne nouvelle pour les becs sucrées, les succulentes pâtisseries de Guillemette peuvent se déguster à la boîte à café (sur les pentes de la Croix Rousse), à la galerie Slika (rue des remparts d’Aisnay) mais aussi dans un tout nouveau lieu Konditori rue des capucins. Quant à Laureline, j’ai hâte de découvrir les nouveautés dans sa carte et son livre de pâtisserie qui sort ce mois ci .

Bouger
Forcément après toutes ces calories, il serait logique de se dépenser un peu et ça tombe bien car j’ai bien prévu de reprendre (enfin) une activité sportive ludique. Zumba ou street jazz, je vous raconterai cela quand j’en saurais plus mais je suis ultra motivée car cela ne peut pas être plus près de chez moi (genre 5 minutes à pied voire 2 !) et j’ai hâte de bouger et me vider la tête en musique.

Liste non exhaustive, n’hésitez pas à compléter avec ce qui vous rend HAPPY pour la rentrée …

 

 

 

 

 

saint malo une

Allez promis c’est le dernier billet sur Saint Malo et comme j’avais encore infos et photos à partager et que cela ne rentrait pas forcément dans les cases, j’ai pensé à un abécédaire….avec plein de lettres qui manquent forcément.

[typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]B comme beurre bordier [/typography]

S’il y a bien une étape gourmande obligée dans la vieille ville, c’est la Maison Bordier réputée aussi bien pour ses fromages (choix énorme, prix pas excessifs et qualité top) que pour ses beurres. La première fois que je suis passée devant la vitrine bleue, je suis restée scotchée devant les différentes saveurs : Yuzu (conseillé avec un poisson), sel fumé, huile d’olive citronné,  algues, piment d’espelette. Après de multiples hésitations, je me suis décidée enfin à entrer et j’ai choisi un beurre à la vanille de Madagascar. Je n’ai pas pâtissé en vacances,  je l’ai donc dégusté en tartine sur du pain au petit déjeuner et c’était merveilleux. Visiblement il est possible de trouver les produits Bordier dans plusieurs bons crémiers en France mais pour Lyon je cherche encore.

abcsaintmalo10

abcsaintmalo14

abcsaintmalo15

abcsaintmalo45

 

[typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]C comme craquelins [/typography]

Après un top, un flop… oui j’avoue que je n’ai pas craqué pour  les craquelins de Saint Malo, sorte de biscottes qui peuvent s’accommoder aussi bien avec du sucre que du salé. Globalement je ne suis pas une fana des biscottes, ça me rappelle l’hôpital.

abcsaintmalo5

C bis comme crêperies

Je serais curieuse de savoir combien Saint Malo compte de crêperies car  j’ai vraiment eu l’impression d’en voir partout. Ma préférée parmi celles que j’ai testées ? La Brigantine parce que l’accueil était très sympa malgré la seconde moitié du mois d’août et le ras le bol de certains commerçants des touristes (en tous cas cela se ressentait parfois). Ensuite les crêpes et leur garniture étaient délicieuses, le cidre excellent  (le meilleur que j’ai bu depuis très longtemps) et le service efficace, ce qui est très appréciable avec des enfants pas toujours très sages. J’ai peut-être eu de la chance mais je ne suis tombée que sur de bonnes crêperies (pour des avis plus détaillés, voir sur yelp lyon). Niveau budget, même si les prix me semblent plus élevés qu’il y a quelques années (mais dans des endroits peut-être moins touristiques), des formules très bon rapport qualité prix sont proposées si tenté que vous choisissiez des crêpes plutôt classiques (mais pour moi la meilleure des crêpes sucrées est citron sucre !).

bretagne2013 560

 [typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]K comme Kouign Aman [/typography]

Je n’ai pas eu LA révélation Kouign Amann pendant mon séjour à Saint Malo et dans les alentours. Je me souviens pourtant en avoir dégusté de délicieux lors de vacances dans le golfe du Morbihan il y a deux ans. Mon palais est il devenu plus difficile entre temps ? toujours est il que j’ai été assez déçue par ceux de Georges Larnicol (secs avec tout le beurre que contient ce gâteau est ce possible ?), pourtant meilleur ouvrier de France. Je crois qu’il faut que je goûte à celui de Julie avant de renoncer définitivement à cette spécialité.

abcsaintmalo2

 [typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]P comme pâtisserie[/typography]

La grande révélation en matière de pâtisserie lors de mes vacances a été le salon de thé Grain de Vanille à Cancale même si je n’ai goûté que le millefeuille à la vanille. A Saint Malo, j’avais repéré avant de partir l’atelier gourmand Macarons Simon, tenu par Thomas Gauthier qui a travaillé aux Thermes de Saint Malo et justement au Grain de Vanille. J’ai choisi le macaron tarte au citron meringuée, spécialité de la maison et c’était vraiment très réussi, pas trop sucré (pourtant le risque était grand macaron + tarte au citron). Il faudra y retourner pour tester d’autres pâtisseries : )

abcsaintmalo21

abcsaintmalo19

abcsaintmalo20

abcsaintmalo26

[typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]R comme restaurant Les 7 mers [/typography]

Pendant mes vacances, les Thermes de Saint Malo m’ont invité à visiter le dernier hôtel qu’ils ont ouvert : le Nouveau Monde. Après un tour dans les chambres magnifiques, au spa et au solarium, j’ai croisé le chef du restaurant Stéphane Haissant qui a travaillé de 2006 à 2010 à la mythique Tour d’Argent. Pour élaborer sa cartet, il s’appuie sur d’excellents produits de maison qu’il marie aux saveurs du monde et aux épices. Il parait que sa cuisine plait particulièrement aux femmes.  Quant aux desserts, la carte est élaborée par Pascal Pochon dont je vous avais parlé lors de ma visite de sa boutique Carré Chocolat.

abcsaintmalo50

abcsaintmalo40

abcsaintmalo49

abcsaintmalo47

abcsaintmalo48

abc gourmand

abcdaire st malo

on ne voit pas sur mes photos mais la vue sur la baie de Saint Malo est magnifique

[typography font= »Supermercado One » size= »22″ size_format= »px » color= »#eba559″]S comme salidou [/typography]

Pas de scoop quand je pars en quelque part, je ramène invariablement dans ma valise des souvenirs gourmands, éphémères, périssables mais qui permettent de prolonger les vacances lors des dégustations. Les comptoirs de Saint Malo sont une véritable caverne d’Ali Baba qui regorge de palets bretons, caramels au beurre salé de différentes sortes (nature, fève tonka, whisky entre autres), confitures, bières (excellentes !) et cidres…

abcsaintmalo30

abcsaintmalo28

photo prise en pensant à l blogueuse lyonnaise Fraise & Basilic

abcsaintmalo29

abcsaintmalo4

…bref pour les bols ce sera pour la prochaine fois : )

(merci à Fabienne du blog Un panda dans la cuisine pour tous ses bons conseils !)

paris-gourmand-32

Paris n’a jamais été aussi belle que depuis que je la vois avec mes yeux de touriste. Le jour, je redécouvre des quartiers où je passais peut-être trop pressée, je me retrouve dans des endroits que je n’avais bizarrement jamais visités. Montmartre, le quartier Latin, la montagne Sainte-Geneviève, l’île de la cité, je me fous des clichés, Paris est une ville dans laquelle je pourrais marcher et me perdre pendant des heures. La nuit, je ne me lasse pas de ses ponts, ses places illuminées. Je n’ai encore jamais vu sa tour Eiffel clignoter. Je mets des cœurs sur instagram quand d’autres l’immortalisent , Lulu from Momtartre me donne envie de visiter les coulisses de l’Opéra Garnier. Passage dauphine, canal saint martin, butte au caille, par où commencer ?

Mes passages sont souvent trop rapides pour organiser un vrai programme mais je pourrais puiser des idées dans le guide de Paris de GowithOh.  J’ai pas mal profité des expos quand j’habitais à Paris, j’aimerais en caser quelques unes dans mes visites quand j’y reviens (Raymond Depardon, Brassaï, Masculin/Masculin au Musée d’Orsay, Georges Braque au Grand Palais).  J’ai tendance à oublier que Paris est immense, les couloirs du métro interminables et qu’à trop vouloir être ambitieux, on finit vite épuisée.

choux noisettes claire darmon

Impossible en tous cas de ne pas mettre sur ma route une des adresses gourmandes dont j’entends parler (même si j’aimerais que les médias parlent un peu plus aussi des pâtissiers en dehors de Paris) pour aller les tester. La liste est longue :

-Les éclairs de Christophe Adam ou de Fauchon
-Les macarons de Jonathan Blot et son nouveau restaurant à desserts
-Les babas de Pierre Hermé
-Les chocolats de Patrick Roger, Henri le Roux ou Christophe Roussel
-La pâtisserie du samedi de Nicolas Bernardé
-Les kosmik de Michalak
-L’éclair au chocolat de la Maison du Chocolat
-Le Saint Honoré de la pâtisserie des rêves
-Le chou praliné de Claire Darmon
-Les millefeuilles de Carl Marletti
– Les gâteaux Thoumieux
– La tarte myrtilles cassis de Cyril Lignac
– Le fraisier des Fées pâtissières
-Le stollen de Raoul Maeder

… vivement la prochaine fois !

Lien partenaire

 (crédit de la seconde photo : Claire Darmon, Des Gâteaux et du Pain) 

canut et les gones

Plus j’habite à Lyon, plus je m’y sens bien et plus j’ai envie d’en vanter les mérites à ceux qui viennent en visite alors quand on m’a demandé d’écrire pour le guide « 100 villes dans lesquelles réaliser un échange de maison avant de mourir » avec Knok.com, j’ai pensé à la belle ville de Lyon avec un angle forcément gourmand.

[typography font= »Lobster » size= »24″ size_format= »px »]La Croix Rousse [/typography]

Pas vraiment touristique dans le sens où il n’y a pas de monument ni de musée dans ce quartier mais incontournable pour moi pour son ambiance et aussi parce que j’y vis : le quartier de la Croix-Rousse avec son plateau et ses pentes. Il est tout à fait possible de passer quelques heures dans ce coin de Lyon, cela vous permettra d’abord d’emprunter la ligne C du métro très en pente, d’aller voir le mur peint des Canuts et son évolution, d’aller boire un verre sur l’esplanade du gros caillou avec vue imprenable sur la ville avant de partir découvrir quelques jolis boutiques comme l‘Instant poétique, Entrée en matières ou la Barbe à Papa par exemple.

barbe à papa

Côté gourmandises, vous ne saurez pas où donner de la tête entre la chocolaterie Chokola et sa bibliothèque très chocolatée, les pâtisseries de Sébastien Bouillet, les bouchons sucrés de l’Atelier de la boulangerie, les viennoiseries de Roland (goûter leur bichon au citron et donnez m’en des nouvelles) ou les pains du Moulin de Léa.

bouillet

Si vous aimez les librairies de quartier, ne manquez pas Vivement Dimanche (avec une partie jeunesse où je passe souvent beaucoup de temps). S’il fait beau, allez vous poser dans un des parcs du quartier, ils sont nombreux (Cerisaie, Popy, Sutter..), ce qui est toujours bien agréable dans une grande ville. Vous pouvez aussi aller visiter le jardin un peu caché de Rosa Mir.

l'artiste et le cuisinier

Si vous arrivez vers midi et que vous avez envie de déjeuner en terrasse, je vous conseille d’essayer celle de l‘Artiste et du cuisinier, c’est très agréable aussi bien coté cadre que dans l’assiette.

Une autre formule qualité/prix remarquable du quartier est celle du restaurant des saveurs de Py (hum leur crémeux au chocolat !) mais mieux vaut réserver si vous voulez avoir de le place.

saveurs de py

pentes parc sutter

Rejoignez la place des Terreaux en empruntant une des rues des pentes de la Croix Rousse. Vous pouvez suivre un parcours fléché pour ne pas manquer les traboules ou empruntez la montée de la grande côte. Une petite halte est possible au café Mokxa (le meilleur carrot cake du monde se trouve là-bas) ou bien encore à la Bicycletterie.

bicycletterie

Admettons que vous n’ayez pas déjeuné : sur les pentes, testez l’Ourson qui boit (réservation obligatoire) ou la Mère Brazier pour son inoubliable pâte croute (mais pas que).

oursonquiboitexterieur-450x600

mere-brazier-dessert-581x600

[typography font= »Lobster » size= »24″ size_format= »px »]Presqu’île[/typography]

Une fois sur la place des terreaux, admirez la façade de l’Hôtel de Ville et celle du musée des beaux arts. N’hésitez pas à aller vous assoir dans les jardins du musée pour bouquiner ou vous reposer. Empruntez une des rues parallèles à la rue de la République et ne manquez pas la rue mercière  assez typique avec ses pavés et ses bouchons.

musée

Si vous passez plusieurs jours à Lyon, dans le coin, je vous conseille de réserver une table au Palégrié et de vous mettre en appétit en marchant jusqu’à la place des Jacobins qui vient juste d’être entièrement réaménagée puis de continuer jusqu’à la place des Célestins.

place jacobin

 [typography font= »Lobster » size= »24″ size_format= »px »]Ainay[/typography]

Traversez la place Bellecour et allez visiter le quartier d’Ainay où j’ai aussi mes adresses préférées : le salon de thé Chez Guillemette, la boutique Mathuvu, l’Epicerie Fruit

chezguillemette23-600x424

Impossible de venir à Lyon sans passer quelques heures dans le quartier du Vieux Lyon pour trabouler, admirer les façades renaissance, s’attabler dans un bouchon, boire un verre dans le jardin du musée Gadagne mais c’est dans un coin moins connu que je vous propose d’aller….

[typography font= »Lobster » size= »24″ size_format= »px »]Ile barbe[/typography]

Vous pouvez vous contenter de la voir depuis l’un des bateaux de Lyon city boat  mais ce serait tout de même dommage de ne pas traverser le pont qui mène jusqu’à cette île à l’atmosphère bien particulière et romantique en dehors de la ville. Les plus fortunés pourront s’attabler à l’Auberge de l’île…sinon faites comme moi, allez acheter une brioche aux pralines à la boulangerie Jocteur : )

ile-barbe-600x391

Ce n’est bien entendu qu’une infime partie des choses à découvrir à Lyon, j’ai partagé d’autres adresses gourmandes sur Yelp Lyon.

Et vous, à Lyon quel quartier préférez-vous ?

Pin It