Author

chocoladdict

Browsing

Récemment j’ai vu passer (pas dans la rue mais sur mon fil Instagram) un mont blanc aux poires qui m’a fait saliver et qui m’a donné envie de reproduire cette association (marrons/poires) dans un dessert. Je voulais quelque chose de facile et rapide en adéquation avec mon emploi du temps et qui plairait aux enfants. J’ai repensé à la tarte aux poires comme une galette de Catherine Kluger et j’ai décidé d’y ajouter une petite touche ardéchoise. Voilà comment est arrivée dans ma cuisine la tarte rustique poires marrons.

Ingrédients pour une tarte rustique poires marrons

Pour le fond de tarte
200 g de farine
120 g de beurre froid
25 g de poudre d’amandes
80 g de sucre glace
1 oeuf
1 pincée de sel

Pour la garniture
4 belles poires
2 cc de crème de marrons
2 cc d’amandes en poudre
2 CS de sucre complet

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Le matin ou en début d’après midi, préparez le fond de tarte. Du bout des doigts, travaillez le beurre très froid coupé en morceaux avec la farine, la poudre d’amandes, le sucre glace et le sel jusqu’à obtenir un sablage très fin (je l’ai fait au robot Cooking chef).

2-Creusez un puits et ajoutez un œuf battu. Avec le plat de la main, formez (rapidement car il faut travailler le moins possible la pâte) une pâte homogène. Au robot, mélangez avec la feuille à peine une minute.

3-Aplatissez votre boule de pâte avec la paume de la main de manière à former comme une grosse galette et enveloppez-la dans du film alimentaire. Laissez-la reposer au frigo au minimum 1h.

4-Sur une feuille de papier sulfurisé (posé sur un tapis de cuisson en silicone ou sur une plaque), étalez votre pâte avec un rouleau à pâtisserie (fariné-le légèrement) de manière à former un cercle de 24 à 26 cm (j’ai utilisé un cercle à tarte comme modèle).

5- Piquez le fond de pâte avec une fourchette puis saupoudrez de poudre d’amande (torréfiée idéalement, je ne l’ai pas fait) en laissant un bord de 4cm environ.

6- Etalez de la crème de marrons sur votre fond de pâte sans en mettre trop car vous risquez de détremper la pâte/

7- Rangez en rond et en les faisant se chevaucher légèrement les quartiers de poire. Saupoudrez de sucre complet puis repliez le bord de la tarte.

Enfournez à 170°C pendant 30 à 35 minutes (attention tout dépend du four, donc il faut bien surveiller, votre pâte doit être dorée).

tarte rustique poires marrons
tarte rustique poires marrons

Verdict ?

La pâte est super bonne , l’ensemble n’est pas trop sucré et la poire se marie toujours aussi bien avec la saveur de la crème de marrons. Adjugé, vendu pour la tarte rustique poires marrons !

Si vous essayez cette recette, partagez-la sur Instagram avec @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict

L’association poires marrons en pâtisserie vous aimez ?

Comment choisissez vous vos destinations de vacances ? par rapport à des livres, des films, des activités, un cadre, de la famille, des amis ? En ce qui me concerne, j’avoue sans honte, qu’un critère rentre très souvent en ligne de compte : la présence dans le coin d’une pâtisserie pas encore testée. Plus tordue encore, je peux même planifier un week-end dans une ville juste parce que j’ai repéré depuis longtemps les créations d’un pâtissier. Un de mes rêves serait de pouvoir financer un périple sucré en France (peut être sans passer par la case Paris dont les adresses sont déjà très médiatisées) et d’en faire un guide papier ou en ligne. En attendant et comme on m’interroge assez régulièrement sur mes meilleures adresses sucrées en France, je me suis dit que j’allais les regrouper dans un article. Je n’ai pas mise celles de Lyon, j’ai un top 10 dans les archives du blog qu’il faut que je mette à jour.

Normalement en cliquant sur les liens sur la carte, vous trouverez l’adresse et le nom (merci Estelle pour l’inspiration)

C’est parti pour mes meilleures adresses sucrées en France !

A Marseille, il y le vieux port et les sardines, la bonne mère et le vieux panier mais aussi Bricoleurs de Douceurs et Sylvain Dupuychauffray

A Cannes, il y a la croisette, le festival et son tapis rouge mais aussi la pâtisserie salon de thé Intuitions de Jérôme de Oliveira

A Annecy, il y a le lac et les montagnes autour, le pont des amoureux mais aussi Philippe Rigollot

A Dijon, il y a le parcours de la chouette, les nonnettes et le pain d’épice, les jolis toits mais aussi le chocolatier Fabrice Gillotte et le pâtissier Pierre Hubert

A Lille, il y a la Grand-Place, la Vieille Bourse, le vieux Lille mais aussi le chocolatier Quentin Bailly

A Paris, il y a Montmartre, la Tour Eiffel, le Louvre mais aussi la pâtisserie de Cyril Lignac, Un dimanche à Paris, les Artizans, Karamel, le tea time du Plaza Athénée

Karamel

A Saint Brieuc, il y a la baie, les galettes saucisse sur le marché, plein de beaux coins où se balader mais aussi le chocolatier Johann Dubois et le salon de thé Portland

Au bout du monde (breton), il y a la liberté, la beauté de la nature et Monsieur Papier

A Vannes, il y a des îles pas loin, les remparts et le port de plaisance mais aussi les nénettes au chocolat

A Saint Malo et dans le coin, il y a les grandes marées, des plages à n’en plus finir, des couchers de soleil déments mais aussi Pascal Pochon et sa boutique Carré chocolat et Grain de Vanille

A pléneuf Val André, il y a des sentiers de randonnée superbes, des villas avec des bow-windows mais aussi le salon de thé Le recommandé

J’ai testé d’autres adresses à Paris, à Lille, à Vannes et ailleurs mais j’ai mis dans mes meilleures adresses sucrées en France seulement en avant celles à qui j’ai pu consacrer un billet….et la liste de toutes les adresses que j’aimerais tester est bien plus longue !

Vous me voyez venir avec mon dessert rouge à la veille de la Saint Valentin et je ne jouerez pas la faussement étonnée, jurant le plus grand des hasards. Après avoir osé le biscuit roulé de mon enfance, j’ose LA spécialité lyonnaise rayon dessert : la fameuse tarte aux pralines. Non je n’en mange pas toutes les semaines depuis que j’habite à Lyon (et je ne mets quasiment jamais les pieds dans un bouchon )), j’en ai goûté des très sucrées, des plus agréablement surprenantes aussi. J’ai attendu 13 ans et des poussières pour que débarque dans ma cuisine, la tarte à trou aux pralines roses.

Ingrédients pour une tarte à trou aux pralines roses

Pour la pâte sucrée (400 g )
110 g de beurre mou
70 g de sucre glace
25 g de poudre d’amande
1 oeuf
180g de farine de blé T55

Pour la garniture aux pralines roses
200 gr de pralines roses concassées
200 gr de crème fraîche entière liquide
une pointe ou une goutte de colorant rouge

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

La veille : la pâte sucrée

1-Mettez le beurre ramolli et en dés avec le sucre glace dans le bol de votre robot et avec la feuille (le batteur K dans mon cas), mélangez 5 min.
2-Ajoutez le sel et la poudre d’amandes et mélangez 1 min.
3-Ajoutez l’oeuf et mélangez à nouveau 1 min.
4-Finissez par la farine et mélangez 1 min.
5-Dès que cela forme une boule, arrêtez le robot. Aplatissez la boule de pâte sucrée avec la paume de la main et mettez votre « galette » dans du film alimentaire plastique. Conservez au frigo toute la nuit.

La veille : la crème aux pralines roses

6-Faites chauffer dans une casserole la crème fraîche liquide.
7-Quand elle frémit, ajoutez les pralines roses concassées. Laissez fondre en mélangeant puis laissez sur feu doux pendant 5 minutes.
8-Ajoutez une pointe de colorant rouge et mélangez. Versez la crème aux pralines roses dans un pot en verre. Laissez refroidir avant de garder au frigo jusqu’au lendemain.

Le jour J : le fonçage et la cuisson

9-Étalez avec un rouleau à pâtisserie la pâte sucrée entre deux feuilles de papier cuisson (cela évite de fariner).
10-Foncez un cercle à pâtisserie déposé sur un tapis de cuisson en silicone.
11-Déposez un mini-cercle à pâtisserie (au préalable, j’ai chemisé l’extérieur du mini-cercle avec du papier cuisson pour être certaine qu’il n’y ait pas de souci au moment de le retirer) au centre de votre cercle sur votre pâte (mon mini-cercle mesure 8 cm de diamètre). Enlevez le petit cercle de pâte au centre et servez-vous en pour former une petite couronne de pâte autour du mini-cercle à pâtisserie.
11-Faites cuire à blanc à 170° pendant 5 minutes. Piquez alors le fond de votre tarte avec une fourchette puis remettez à cuire pendant 10 minutes.
12-Attendez que votre pâte à tarte soit refroidie avant de verser sur le fond la crème aux pralines en la répartissant de manière bien homogène.
13-Remettez votre tarte au four pendant 15 minutes. Laissez refroidir avant de déguster votre tarte à trou aux pralines roses .

Astuce : Rien de sorcier dans cette recette, ce qui fait vraiment la différence c’est la qualité des pralines roses. La plupart du temps, on voit des paquets de pralines bien rouges et entières (ou rouges et concassées). Sachez que l’ingrédient principal est alors le sucre et le colorant et qu’il y a très peu d’amandes. Préférez les pralines roses et pas rouges, et regardez si vous voyez dans les morceaux concassées des morceaux d’amande. J’ai acheté mon petit sachet à la Toque Blanche à la croix rousse.

Cela change vraiment le goût (moins sucré) et la texture en bouche (il reste dans la crème plein de morceaux d’amandes qui croquent à la dégustation).

Cette tarte à trou aux pralines roses a été goûtée alors que j’étais à mon cours de zumba. En rentrant j’étais aussi rouge que la garniture et mon fils m’a tout de suite dit que ma tarte était à tomber, qu’il avait du quitter la cuisine pour ne pas en reprendre une troisième fois. Voilà pourquoi j’aime tant pâtisser : pour faire plaisir !

Si vous essayez cette recette, partagez-la sur Instagram avec @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict

Avec cette base de crème de pralines roses, j’ai déjà en tête d’autres idées de desserts. Trop gourmande je vous dis !

Depuis quelque temps, j’ai pris l’habitude de partager les j’aime de la semaine dans une story le dimanche soir. J’avais demandé si vous préfériez le format story ou blog et la majorité avait voté pour Instagram. Si je n’ai pas arrêté le blog depuis 13 ans, c’est que j’aime plus que tout écrire et sur Instagram, je me sens assez vite limitée, contrainte et frustrée. Alors temporairement ou régulièrement, voici une version moins synthétique des j’aime de la semaine pour ceux et celles qui aiment lire.

J’ai été H.S, sans énergie, au moins jusqu’à jeudi sans que ce ne soit une grippe. J’ai encore plus « marmotté » qu’habituellement en hiver et mon chat se couchait invariablement le long de mes jambes, comme s’il sentait que je n’étais pas au mieux de ma forme. Je crois de plus en plus à une sorte de sixième sens du chat : )

******

Fou de pâtisserie vient de lancer une série de vidéos « Les chemins du goût » et dans le premier volet, le chef pâtissier Cédric Grolet explique comment il a travaillé autour de sa pâtisserie signature, les fruits sculptés. S’il y a une chose que j’aimerais pouvoir goûter un jour, c’est un de ses fruits (noisette, poire, pomme, citron ..selon les saisons).

*******

Traitez-moi de psychopathe si cela vous fait plaisir mais quand le travail d’un artiste me plait, j’ai tendance à vouloir tout lire, tout voir à son sujet, le retrouver plusieurs fois en concert. Je suis capable d’aller voir un film juste parce qu’il y a x ou y qui joue dedans.

J’ai « découvert » Mathias Malzieu non pas en tant que musicien mais en tant qu’écrivain avec Journal d’un vampire en pyjama . Dans ce livre, il racontait comment sa vie avait été bouleversée le jour où on lui avait diagnostiqué une maladie rare et très grave. Il a une façon de regarder le quotidien, le monde avec une poésie et avec des lunettes qui n’appartiennent qu’à lui. J’aime beaucoup l’histoire qu’il a imaginé dans La mécanique du coeur et la manière dont il parle de la perte d’un être cher dans Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi m’a marqué à jamais. Alors quand, un peu par hasard, j’ai vu qu’il avait réalisé un documentaire dans lequel il raconte son voyage en Norvège (lorsqu’il était malade, il s’était promis de traverser ce pays une fois sur pied), je me suis mise une note « à voir vite ! ».

Ce matin, pendant que je tentais de venir à bout d’une pile de repassage, j’ai rejoint les trolls, les rennes, un village de livres au fond d’un fjord, les paysages à la fois magiques et effrayants de la Norvège, Mathias Malzieu et les personnes qu’il rencontre (dont un Sami, peuple dont il était question dans la série Jour Polaire que j’avais beaucoup aimée ). C’est beau, c’est émouvant et je me suis retrouvée dans le côté rêveur de Mathias Malzieu.

*****

Minute de gloire : je suis dans les pages livres du dernier numéro de Elle dans le cadre du grand prix des lectrices Elle. C’est un extrait de mon avis sur « Les heures rouges » qui a été retenu.


Je continue de lire un roman, un document et un polar tous les mois puis à les noter et à les chroniquer. Pour l’instant, un roman se détache très loin devant les autres titres pour moi, je croise fort les doigts pour qu’il soit le coup de cœur des autres lectrices. Je suis plus partagée concernant les essais (est ce qu’on note le fond ou la forme ? souvent le sujet est intéressant mais l’écriture plus plate). Quant aux polars, plusieurs titres font du coude à coude dans mon esprit.

******

Je finis ce billet avec quelques photos que je n’ai pas partagées sur Instagram mais qui ont fait partie de cette semaine :

la jolie vitrine de l’Instant poétique baignée d’une lumière hivernale
Brioche as-tu du coeur ? elle n’a pas levé mais elle a quand même été mangée !
Chambre 128
mini focaccia fromage speck chez Tipicco
risotto all’isolata toujours chez Tipicco (mariage surprenant mais très savoureux romarin viande cannelle)
un coffret gourmand à gagner sur mon compte Instagram

Si je tiens ce blog depuis 13 ans, en dehors du plaisir de l’écriture, c’est aussi pour le plaisir d’échanger alors n’hésitez pas à me laisser un petit mot.

Je vous souhaite une bonne semaine !

S’il y a bien un gâteau pour moi, qui évoque l’enfance c’est le biscuit roulé. Sa vue me ramène dans la cuisine où mon père retournait la plaque (sur laquelle était étalé le biscuit) sur un torchon humide avant de le garnir de confiture maison et de le rouler. J’ai préparé des dizaines (que dis-je des centaines) de goûters à mes enfants mais jamais de biscuit roulé au chocolat comme si c’était un peu un sanctuaire inviolable (et puis aussi parce que je sais que quoiqu’il arrive, la saveur du goûter roulé de mon enfance, restera unique et indépassable malgré sa simplicité).

Comme la recette de biscuit roulé au chocolat ne demande que 3 ingrédients (basiques) et de temps, j’ai quand même eu envie de la partager avec vous. Une fois cuit, j’ai regardé mon gâteau sévèrement et j’ai appelé mon père pour lui demander quelques conseils pour la fois suivante. J’ai essayé une autre recette pour laquelle il n’est pas nécessaire de monter les blancs en neige. En voulant le démoulant il accrochait beaucoup à la feuille de cuisson alors je dois faire d’autres essais. Bref il est fort possible que ce biscuit roulé ne soit pas le dernier : )

Ingrédients pour un biscuit roulé au chocolat

4 oeufs
100 g de sucre
60 g de farine (ou moitié farine, moitié maïzena)

garniture : confiture, crème de marron, pâte à tartiner selon vos envie

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1-Préchauffez votre four à 180°C

2- Dans un récipient, fouettez les blancs avec 50 g de sucre. Attendez que vos blancs soient mousseux pour incorporer le sucre. Commencez toujours par une petite vitesse. Vous devez obtenir des blancs bien fermes et brillants.

3-Au robot ou dans un autre récipient, fouettez les jaunes avec les 50 g de sucre restant. Fouettez longuement jusqu’à ce que votre mélange soit bien mousseux et double de volume.

4-Ajoutez la farine tamisée et mélangez.

5-Incorporez les blancs en neige délicatement à l’aide d’une maryse.

6-Recouvrez une plaque de pâtisserie de papier cuisson et versez votre pâte dessus en l’étalant de manière rectangulaire et de manière à ce qu’elle ait une épaisseur homogène.

7-Mettez au four pour une dizaine de minutes (12 minutes dans mon cas mais chaque four est différent !). Votre pâte commence à être légèrement dorée mais doit être bien souple si vous la touchez.

8-Quand la fin de la cuisson approche, humidifiez un torchon propre et mettez le à plat sur votre plan de travail.

9-Retournez votre plaque de manière à démouler votre pâte sur le torchon humide en retirant délicatement la feuille de papier cuisson. En vous aidant du torchon, enroulez votre biscuit en le serrant bien.

10-Laissez totalement refroidir, déroulez délicament, garnissez avec la pâte à tartiner ou avec ce que vous voulez puis roulez à nouveau. Votre biscuit roulé au chocolat est prêt !

Vous pouvez couper les deux extrémités du biscuit roulé au chocolat qui sont un peu moins jolies mais ces chutes sont bonnes aussi !

Et mon père, il en dit quoi ?
-il met tout le sucre avec les jaunes d’oeuf et aucun avec les blancs
-il garnit le biscuit quand il est encore chaud (avec de la confiture) et le roule aussitôt
-il ne met pas de feuille cuisson mais beurre bien la plaque

Mes enfants, qui n’ont pas goûté celui de leur grand-père, ont trouvé mon biscuit roulé au chocolat super bon.

Astuce bonus de Travelling Foodista :
Le petit tip pour décoller le papier cuisson une fois le gâteau retrourné sur le torchon : verser un verre d’eau froide dessus et bien étaler l’eau sur la surface : le papier se décolle tout seul sans arracher une miette du gâteau

Si vous essayez cette recette, partagez-la sur Instagram avec @chocoladdict69 ou #chroniquesdunechocoladdict

Est ce qu’il fait partie de vos goûters d’enfance ?

Je pourrais vous faire croire que j’adore les insectes au même titre que les chats, les pandas roux, les ânes et les pingouins mais en dehors des coccinelles et des abeilles, la plupart de ces petites bêtes ont tendance à provoquer chez moi une sorte de répulsion (en particulier quand la terrasse de l’appartement a été envahie de punaises). Pourtant l’exposition Coléoptères, insectes extraordinaires proposée par le Musée des Confluences m’a prouvé que d’autres façons de regarder ces insectes étaient possibles. 

Non, tous les insectes ne sont pas des coléoptères mais il existe tout de même 9600 espèces de coléoptères rien qu’en France.

Alors quand peut-on dire « viens par ici coléoptère » ? Le coléoptère dispose d’une paire d’élytres (j’avoue que je ne connaissais pas ce mot avant mercredi dernier, maintenant je le glisse dans toutes les conversations )), ces ailes dures qui recouvrent et protègent les ailes membraneuses (celle qui permettent de voler). Les scarabées, les hannetons, les charençons et mon amie la coccinelle sont des coléoptères.

Insectes extraordinaires sous le regard des artistes

Vous voyez un truc velu, avec trop de pattes ? Les artistes voient leur couleur incroyable et tous les minuscules détails que les composent.

Pascal Goet a réalisé une série de tirages argentiques (photo en Une de cet article) et quand je les ai regardés, je ne voyais plus des insectes mais des masques.

Le photographe Levon Biss a décomposé le coléopère en 8000 à 10 000 clichés rassemblé dans une immense photographie dont voici un aperçu ci dessous. Bluffant, non ?

L’artiste contemporain Jean Fabre a réalisé lui, L’oisillon de Dieu, un crâne humain revêtu de centaines d’élytres colorés (et il a recouvert le plafond de la salle des Glaces du Palais Royal de Bruxelles, de 1.4 millions d’élytres de coléoptères !).

La chapelière-modiste Isabelle Grange de l ‘Atelier-Musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon a spécialement créé, pour cette exposition Coléopètres, insectes extraordinaires, deux chapeaux recouverts d’élytres.

Si vous choisissez de suivre une visite guidée (ce que je vous conseille vivement !), vous aurez l’occasion de voir les croquis de son travail et tous les matériaux utilisés pour créer ces chapeaux.

Insectes extraordinaires par leurs capacités étonnantes

Super fort !
Vous auriez imaginé, vous, que l’onthophagus taurus (qui ressemble à un scarabée) est capable de soulever 1141 fois son poids ? comme si un homme de 70kg soulevait 80 tonnes !

Super sprinter !
La Cicindela ebarneola se déplace si vite que si elle faisait votre taille, vous devriez courir à la vitesse maximum d’un Boeing 747 pour l’égaler.

Au fur et à mesure de votre visite, vous verrez ainsi :
-les super-pouvoirs de coléopères
-qui en mange dans le monde (j’en ai goûté moi aussi et si l’aspect est peu engageant, j’ai surtout senti la saveur de l’origan)
-comment ils sont parfois des animaux de compagnie et les ingrédients de remèdes médicaux

Ce n’est qu’un très petit aperçu de la visite, je vous laisse découvrir, entre autres, sur place les croyances et les mythes liés aux insectes.

Insectes extraordinaires…à fabriquer

Après la visite guidée de l’exposition, nous avons confectionné en atelier un petit objet créatif composé d’élytres irisés. On pourrait croire qu’ils sont vernis ou peints mais c’est bien leur couleur naturelle.

J’ai été aussi étonnée par leur solidité : pour fabriquer une paire de boucles d’oreilles, il fallait percer un trou dedans et cela ne fissure ni ne casse l’élytre.

visiblement quelqu’un est resté un peu trop longtemps
l’objet réalisé par ma fille
et la paire de boucles d’oreille que j’ai assemblée

Alors ils ne sont pas extraordinaires ces insectes ? Allez vérifiez par vous-même à travers la Visite-atelier Coléopères, insectes extraordinaires ou en découvrant l’exposition présentée au Musée des Confluences jusqu’en juin 2020.

Pin It