3 bd, 3 voyages

Où sont les livres que vous avez prévus de lire ? est ce que vous avez une sorte de planning intérieur de lecture ou est ce que vous choisissez le prochain livre en fonction de votre humeur ? J’ai toujours une énorme pile sur ma table de chevet juste à côté de ma lampe et dans cette pile, en ce moment, j’avais mis surtout des bd (des romans graphiques en fait). Comme les 3 que j’ai lus m’ont plu (à des degrés divers), en voici quelques mots :

Martha & Alan : voyage dans la Californie des années 30

Pas vraiment un roman graphique, encore moins une bande dessinée, l’auteur de Martha & Alan s’est affranchi des cases pour apposer son texte en haut et en bas des doubles pages. On pourrait presque parler de livre illustré. Si j’ai été saisie par la beauté des dessins, le propos est, pour moi, trop vite lu et manque un peu de consistance. L’auteur raconte l’histoire d’une amitié (avec l’idée que cela aurait pu être une histoire d’amour si…) entre Martha et Alan en Californie dans les années 30 à travers quelques bribes d’enfance.

Le plus surprenant dans cette histoire vraie (inspirée des souvenirs de l’ami américain de l’auteur, Alan Graham Cope qui lui a déjà « servi », de personnage principal, dans d’autres bd) est qu’après de très nombreuses années sans se voir, Alan et Martha, vers 60 ans, se mettent à s’écrire et découvrent qu’ils n’ont rien oublié de petits détails de leur relation. Touchant.

bd

bd

bd

bd

Tombé dans l’oreille d’un sourd : voyage dans le monde du silence

Je serais tenté de dire que Tombé dans l’oreille d’un sourd est presque l’inverse du titre précédent : bien que certaines des illustrations de ce récit autobiographique sont plus parlantes que des mots, ici c’est ce que nous raconte l’auteur, père de famille de jumeaux dont l’un est sourd, qui m’a accroché dès le début.

Plus j’avançais dans cette lecture et plus je me disais que lorsqu’on est parent d’un enfant handicapé, on doit se sentir bien seuls. Seuls parce que les spécialistes se renvoient la balle, vous traitent plus comme un cas ou un dossier que comme un patient (encore une fois médecine et psychologie ne font pas bon ménage). Seuls parce que l’éducation nationale apparait comme une grosse machine qui ne supporte pas les petits grains qui pourraient la faire dérailler. Seuls parce que les lois concernant le handicap (2005 puis 2015)  ne sont pas forcément appliqués (et je n’ai pas entendu grand chose concernant le handicap dans les programmes électoraux).

Face à la surdité de la société, ces parents n’ont de cesse de se battre, de trouver des solutions, d’adapter leur emploi de temps, de taper aux portes, de monter des dossiers. Stupeur, tristesse, culpabilité, colère, le couple passe par toutes ces émotions et moi j’ai ressenti beaucoup d’admiration face leur détermination.

bd

bd

bd

Là où se termine la terre : voyage dans l’histoire du Chili

Gros coup de cœur pour Là où se termine la terre (même maison d’édition Steinkis) de Désirée et Alain Frappier, qui est une plongée dans l’histoire du Chili de 1948 à 1970. J’ai toujours aimé les romans qui mêlent la grande et la petite histoire si cela parait « naturel » et pas didactique. J’ai retrouvé ce dialogue ici entre le portrait d’un homme (ami des auteurs) et celui d’un pays.

D’abord dès la première page, j’ai été captivée par la beauté des dessins (on dirait presque des photos) et puis plus tard par ce véritable cours d’histoire que nous donnent les auteurs (car du Chili, sauf intérêt personnel, on apprend peu de choses pendant le lycée).

De Désirée et Alain Frappier, j’ai lu qu’on retenait leur rigueur documentaire, preuve en est ici l’énorme bibliographique qui est en annexe. Cela pourrait être ennuyeux, il n’en est rien car on vit (ou revit selon son âge), un quart de siècle de l’histoire chilienne à travers l’enfance, l’adolescence et la jeunesse de Pedro. C’est très riche, cela montre aussi la complexité des relations internationales et cette immense jeu d’échiquier que semble être parfois le monde.

C’est tout sauf aride car il est question aussi des souvenirs familiaux du « héros » (beau portrait de père, intellectuel fantasque), de la coupe du monde de football en 1960 (si bien racontée à travers les yeux d’un enfant et pourtant le foot je m’en fous), d’un voyage à travers le Chili, des questions sociales propres au pays, de l’exil et de la nostalgie qui est sous-jacente au récit. A chaque page, la singularité de ce roman graphique m’a frappé et l’enthousiasme de ces auteurs aussi.

bd

bd

bd

Bref si je devais absolument, sous la menace d’une privation totale de chocolat par exemple, ne choisir qu’un titre sur ces 3 bd, je vous conseillerais Là où se termine la terre.

Est ce que vous connaissez l’un de ces albums ?

10 commentaires
  • iulilie
    mars 10, 2017
    Très intéressant, je suis tentée par Là où se termine la terre 🙂
    Je te conseille en même temps de lire Château de sable de Frederik Peeters, un chef d’œuvre et de gouter le chocolat belge galler ( trop bon :p )
  • heyimManon
    mars 10, 2017
    Hello, ces 3 lectures ont l’air supers, je les ajoute de suite dans ma liiiiiste (oui, elle est déjà trèès longue mais qu’importe !)
  • Julie Dionaea
    mars 10, 2017
    Martha & Alan est l’une de mes prochaines lectures, j’espère que ça va me plaire !
    Je ne connaissais pas Tombé dans l’oreille d’un sourd, je note l’idée 🙂
  • Mes échappées livresques
    mars 11, 2017
    Les 3 me tentent beaucoup! 😉
  • lalydo
    avril 1, 2017
    Je viens de terminer Martha et Alan, j’ai été ravie de retrouver ce personnage!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *