Parler d'ma vie

Celle qui s’était mise au vélo d’appartement

C’est peut être ce qu’on appelle les bonnes résolutions de la rentrée (ou un mauvais coup sur la tête ) (dans la même série, il faut que je vous parle aussi du bullet journal) mais pour mon anniversaire, j’ai mis sur ma liste, un vélo d’appartement. Comme je suis du genre, tout feu tout flamme et rarement dans la tiédeur, je voulais attaquer dès le début du mois de Septembre (comme si soudain c’était urgent, crucial, vital, mes capitons n’en pouvaient plus), je l’ai donc commandé avant la date T.

J’ai toujours eu horreur de cette espèce d’évangélisation que l’on voit sur les blogs à propos des régimes alimentaires, des régimes tout courts, de l’activité physique, du bio, de l’allaitement (en gros je l’ai fait et vous, qu’attendez vous pour vous y mettre ? euh je n’ai rien demandé merci )), je n’ai donc pas dans l’idée de vous convaincre de quoique ce soit, c’est juste quelque chose que j’avais envie de partager sur le blog.

Comme l’esprit humain fonctionne de sorte que lorsqu’on énonce les points positifs d’une expérience ou d’un produit puis les points négatifs, il reste sur les points négatifs, je commence par ces derniers : )

Points négatifs

Un vélo d’appartement c’est laid

Même si mon intérieur n’a absolument rien d’instagrammable, il faut bien avouer qu’un vélo d’appartement c’est moche. Au milieu du salon où il trône souvent, c’est encore plus laid. L’idéal aurait été de le mettre et de pédaler sur la terrasse (bien couverte l’hiver) mais si la vue depuis le 3ème étage de mon immeuble m’offre de beaux couchers de soleil, elle n’a pas l’activité d’une plage ou d’un endroit fréquenté. Dans l’allée, passent de temps en temps les retraités (majoritaires) trainant leur caddy pour aller au marché, quelques chats, le gardien qui n’a pas choisi ce métier par hasard tant il aime espincher (espionner) les uns et les autres. Au temps plus fort de l’action, il est possible que la voisine du premier étage jette des oeufs (crus) sur la voiture d’un voisin et sur son occupant pour une sombre histoire de parking (la voiture rend fou je l’ai toujours dit), à moins que l’affaire ne soit sentimentale (à suivre ?).

Bref sur ma terrasse, je m’ennuierai très vite et quand je m’ennuie, je me lasse. Alors tant pis, le vélo pas esthétique est dans le salon pour que je puisse pédaler tout en regardant un épisode de Borgen (il y a plusieurs saisons, j’en ai sous le pied ;)). J’ai choisi un modèle pliable mais même plié, il ne passe pas inaperçu (la tenture spécial camouflage de vélo d’appartement cela doit exister ou à fabriquer soi même pour les couturières) et de toute façon, comme il faut enlever une sécurité pour le plier et qu’il n’est pas particulièrement léger, je ne le plie pas.

Il est difficile de s’en débarrasser

A part son esthétisme, je ne vois pas beaucoup de points négatifs si ce n’est qu’en cas de démotivation, il sera plus difficile à faire disparaitre qu’un tapis et des haltères (oui cela sent le vécu, j’ai déjà eu un vélo elliptique, plus sophistiqué et encore plus gros qui a fini en porte vêtement dans une chambre mais cela c’était avant hein )) ou un maillot de bain et un bonnet (mais je compte sur vous pour me motiver et empêcher le dénouement « le bon coin »)

Points positifs

Quand on veut et quelque soit le temps qu’il fait

Comme le vélo est chez moi, je ne perds pas de temps en trajet, je cale ma séance quand cela est le plus arrangeant niveau emploi du temps (pour le moment le matin une fois les enfants partis ou déposés à l’école…pour les lève tôt ou ceux qui dorment bien la nuit on peut même pédaler avant que tout le monde se réveille ) et je n’ai plus de prétexte de ‘il pleut », « il fait trop froid » « c’est la canicule » (le matin, il fait toujours relativement frais dans mon salon même en ce mois de septembre chaud).

Je vais passer pour une trouillarde de première mais récemment une jeune femme s’est faite agresser alors qu’elle courait sur les berges du Rhône ou de la Saône à Lyon. Je sais que si je courais seule, j’aurais, même si le risque est probablement infime, toujours cette pensée à l’esprit et je ne serais jamais tranquille (bon de toute façon, le running cela ne m’attire pas malgré le fait que tout le monde semble courir aujourd’hui)

Petit budget

J’ai choisi un modèle assez simple mais qui a un petit dossier (plus confortable quand on pédale sans les mains). Aucun programme n’est proposé mais je varie la résistance au cours de la séance et sur le cadran électronique, j’ai toutes les informations dont j’ai besoin : pouls, vitesse, kilomètres parcourus et surtout calories dépensées (oui moi c’est cela qui me motive). Ce vélo coûte un peu moins de 100 euros et pour ce prix là, pour le moment, j’en fais trois fois par semaine (séance d’un peu moins une heure). Pas besoin non plus d’investir dans un équipement spécial, il suffit d’avoir un jogging et une paire de baskets même vieille.

C’est bon pour les jambes

Pour ceux et celles qui me lisent depuis un petit moment (plus de 10 ans quand même que j’écris sur ce blog), ce n’est pas un secret : je déteste mes jambes. L’an dernier, j’ai tenté la natation (pour des jambes de sirène bien sûr) mais vu le monde qu’il y avait dans ma piscine et le sentiment que cela bouchonnait derrière moi, j’en sortais stressée voire exaspérée, ce qui est, à priori, l’exact contraire de l’effet recherché.

Je n’ai rien lu de particulier sur le sujet mais il me semble que sauf à gravir le Mont Ventoux et à se forger des gros mollets, le vélo est bon pour les jambes (même si je ne rêve pas, je n’aurais jamais de mollet de coq, cela n’est pas ma morphologie tout simplement). Et puis, sauf à faire n’importe quoi (mettre la résistance à fond ?), j’ai peu eu vent de personnes s’étant blessées en faisant du vélo.

Même pour celles qui n’aiment pas le sport

Inutile de mentir, je ne me suis pas réveillée un matin, guidée par la pensée que désormais le sport allait changer ma vie. Je pense vraiment qu’il y a des gens qui aiment le sport sans se forcer, avoir mal, se dépasser, la compétition, toussa et puis ceux qui préfèreront toujours ouvrir un bouquin, colorier, cuisiner, boire un coup en terrasse, bref tout sauf se taper une série d’abdominaux ou de gainage en grimaçant.

L’avantage avec le vélo d’appartement est que l’on peut occuper son esprit (cela évite de penser toutes les 30 secondes « quand est ce que c’est fini ? ») en écoutant une émission de radio en podcast, la moitié d’un film, un ou deux épisodes de série ou même le comble une émission de pâtisserie en vod. Et en toute honnêteté, cela passe beaucoup plus vite ainsi.

Voilà ce n’est que le début (c’est toujours euphorisant les débuts hein ?) mais j’ai bien mal aux cuisses et aux fessiers. Parallèlement, je vais continuer à marcher le plus possible et j’espère ainsi, pouvoir continuer à déguster des pâtisseries )). S’il y a matière (et si cela vous intéresse ?), je vous ferai un avant / après dans quelques temps (sans photos )).

 

 

12 Comments

  1. Je veux bien ton avis dans quelques semaines/mois, après la phase euphorique du début quoi (oui, je suis le genre qui se lasse souvent assez vite après avoir été la plus motivée du monde… enfin je parle de façon générale car le sport, c’est plutôt l’étape « je m’y mets » qui pêche pour l’instant ! )
    • je suis comme toi pour le côté très motivée ..qui ne le reste pas très longtemps )
      pour le reste tu n’en as peut être tout simplement pas besoin (et moi si ))
  2. Marie Laure Reply
    Je vais suivre tes progrès et t’encourager
    Je suis quant à moi très motivée pour aller palmer à la piscine (je me suis régalée cet été). L’inconvénient hors vacances scolaires c’est leur planning d’ouverture. Quelle misère pour trouver un créneau. Et les nageurs confirmés qui prennent tous les couloirs…
    • ah merci pour les encouragements )
      les palmes me tentaient bien mais dans ma piscine, il faut forcément se mettre dans la ligne du milieu et cela me bloque (je ne suis pas une excellente nageuse donc si j’ai une crampe ou autre je n’ai rien où m’arrêter )
      j’espère que tu vas réussir à trouver un créneau qui te convient
  3. Très intéressée par l’avant/après ! j’avoue que depuis l’arrivée de ma fille, dur de se remettre au sport…donc j’ai pensé au vélo d’appart ou tapis de course, qui me permettrait de faire du sport sans la contrainte de sortir ! en plus l’hiver va arriver…grrr. Bref quelle marque as tu choisi ?
    • la marque c’est ultra sport, je l’ai pris sur amazon (pas de frais de port, livraison rapide et chez moi )
  4. Bravo pour cette initiative! J’ai repris une activité physique et je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt, ça fait tellement de bien à tous niveaux.
    • j’avais déjà une activité physique l’an dernier et cela me faisait du bien niveau défoulement …là j’espère que cela aura aussi un impact positif sur mes muscles : )
  5. moi je te dis un grand bravo pour cette démarche, j’espère que tu vas y prendre goût et garder ta motivation 😉
    ça fait du bien de se défouler 😀
    • merci, je me défoulais aussi l’an dernier avec mon cours de zumba mais la différence c’est que j’espère en faire beaucoup plus souvent comme en ce moment
  6. Bravo Virginie! je fais plutôt partie de ta catégorie en matière de sport mais je me surprends à prendre goût à la course depuis que je m’y suis remise il y a quelques mois…et les progrès arrivent rapidement.

Write A Comment

Pin It