Lyon, presqu'île

Déjeuner sur l’herbe ou presque : restaurant Cité 33

Que l’on soit en terrasse de la brasserie Cité 33 ou à l’intérieur, dans la salle spacieuse et flamboyante avec sa colonne et ses touches de rouge, quelques mètres seulement séparent le lieu du poumon vert de Lyon, le parc de la tête d’Or. Pour mon premier déjeuner dans ce restaurant de la Cité internationale, il faisait beau sans que la chaleur soit écrasante et après avoir flâné dans les allées du parc et profité de ses couleurs, j’ai choisi de m’attabler dehors sous un des grands parasols.

Pas de bruit de voitures ou d’odeurs de pots d’échappement, seuls quelques bus longeaient de temps en temps la coulée verte qu’on aperçoit aussi à travers les baies vitrées du restaurant. Je déjeunais avec Ingrid, une épicurienne aussi gourmande que moi et en attendant notre commande, nous avons siroté un spritz à l’amertume rafraîchissante.

cite 33 3

cité 33 4

Autour de nous, je m’attendais surtout à voir des hommes d’affaire étant donné le quartier (Interpol n’est pas loin, la Cité des Congrès accueille de nombreux salons professionnels, les immeubles environnements accueillent pas mal de bureaux) mais la clientèle était assez variée, mêlant personnes seules, couples et même famille (la carte inclut un menu enfant).

La brasserie Cité 33 propose un menu du jour avec une entrée, deux plats (une viande ou un poisson) et deux desserts (les deux me tentaient, c’est bon signe) avec des formules de 21.50€ à 26.50 € (entrée, plat, dessert).  A la carte, vous pouvez déguster une des spécialités lyonnaises, la Quenelle du Brochet, choisir entre des propositions de poissons et de viandes toutes alléchantes ou de pâtes & risotto.

Je me suis finalement laissée tenter par le risotto printanier aux petits pois frais, asperges vertes, pois gourmands tandis qu’Ingrid ne se laissait pas démonter par le serveur qui préférait lui préciser que son escalope de veau milanaise était imposante.

Couleurs, fraîcheur, saveurs, tout m’a plu dans mon risotto dont je n’ai pas laissé un grain de riz (et Ingrid a dégusté son escalope en entier et pour l’avoir goûté, elle était fondante et délicieuse).

cité 33 5

cité 33 6

Si vous lisez ce blog depuis un petit moment, vous savez que je suis avant tout un bec sucré. A peine la carte en mains, j’avais donc regardé la rubrique desserts ..histoire d’avoir le temps de me décider (quand les propositions sortent un peu des classiques, le choix est vite difficile pour moi ). Après un long moment d’hésitation, j’ai opté pour le tiramisu à la fraise, à la fois très léger et bien fruité alors qu’Ingrid se laissait convaincre par le mi-choco caramel croustillant et son lait mousseux à la vanille.

N’aimant pas le lait en boisson, j’ai écarté ce dessert et j’ai eu tort car c’est le goût de la vanille qui domine en bouche. Ce mi choco a, de plus, un côté régressif (sans être écœurant) qui devrait plaire aux plus gourmand(e)s d’entre vous .

cite 33 7

cite 33 8

Jusqu’à présent, j’avoue que je n’aurais pas choisi le quartier de la Cité internationale pour un déjeuner mais j’ai découvert au restaurant 33 Cité une cuisine de saison, des assiettes soignées, une carte avec des propositions originales, le tout dans un cadre très agréable et avec un service souriant.

mon mercredi gourmand

*Invitation blog

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Comments

Write A Comment

Pin It