Parler d'ma vie

L’art de la fugue

Dimanche dernier en fin d’après-midi je suis allée voir dans mon cinéma de quartier L’art de la fugue, adapté d’un roman de Stephen McCauley. Je me souvenais peu du livre, pas assez en tous cas  pour ne pas avoir envie de voir le film (vous avez des exemples d’adaptations plus réussies que l’original ? ), la présence au casting d’Agnès Jaoui et Benjamin Biolay était un argument suffisant et je venais de passer une grosse partie du week-end dans des tâches ménagères sans intérêt (pléonasme). Si j’ai trouvé horripilant le couple de parents étouffant leurs enfants et prenant leurs décisions à leur place, que Nicolas Bedos au cinéma ne ressemble à rien d’autre qu’à lui même, j’ai une fois de plus été convaincue par le jeu d’acteur de Laurent Lafitte, j’ai aimé le personnage de femme indépendante  jouée par Agnès Jaoui et l’idée -qui peut paraitre  simpliste mais qui confrontée à la réalité, ne l’est pas forcément – qu’il vaut mieux dans sa vie avoir des remords que des regrets.

Ce sentiment de fugue je l’ai ressenti en changeant d’air, en me baladant dans le quartier de la Villette après une visite en famille à la Cité des Enfants (sortie que je vous conseille d’ailleurs car cela est très interactif et que le tarif me parait à peu près décent en comparaison à bien des expositions et autres activités parisiennes). Le nez en l’air, je me suis faite abordée par un passant et j’ai quitté l’espace de deux secondes mon corps de femme transparente … rencontre anodine et éphémère (le temps que le gars en question s’aperçoive que je n’étais pas seule )) mais pas déplaisante.

Arcs de cercle sur diagonale Felice Varini #Paris #lavillette

Une photo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

J’ai fugué ensuite direction la Normandie sous un soleil insolent pour un mois d’Avril et qui plus est sans enfant (fait d’autant plus appréciable que les 360 jours restant de l’année, à quelques rares soirées près, mes chères têtes blondes font partie de mon quotidien). La fugue était courte mais revigorante, une escale express au Havre qui a balayé les idées que je pouvais avoir de cette ville, une poignée d’heures à Etretat (pas eu le temps de rencontrer mes copines normandes mais j’espère vraiment que la vie nous donnera d’autres occasions) dont je vous reparlerai bientôt, des voyages en train le nez collé à la vitre et l’esprit dans mes rêveries.

 

 

Voyage voyage #gare #station #unephotounechanson #travelling

 

Une photo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

Ma’, voilà comment je me déplace quand ce n’est pas à pied

Non rien #Etretat #sea #sun #travelling

Une photo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

Parfois je mini-fugue dans mon quartier…je quitte les miens (non je ne laisse pas les enfants seuls, pas d’inquiétude) pour observer un détail dans une rue et prendre une photo. Parfois cela me vaut des regards interrogateurs (moqueurs ?), parfois aussi des drôles de conversation comme celle avec cette dame d’un certain âge qui m’a abordé ce matin me parlant de la norme et des grains de folie nécessaires pour tenir debout ….et si la fugue était aussi au coin de la rue ? : )

12 Comments

  1. M’octroyer des petites fugues seule en ville relève du miracle. Je n’ose même pas penser à une séance de cinéma ou un voyage !
    Mais c’est déjà pas mal, ça fait du bien de partir le nez au vent 😀
  2. tu me fais rêver avec tes photos… et j’aime bien ton « brin de folie », pas si terrible, il me semble, je connais des fous bien plus costauds que toi 🙂
    bonne soirée…
  3. Très très joli article ! Je n’ai pas vu le film, il ne me dit rien.
    En revanche, quelle bouffée d’air Etretat, c’est vraiment sublime comme coin !
    • merci pour l’article : )
      ça faisait longtemps que j’avais envie d’aller là bas et je n’ai pas été déçue !
  4. J’ai passé un bon moment avec L’Art de la fugue au ciné, j’avais beaucoup aimé le roman…
    tu étais si près de moi et tu n’as rien dit 😉 enfin si c’était le week end je te pardonne !
    • j’ai pensé à te le dire mais on a vraiment décidé de cela à la dernière minute ou presque et je ne me voyais pas trop t’imposer la smala élargie : )

Write A Comment

Pin It