Pouvais-je passer 3 jours en Auvergne sans parler de spécialité locales et cuisine auvergnate ? Peut-être… si j’avais été une blogueuse beauté et que je rentrais dans du 36 ) mais j’ai une réputation à tenir, des accusations tout à fait fondées selon lesquelles mes articles sont des repousse-régimes à nourrir et parler de l’Auvergne sans parler de sa cuisine, c’est un peu comme évoquer la météo à la télé sans Evelyne Dehliat, une finale de Roland Garros sans Nadal, un printemps 2012 sans temps pourri…c’est impossible !

Certain(e)s m’interpelleront probablement à la vue de mets non typiquement auvergnats ci-dessous..oui je sais que le pain de campagne dépasse les frontières du Massif Central et que je peux acheter de la rhubarbe au marché de mon quartier mais ces souvenirs  gustatifs resteront liés à ce séjour en Auvergne.

1- La miche campagnarde
Ah le petit déjeuner avec une énorme tartine de pain avec de la confiture de mûres ou de myrtilles, voilà une bien belle façon de commencer la journée…ou pourquoi pas pour tremper dans des oeufs coques (oeufs ramassés dans le poulailler sinon c’est pas drôle). Ma fille aimait tellement ça qu’elle était prête à manger la coquille).

2- Le Saint Nectaire, le Salers, la fourme d’Ambert, le Cantal..what else ?
En arrivant dans le gîte, je l’ai tout de suite repéré le plateau de fromages recouvert d’un torchon rouge qui attendait sagement qu’on l’entame et je peux te rassurer… on lui a fait honneur. D’autant plus, qu’il était accompagné d’un vin rouge du coin pas mauvais du tout (jusqu’à vendredi dernier, je n’aurais jamais associé dans mon esprit Auvergne et vignobles) comme le Gergovia de Gilles Persilier goûté au cours du séjour.

3- La tarte à la rhubarbe
Si je te dis que la personne qui nous a accueilli et qui avait prévu le dîner du premier soir, avait laissé non pas une mais deux tartes à la rhubarbe dans le frigo, tu me crois? Ni trop acidulée, ni trop sucrée, elle avait un tel goût de reviens-y que cela m’a donné d’en préparer une à mon tour ..elle est donc sur ma to-do list de desserts )

Pour goûter les spécialités auvergnates, l’auberge de Mazayes semble l’adresse gourmande idéale. D’abord la cheminée, les murs en pierre et la décoration créent une ambiance bien particulière. Puis en ouvrant la carte, tu découvres des entrées et des plats typiques de la région comme la salade de lentilles chaude (précédée d’une soupe rutabaga/céleri pour laquelle -je le jure, il y avait des témoins- les enfants se sont battus alors qu’à la maison tu peux leur courir après avec la louche) ou le pounti (un pâté sucré/salé avec des pruneaux).

4- Le croustillant au boudin et aux pommes
Au départ j’étais partie pour ne prendre qu’un plat (puisqu’il était plutôt du genre colle au ventre) mais on m’a convaincu que celui qui n’a pas goûté cette entrée a raté sa vie et à la première bouchée, moi qui ne prépare jamais de boudin (ou blancs façon boudins antillais), j’ai su que j’avais eu raison de les écouter !

Je n’ai pas enchainé sur la potée mais si tu aimes le chou et le goût des choses simples, je pense que tu apprécieras cette spécialité .

Je n’ai pas non plus opté pour la truite au lard mais celui qui l’avait posé devant lui s’est régalé..

5- La truffade
Il aurait fait beau et chaud jamais je n’aurais connu la truffade, une préparation à base de pommes de terre et de tomme fraîche servie avec du jambon de pays. Je précise que le plat était pour deux et que même en se servant deux fois, en demandant de l’aide à mes voisins, il y avait de quoi repartir avec un doggy bag

6- Le chou tout fraise
Logiquement j’aurais du choisir une tarte aux myrtilles mais ce n’était pas la saison et rien que le nom chou tout fraise me plaisait. A peine posé devant moi, ma fille a plongé sa cuillère (ma cuillère) dedans..hum la chantilly fraise, hum la pâte à choux, hum les fraises entières…euh c’était mon dessert, cocote )

 Le nougat glacé (que j’étais obligée de goûter pour l’exactitude de cet article) présenté le plus souvent en tranche et à la saveur ultra sucré et assez insipide paradoxalement, a été une très bonne surprise avec des fruits secs délicieux à l’intérieur et une glace très parfumée.

Le fondant au chocolat servi avec un coulis à la fraise n’avait pas l’air mal du tout mais pour les impressions, il faudra demander à Galliane.

J’espère que tu n’as pas lu cet article la faim au ventre..sinon il ne te reste plus qu’à programmer un séjour gourmand en Auvergne )

Et toi, as tu déjà goûté à une des spécialités auvergnates ?

31 Comments

  1. Coucou Virginie,

    Bah oui absolument tout me parle… 😉
    Je suis également de la région Rhône-Alpes et je suis étonnée quand je vois le nombre de restos et de billets gastros que tu fais que tu ne connaissais pas ces spécialités…
    Tu sais certains types de supermarchés style Aldi font des semaines a Thèmes avec une semaine la gastro de Lille, puis Belges, puis les spécialités de l’Alsace, d’Espagne ou encore d’Italie… Et bien d’autres… Ca peut-être cool pr faire découvrir des saveurs a tes enfants…
    PS : Si tu as U envie d’emporter la truffade avec un doggy bag… Je te conseille et souhaite de tout coeur de déguster un Aligot… Et encore mieux de la faire dans une auberge en pleine montagne comme le premier que j’ai goute pour le baptême de mon filleul… D’Aveyron! Des que je vais là-bas mes cousin(e)s , oncle et tante savent qu’il faut le prevoirds la semaine…

    Bisouuuuus

    • non je n’ai jamais eu l’occasion de goûte de truffade et de potée dans ma longue vie même si je les connaissais de nom (et je ne fais pas tant de restos que ça contraitement à l’impression que tu as ))
      je ne vais pas dans les hypermarchés car je n’ai pas de voiture donc je passe à côté de ces semaines à thème également )
      bises
    • alors il me reste l’aligot à tester encore mais on va attendre des températures bien froides peut-être )
  2. Voilà, une autre raison pour laquelle l’Auvergne, ce n’est pas trop pour nous : trop de cochon dans l’assiette 😉
    • tu peux tout à fait te nourrir en faisant l’impasse sur le cochon..la truffade sans jambon par exemple c’est très bon )
  3. J’habite St pourçain sur sioule dans l’Allier et connais donc toutes ces spécialités à consommer avec modération car RICHES en calories!!Nous n’avons plus honte de notre vin local qui s’est fait un nom et est devenu AOC.
    • c’est vrai que ce n’est pas léger, léger mais c’est comme à Lyon on ne mange pas des lyonnaiseries tous les jours
  4. Coucou,
    Je suis originaire de Montluçon dans l’Allier. J’aime Lyon et sa gastronomie, mais en Auvergne, il y a des trucs vachement beau quand même =)
    Tu as cité pas mal de classique, mais il y a également l’aligot et le pâté aux pommes de terres, c’est super bon =)
    des bisous
  5. Etant une gourmande de fromage, j’avais acheté du Saint Nectaire directement à la ferme lors de mon dernier séjour en Auvergne… Un délice! J’avais aussi goûté la truffade. Miam miam! Je n’en ai jamais fait à la maison par contre. Faudra que j’essaye!
  6. J’en connais les fromages, l’aligot et j’ai le goût des choses simples ^^ Mais ton billet complique les choses… j’ai encore plus envie de connaître l’Auvergne ! Comme toi je ne connais pas les vins et puis quel décor de rêve, j’adore ! Merci pour la découverte, bisous.
  7. Encore une fois, tu as du te régaler!!! Par contre, ça m’étonne que tu n’aies pas pris un dessert 100% chocolat!
    • après la truffade, j’avais envie de quelque chose d’un peu aérien et je n’aime pas que les desserts au chocolat )
  8. il y a un petit article dans le journal régional La Montagne sur ton séjour en Auvergne dont le but est de faire connaitre notre région .
      • C’est dans une page régionale qui parle du tourisme en Auvergne qui se porte assez bien,un encadré est réservé à votre offre du conseil régional qui a pour but une belle promo à travers vos blogs car vous étiez 2 sélectionnées,et je crois que c’est bien parti!!
  9. Le choux tout fraise a l’air bien bon, dis-donc…
    Et j’adore la tarte à la rhubarbe, je m’en suis fait une lundi. Hmmm
  10. Je suis un auvergnat,et tu decrit veritablement les plats typiques de ma région.Pour ma part rien n’est plus formidable que la truffade,la truite aux amandes,le Saint Nectaire qui entre nous soit dit n’est pas fabriqué a SAINT NECTAIRE comme les vendeurs veulent bien le faire croîre aux touristes,mais dans des usines ou des petits producteurs.Pour moi il n’y a pas de saison pour manger de la truffade ou même de la soupe avec du St Nectaire et un peut de vin rouge (mes grand-parents appelé (faire chabrot)).tu a trés bien su definire les plat de ma régions.MERCI A TOI,toute en dememrant sûr que ton blog donne envie a des visiteur exterieur a ma région de venir decouvrir son paysage et sa gastronomie.
    • mon grand père emploie la même expression en Corrèze même si aujourd’hui vu son grand âge le vin dans la soupe je crois que c’est fini…ravie que le billet vous ait plu !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It