Parler d'ma vie

7 ans plus tard…

…je suis revenue dans ce quartier où j’ai travaillé quelques années et qui a bien changé. La passerelle Simone de Beauvoir pour rejoindre le parc de Bercy n’existait pas, la piscine Joséphine Baker non plus et derrière la Bibliothèque Nationale de France, on voyait encore des voies ferrées désaffectées.

Les tours qui marquaient le début et la fin de mes journées professionnelles n’ont pas bougé mais dans mon bureau, avec vue sur la Seine, les têtes ont peut-être changé plusieurs fois.

J’ai foulé à nouveau cette esplanade que j’ai parcouru dans tous les sens par tous les temps…elle en a entendu des conversations, regardé des clopes s’écraser entre deux planches, vu des personnes chuter car elle pouvait être une vraie patinoire, accueilli des séances photos, des amoureux, des touristes, des chercheurs de tous pays.

C’est dans cette tour que je l’ai rencontré et que j’ai appris à le connaître. Jamais je n’ai autant ri au boulot avec lui. Jamais les pauses café ou les déjeuners à la cantine n’ont été aussi drôles, stimulants, enrichissants. Il est resté à Paris mais il a rendu aussi son badge, a fermé la porte sur cette époque dont nous ne pouvons parler aujourd’hui sans nostalgie.

Elle, par contre, elle est toujours derrière son ordinateur, dans le même bureau je crois mais voilà plus de 7 ans qu’elle ne m’adresse plus la parole. J’ai toujours l’espoir mince qu’un jour elle oublie sa foutue fierté et qu’elle m’envoie un mail pour  me parler de sa vie, de sa fille comme si de rien n’était. Accepter d’être rayée de la vie de quelqu’un du jour au lendemain c’est pas si facile.

En redécouvrant le quartier, j’ai replongé un moment dans une époque de ma vie qui me semble parfois si lointaine.

Et toi, il t’est arrivé de retourner, des années après, dans un lieu où tu as vécu?

25 Comments

  1. Pas encore, mais je serais, comme toi, nostalgique, parce que des souvenirs, on en garde toujours plein la tête!!!
    • et puis il y a aussi des personnes plus nostalgiques que d’autres même si je ne vis pas dans le passé, j’ai parfois l’impression que je n’ai pas assez savouré à l’époque des moments heureux
  2. Très touchant, merci !

    En effet, on ne peut repenser à ces moments sans nostalgie. A l’époque, l’ambiance de travail à la Bn permettait de se rencontrer, de dialoguer et de créer un certaine convivialité.

    Aujourd’hui, je rêverais d’avoir une collègue comme toi à deux pas de mon bureau !

    • je ne pourrais pas te dire si l’ambiance a changé, tu le sais mieux que moi mais en tous cas cela rendait la vie plus douce…
  3. je suis retournée un jour dans mon école primaire, 30 ans après, ça faisait bizarre.Pour toi en plus il y a cette amitié perdue en plus (si j’ai bien tout compris), et ça c’est dur de tourner la page…
  4. Ca m’est arrivé oui. Ca fait un drôle d’effet, pas forcément celui escompté (ou craint).
  5. Oui et que d’émotions… encore cet été je suis passée devant mon appart dans le 11° à Paris, tous les souvenirs sont remontés.
  6. Ah oui qu’il a changé ce quartier, sûrement une des transformations les plus spectaculaires de ces dernières années…
    Je suis retournée, 30 ans après sur les lieux de mon enfance, c’était étrange…
    sinon il y a un souci, tes articles affichent l’heure de parution mais pas la date, si j’ai bien compris deux articles aujourd’hui mais du coup c’est moins facile à suivre !
    • eh eh tu sais que je n’avais même pas remarqué ? tu as l’oeil ! merci je vais voir ce que je peux faire pou réparer ça
  7. J’ai vu aujourd’hui même en librairie un livre écrit par un écrivain et un architecte sur « La nouvelle Rive Gauche », qui explique le développement rapide de ce quartier.
  8. Joli et touchant cet article……et moi, j’ai eu la chance de partager ton bureau…….
    Que de bons souvenirs…

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It