Tag

spécialité italienne

Browsing

Je n’ai pas préparé de tiramisu pendant des années (bon j’exagère peut être quoique..) et voilà qu’en l’espace d’un mois, j’en réalise un classique avec du café et du cacao amer et un avec les premières fraises. Je ne me souvenais pas que c’était aussi simple, rapide alors que tout le monde se régale (et je trouve que c’est bien meilleur que dans la version verrine servie quasi systématiquement au restaurant). Comme en plus, nous devions être en Italie pour ses vacances, ce tiramisu aux fraises est une façon d’amener un peu d’Italie à Lyon !

Ingrédients pour un tiramisu aux fraises

500 g de mascarpone
5 oeufs
100 g de sucre de canne blond
30 à 40 Savoiardi (sorte de biscuits à la cuillère italiens)
250 g de gariguettes

Pour le coulis de fraise
250 g de fraises
40 g de sucre
2 oranges pressés

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préparez le coulis de fraise en mixant (j’ai utlisé le mixeur de mon Cooking Chef Gourmet c’est prêt en 1 minute) en mixant les fraises avec le sucre (si vos fraises sont très sucrées vous pouvez mettre moins de sucre) et le jus d’orange pressé. Je n’ai pas tamisé mon coulis car il sert à imbiber les biscuits mais vous pouvez le faire si vous trouvez qu’il y a trop de graines.

Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Fouettez les jaunes avec 60 g de sucre jusqu’à ce que le mélange devienne bien mousseux (je fouette quasiment 5 minutes).
Montez les blancs en neige avec le reste de sucre (40 g à incorporer quand les blancs moussent un peu mais pas avant).

Incorporez le mascarpone au mélange jaunes-sucre et bien mélanger pour détendre le mascarpone. Ajoutez délicament avec une maryse et avec un mouvement du bas vers le haut les blancs en neige.

Tapissez le fond d’un moule ou d’un plat d’un peu de crème au mascarpone (j’ai utilisé un moule à charnière car j’ai lu, qu’à l’origine le tiramisu était présenté dans une forme ronde et non pas rectangulaire et puis c’est plus facile à servir que dans un plat).

Trempez les biscuits dans le coulis de fraise de manière à bien les imbiber et disposez-les au fond du plat. Versez la moitié de la crème au mascarpone sur les biscuits. Remettez biscuits imbibés de coulis de fraise et crème une seconde fois puis répartissez sur le dessus des fraises coupées en 2.

Réservez au minimum 3h au frigo avant de déguster.

tiramisu aux fraises Veillez bien à consommer ce tiramisu aux fraises dans les 24 h car les oeufs ne sont pas cuits. La réussite d’un dessert tient beaucoup à la qualité des ingrédients utilisés, évitez les fraises sans goût qu’on trouve même sur les marchés.

tiramisu aux fraises J’ai demandé à mes goûteurs s’ils préféraient la version classique (la recette vous intéresse ?) ou ce tiramisu aux fruits rouges et les avis ont été partagés.

Et vous, vous avez une préférence ?

Cela faisait bien longtemps que les baci di dama me trottaient dans la tête, ces petits biscuits que j’avais vus dans un livre de cuisine puis dans une boutique à Turin.  Et si les biscuits de Noël avaient un accent italien cette année ? (je dois manquer de soleil ). J’ai remplacé le chocolat noir de la recette initiale par du chocolat au lait (sacrilège !) parce que ces baci di dama étaient destinés avant tout aux petites mains qui les ont préparés.

Ingrédients pour une trentaine de baci

200 g de farine
150 g de sucre de canne blond
180 g de beurre à température ambiante
120g de poudre de noisettes
80g de poudre d’amandes
150 g de chocolat au lait à pâtisser
une pointe de couteau de vanille en poudre
1 pincée de sel fin

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Mélangez la poudre de noisettes, la poudre d’amandes, le sucre et le sel (dans la recette initiale, il est indiqué de mixer jusqu’à obtenir un mélange très fin).
Travaillez le beurre en pommade avec la vanille jusqu’à ce que cela soit crémeux. Incorporez la poudre d’amande/noisettes et la farine. Pétrir rapidement.

Formez une boule de pâte, filmez la avec du film alimentaire et laissez au frigo pendant 2h.

Sortez la pâte du frigo et confectionnez des petites boules de la taille d’une noisette (on les ai pesé en essayant de respecter 10 gr mais au final je les trouvais un peu trop grosses) et disposez les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Mettez la plaque au frigo pendant 20 minutes (la plaque que j utilise ne rentre pas dans mon frigo, je les ai mises sur un plateau).

Préchauffez le four à 170°C, chaleur tournante.Enfournez de 15 à  20 minutes, il ne faut pas que les biscuits colorent trop (et je retourne la plaque à mi cuisson car mon four chauffe plus au fond que devant). Faire fondre le chocolat au lait au bain marie ou au micro ondes (30 secondes par 30 secondes dans ce cas, en remuant à chaque fois avec une maryse). Laissez tiédir le chocolat puis utilisez le pour coller les biscuits refroidis deux par deux.

 

On en a laissé quand même quelques uns pour le Père Noël et j’en profite pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année !

Enregistrer

Enregistrer

Vous êtes peut-être encore en train de digérer le repas du Nouvel An  et je débarque avec une recette d’amaretti tendres. Ces biscuits italiens à l’amande amère que je n’avais goûtés jusqu’à présent que croquants et servis avec un expresso sont tout aussi délicieux (si ce n’est plus) dans leur version tendre. Je les ai préparés pour Noël, c’est simple (même avec des enfants), rapide à préparer et parfait avec une tisane digestive ce week-end : )

Ingrédients pour une douzaine d’amaretti

200 gr de poudre d’amandes
2 cc d’arôme d’amande amère
100 gr de sucre en poudre
100 gr de sucre glace
2 blancs d’œuf moyen

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Mélangez la poudre d’amandes avec 50 gr de sucre. Montez les blancs en neige avec le reste du sucre (50 gr), vous devez obtenir un beau bec d’oiseau sur votre batteur. Incorporez à vos blancs en neige le mélange poudre d’amandes/sucre et l’arôme d’amande amère. La pâte est à ce stade assez dense et collante .
Prélevez des petites boules de pâte et roulez les entre vos paumes de main (autre option : prélevez un peu de pâte avec une cuillère à café, c’est plus simple avec les enfants). Puis roulez les petites boules de pâte dans du sucre glace (que vous aurez mis dans un bol ou une assiette creuse). Enlevez l’excès de sucre glace en secouant avant de déposez vos petits tas de pâte sur une feuille de papier cuisson (elle même sur une plaque) et de les aplatir légèrement avec la main. Normalement les biscuits doivent avoir la taille d’une noix (vous en aurez alors une vingtaine), je les ai faits un peu plus gros.

Laissez sécher vos biscuits à l’air libre pendant 30 minutes et mettez votre four à préchauffer sur 160°. Enfournez pour 25 minutes environ (cela dépend bien entendu de leur taille), ils doivent être légèrement colorés à l’extérieur mais rester bien moelleux à l’intérieur.

amaretti 1

Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- Hum- Encore– Oh My God !

Les biscuits ont beaucoup plu même au moins bec sucré, ils étaient parfaitement bien conservés (dans une boîte hermétique, il parait qu’on peut les garder jusqu’à trois semaines mais je me demande qui peut attendre aussi longtemps). Ils peuvent également agrémenter un gâteau au chocolat ou une tarte aux pommes comme l’explique Laura Zavan dans Dolce, livre dans lequel j’ai trouvé la recette et il est fort possible que j’essaie un de ces desserts prochainement.

Imaginez la fontaine de Trévise de nuit , imaginez les vespa qui vous frôlent dans les rues pavés où vous vous arrêtez devant la carte des restaurants, imaginez cet accent chantant qui se rapproche de votre oreille et s’éloigne en quelques pas, imaginez une ville comme un musée à ciel ouvert tant est si bien que vous ne savez plus où poser le regard alors qu’on vous klaxonne (oui j’ai failli me faire écraser à Rome avec mon côté tête en l’air)…vous y êtes ? asseyez vous, enlevez votre manteau et plongez votre cuillère dans une panna cotta à l’amande amère.

Ingrédients pour 6 panna cotta

35 cl de crème fleurette
15 cl de lait d’amande non sucré
40 gr de sucre
1 sachet d’agar-agar
1 cuillère à soupe rase de maïzena
2 cuillères à café d’arôme d’amande amère

Pour servir
quelques cuillères à soupe de marmelade d’oranges et de mandarines

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Versez la crème fleurette dans une casserole sur feu doux et ajoutez le sucre. Dans un bol, mélangez l’agar-agar avec la maïzena et délayez le tout avec le lait d’amandes. Incorporez le tout à la crème dans la casserole en fouettant vivement pour éviter la formation de grumeaux. Portez à ébullition tout en continuant à mélanger. Retirez du feu et laissez tiédir en remuant régulièrement.
Versez un peu d’arôme d’amande amère, goûtez et ajoutez (ou pas ) selon votre goût (pour information, dans la recette initiale, il est indiqué non pas deux cuillères à café mais deux cuillères à soupe mais pour moi cela suffisait ainsi).
Passez sous l’eau des petits moules individuels en silicone (sans les essuyer pour faciliter le démoulage). J’ai utilisé mes moules à cannelés mais si vous avez des moules à mini baba, des moules à mini bundt cake ça marche aussi. Versez la crème dans les moules et laissez refroidir entièrement à température ambiante.

Laissez toute une nuit au frigo. Démoulez et servez avec un peu de marmelade d’agrumes que vous aurez fait chauffer au micro ondes ou à la casserole.

panna cotta amande amère (2)panna cotta amère (5)panna cotta amande (3)

Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- HumEncore Oh My God !

Le lait d’amandes dans la panna cotta c’est vraiment LA bonne idée de cette recette. Cela la rend plus onctueuse et surtout elle n’a pas cette texture qui est parfois presque désagréable (et qu’on retrouve dans pas mal de pâtisseries trop collées à la gélatine). Moins fade grâce à la présence de l’amande amère, le contraste entre le froid de la crème et le chaud de la marmelade est très agréable. Bref voici un dessert léger à déguster en écoutant Se bastasse una canzone ))

Dolce :  La pâtisserie italienne

J’ai trouvé cette recette dans le livre Dolce, La pâtisserie italienne de Laura Zavan édité par Marabout. Tiramisu, torte della nonna, torta caprese (c’est beau l’italien non ?), cassata siciliana, cannoli, amaretti tendres, baci di dama (tout un programme) et bien d’autres douceurs, c’est une véritable invitation au voyage avec à chaque fois un petit texte qui explique l’origine de chaque dessert. Les recettes sont simples (et ne demandent pas des heures), les photos sont très appétissantes bref dans la foule des livres consacrés à la pâtisserie, il fait partie de mes coups de coeur.

Dolce_couv

 

La première fois que j’ai vu et goûté des canestrelli, biscuits sablés originaires de Ligurie dans le nord-ouest de l’Italie, c’était en Corse à Bastia chez Mireille. Et puis j’ai recroisé leur chemin lors d’un week-end à Marseille, à côté des fameuses navettes. Lorsque j’ai parcouru le chapitre consacré aux desserts du livre Le meilleur de la cuisine italienne et que je suis tombée sur cette spécialité, je me suis dit que c’était l’occasion de faire entrer un peu de soleil dans ma cuisine en cet été pluvieux.

Ingrédients

250 gr de farine
200 gr de beurre doux à température ambiante
100 gr de sucre
1 gros œuf , jaune et blanc séparé
une grosse pincée de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 180°. Tamisez la farine au dessus d’un saladier. Ajoutez le beurre en petits dés et sablez du bout des doigts. Incorporez le sucre et la grosse pincée de sel. Ajoutez le jaune d’œuf et malaxez jusqu’à l’obtention d’une pâte souple.

Étalez votre pâte sur un plan de travail fariné sur 1cm d’épaisseur. Découpez avec un emporte-pièce, mettez les biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson et badigeonnez les biscuits de blanc d’œuf à l’aide d’un pinceau. Laissez cuire 20 min (il faut que les biscuits soient légèrement dorés). Laissez refroidir et saupoudrez de sucre glace avant de déguster.

canistrelli bis

Très différent des canistrelli  que j’ai pus déguster par le passé, ces biscuits ressemblent plus à des sablés classiques. Ma quête du canistrelli parfait ne fait donc que commencer : )

J’ai poursuivi mon voyage en Italie en parcourant les différentes chapitres du livre Le meilleur de la cuisine italienne publié chez Marabout et j’ai commencé à être transportée à Venise, Rome, Naples et ailleurs entre les recettes de pizza, gnocchi, risotto, saltimbocca, lasagnes et autres classiques transalpins.

cuisine italienne

J’ai d’ailleurs testé déjà pas mal de façons d’accommoder les pâtes (le plat qui met tout le monde d’accord à la maison et c’est pas gagné) et à chaque fois, c’était un vrai régal. Globalement les recettes sont assez faciles à préparer et les photos pour tout amateur de cuisine italienne mettent l’eau à la bouche.

cuisine italienne 3cuisine italienne bisTiramisu, gâteau à la ricotta et aux fruits rouges, roulés siciliens, le chapitre consacré au sucré propose des desserts plutôt classiques mais aussi des spécialités comme la cassata siciliana, le gâteau de carnaval florentin . Je ne vous dirais pas quelle chanson italienne j’ai dans la tête en pensant à tous ces desserts mais ce qui est sûr c’est que je vais continuer à piocher des idées dans ce livre de cuisine qui sent bon le sud.

Encore une recette express au programme avec l’envie d’utiliser un peu de chocolat Dulcey qui était dans mes placards avec des panna cotta au chocolat Dulcey servi avec un coulis de mangue. Le mieux est de réaliser les panna cotta la veille de la dégustation pour que cela prenne convenablement et de préparer le coulis le jour même mais pas non plus au dernier moment pour qu’il soit froid.

[typography font= »Cabin Sketch » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Les ingrédients [/typography]

50 cl de crème liquide
150g de chocolat Dulcey
2 feuilles de gélatine
2 mangues
2 CS de sucre

[typography font= »Cabin Sketch » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Et maintenant qu’est ce qu’on fait ? [/typography]

Mettez les deux feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et laissez ramollir. Pendant ce temps chauffer ensemble la crème liquide et le chocolat. Une fois que le chocolat a fondu, essorez bien la gélatine et incorporez au mélange Dulcey/crème liquide hors du feu. Remuez avec un fouet pour bien dissoudre la gélatine. Versez dans 6 demi-moules sphériques (ou dans des ramequins selon ce dont vous disposez). Laissez au frigo au moins 4h et idéalement une nuit.

Coupez en dés les deux mangues. Mettez les dans une casserole avec un peu d’eau et 2 CS de sucre et laissez chauffez. Quand l’eau fait un sirop. Passez le tout en deux fois au blender pour obtenir un coulis (mixez plus ou moins longuement selon la texture souhaitée…ici avec les enfants, sans aucun morceau). Laissez le refroidir avant de le servir dans des petites verrines ou en nappant les panna cotta.

Verdict ? le goût du Dulcey est un peu trop discret pour moi. Finalement je crois que ce chocolat je l’aime à croquer ou en coque. Par contre le coulis de mangue est très agréable avec et donne plus de caractère au dessert. A réessayer avec du chocolat au lait )

Et vous, quel est votre dessert italien préféré ?

(et j’en ai mis une de côté pour les mercredis gourmands d‘Anne-Laure T)

Pin It