Tag

rondeur

Browsing

Hello les petits clous (non je n’ai même pas regardé l’émission les 40 ans de TF1 vendredi soir mais j’ai vu passer les tweets), à part mes allers retours pour mes cours de danse et de zumba, je n’ai guère mis le nez dehors cette semaine. Dimanche dernier, j’étais à Gand pour un très chouette week-end avec d’autres blogueurs et instagramers. Je trie mes 300 photos (j’en jette la moitié )) et je vous raconte ça bientôt !

20150201_082022un aperçu du délicieux petit déjeuner de l’hôtel Marriott où j’étais à Gand
et ma participation au défi de Ma dont le mot de la semaine était pain

Comme je suis du genre à faire toujours dans la demi-mesure, j’ai écouté au moins 10 fois cette semaine le premier album d’Yseult. Face à cette compulsion musicale, mon fils fuit systématiquement dans une autre pièce (mais vient de découvrir Encore un matin de JJG et aime beaucoup …tout n’est pas perdu )). Quant à ma fille, elle connait pour une enfant de 5 ans une quantité de chansons non enfantines par cœur assez impressionnante et  ça m’arrange car 5 minutes d’Henri Dès et j’ai envie de sauter par la fenêtre. Je voulais vous mettre une vidéo de la chanteuse mais c’est un peu comme lorsqu’on entre dans un magasin pendant les soldes et qu’on ressort avec un vêtement de la nouvelle collection, les chansons que je préfère ne sont pas en clip. Bref si vous en avez l’occasion, allez écouter Blanche, Le plus beau des astres ou J’aime quand tu me mens qui sont mes morceaux préférés.

 A part ça, vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram alors que les concours sont rares sur le blog et ailleurs et je voulais profiter de ce rendez vous pour vous dire un énorme merci.

 Les requêtes google concernant les jambes moches suite aux articles que j’y ai consacré ne tarissent pas (merci je me sens moins seule). Je n’ai malheureusement pas d’autres infos à vous livrer à ce sujet, si ce n’est que cette année j’ai renoncé aux bottes et à la torture consistant à essayer des dizaines de paires dans lesquelles mes mollets refusent de rentrer avant d’aller chialer à la maison (si vous avez le budget il reste toujours DUO en ligne). J’ai renoncé à plein d’autres choses vestimentairement parlant, complexée un jour complexée toujours je crois.  Peut-être devrais je ouvrir un blog mode dont la thématique très pointue serait : comment s’habiller féminine quand on a des jambes vilaines ? je vais chercher un financement pour la garde robe et je vous tiens au courant : )

En parlant rondeur, je suis tombée sur un article annonçant que la marque Swinsuits for all vient de lancer la campagne #CurvesinBikinis sur les réseaux sociaux. Dans la pub, on voit Ashley Graham, top américaine, qui fait, parait il une taille 46 (?) parfaitement répartie dans son bikini noir (quand on mesure 2m ça aide et ses jambes sont parfaites en passant) alors que les hommes s’affolent à sa vue.

L’article -publiée dans Femme Actuelle- conclut, je cite  » Le ton est donné : cette année, on s’aime comme on est !  » avant d’insérer juste après la vidéo, une pub pour le régime du magazine Régime et plaisir et inviter les lectrices à faire leur bilan minceur et calculer leur IMC… ironique n’est-il pas ? )

J’espère que les chocolats en forme de cœur de Pierre Marcoloni imaginés à l’occasion de la Saint Valentin (mon top 3 : caramel au beurre salé, citron et passion) sont autorisés dans ce régime parce qu’avec leur coque croquante et leur intérieur fondant, ce serait dommage de s’en priver. Ils m’ont inspiré quelques scènettes playmobil (je vous laisse deviner la légende si vous ne me suivez pas sur Instagram où j’ai posté une dizaine de photos avec un coeur chocolaté) dont voici quelques unes :

20150125_14423820150125_14385120150125_13292220150125_13331720150125_143625

M’est avis que malgré le mot « plaisir » on n’a pas le droit à une part de cake au chocolat noir (qui m’a valu un commentaire signé Philippe Continici, cette recette étant sa recette) ultra fondant.

Sur ce, je vous souhaite une bonne moité de week-end, une bonne semaine voire même de bonnes vacances pour ceux qui en ont : )

 

 

Après les spécial minceur, il faut croire que les spécial rondeur sont vendeurs car régulièrement la presse féminine sort un numéro avec un article à ce sujet …et il faut croire que je suis une consommatrice parfois facilement influente car c’est précisément la mention de cet article qui m’a poussé à acheter le magazine Elle en question.

En couverture la très très belle mannequin américaine Tara Lynn, qui renseignements pris est réquisitionnée régulièrement pour illustrer les sujets de ce genre en France mais aussi à l’étranger (cela signifie-t-il qu’il n’y a qu’elle sur ce « créneau » ou que le monde de la mode est toujours aussi frileux ?) , a crée sa collection Taillissime pour la Redoute en 2013 et posé pour pas mal de marques comme H&M. Soyons lucides, la belle est plantureuse (plus ou moins d’ailleurs selon les années, google images m’a même proposé les mots clefs  » Tara Lynn mince ! ») mais aussi très grande, ce qui passe mieux que lorsqu’on est ronde et pas immense.

 tara-lynn-by-xavi-gordo-for-elle-spain-november-2013-5elle a déjà  1,20 mètre de jambes non ?

Dans l’article en question, Tara Lynn donne quelques conseils : penser à ses atouts (pas une révélation, on raisonne toutes comme ça non ? ), ne pas se cacher dans des vêtements trop amples qui mettent rarement en valeur, porter des robes très longues fluides et qui soulignent la poitrine (parfait pour celles qui n’aiment pas leurs jambes…reste à trouver de jolis modèles qui ne coûtent pas un bras ..dommage qu’il n’y ait pas eu un insert avec des exemples de marques abordables), penser à la lingerie fine pour retrouver confiance en soi (mouais, vraiment ? ), oser l’imprimé (ce sera sans moi, j’ai l’impression de ressembler à de la tapisserie la plupart du temps).

Puis la rédaction qui, dans la plupart des numéros, ne montre que des filles très minces dans ses pages mode, y va de ses propres idées et c’est là que ça se corse (je précise que je n’ai rien inventé). Le legging vous désespère (je vous comprends) mais avez vous songé au bas de pyjama ? (en soie imprimé, visiblement ça change tout) pas pour traîner chez vous mais pour sortir et à porter avec un blaser cintré et uni. Le pyjama aurait-il l’air d’autre chose que d’un pyjama sur les filles rondes ? expliquez moi : )

Après avoir entendu pendant des années Cristina ma chérie nous serinait que les mollets épais devaient absolument éviter ballerines et baskets et misaient sur les talons compensés ou pas, Elle nous présente les chaussures plates comme le truc le plus sensuel. J’avoue que ça m’arrange côté confort mais côté esthétique, j’ai comme un doute.

Les robes empire et à la Mad Men je valide (dommage encore que le magazine n’ait pas été un peu plus loin en mettant des exemples) mais le short bien moulant et blanc, même après plusieurs mojito, ne passera pas par moi. Sinon on nous conseille de piquer une chemise un peu large à notre mec et de ne pas la boutonner jusqu’en haut (c’est écrit noir sur blanc mais sans blague, qui fait ça à part quelqu’un qui va à une soirée costumée spécial Deschiens ?) mais au contraire de l’ouvrir sur son décolleté. Et si les stylistes des grandes marques concevaient des chemisiers qui s’adaptent aux différentes morphologies plutôt ?

Gros souci, je n’ai pas les cheveux assez longs pour les coiffer façon chignon…je perds une occasion d’avoir l’air plus élancée. Il faut que je songe aussi à balancer ma besace pour la troquer contre un mini sac (on ne peut absolument rien mettre dedans mais c’est pas grave au moins vous allégez votre silhouette). Je ne vois pas le rapport avec les formes mais il est fortement conseillé d’avoir les ongles parfaits (les minces elles sont pardonnées d’avoir le vernis écaillé).

En finissant de lire cet article, j’ai eu l’impression qu’être ronde et stylée, c’était un peu la double peine : )

C’est probablement has been de parler de ses requêtes google en 2014 (en tous cas je ne vois plus de blog qui le fasse) mais je m’amuse régulièrement à regarder par quels mots clefs les gens arrivent sur mon blog et si certaines recherches n’ont rien de folichon (beaucoup de demandes de recettes), d’autres sont plus surprenantes.

Est ce l’été, les hormones mais les demandes concernant André Agassi (qui est quand même aujourd’hui très très loin physiquement du joueur de tennis aux cheveux longs et tenues flashy qui exaspéraient les commentateurs de Roland Garros mais que je supportais au point d’avoir un poster de lui dans ma chambre d’ado) ou Jon Kortajarena (dans un moment d’égarement, j’ai du en parler un jour ici) sont en augmentation, celles concernant les activités à Lausanne et les voyages organisés dans l’Ouest américain connaissent un grand succès (je suis d’ailleurs prête à me dévouer pour approfondir la question si un gentil organisateur passe par là ) mais les requêtes  qui reviennent le plus régulièrement concernent les jambes !

 « Quel habit pour gros mollets » (un truc long, très long )

« chaussures qui affinent les chevilles » (évitez tout qui est plat si j’ai bien suivi les conseils de Cristina Cordula, le souci étant de supporter et savoir marcher avec des talons)

« chevilles épaisses« 

« gros mollets quelle jupe ? » (on a de la chance cet été les jupes et les robes longues sont de retour)

« jambes poteau » (ça sent la coupe du monde)

« j’ai de grosses cuisses » …il semblerait que je sois devenue LA spécialiste des jambes moches.

Il est vrai que j’ai déjà évoqué ici les mollets qui ne rentrent pas dans les bottes cavalières, les genoux replets et le cellu M6 et que si, une bonne fée apparaissait maintenant en me demandant ce que j’aimerais changer en priorité dans mon physique, je répondrais les jambes en intégralité. Si j’ajoute que dès que le thermomètre dépasse les 27°, je passerais volontiers les journées sous le jet d’eau froide de la douche ou les pieds en l’air contre un mur, frappée du syndrome dite des « jambes lourdes », vous comprendrez que je maîtrise assez bien le sujet.

Face à la détresse des complexées de la jambe, l’idée de créer une page Facebook (pour le titre, j’hésite encore entre S.O.S gambettes et Je n’aime pas mes jambes mais je me soigne …je fais appel à votre imagination pour tout autre proposition) m’a effleuré l’esprit. On lancerait des défis comme on en voit fleurir sur la toile « des mollets de coq en un mois », « des cuisses fuselées en 3 semaines » , on se raconterait notre quotidien de porteuse de jambes rondes façon VDM, on se moquerait des conseils des magazines féminins « mettez en valeur vos atouts, misez tout sur le décolleté ».

J’ai pensé aussi à un blog qui s’appelerait Big legs avec les conseils d’une personal shopper qui ne mettrait que du 36 mais qui toutes les semaines, looks à l’appui, apprendrait à nous les malheureuses de la guibole, comment s’habiller pour affiner nos genoux, nos mollets, nos chevilles. J’aurais un partenariat avec une marque très connue de chaussures en ligne avec des sélections « curve ». Il y aurait une rubrique Miracle ou arnaque ? avec les crèmes, exercices, méthodes testées et des témoignages « j’ai des gros mollets mais je suis heureuse ».

Bref vous qui, un jour, dans un moment de détresse, avez tapé dans la barre de recherche google « jambes pas belles » dans l’espoir peut-être de trouver LA réponse, je crains de ne pas l’avoir mais sachez que vous êtes loin d’être seules alors ne faites pas comme moi, assumez vous, c’est bien plus reposant : )

 (crédit photo : We heart it )

large

Hier j’ai fait une grande découverte rayon fringues spécial filles rondes et il fallait que je la partage avec celles qui, par hasard, parmi celles qui me lisent, seraient rondes aussi. M’épanchant récemment sur l’épaule d’une amie (Myriam si tu me lis) sur mes difficultés à m’habiller entre les 36 fillettes de Zara et de ses consoeurs espagnoles et les grandes tailles d’enseignes spécialisées pour lesquelles je ne suis pas assez ronde, elle me lâcha quelques infos et c’est ainsi que je me retrouvais en pleine folie de Noël, dans  un centre commercial fourmillant et bruyant, direction Gap.

Arrivée sur place, je cherche le rayon jeans en essayant de ne pas laisser envahir par les souvenirs plus que désagréables -disons le carrément démoralisants- des dernières séances d’essayage, celles où je suis rentrée à la maison sans rien après avoir passé des dizaines de pantalons dont la moitié ne passait même pas au niveau de la cheville alors que l’autre moitié me donnait envie de me fracasser le visage contre la vitre en face de moi; celles où je suis ressortie d’une cabine à l’éclairage blafard  (mais pourquoi ils font ça, c’est de la cruauté pure ou quoi ?) impitoyable avec les filles rondes (et les minces avec de la cellulite, il parait que ça existe) partagée entre la rage de balancer le tas de fringues qui ne m’ira jamais et l’envie de pleurer alors que la vendeuse qui doit faire 45 kg toute habillée me demande en penchant la tête sur le côté « ça a été?« . Non rien ne m’allait pouffiase. Enfin dans la vraie vie, je grimace et j’attaque intérieurement un régime à base de légumes vapeur et d’interdiction à jamais de chocolat que bien entendu je ne suivrai jamais.  Avant même de passer en cabine, il y a un truc super énervant pour les rondes : la prédominance, dans pas mal de boutique,s des tailles XS, S et M. A part me retirer des os ça va pas être possible. Si on est logique deux secondes, ça veut peut-être dire que la taille que je cherche est celle qui part en premier…alors pourquoi ne pas en proposer plus ?

Enfin bref je suis là devant le rayon jean, perdue devant un système de taille que je ne connais plus vu que j’ai fini par limiter au strict minimum les séances shopping quand je vois une jolie vendeuse s’approcher. Je marmonne quelques informations qu’elle me demande et elle me glisse dans les mains trois modèles susceptibles de m’aller …youhou, un endroit où il n’y aurait pas que du slim ? Je n’y crois pas encore vraiment. Direction les cabines où je suis accueillie par un vendeur qui visiblement aime les filles rondes (j’ai cru qu’il allait m’aider à passer les jeans dans la cabine hu hu !). La vendeuse m’a spécifié au passage « n’hésitez pas à sortir de la cabine pour solliciter l’avis de mon collègue« . Ben voyons ) Non mais franchement il n’y a que les filles minces qui sortent pour se reluquer dans tous les sens et s’exclamer devant leur copine « tu ne trouves pas que ça me fait un peu trop de fesses là ? » parce moi, je reste planquée à l’intérieur sauf si ceux qui ont eu la cruauté de mettre un éclairage aussi blafard ont aussi omis le grand miroir dans la cabine.

Je viens de fermer la porte (oui c’est une porte, pas un rideau à tenir d’une main pour être sûre qu’on te voit pas à moitié nue en passant), la séance de torture..enfin d’essayage peut commencer. Et là c’est la surprise : les jeans me vont bien, aussi bien en taille qu’en longueur. Je peux rentrer dedans sans qu’ils me fassent une traîne, c’est une première. Je peux respirer une fois dedans, m’assoir, vivre quoi. Je suis tellement contente que j’ai envie d’appeler sur le champ ma copine ..mais bon elle me prendrait pour une dingue alors je me contente de faire une petite danse de la joie dans ma cabine et je décide d’en prendre deux sur les 3 que j’ai essayés …oui une occasion comme ça, on ne la laisse pas passer.

Dans la série j’aurais pu vous parler des sous-vêtements, la folie des soutien-gorges rembourrés ayant visiblement envahi les rayons spécialisés. Pour les filles qui n’ont peu ou pas de poitrine, je veux bien (encore faut il assumer l’écart entre la promesse et la réalité au déshabillage : ) ) mais pour les filles qui n’en ont pas besoin, c’est franchement inutile et too much. J’aurais pu aussi vous parler de la difficulté de trouver des robes longues, très féminines sur une fille ronde mais quasi absentes des magasins si ce n’est ceux des créateurs inaccessibles pour la plupart des porte-monnaies (en tous cas le mien).

J’ai beau passer beaucoup de temps devant mon écran, je n’achète pas de fringues en ligne pour moi…trop peur de ne pas avoir un corps assez formaté pour que cela tombe bien et la pensée d’avoir à retourner la commande me saoûle d’avance. Gap un petit pas pour m’habiller mais y a encore du pain sur la planche.

Si vous êtes des bons plans pour filles rondes, n’hésitez pas à les partager plutôt qu’on se morfonde toutes dans notre coin : )

Edit :  j’ai juste eu un mal de chien à trouver une photo correcte et habillée pour illustrer cet article (crédit photo : we heart it), d’où Monica Belluci qui va me faire passer pour une fille très prétentieuse que je ne suis pas

Edit bis : cet article n’est pas sponsorisé par Gap, les modèles de jean testés et approuvés sont perfect boot et curvy (il existe aussi un modèle sexy curvy, trop taille basse pour moi). La coupe droite visiblement est aussi bien taillée mais je n’ai pas essayé.

Je vous ai confié récemment mon complexe de jambe pourrie dans lequel visiblement un certain nombre d’entre vous s’est reconnu. D’un seul coup je me suis sentie moins seule mais franchement vous vous planquez où les filles, je ne vous vois jamais dans la rue ? Parmi les commentaires, il y a UN seul homme qui a osé intervenir pour déclarer sa flamme aux mollets costauds, genoux généreux et autres imperfections…le représentant des hommes préfèrent les rondes, c’est donc lui)

Suite à ce billet, je n’ai pas pris un abonnement direct à la gambette box…le changement c’est maintenant je sais mais laissez moi le temps de me convaincre que je peux le faire sans que personne ne me croise avec des yeux exorbités façon Tex Avery et puis de toute façon avec l’hiver lyonnais, ayant toujours froid je n’ai pas l’intention de la jouer jupe souvent.

Suite à ce billet, j’avais pris la résolution (dans ma tête) d’aller à la piscine sur ma pause déjeuner. Je suis même allée dans un magasin de sport (quand on me connait c’est déjà un exploit), rayon palmes de natation et bonnet de bain…Il n’y avait que des gens super enthousiastes autour de moi, en train de regarder les maillots une pièce avec concentration, palpant du lycra, passant leur main sur leur ventre parfaitement plat pour vérifier que leurs abdos étaient bien là, que tous leurs efforts n’étaient pas vains…je suis ressortie les mains vides, c’était trop d’un coup ). Une personne mal intentionnée m’a alors signalé que l’eau des bassins de la piscine où je comptais aligner les longueurs sous le regard médusé du maitre nageur (qui aime peut-être les gros mollets) était particulièrement froide. Là j’avoue que j’ai repoussé mon premier plouf au jeudi suivant…euh non lundi …. Bref vous l’aurez compris, j’ai pas encore trempé un orteil dans l’eau. J’attends qu’il neige )

Suite à ce billet, je me suis quand même achetée des nouvelles chaussures. J’étais comme ainsi dire obligée, mes précédentes boots étant trouées aux talons, ce qui me donnait une démarche tout à fait particulière et aussi un peu mal au dos. Le jour où je décidais que c’était maintenant ou jamais, à peine m’assis-je pour essayer une paire qu’une vendeuse au micro annonça l’interdiction de l’entrée aux rondes  la fermeture du magasin. Comme je ne me pressais pas pour déguerpir, elle actionna son rideau métallique dans un grincement fort désagréable (oui dans mon quartier, ils ferment à l’heure du déjeuner et parfois jusqu’à 15h , c’est le côté Province peut-être ou une dérogation sieste spécial Croix Rousse). Au second essai, évitant le créneau fatal, je cherchais comme une malheureuse les bottes extensibles que même moi je rentre dedans dans cette enseigne célèbre pour ses prix plus bas et fut fort dépourvue de ne trouver que des modèles « normaux ». S’ensuivit une bataille neuronale intense : les paires les plus chaudes étaient les plus moches, les plus jolies me boudinaient le mollet, les sympas n’étaient pas dans ma taille…je finis par me rabattre sur une paire de boots basse (mais peut-être pas assez basses puisque ma cheville est loin de flotter à l’intérieur) en daim marron. Je vous ai écouté, je les ai prises avec un talon compensé …au bout de quelques heures je n’ai qu’une envie c’est les enlever mais ça galbe bien le mollet ).

Et vous, vous avez trouvé la chaussure idéale ? celle dans laquelle on ne meurt pas de froid au niveau des orteils mais qui est quand même féminine ? celle qui va aux rondes mais qu’on peut mettre avec une jupe ? ) (oui la jupe sera la prochaine étape)

Je m’amuse parfois intérieurement à faire des petits classements des réflexions quotidiennes les plus agaçantes. Tu sais le genre « t’es pâlichonne, t’es malade » alors que tu as la peau claire depuis ta naissance. En pôle position vient la fameuse phrase souvent entendue selon laquelle être mince c’est juste une question de volonté (sous-entendu t’es ronde parce que tu te goinfres forcément)…alors là désolée, je me départis de mon flegme britannique et je bondis !

– Primo on n’a pas toutes le même appétit. Je ne vais citer personne mais j’ai des noms ! oui toi là qui, à peine l’entrée terminée, es repue, n’en peux plus, a la peau du ventre bien tendue, etc.

– Deuxio Dame nature est une garce : alors que tu as la chance d’avoir un métabolisme royal, je grossis juste en regardant un éclair au chocolat.

– Tertio les rapports émotions-nourritures ne sont pas les mêmes pour tous. Ta meilleure copine fond à vue d’œil quand elle a un gros pépin dans la vie ou au contraire quand elle est amoureuse….je vais mal, je mange pour compenser…je vais bien, je mange car je vais envie de partager des moments de convivialité…tu brûles des graisses quant tu stresses et moi je gonfle…

– 4° il y a des gens sur terre qui ne sont pas gourmands ! Si si je t’assure ça existe…je me souviens d’une collègue de bureau qui m’affirmait que cela ne la dérangerait pas de manger des pilules à la place d’un repas le midi. Pour elle, manger c’était ni plus ni moins que se nourrir. Bon tu me connais, je peux avoir la médaille d’or de la gourmandise sans problème et en plus j’aime bien cuisiner.

Bref c’était mon cri du cœur du vendredi…la prochaine fois je te parle de toutes les réflexions agaçantes que tu entends quand tu fais un régime et de toutes les excuses que tu peux te trouver pour ne pas en faire )

Sur ce, je te souhaite un bon week-end hypo ou hyper-calorique selon les cas…

Pin It