Tag

recette

Browsing

Habituellement j’aime bien vous situer le contexte d’une recette (bon là cette fois c’est clairement la faute d’Émilie qui me narguait depuis un moment avec ses photos de roulés à la cannelle maison) mais je vais aller au plus pressé, chaque mot supplémentaire me demandant une gymnastique particulière. Les lettres a, z, s, é de mon clavier d’ordinateur ne fonctionnent plus et j’utilise le clavier visuel, ce qui est, je vous assure très laborieux (j’ai l’impression qu’il n’y a que des a et des s dans la langue française ). Bref sans trompettes ni tambours, voici la recette des Kanelnurrer.

Ingrédient pour une quinzaine de Kanelnurrer

20 cl de lait froid
500 gr de farine de blé T50
180 g de sucre
170 g de beurre mou
1 oeuf + 1 jaune
25 g de levure du boulanger fraîche
10 g de cannelle en poudre
7 g de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Diluez la levure dans le lait tiédi et laissez reposer 15 minutes.
Dans la cuve d’un robot, versez la levure diluée, 1 oeuf, la farine, 80 g de sucre et le sel. Pétrissez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Laissez lever 20 minutes sous un torchon. Ajoutez 70 g de beurre coupé en morceaux et pétrissez 15 minutes.

Laissez lever la pâte 1h30 sous  un torchon (ou avec le Cooking Chef  Gourmet 35 minutes dans la cuve du robot à 35° puis 30 min au frigo.)

Farinez le plan de travail, dégazez la pâte avec la paume de la main  puis étalez la sur un rectangle de 30 sur 40 cm.

Mixez le beurre mou restant avec le sucre et la cannelle de manière à obtenir une texture crémeuse. Étalez cette garniture sur toute la surface de la pâte. Découpez 16 bandes de la même largeur.

Twistez chaque bande de pâte en tenant les deux extrémités  : tordez les dans des directions opposées en faisant 4 ou 5 tours. Prenez la bande de pâte et tournez la 2 fois entre l’index et le doigt du milieu (là j’avoue que je n’ai pas vraiment visualisé le geste et il y a fort à parier que j’ai fait n’importe quoi. ). Laissez lever les Kanelnurrer 1h30 (recouverts d’un torchon).

Préchauffez le four à 190° (th 6-7). Dorez les kannelsnurrer avec du jaune d’oeuf battu et un peu de lait. Enfournez pour 14-15 minutes environ.

J’avais repéré sur le compte Instagram d’Hinalys d’autres roulés qui me faisaient envie : j’ai donc mis sur la moitié de la pâte une couche de cream cheese et un peu de confiture de myrtilles avant de rouler en boudins.  Deux recettes pour le prix d’une : )

Verdict ? Les meilleures brioches à la cannelle m’a dit mon fil, la bouche à moitié pleine (euh c’est quasi la première fois qu’il en mangeait )). Les roulés aux myrtilles sont bons aussi et plairont à ceux qui n’aiment pas la cannelle.

La recette de ces Kanelnurrer est tirée du livre La cuisine Hygge, les recettes danoises du bonheur chez Solar. Je vous en reparlerai plus longuement lorsque j’aurais un ordi sur lequel je peux à nouveau taper toutes les lettres de l’alphabet : )

Et vous, les Kanelnurrer vous aimez cela ?

Qui dit bientôt Noël, dit mendiants au chocolat et qui dit mendiants au chocolat dit « tempérage du chocolat ». Pas de discussion agitée avec vos pistoles pour leur faire entendre raison : le tempérage consiste à faire suivre au chocolat fondu une courbe de températures afin que le beurre de cacao cristallise correctement et que votre chocolat se démoule facilement sans se casser et  sans qu’il ne blanchisse.

Les méthodes de tempérage sont diverses :  je me revois dans un cours dont le thème était les sujets de Pâques en chocolat. Le formateur avait tempéré le chocolat en le travaillant avec une spatule triangle sur une table en marbre. C’était physique, salissant  et surtout cela nécessite d’avoir une table en marbre chez soi.

Le chocolat peut se tempérer de manière plus simple en le faisant fondre au bain marie et en surveillant sa température avec un thermomètre. L’inconvénient c’est qu’il faut rester à côté de sa casserole, que même si cela n’est pas sorcier, il faut être précis dans les différentes étapes (une première montée jusqu’à 50/55° degrés pour le chocolat noir puis une descente à 28/29° puis une remontée pour atteindre une température finale de travail à 31/32°) et que c’est un peu fastidieux. Les pâtissiers et les chocolatiers professionnels ont d’ailleurs des tempéreuses, machines qui maintiennent à la bonne température le chocolat.

Bref lorsque j’ai découvert qu’un des programmes automatiques du Cooking Chef Gourmet permettait de tempérer le chocolat sans rien avoir à faire, si ce n’est verser le chocolat en morceaux ou en pistoles dans la cuve du robot au bon moment, j’ai eu envie de l’essayer pour réaliser mes premiers mendiants au chocolat maison.

Ingrédients pour une dizaine de mendiants au chocolat

200 gr de chocolat au lait pâtissier
une poignée de pistaches non sucrées
une poignée de pralin
une poignée de cacahuètes caramélisées

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Tempérez le chocolat en sélectionnant le programme « chocolat » puis « chocolat lait/blanc » Cooking Chef Gourmet. Installez le mélangeur et le clip de mélange et validez. Mettez dans votre cuve 120g de chocolat, validez. Réglez le variateur de vitesse sur celle indiquée et faites fondre. Le robot chauffe et mélange alors par intermittence pendant environ 30 minutes.

Quand la phase 1 est terminée et que le chocolat est fondu, sur l’écran de votre robot, il est demandé d’ajouter 80 gr de chocolat. Le tempérage se poursuit. Une fois qu’il est fini, soit vous réglez le variateur de vitesse sur 0 et vous utilisez votre chocolat fondu et tempéré immédiatement soit vous choisissez l’option « maintien au chaud » (pendant 2 heures maximum).

Une fois le chocolat fondu et tempéré, versez une grande cuillère de chocolat fondu dans des moules à muffins en silicone. Tapotez le moule de manière à ce que la surface de chaque mendiant soit bien plate. Déposez sur le chocolat fondu les fruits secs de votre choix. Ici j’ai mis des cacahuètes caramélisées, des pistaches (plutôt que d’acheter des pistaches décortiquées qui sont souvent hors de prix, prenez un paquet de pistache avec leurs coques en choisissant des peu salées au rayon apéro) et du pralin. Vous pouvez mettre des écorces d’orange confite, du gingembre confit, des noix, des noisettes ….à vous de varier selon vos goûts.

Laissez prendre au frigo puis démoulez délicatement vos mendiants. Il ne vous reste plus qu’à les emballer joliment pour les offrir…ou les garder pour vous )

mendiants au chocolat Grâce au tempérage, le démoulage s’effectue sans casse et l’aspect du chocolat est bien lisse (et c’est bon !).mendiants au chocolat

mendiants au chocolat J’ai préparé les mendiants avec du chocolat au lait parce que mes enfants préfèrent le chocolat au lait. Vous pouvez les préparer également avec du chocolat dulcey ou du chocolat noir (il existe un programme de tempérage pour le chocolat blanc et lait et un autre pour le chocolat noir).mendiants au chocolat Et vous, vous avez déjà préparé des mendiants au chocolat maison ?

Je crois bien n’avoir jamais préparé de confitures maison et cela pour plein de raisons. J’ai une fournisseuse familiale (ma maman) en confitures (elle a une armoire à confitures très impressionnante !), j’avais dans l’idée qu’on était obligée de préparer de grandes quantités et je n’ai pas de cave ni d’endroit pour les stocker, je suis toujours surprise par le prix des fruits (à part les pommes et les poires) sur le marché à Lyon par rapport aux cagettes que j’avais coutume d’acheter dans la Drôme et je préfère alors les manger nature ou dans une pâtisserie. Et puis j’ai quand même eu envie de me lancer avec un parfum original : c’est comme cela qu’est arrivée, dans ma cuisine, la confiture poire crème de marrons.

Ingrédients pour un gros pot de confiture poire crème de marrons

4 poires
250 g de sucre
le jus d’un citron
100 g de crème de marrons
1/2 gousse de vanille

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Pelez les poires, coupez-le en quatre et retirez le cœur puis coupez-les en petits morceaux.

Dans une bassine à confiture (je n’en ai pas, j’ai utilisé mon faitout), mélangez les dés de poires avec le sucre, le jus de citron et la gousse de vanille fendue en deux dans la longueur.  Faites chauffer à feu doux en remuant jusqu’à ce que le sucre soit dissous.

Portez ensuite à ébullition puis laissez cuire 15 minutes à feu vif en mélangeant très régulièrement. Pour vérifier si votre confiture est prête, mettez une goutte de confiture sur une assiette froide (assiette que vous aurez mise au frigo). Si la confiture se fige, elle est prête, si la goutte coule, il faut prolonger la cuisson.

Ôtez la gousse de vanille. Ajoutez la crème de marrons et mélangez jusqu’à complète dissolution. Remettez sur le feu jusqu’à la reprise d’une petite ébullition. Retirez votre bassine du feu et mettez la confiture poire crème de marrons rapidement en pot (pour le stériliser, je l’ai rempli d’eau et je l’ai mis 3 minutes puissance maximale au micro-ondes, avant de le laisser sécher à l’envers sur un torchon propre).

Selon le type de poires utilisé, il peut rester des morceaux. C’était mon cas, du coup j’ai mixé un peu ma confiture avant de la mettre en pot pour avoir une texture lisse.
Cette recette de confiture poire crèmes de marron est tirée du beau livre Confitures de Lise Bienaimé & Sabrina Delattre aux éditions de la Martinière et on peut parler de véritable bible gourmande des confitures. L’ouvrage s’ouvre par une première partie consacrée aux fruits  (agrumes d’hiver avec les variétés à privilégier, les conseils de préparation, la teneur en pectine; fruits exotiques, fruits de printemps, , fruits jaunes d’été et des conseils pour les choisir, fruits rouges d’été, fruits noirs d’été, fruits d’automne ), chaque portrait étant illustré de très belles photographies de Guillaume Czerw.

confiture poire crème de marronsconfiture poire crème de marrons

Les auteurs du livre, fondatrices de la Chambre aux Confitures donnent ensuite tous les conseils pour réussir une confiture : les ustensiles nécessaires, le choix et la préparation des fruits de saison, le sucre à utiliser, les assaisonnements possibles, le gélifiant, les méthodes de cuisson, la stérilisation des pots….

La troisième partie de Confitures propose pas moins de 150 recettes, aussi bien des recettes de confiture que des recettes à la confiture (sablés fourrés, barquettes, roulé, blanc manger, semifredo…).

confiture poire crème de marronsconfiture poire crème de marrons

Un beau livre mais qui reste accessible et idéal pour ceux et celles qui veulent se lancer dans les confitures maison ou s’aventurer dans des recettes plus originales que les grands classiques.

Et vous, vous préparez votre confiture maison ?

 

Dans la série des « grandes interrogations », outre le nombre de rentiers qu’il semble avoir sur Instagram (sur-représentation), je me demande comment font les gens pour déguster une brioche maison à peine sortie du four à l’heure du petit déjeuner. Étant donné le temps de pousse moyen d’une brioche, soit ils se sont levés à 3h du matin (ils aiment vraiment la brioche !), soit ils l’ont faite réchauffer (je l’ai fait avec cette recette mais franchement rien ne vaut une brioche ultra fraîche), soit ils pipotent avec les photos (option la plus plausible). Il y a quand même un moyen de gagner un peu de temps en effectuant la première pousse directement dans la cuve du robot, en réglant sur une température très basse, comme le permet le Cooking Chef Gourmet. A part cela, rien de compliqué dans la brioche étoile au chocolat, il suffit juste d’être un peu patient.

Les ingrédients pour une brioche étoile au chocolat

500 g de farine de blé T55
15 g de levure fraîche de boulanger
6 œufs
2 C à soupe de lait
15 g de sel fin
250 g de beurre mou
40 g de sucre semoule
100 g de pâte à tartiner de type nociolatta

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Petite précision : j’ai utilisé le robot Cooking Chef Gourmet de Kenweood pour réaliser cette brioche étoile au chocolat.

🍞 Dans un premier temps, versez dans le bol du robot : le sel, le sucre, la farine, la levure émiettée et le lait. Installez le pétrin puis réglez le minuteur sur 15 minutes et validez. Pétrissez (vitesse 1) tout en incorporant les œufs un par un.

🍞 Réglez le minuteur sur 15 minutes, validez et pétrissez (vitesse 2) en incorporant le beurre mou en dés petit à petit.

🍞 Retirez le pétrin. Réglez le minuteur sur 30 minutes et validez. Réglez la température sur 35°C et validez. Installez le couvercle antiprojection (j’ai préféré mettre un torchon légèrement humide) et laissez lever la pâte. Et là je dois dire que la pâte a gonflé de manière vraiment spectaculaire en à peine 30 minutes.

🍞 Déposez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et dégazez-la en la repliant 2 ou 3 fois sur elle-même. Placez-la dans un saladier, couvrez-la d’un torchon et laissez-la reposer 30 minutes au réfrigérateur (il sera ainsi plus simple de la travailler ).

Une fois n’est pas coutume, voici la suite de la recette en photos, cela m’a semblé plus simple à comprendre ainsi.

 🍫 Une fois que votre pâte à brioche a reposé au frigo, coupez-la en 4 pâtons égaux et étalez chacun d’eux, sur une feuille de papier cuisson (en farinant légèrement le rouleau à pâtisserie) de manière à avoir 4 disques de pâte de diamètres identiques (je me suis servie d’un cercle à pâtisserie comme modèle; dans la recette la diamètre indiqué est de 25 cm et l’épaisseur de 2 mm).

Mannequin main et copilote : ma fille

🍫 Placez une feuille de papier cuisson sur une plaque à pâtisserie (ou sur un tapis cuisson en silicone) et sur cette feuille déposez un disque de pâte. Étalez une couche de pâte à tartiner en laissant un bord sans chocolat.

🍫 Badigeonnez de jaune d’œuf la bordure sans chocolat. Couvrez ensuite avec un second disque de pâte en veillant à bien souder les bord. Étalez à nouveau une couche de pâte à tartiner en laissant un bord et répétez les mêmes gestes que lors de l’étape précédente. Posez le 3ème disque, soudez bien à chaque fois. Étalez à nouveau de la pâte à tartiner. Posez le 4ème disque et soudez.

🍫 A l’aide d’un petit verre, marquez le centre de la brioche. Coupez en 4 puis 8 puis 16 quartiers en partant du centre de la brioche.

🍫 Prenez délicatement une part dans chaque main et tournez les dans les directions opposées. Avec la main droite tournez vers la droite, avec la main gauche, tournez vers la gauche. Tournez une seconde fois les deux parts (à droite dans la main droite, à gauche dans la main gauche). Joignez les extrémités des deux parts. Répétez l’opération pour les 14 autres quartiers.

🍫 Laissez ensuite la brioche pousser à température ambiante pendant 2 heures, recouverte d’un torchon. Badigeonnez la brioche étoile au chocolat au pinceau avec du jaune d’oeuf.

🍫 Faites cuire dans un four préchauffé à 180° pendant 30 minutes. Dégustez la brioche étoile au chocolat tiède ou froide. Cela valait le coup d’attendre le goûter, elle est bien aérée et moelleuse.

 

Et vous, vous l’aimez comment la brioche ?

 

Il y a des associations incontournables en dessert et dont lesquelles je ne me lasse pas dont celle du chocolat et de la poire (et c’est de saison). En tarte, dans une crêpe, avec une poire pochée, cela fonctionne toujours. Aujourd’hui je vous propose de marier ces deux ingrédients merveilleux même pris à part dans un moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes.

Ingrédients pour un moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes

100 g de chocolat noir
50 g de beurre
160 ml de lait
100 g de noisettes grillées
25 g de poudre de noisettes
170 g de cassonade
150 g de farine
1.5 c à café de levure chimique
1 oeuf légèrement battu
2 ou 3 poires

sauce fudge
50 g de cacao en poudre
170 g de cassonade blonde
430 ml d’eau
100 g de beurre coupé en cubes

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 180°C. Graissez un plat creux de 3 litres si vous en avez un (et sinon dans un moule à manquer comme moi).

Faites chauffer le chocolat noir coupé en morceaux, le beurre et le lait au bain marie jusqu’à ce que le mélange soit lisse. Versez dans un saladier. Ajoutez tous les ingrédients secs (pour les noisettes, passez les un peu au four pour qu’elles grillent puis concassez-les) et l’oeuf. Versez votre appareil au fond de votre plat beurré.

Pelez, évidez et coupez les poires en tranches fines. Disposez-les uniformément sur votre appareil dans votre moule.

Tamisez le cacao en poudre et le sucre si besoin. Mettez-les dans une casserole, ajoutez l’eau et le beurre. Faites chauffer à feu moyen et remuez jusqu’à ce que le nappage soit lisse. Attention à ne pas le laisser bouillir. Versez cette sauce (assez liquide, pas d’inquiétude) sur les poires.

Enfournez 1h puis laissez reposer le gâteau 10 minutes avant de le servir.

 

moelleux chocolat poire fudge

 

moelleux chocolat poire fudge

 

 

moelleux chocolat poire fudge

Chocolat + poires + sauce fudge + noisettes = tout le monde en veut une autre part = je le planque vite pour qu’il en reste demain : ) En langage décodé, ce moelleux au chocolat à la poire et aux noisettes (j’ai adapté une recette du magazine marabout food, par ailleurs regorgeant d’idées, en diminuant la quantité de sucre) a beaucoup plu !

Et vous, chocolat/poires vous aimez ?

Dans la série  » petit défi idiot qui ne sert à rien mais qui ne pâtit à personne », je me suis mis en tête de ne jamais servir le même gâteau au chocolat à celle qui ne mange que cela en dessert. Je suis partie d’une recette trouvée dans le livre On va déguster, j’ai remplacé le sucre de canne par du sucre muscovado (qui a un petit goût caramélisé et réglissé alors que le sucre de canne sucre mais n’apporte pas de goût particulier) et j’ai diminué aussi sa quantité qui me paraissait trop importante. Voilà comment est né le gâteau au chocolat et au sucre muscovado, qui a l’avantage en plus, de se préparer en très peu de temps.

Ingrédients pour un gâteau au chocolat et au sucre muscovado

250 g de chocolat noir pâtissier
250 g de beurre (ah oui quand même ))
170 g de sucre muscovado
70 g de farine
4 oeufs

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez le four à 150°. Faites fondre au bain marie le chocolat coupé en petits morceaux et le beurre coupé en dés. Une fois que votre chocolat est fondu et bien  lisse, ajoutez le sucre. Mélangez à l’aide d’un fouet. Ajoutez la farine et mélangez à nouveau.

Battez les œufs en omelette et versez-les dans votre préparation. Mélangez une dernière fois vivement pour obtenir une texture bien homogène.

Versez dans un moule beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson. Enfournez pour 25 minutes. Laissez refroidir avant de démouler.

gâteau au chocolat et au sucre muscovado

 

gâteau au chocolat et au sucre muscovado

Je suis certaine que ce gâteau au chocolat et au sucre muscovado est encore meilleur le lendemain, le tout est de le cacher à temps : )

Pin It