Tag

poids

Browsing

Comme je l’écrivais il y a peu ici, les régimes ras-le bol : perdre des kilos pour les reprendre dès que je remange « normalement », j’en ai marre.

Je me suis donc lancée dans la lecture, de manière très studieuse du livre de Zermati, Maigrir sans régime.

Il n’est pas un brin racoleur votre titre, docteur ? et puis vous exagérez pas avec la photo en couverture d’une jeune femme qui pioche dans ce qui ressemble à un fraisier ou à un cheesecake à la fraise qui a l’air trop bon?

Ce qui m’a rassuré quand même c’est le fait que Jacques Fricker, qui est le pape de la diététique ( ou ce qu’est Evelyne Delhia à la météo, Benjamin Castaldi à la télé réalité, Grand Corps Malade au slam ) a soutenu ce livre et a accepté de le présenter à la maison d’édition, Odile Jacob.

Comme toute personne normalement constituée j’ai donc commencé par le chapitre 1 consacré à ce que l’auteur appelle l’état de régime permanent ou la restriction cognitive et dont le premier stade consiste à ne plus écouter ses sensations alimentaires (faim, rassasiement, satiété) car on confie la direction de son comportement alimentaire à des règles alimentaires jugées plus fiables (et reprises aussi bien par les magazines féminins que par le corps médical).

Des exemples?

Un VRAI petit déjeuner est primordial : bon sur ce coup là, je petit déjeune rarement étant donné que je n’ai vraiment pas faim le matin au lever, j’écoute donc mes sensations alimentaires docteur ?

– il ne faut SURTOUT pas sauter un repas

– il faut alléger le dîner

Le fait de suivre ces règles alimentaires conduit à manger même si on n’a pas faim (parce qu’un petit déjeuner est primordial tu suis? ), à ne pas manger même si on a faim (parce qu’il faut faire un dîner léger par exemple) ou bien encore à manger un aliment dit autorisé (et supposé ne pas faire grossir) alors qu’on a envie d’un autre aliment interdit (qui lui est supposé faire grossir).

C’est ainsi que peu à peu, on désapprend ses sensations et ses besoins réels.

Mais le docteur Zermati va encore plus loin dans sa démonstration : il parle d’idées qui font grossir ! à commencer par celle selon laquelle il y a des aliments qui sont autorisés et d’autres interdits en illustrant par l’exemple d’une jeune femme qui meurt d’envie d’un carré de chocolat (non, non ce n’est pas moi), qui mange un yaourt 0% pour oublier le carré puis un second yaourt puis qui finit par craquer mais cette fois non plus pour un carré mais la moitié de la plaquette de chocolat…intéressant, non?

« Manger en fonction de ce que l’on pense devoir manger sans tenir compte de ce que l’on ressent finit aussi par créer beaucoup d’envies  »  : en clair si tu supprimes le chocolat (ou un autre aliment que tu aimes beaucoup car désigné comme interdit car trop gras, trop sucré, trop calorique), tu auras plus envie d’en manger qu’avant même la suppression de ton alimentation.

A ce stade, la faim et l’envie se confondent totalement et ça je pense qu’avec le nombre de régimes que j’ai expérimentés jusqu’à présent, je suis en plein dedans.

Leçon numéro 1 : je suis une mangeuse restreinte (qui a perdu ses sensations) en opposition aux mangeurs régulés.

Il est temps maintenant de passer aux travaux dirigés c’est à dire remplir un carnet alimentaire en ligne ..c’est beau la technologie )

A suivre…

Et toi, toujours dans l’idée que tu dois faire attention à ce que tu manges ou tu sais écouter tes sensations?

 

Quelle bonne idée a eu pocket de proposer quelques titres de bande dessinée en format poche ! Cela m’a permis de lire Mon gras et moi tiré de l’excellentissime blog d’une grosse d’une certaine Gally.

J’ai adoré la façon dont elle revisite les supers héros  à savoir Super Grosse dont les pouvoirs seraient de modifier le goût des légumes bouillies, de faire du sport sans bouger de son canapé ou bien encore d’activer son bouclier anti-vendeuses maigres quand elle rentre dans un magasin de vêtements.

Si je me souvenais en particulier de son dessin pastichant la couverture célèbre d’Emmanuelle Béart nue de dos dans la mer pour le magazine Elle ou de sa publicité revisitée « perdez 10 kilos en 3 jours », j’ai redécouvert les bulles beaucoup plus sombres de cette série. La compulsion, la difficulté pour s’habiller, le regard de l’amoureux, l’origine des premiers kilos en trop, les petites phrases qui font mal que ce soit celles des proches ou celles des gens croisés chaque jour, on sent bien, sous la dérision, le rire, l’auto-dénigrement , la tristesse, les idées noires et même parfois le désespoir de cette jeune fille.

La bande dessinée se conclut néanmoins sur une note positive : et si ce gras était une façon pour elle de camoufler ce qu’elle est derrière son apparence, si elle apprenait à ne plus se cacher d’une façon ou d’une autre ?

En ce qui me concerne, j’ai toujours été complexée par mon poids, mon corps, mes jambes pas fines, mes mollets poteaux, mes bras ronds, mes fesses pas assez rebondies..j’en passe et des meilleurs et comme Gally, j’ai toujours fait preuve d’auto-dénigrement à défaut de m’accepter…..mais mieux vaut en rire, non?

et toi, as-tu un complexe? 

Que faire lorsqu’on a des jambes moches même après avoir perdu du poids? tu sais le mollet pas fin et surtout le vilain genou empâté sur le dessus…c’est bien simple, quand je suis en jupe, j’ai l’impression de ne voir que ça.

Face à cette situation dramatique, plusieurs solutions :
s’accepter comme ça parce que c’est héréditaire, c’est la vie, parce que je compense par ma richesse intérieure, ma beauté qui se voit pas et mon humour incomparable…j’y crois pas deux secondes )

lancer une souscription sur la blogosphère pour le financement de mes séances de cellu M6, powerplate et autres technologies d’aujourd’hui qui désengorgent à la longue…oui je sais il y a un milliard de causes plus importantes

se résigner à rester toute sa vie en pantalon….

– écouter le médecin que j’ai vu lors de ma cure à St Malo qui m’a conseillé de faire de la natation avec des petites palmes, l’idéal parait-il pour fuseler la cuisse, affiner la jambe, muscler mais pas en volume….

C’est là que tu interviens ! est-ce que tu as déjà fait ça? est-ce que je ne vais pas avoir l’air conne en débarquant à la piscine avec mes palmes? où est-ce que cela s’achète? est-ce que tu crois que ça marche si je n’en fais qu’une fois par semaine? est-ce qu’il faut faire le crowl parce que je nage comme une huitre? Voilà si tu nages ou si tu en connais un rayon côté sport, j’attends tes conseils !

Ton jean te boudine, tes habits semblent avoir tous mystérieusement rétréci, tu ne supportes plus de croiser ta silhouette dans le miroir et pourtant te mettre à la diète te semble aussi pénible qu’écouter Fabrice Luchini parler de lui….voici une liste non exhaustive d‘excuses toutes prêtes pour ne pas attaquer un régime :

– c’est bientôt l’hiver, il fait froid et tu as besoin/envie de plats roboratifs, nourrissants pour tenir le coup

– tu ne vas quand même pas te priver alors que les fêtes de fin d’année et son foie gras, saumon, dinde, marrons glacés,champagne, fruits déguisés sont de la partie

– c’est l’été, il fait beau, c’est la saison des apéros, des barbecues..et puis de toute façon c’est trop tard pour rentrer dans le maillot de bain de tes rêves

– tu as un job, des enfants, des amis, un mec, des loisirs, un blog…où trouverais-tu le temps de te préparer des plats spécial ligne ?

– les légumes, le poisson c’est cher

-tu ne vas tout de même pas changer toute ta garde-robe…la ruine !

– tu ne veux pas qu’on pense que tu as été gravement malade

– tu ne peux tout de même pas vider les placards des gâteaux, goûters, friandises de tes enfants

– en voulant perdre des kilos, tu crains de fondre aussi des seins

– rater le nouveau rocher suchard? le resto qui vient juste d’ouvrir dans le quartier et dont tout le monde parle? l’anniversaire de ton meilleur pote et le buffet qui va avec?..tu n’y penses pas !

– de toute façon, ta balance déconne, ton appareil photo et ton caméscope te rajoutent systématiquement 5 kilos et ta machine à laver aurait besoin d’être réparée

– pourquoi se gâcher l’existence alors que ton homme se laisse aller?

– tu as déjà testé de nombreux régimes et ton corps n’est plus réactif

Toutes ses excuses ayant été utilisées au moins une fois, je me trouvais contrainte d’admettre ma mauvaise foi et me mis à la diète…mais ça c’est une autre histoire )

Et toi, quelle est ta plus belle excuse?

Je m’amuse parfois intérieurement à faire des petits classements des réflexions quotidiennes les plus agaçantes. Tu sais le genre « t’es pâlichonne, t’es malade » alors que tu as la peau claire depuis ta naissance. En pôle position vient la fameuse phrase souvent entendue selon laquelle être mince c’est juste une question de volonté (sous-entendu t’es ronde parce que tu te goinfres forcément)…alors là désolée, je me départis de mon flegme britannique et je bondis !

– Primo on n’a pas toutes le même appétit. Je ne vais citer personne mais j’ai des noms ! oui toi là qui, à peine l’entrée terminée, es repue, n’en peux plus, a la peau du ventre bien tendue, etc.

– Deuxio Dame nature est une garce : alors que tu as la chance d’avoir un métabolisme royal, je grossis juste en regardant un éclair au chocolat.

– Tertio les rapports émotions-nourritures ne sont pas les mêmes pour tous. Ta meilleure copine fond à vue d’œil quand elle a un gros pépin dans la vie ou au contraire quand elle est amoureuse….je vais mal, je mange pour compenser…je vais bien, je mange car je vais envie de partager des moments de convivialité…tu brûles des graisses quant tu stresses et moi je gonfle…

– 4° il y a des gens sur terre qui ne sont pas gourmands ! Si si je t’assure ça existe…je me souviens d’une collègue de bureau qui m’affirmait que cela ne la dérangerait pas de manger des pilules à la place d’un repas le midi. Pour elle, manger c’était ni plus ni moins que se nourrir. Bon tu me connais, je peux avoir la médaille d’or de la gourmandise sans problème et en plus j’aime bien cuisiner.

Bref c’était mon cri du cœur du vendredi…la prochaine fois je te parle de toutes les réflexions agaçantes que tu entends quand tu fais un régime et de toutes les excuses que tu peux te trouver pour ne pas en faire )

Sur ce, je te souhaite un bon week-end hypo ou hyper-calorique selon les cas…

Il parait que le poids moyen des françaises est de 62 kilos pour une taille d’1m62 et que comme moi, 8 françaises sur 10 veulent perdre du poids et passent leur temps à surveiller ce qu’elles mangent. 

Et si la mode s’adaptait à nos rondeurs…imagine un peu?

Des magasins rien que pour les rondes (il y a bien des marques pour les femmes enceintes) :

– avec un garde du corps à l’entrée pour refouler les fausses rondes ou les carrément minces…pas la peine qu’elles viennent nous narguer celles-là avec leur mini-jupe sur jambes sublimes ou leur pantalon en cuir qui ne les boudinera jamais ))

– avec des vendeuses à l’image de leur clientes…non parce que t’as vu les mensurations des vendeuses de chez Zara par exemple? elles sont toutes sur le même gabarit : taille 34, pas de poitrine…après tu t’étonnes que sur toi, les pantalons de la marque ils ne tombent pas aussi bien. D’ailleurs je me demande sincèrement si le poids est un critère de sélection (non officiel) chez eux.

– avec des tailles qui commencent à 38 et un vrai 38, pas un 38 qui taille comme un 36 un peu large

– avec des cabines d’essayage sans lumière blafarde spéciale feux de projection sur la cellulite, les bourrelets ou la culotte de cheval…le genre qui te donne envie après une séance shopping d’aller te jeter sous un train. Là tu pourrais sortir de ta cabine sans complexe puisque tu serais entourée de rondes…

Le catalogue des 3 suisses nous consacrerait peut-être autre chose que 8 malheureuses pages…les modeuses nous donneraient des conseils pour mettre en avant nos jolis poitrines ou estomper des fesses généreuses sans avoir l’air d’un sac…

J’ai de drôle de rêve parfois….en attendant, tu connais un bon régime? )

Pin It