Tag

pistache

Browsing

Comme il est dit dans la chanson, il est bien court le temps des cerises alors avant qu’elles ne disparaissent des étals de marché, voici une recette de clafoutis aux cerise et à la pistache (non je n’ai toujours pas fini mon pot, il n’est pas énorme mais dans la plupart des recettes, il n’en faut pas des quantités astronomiques.). C’est un dessert où il n’y a pas besoin de 36 ingrédients, qui est prêt assez rapidement. J’ai mis 3 cuillères à soupe à pistache car la pâte que j’utilise n’est pas lisse (avec des petits morceaux de pistache) et beaucoup moins concentré que d’autres pâtes à pistache donc adaptez la quantité au produit que vous utilisez.

Ingrédients pour le clafoutis

600 gr de cerises burlat (ou autre variété  juteuse)
3 oeufs
120 g de sucre
120 g de farine
60 g de beurre
30 cl de lait d’amande
3 cs de pâte à pistache

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Lavez les cerises, équeutez-les et essuyez les. Retirez les noyaux.
Versez dans un saladier les oeufs, la pâte à pistache, 100 gr de sucre et fouettez bien.  Ajoutez la farine tamisée et mélangez. Ajoutez le beurre fondu et mélangez à nouveau puis finissez par le lait d’amande.

Parsemez les 20 g de sucre restants sur les cerises dénoyautées. Beurrez un moule, déposez au fond du moule les cerises de manière uniforme puis versez la pâte par dessus.

Enfournez dans un four préchauffé à 180°C pendant 35 minutes. Dégustez tiède ou froid après l’avoir mis un peu au frigo (c’est comme ça que je le préfère)

clafoutis cerise pistache 3

clafoutis cerise pistache

Pas de scoop la cerise et la pistache se marient très bien mais avec le lait d’amande en plus ce clafoutis est vraiment très bon !

Bonus : enfin une recette de choux sur le blog Onlychoux !

choux bi chantilly 1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

J’aurais pu vous faire croire que l’idée géniale de remplacer les biscuits à la cuillère par des amaretti tendres dans le tiramisu m’a traversé l’esprit sous la douche mais -et même si l’image que donnent quasi systématiquement certains média et récemment une chaîne de télé des blogueurs est peu glorieuse alimentant toujours et sans fin les mêmes clichés que je dénonçais récemment – il me semble qu’une grande partie des blogueurs bossent avec passion et avec un souci d’honnêteté (la totale transparence, elle, peut vite virer au totalitarisme) voilà pourquoi je cite, sauf oubli, mes sources et inspirations (et puis qui invente vraiment une recette de A à Z ?).

Bref comme je tiens les amaretti, ces biscuits italiens au parfum d’amande amère, comme une des meilleures choses au monde, et que j’avais (toujours pour ceux qui me lisent tous les jours), un pot de pâte à pistache entamé dans mon frigo, j’ai décidé de préparer un tiramisi aux amaretti à la pistache. Bien entendu, il est possible d’acheter les amaretti tout prêts (quoiqu’en général on trouve plutôt des amaretti durs en magasin) mais sachez que cela est très simple à préparer (en plus en France, les paquets sont souvent hors de prix).

Ingrédients

Pour le tiramisu
250 g de mascarpone
3 oeufs
50 g de sucre
20 cl de café expresso serré, tiède
2 cuillères à soupe de cacao amer en poudre

Pour les amaretti tendres à la pistache (une vingtaine de petite taille )
un gros blanc d’œuf
50 g de sucre en poudre
110 g de poudre d’amande
20 g de pâte à pistache
1 pincée de sel
du sucre glace

 Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

J’ai préparé la veille les amaretti à la pistache, ils se conservent sans problème quelques jours dans une boîte hermétique en métal.

Préchauffez le four à 150° chaleur tournante. Dans un saladier, versez le blanc d’œuf, ajoutez une pincée de sel et le sucre en poudre. Montez cette meringue en augmentant la vitesse de votre batteur peu à peu. Votre meringue doit former un bec d’oiseau. Ajoutez 20 g de pâte à pistache et fouettez très peu, juste de quoi obtenir un mélange homogène.  Versez la poudre d’amande sur votre meringue et incorporez délicatement avec une maryse.
Formez des petites boules (le plus galère pour moi car normal ou pas, la pâte colle énormément, du coup, je l’ai fait avec une petite cuillère et j’ai roulé comme j’ai pu mes petits tas de pâte dans le sucre glace).
Déposez les sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfournez entre 10 et 12 minutes (selon la taille de vos amaretti et selon votre four, attention les biscuits ne doivent surtout pas colorer !).
Planquez les amaratti pour ne pas avoir envie de les goûter (il en restera de toute façon quelques uns pour déguster seuls) et passez à la préparation du tiramisu.

amaretto

Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes. Battez les jaunes d’œuf avec 30 g de sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.  Ajoutez le mascarpone et fouettez de manière à obtenir une crème dense (vous pouvez ajouter à ce moment là 2 CS de marsala, je n’en mets pas par rapport aux enfants).

Montez les blancs en neige avec les 20 g de sucre restants et incorporez les délicatement à la crème au mascarpone. Trempez une dizaine d’amaretti à la pistache dans le café tiède en les écrasant légèrement. Dans chaque verrine/verre, déposez un peu de mascarpone (j’utilise une poche à douille, cela permet de remplir les verres proprement et facilement) et un demi-amaretto. Recouvrez de tiramisu jusqu’en haut du verre puis enfoncez un amaretto à la pistache au milieu.

Réservez toute une nuit au frigo (ou pour les pressés, au moins deux heures). Au moment de servir, saupoudrez le tiramisu de cacao en poudre avec un petit tamis.

tiramisu amaretto

tiramisu amaretto 3

Verdict ?

Aller simple pour l’Italie garanti : )

Source : Dolce, la pâtisserie à l’italienne de Laura Zavan, marabout; blog C’est ma fournée pour les amaretti à la pistache

mon mercredi gourmand

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Il se passe des choses étranges dans mon cerveau parfois. Quand je n’ai pas de pâte à pistache à la maison, j’ai l’impression de ne voir que des recettes de dessert où il en faut et quand j’ai un pot dans mon frigo, je sèche sur son utilisation (oui j’ai de gros soucis dans la vie). Bref si un jour vous aussi, vous avez déjà préparé une glace à la pistache, une tarte fraise pistache et que vous vous demandez comment finir votre pâte à pistache, je vous propose de tenter les mini meringues pistache & framboise.

Ingrédients pour une trentaine de mini-meringues

Pour la meringue
100 g de sucre semoule
50 g de blanc d’œuf
Pour le mascarpone pistache

100 g de mascarpone
100 g de crème liquide à 35 % de matière grasse
20 g de sucre semoule
30 g de pâte de pistache
Pour la finition
framboises fraîches
sucre glace

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Commencez par préparer les mini meringues. Préchauffez le four à 90°C. Mélangez le sucre semoule et le blanc d’oeuf dans un cul de poule puis faites chauffer ce mélange au bain marie en mélangeant constamment jusqu’à obtenir la température de 60°C. Le sucre doit être entièrement fondu.

Montez les blancs en meringue et laissez refroidir sans cesser de battre (dans la version initiale de la recette, les mini meringues sont parfumées avec quelques gouttes d’arôme de fraise de bois, je n’en avais pas donc je n’en ai pas mis mais c’est au dernier moment qu’il faut l’incorporer). Versez votre meringue dans une poche à douille et dressez sur une plaque garnie de papier cuisson des ronds de meringue de 5 cm. Faites cuire 2h au four jusqu’à ce que vos meringues soient bien sèches. Laissez les refroidir.

Pour réaliser le mascarpone pistache, mettez dans le bol de votre batteur ou dans un saladier si vous avez un petit batteur à main, le mascarpone, la crème liquide, le sucre semoule et la pâte à pistache (j’en ai mis un peu plus que dans la recette initiale qui préconise 20g).  Battez le tout (avec le mascarpone cela va très vite) de manière à obtenir une texture ferme et homogène. Introduisez la dans une poche à douille et gardez au frigo.

Une fois que vos meringues sont bien refroidies, dressez le mascarpone pistache sur chacune d’entre elles puis posez une framboise entière sur le dessus. Saupoudrez de sucre glace et dégustez : )

mini meringue 1

mini meringue 2

Verdict ?

L’acidité de la framboise contrebalance le sucré de la meringue, c’est à la fois croquant et onctueux et  visuellement c’est coloré et joli non ? J’ai utilisé une pâte à pistache qui n’est pas lisse, du coup cela se voit dans mon appareil qui est moins uniforme que le modèle.

Cette recette est issue du livre Super Hero* d’Olivier Stehly aux éditions de la Martinière. Vous pouvez avoir un bel aperçu de son univers en le suivant sur les réseaux sociaux. A moins de 30 ans, et après être passé par des grandes maison comme Ladurée ou Hugo & Victor, il a crée la maison Gastel Paris, a ouvert deux boutiques en Ile de France et de nombreux corners.

Entre ses push up citron, son point G framboise, son G-boom et son Electric smoothie par exemple, il propose des recettes toujours originales, ludiques  dans la forme tout en reprenant des classiques niveau goût (la religieuse, les petits choux, la tarte au citron..).  Le livre demande tout de même selon moi un bon niveau en pâtisserie pour pas mal de desserts et aussi un bon équipement côté matériel.

* livre reçu en service presse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Certaines choses changent et d’autres pas. Je ne cours toujours pas…après la galette (bon si Cédric Grolet m’invite à goûter sa galette 2016, je ne dirai pas non )) mais comme autour de moi, les fans de galette sont nombreux, année après année, je tente de nouvelles versions. La dernière galette était à la crème frangipane (crème d’amande + crème pâtissière, l’ajout de la crème pâtissière donnant une garniture que je trouve moins bourrative et sèche) nature. Je suis repartie sur la même base en aromatisant ma crème pâtissière avec de la pâte de pistache pour une galette des rois à la pistache.

Ingrédients

pour la crème pâtissière à la pistache

50 cl de lait
100 g de sucre
80 g de pâte de pistache
4 jaunes d’oeufs
30 g de maïzena
15 g de farine

pour la galette des rois

deux pâtes feuilletées prêtes à l’emploi
50 g de beurre pommade
80 g de sucre
2 oeufs
150 g de poudre d’amande
1 jaune d’oeuf

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1) La crème pâtissière à la pistache

Commencez par réaliser la crème pâtissière à la pistache. Avec les quantités indiquées plus haut, vous obtenez beaucoup plus de crème que pour une seule galette (le quart suffit). Vous pouvez donc diviser les quantités en deux (et vous aurez de quoi garnir deux grandes galettes) ou utiliser le reste de crème pâtissière à la pistache pour préparer une délicieuse glace maison (il suffit de laisser turbiner votre crème le lendemain pendant 20 minutes dans votre sorbetière mise au congélateur toute la nuit ).

Pour la pâte de pistache, plus elle est pure, mieux c’est. Vu les prix, peut-être qu’il est plus intéressant d’acheter des pistaches en vrac (reste à trouver un endroit où cela ne coûte pas un bras) et de réaliser la pâte de pistache soi-même.

Dans un saladier, mélangez le sucre avec les jaunes d’oeufs puis ajoutez la farine et la maïzena tamisées. Chauffez le lait dans une casserole jusqu’à ce qu’il frémisse et versez-en la moitié dans votre saladier (contenant le mélange oeuf+sucre+farine+maïzena) sans cesser de mélanger. Reversez le tout dans la casserole. Laissez porter à peine à ébullition, en mélangeant sans cesse jusqu’à ce que la crème épaississe. Incorporez alors hors du feu la pâte de pistache.

Filmez au contact votre crème pâtissière et laissez la au frigo jusqu’à ce qu’elle refroidisse.

2) La crème frangipane

Battez le beurre pommade avec le sucre puis ajoutez les œufs l’un après l’autre puis la poudre d’amandes. A ce stade, vous obtenez une crème d’amandes. Ajoutez alors le quart de votre crème pâtissière à la pistache et réservez votre crème frangipane 30 minutes au frigo.

3) Le montage

Étalez les deux pâtes feuilletées (normalement un disque doit être plus petit que l’autre -celui du dessous- mais je ne l’ai pas fait). Badigeonnez le pourtour (3cm environ) de jaune d’œuf de la pâte feuilletée du dessous puis étalez votre garniture (avec une poche et une douille pour que cela soit impeccable, ici je l’ai fait à la cuillère).

Placez une fève avant de recouvrir de la seconde pâte. Soudez les deux pâtes sur tout le tour avec une fourchette. Badigeonnez le dessus de votre galette avec du jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau puis laissez la galette 30 minutes au frigo. Badigeonnez à nouveau et dessinez des motifs avec la partie non tranchante d’un couteau. ( j’ai aussi parsemé très légèrement le dessus de la galette de sucre roux au gingembre plus pour le visuel que pour le goût).

Enfournez  la galette dans un four préchauffé à 210° pour 10 minutes de cuisson puis baissez la température de votre four à 180° pour 15 à 20 minutes. Dégustez tiède.

 

 

galette 3

galette 4

Verdict ?

Un jour vous oublierez votre tête Monsieur Dus…j’ai donc oublié de mettre une fève à l’intérieur mais ma tête de linotte s’en est souvenue juste avant de glisser la galette au four …ouf : )

Bien entendu si vous faites la pâte feuilletée vous même, c’est meilleur (mais avec les temps de « pause » au frigo, la recette est déjà assez longue je trouve).

D’après mes goûteurs, la saveur de la pistache reste assez discrète mais leur « miam » entre deux bouchées tend à prouver que cette nouvelle version a été validée pour les adorateurs de galette des rois.

mon mercredi gourmand

Hier matin, manque de sommeil ou énième étourderie, je me suis levée, j’ai versé ma préparation à la pistache conservée au frigo toute la nuit dans ma sorbetière, j’ai lancé ma sorbetière et 30 minutes après, j’ai réalisé que je n’avais pas mis le batteur à l’intérieur. Si cela vous est déjà arrivé, vous savez peut-être qu’il est quasi impossible ensuite de faire fonctionner le batteur, la glace étant trop prise…bref c’était mal barré pour la glace à la pistache zébrée de coulis de fraise. Pourtant je pensais à elle depuis l’instant où que j’avais préparé ma pâte à pistache les Tartinades.

Après m’être auto-traitée de tous les noms, j’ai quand même mis la crème glacée au congélateur en croisant les doigts pour qu’elle soit bonne malgré tout. Pour la recette, j’ai suivi celle du livre Les glaces de la Martinière (dont je vous ai déjà parlé avec la recette de la crème glacée au caramel à la fleur de sel), j’ai juste augmenté la quantité de pâte à pistache et j’ai ajouté un coulis de fraise.

Ingrédients

50 cl de lait entier
5 cl de crème fleurette entière
3 jaunes d’oeuf
30 g de lait en poudre
125 g de sucre
90 gr de pâte à pistache Les tartinades
2 gr de stabilisateur (facultatif)
une barquette de fraises mara des bois
30 gr de sucre glace
jus de citron

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

La veille, mettez votre sorbetière au congélateur et préparez votre crème anglaise à la pistache. Mettez à chauffer le lait, ajouter la crème fleurette, les jaunes d’œufs, le lait en poudre, le stabilisateur et terminez par le sucre. Mélangez sur feu doux jusqu’à ce que la préparation nappe votre cuillère. Dans un saladier, mettez la pâte à pistache. Versez votre crème anglaise dessus peu à peu en délayant au fur et à mesure. Filmez au contact et réservez au frigo toute une nuit.
Le Lendemain, versez la crème anglaise à la pistache dans votre sorbetière (sans oublier de mettre le batteur !) pour 30 minutes. Préparez un coulis de fraises en coupant les fraises en morceaux, puis en les passant au blender. Ajoutez le sucre glace et un peu de jus de citron et mixer à nouveau. Réservez au congélateur pour qu’il soit le plus froid possible. Une fois que la glace a fini de turbiner, mettez là dans un récipient adapté au congélateur et versez quelques cuillères de coulis de fraises en mélangeant délicatement (vous pouvez aussi faire couler le coulis le long d’une cuillère en bois en déplaçant peu à peu la cuillère). Placez au congélateur pour 2 heures minimum pour que la texture soit plus ferme.

crème glacée pistache fraise 2

Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- Hum- Encore– Oh My God !

Malgré le turbinage peu conventionnel, cette glace est très bonne. La couleur de la glace avec de la pâte à pistache sans additif ni colorant est beaucoup plus claire que dans le commerce mais cela ne gâche rien au goût, bien au contraire,   on sent des petits morceaux de pistache et c’est si bon avec le coulis de fraise incorporé !

C’était ma pause sucrée de la semaine et la vôtre ?

Un tiramisu au Nutella avec Bulles de vie

Des fruits frais chez Ma’

Confiture cerise-chocolat chez Les petites Canailles

 

Après Vertiges de l’amour, les Vacances de l’amour voici les madeleines de l’amour en forme de cœur bien-sûr. Prenez deux enfants à la maison, un parce qu’il n’a pas école, une parce qu’elle a une grippe et une otite – logiquement elle devrait être au lit abattue et endormie mais elle réserve ses plus belles poussées de fièvre pour la nuit et  la journée reste collée à moi encore plus que d’habitude – et cherchez une recette facile à réaliser pour les occuper au moins….30 minutes.

Suivez votre recette chouchou de madeleines (désolée version fainéante mais une fois que les microbes auront déserté le foyer, je pourrais peut-être reprendre une activité normale…vis ma vie de maman free-lance), ajoutez deux cuillères à café de crème de pistache (cela fonctionne aussi avec de la pâte à pistache), mettez au four chaud th 220 pendant 8 min si vos moules sont petits (prolongez la cuisson de 4 min en baissant à 180° si vos moules sont plus grands comme sur la photo au dessus).

Sortez du four et constatez comme vos cœurs font boum !

Verdict ? le goût de la pistache est vraiment très (trop?) discret mais si j’en mettais plus je vidais le pot. Peut-être qu’il faut réserver l’usage de la crème de pistache à autre chose (des idées?). Ce bémol mis à part, les madeleines maison c’est bon, moelleux et idéal pour accompagner un thé.

Pour rappel, tous les samedis je vous donne rendez vous dans ma cuisine autour d’un thème et si vous avez lu les lignes qui précèdent, il ne vous a pas échappé que le thème de ce samedi est l’amour ! Qu’il vous coupe l’appétit ou vous affame, n’hésitez pas à participer à travers un clin d’œil sur votre blog.

Samedi prochain je vous donne rendez vous autour d’un petit déjeuner !

Dans la cuisine de l’Instinct des thés, des glaces maison dès le plus jeune âge

Dans la cuisine des Petites Canailles, des coeurs en chamallow

Dans la cuisine de Lucky Sophie, des fèves de cacao

Pin It