Tag

mode

Browsing

Dans l’épisode précédent (dimanche dernier), je vous racontais qu’à force de cramponner ma souris d’ordinateur et mon téléphone portable, j’avais peut-être une tendinite du pouce (je me sens un tout peu ridicule en écrivant cela )). Je n’ai pas encore franchi le pas de l’étape médecin (allez lundi j’appelle)) et heureusement cela ne m’empêche pas encore de pâtisser  (recette de mon premier gâteau sans gluten à venir) mais j’ai essayé de m’éloigner un peu de mon clavier et je suis allée voir Birdman au cinéma (du même réalisateur que Babel ou 21 grammes dont la construction et le côté choral m’ont marqué). Je ne suis pas sûre de l’interprétation de la scène finale mais c’est un film très intéressant sur la vie et la carrière d’acteur, le théâtre, le besoin de reconnaissance et d’être aimé. Tout est filmé d’un seul plan séquence sans coupe, ce qui, à priori, est assez fort techniquement et Mickael Keaton, Edward Norton (ainsi que les autres acteurs ) sont vraiment excellents.

coktails

Avoir des douleurs de geekette n’empêche pas de siroter un mojito dans sa version allemande puisque c’est au Black Forest Society, un bar à cocktails fort sympathique ouvert par deux anciens du Koffee Berlin que j’ai bu ce verre. Sous les yeux de Derrick, j’ai pris une grande décision (toujours prendre les grandes décisions autour d’un cocktail) mais par superstition (oui j’ai un côté superstitieux, je me fous de passer sous les échelles, de croiser des chats noirs, d’ouvrir un parapluie dans une maison, de retourner le pain sur la table mais je crains toujours qu’en annonçant les choses à l’avance, cela ne me porte la poisse et ne se réalise pas ) je préfère ne pas en dire plus. Il ne s’agit ni de mariage ni de petit troisième, c’est affaire classée dans ma tête depuis longtemps pour ces deux questions. Je ne vais pas non plus déménager à Dublin même si j’ai vu un poste qui ne m’aurait pas déplu là-bas.

Même la main dans le plâtre, je n’aurais raté pour rien au monde la journée à Paris mardi, programmée depuis longtemps, rêvée depuis encore plus longtemps et je remercie au passage celle que je ne peux ni appeler ma belle-mère car je ne suis pas mariée ni belle-maman car je déteste cette expression mais celle qui descend régulièrement de la région parisienne pour endosser le costume de baby-sitter.

rirerire pour le défi de Ma’

Les chances que certains parmi ceux qui lisent ce billet soient atteints du même mal de pouce que moi sont minces, par contre j’ose espérer que je ne suis pas la seule à être bien pourvue côté bonnet : ). Pas d’inquiétude, je n’ai pas l’intention de lancer de défi #poitrinesgénéreuses sur IG (mais si vous avez envie de poster une photo #unephotounechanson ne vous gênez pas), je voulais juste vous parler de la marque Oups lingerie ayant découvert leur site récemment. Elle a le grand mérite de proposer des modèles pas mémères à des prix abordables (Aubade c’est magnifique mais à part quand on gagne 3000 euros par mois, clin d’oeil au billet de Sophie, on fait une croix dessus). Et puis toujours rayon mode pour les rondes, William Carnimolla a renouvelé sa collaboration avec taillissime de La Redoute et j’aime beaucoup la robe longue noire et la robe mi-longue (en espérant qu’elle sera soldée un jour ou l’autre).

Je vous laisse avec Take me to church de Hozier (que je pourrais écouter 100 fois de suite …mon entourage nettement moins bizarrement) et je vous souhaite une bonne semaine !

 

Après les spécial minceur, il faut croire que les spécial rondeur sont vendeurs car régulièrement la presse féminine sort un numéro avec un article à ce sujet …et il faut croire que je suis une consommatrice parfois facilement influente car c’est précisément la mention de cet article qui m’a poussé à acheter le magazine Elle en question.

En couverture la très très belle mannequin américaine Tara Lynn, qui renseignements pris est réquisitionnée régulièrement pour illustrer les sujets de ce genre en France mais aussi à l’étranger (cela signifie-t-il qu’il n’y a qu’elle sur ce « créneau » ou que le monde de la mode est toujours aussi frileux ?) , a crée sa collection Taillissime pour la Redoute en 2013 et posé pour pas mal de marques comme H&M. Soyons lucides, la belle est plantureuse (plus ou moins d’ailleurs selon les années, google images m’a même proposé les mots clefs  » Tara Lynn mince ! ») mais aussi très grande, ce qui passe mieux que lorsqu’on est ronde et pas immense.

 tara-lynn-by-xavi-gordo-for-elle-spain-november-2013-5elle a déjà  1,20 mètre de jambes non ?

Dans l’article en question, Tara Lynn donne quelques conseils : penser à ses atouts (pas une révélation, on raisonne toutes comme ça non ? ), ne pas se cacher dans des vêtements trop amples qui mettent rarement en valeur, porter des robes très longues fluides et qui soulignent la poitrine (parfait pour celles qui n’aiment pas leurs jambes…reste à trouver de jolis modèles qui ne coûtent pas un bras ..dommage qu’il n’y ait pas eu un insert avec des exemples de marques abordables), penser à la lingerie fine pour retrouver confiance en soi (mouais, vraiment ? ), oser l’imprimé (ce sera sans moi, j’ai l’impression de ressembler à de la tapisserie la plupart du temps).

Puis la rédaction qui, dans la plupart des numéros, ne montre que des filles très minces dans ses pages mode, y va de ses propres idées et c’est là que ça se corse (je précise que je n’ai rien inventé). Le legging vous désespère (je vous comprends) mais avez vous songé au bas de pyjama ? (en soie imprimé, visiblement ça change tout) pas pour traîner chez vous mais pour sortir et à porter avec un blaser cintré et uni. Le pyjama aurait-il l’air d’autre chose que d’un pyjama sur les filles rondes ? expliquez moi : )

Après avoir entendu pendant des années Cristina ma chérie nous serinait que les mollets épais devaient absolument éviter ballerines et baskets et misaient sur les talons compensés ou pas, Elle nous présente les chaussures plates comme le truc le plus sensuel. J’avoue que ça m’arrange côté confort mais côté esthétique, j’ai comme un doute.

Les robes empire et à la Mad Men je valide (dommage encore que le magazine n’ait pas été un peu plus loin en mettant des exemples) mais le short bien moulant et blanc, même après plusieurs mojito, ne passera pas par moi. Sinon on nous conseille de piquer une chemise un peu large à notre mec et de ne pas la boutonner jusqu’en haut (c’est écrit noir sur blanc mais sans blague, qui fait ça à part quelqu’un qui va à une soirée costumée spécial Deschiens ?) mais au contraire de l’ouvrir sur son décolleté. Et si les stylistes des grandes marques concevaient des chemisiers qui s’adaptent aux différentes morphologies plutôt ?

Gros souci, je n’ai pas les cheveux assez longs pour les coiffer façon chignon…je perds une occasion d’avoir l’air plus élancée. Il faut que je songe aussi à balancer ma besace pour la troquer contre un mini sac (on ne peut absolument rien mettre dedans mais c’est pas grave au moins vous allégez votre silhouette). Je ne vois pas le rapport avec les formes mais il est fortement conseillé d’avoir les ongles parfaits (les minces elles sont pardonnées d’avoir le vernis écaillé).

En finissant de lire cet article, j’ai eu l’impression qu’être ronde et stylée, c’était un peu la double peine : )

large

Cette semaine j’ai eu un choc visuel en me rendant au rayon vêtement femme du Monoprix le plus proche de chez moi : du jaune poussin, du bleu pétant, du vert de prairie (si je veux j’invente des couleurs je suis sur mon blog d’abord)…le color block serait de retour et on ne m’aurait pas préparé psychologiquement ? Alors que je tentais de me visualiser avec un haut orange pepsy (comme on dit quand on veut rendre cela positif) puis que je secouais la tête pour chasser l’image horrible qui s’inscrivait dans mon esprit, j’entendis au loin la voix de Christina Cordula :

« Mais ma chérie, il faut OSER, sois positive ….évite juste les gros imprimés avec tes formes  » (j’ai toujours pas compris dans quelle catégorie je devais me classer : les H ou les poires ….bon dis comme ça c’est risible )

Heureusement qu’elle ne voit pas mon placard et les tiroirs de ma commode : pulls noir, blouses noires, chemisiers noirs, pantalons noir, jupes noires, manteau noir… non non j’ai quand même eu un manteau rouge plusieurs hivers, l’assistante maternelle me repérait de loin c’était pratique, moi j’avais un peu l’impression d’être le petit chaperon rouge. A la fin j’avais juste envie de le brûler ce manteau et c’est bizarre je n’ai jamais ce genre d’impulsion avec le noir. A chaque fois que je rentre dans une boutique c’est plus fort que moi, je finis toujours par être attirée par la gamme « noire » même si j’étais arrivée avec les meilleures intentions du monde, oser une vraie couleur. J’achète peu de fringues mais quand je ramène un vêtement qui n’est pas noir, on déboucherait presque le champagne. I did it ! Bon j’exagère un peu parce que je  ne suis pas habillée tous les jours en noir mais c’est comme ça que je me préfère (même si on me dit « oh ça te change ! » quand j’oublie mon look de veuve sicilienne), que je suis le plus à l’aise. Certains diront que c’est classe, d’autres que c’est passe partout, se fondre dans la masse, passer inaperçue et vouloir en même temps trouver son style ….le drame de ma vie : )

J’ai toujours aimé les vêtements noirs, en tous cas dès ado (j’aurais pu être gothique mais même pas) et je me souviens de mon père se moquant de ma garde robe en soulignant le fait que j’étais super équipée en cas d’enterrement. Sur les autres filles, j’adore la couleur, c’est plus gai, plus dynamique, plus fun, plus osé parfois, pas la peine de me convaincre, je le sais déjà.

Difficile de passer sous silence le secret espoir aussi que le noir amincisse, ne serait-ce qu’un peu .

451cd3ea3d69322ed765d977bba28ce7

 

Je pousse même le vice jusqu’à porter le parfum La petite robe noire de Guerlain :  )

(photos trouvées sur Pinterest)

kiabi

Hier entre grisaille et papiers administratifs, je suis allée chercher le colis de vêtements commandés pour les enfants grâce au bon cadeau gagné chez Lucky Sophie. Alors j’ai demandé à la Miss qui, en ce moment se rend malade à cause de l’école, si elle voulait bien essayer ces nouveaux habits et jouer au mannequin l’espace de quelques instants. Un peu de futilité dans un monde où chacun se doit d’être dans la norme dès la maternelle.

A part le tee-shirt avec le petit chat, cadeau d’une de ses mamies, tout vient de Kiabi. Le sweet vert et rose (oui on dirait du rouge sur les photos mais c’est plutôt du rose foncé en vrai ) est tout doux, pratique à enfiler grâce à ses boutons derrière et j’adore les coeurs aux coudes. Il est parfait avec le pantalon slim velours que j’avais choisi en même temps, non ?  kiabi montage

Du rose très pâle, un tissu en peu pailleté, un petit oiseau sur une manche, j’aime bien ce gilet à la fois confortable mais féminin avec sa capuche à pois. Il manque encore quelques leggings pour la Miss pour porter avec des robes, des jupes (la maitresse ne veut pas de collants) ou des tuniques mais je suis contente de ma sélection.

kiabi 8

kiabi collage bis

Dans l’armoire, je n’ai pas encore trié les tee-shirts, les robes d’été mais je crois que l’automne peut arriver…enfin en même temps les jours courts, les levers dans le froid, on n’est pas pressé si ?

(minute mode pour le samedi mode de Sophie).

 

Vous avez aimé l’idée des coups de coeur en O samedi dernier ? même si personne ne répond, je remets ça aujourd’hui avec du shopping virtuel garanti sans coup de fil du banquier à l’intérieur.

[typography font= »Delius Swash Caps » size= »24″ size_format= »px »]Coup de coeur Bambino[/typography]

Le plus dur serait de la convaincre qu’il y a (presque) du rose dans cette tenue (oui on joue toujours à Cherchez Miss Zen sauf que c’est 1000 fois plus facile que Cherchez Charlie parce qu’on la repère de loin, c’est le point rose qui bouge)) mais ça vaudrait le coup parce que j’adore le pull façon matelot, le pantalon rouge et le serre-tête qui va bien, le tout vu chez Du Pareil au même. Ça te plait Sophie ?

[typography font= »Delius Swash Caps » size= »24″ size_format= »px »]Coup de coeur blogo[/typography]

Il est question de food, de gens passionnés, de gens passionnés par ce qui se passe à table, dans les assiettes, c’est un blog créé par Belette, une fille drôle mais qui se la pète pas …voici au moins quelques raisons d’ajouter Coups de food à vos favoris.

[typography font= »Delius Swash Caps » size= »24″ size_format= »px »]Coup de coeur choco[/typography]

Un jour Christophe Adam eut l’idée de créer un éclair au chocolat au lait pétillant (gourmandise et régression ça me plait !) …oyé oyé parisiennes et parisiens il est disponible à la boutique l’Éclair de génie.

[typography font= »Delius Swash Caps » size= »24″ size_format= »px »]Coup de coeur bio[/typography]

Des vernis à ongles à l’eau non toxique sans odeur, bio-dégradable et sans solvants qui peuvent être utilisés par tout le monde c’est possible ? oui avec la collection Scotch Naturals qui existe en plein de couleurs sympas en vente sur le site bazar bio. Visiblement ils tiennent aussi longtemps que les vernis classiques.

[typography font= »Delius Swash Caps » size= »24″ size_format= »px »]Coup de cœur je gagne au loto [/typography]

Un jour j’ai eu la chance d’avoir des échantillons de quelques uns des produits Cinq mondes et j’ai tout aimé de la texture au parfum, de la composition à l’effet sur la peau…au niveau des prix, j’ai carrément pas le budget mais si je l’avais, c’est vers ces produits de beauté que je me tournerais sans hésitation.

Et vous des coups de cœur en O cette semaine ?

complexée des jambes

Je suis plus proche des 40 ans que des 30 (mais dans le descriptif je mets toujours que j’ai la trentaine, c’est psychologique..ou une coquetterie) et je suis super complexée des jambes (non, non c’est pas Confessions intimes..à la fin du billet rien n’aura changé ). Il y a quelques jours j’ai vu passer la gambette box lancée par My little (à quand la néné box, là au moins j’ai du potentiel) avec de jolis collants, à pois, en couleurs, rayés, bref des produits parfaits par les filles avec des jolies jambes ou au moins potables et ce complexe que j’essaie d’oublier est ressurgi de sa boîte.

Ah si vous saviez comme j’ai galéré pour trouver une illustration à cet article. J’allais quand même pas vous montrer mes mollets, rappelez vous je fais partie de celles qui ne rentrent pas dans la plupart toutes les des bottes proposées dans les magasins de chaussures (et qui revient de ces virées totalement déprimée). Sur we heart it, où j’ai finalement choisi sans grande conviction la photo d’adolescentes (probablement américaines en train de jouer à Justin a dit), toutes les filles ont des jambes fines, sublimes, fuselées ou juste normales. Aucun genou cagneux à l’horizon, aucune cheville pas gracieuse….en même temps c’est logique : on montre ce dont on est fière.

Je crois que j’ai toujours eu de vilaines jambes…même enfant. Je me souviens en cours de danse, j’ai très vite switché du classique au jazz et contemporain, en voyant mes mollets et ceux des autres gamines. Pas le physique de l’emploi comme on dit. Adolescente je n’ai pas le souvenir d’une seule robe ou jupe dans ma penderie.

En vieillissant l’envie d’être plus féminine (quoique cela se discute est ce qu’être féminine c’est forcément avoir les cheveux longs, des jupes ?) est plus insistante mais mon complexe m’arrête net. Je m’interdis beaucoup de choses : vous ne me verrez jamais en short, ni en bermuda, ni avec un vêtement arrivant au dessus du genou. Les sorties piscine, surtout si c’est avec des amis (bon en même temps j’ai peu d’amis qui ont une piscine) sont un calvaire pour moi, pas parce que je n’aime pas me glisser dans l’eau quand il fait 30° dehors mais parce que je sais qu’il va falloir montrer mes jambes.

Mes journées de la jupe se comptent sur le doigt d’une main. Le collant le plus opaque possible surtout, on ne sait jamais que cela me fasse gagner quelques centimètres. Puis vient la question de la chaussure : les ballerines je trouve ça super jolies et confortables mais avec des jambes normales, les boots ça casse encore plus le mollet épais, les talons hauts je ne sais pas marcher avec. Une fois dehors, ma paranoïa se met en route : j’ai l’impression que tout le monde regarde mes jambes avec effroi ….vite tendez moi un pantalon !

Côté modèles, j’ai repéré un paquet de chouettes robes sur monshowroom (et un code promo pour avoir 10 euros de réduction à la première commande sur  www.reduc.fr)  en particulier dans la boutique Vila mais je vous assure qu’il n’y a pas un seul modèle long. Je voulais mettre des photos mais on ne peut les enregistrer qu’en vignettes de minipouce alors si vous avez le courage de cliquer j’aime bien cette robe ou celle-là par exemple.

Ah c’est vrai j’ai pas parlé de sport, solution moins radicale que la chirurgie (en même temps je doute qu’on opère des mollets et des genoux). Je m’étais lancée avec enthousiasme dans la zumba, parce que c’était peu cher et assez ludique pour que je n’ai pas envie d’abandonner au premier coup de froid. Le cours n’existe plus (une sombre histoire de circulaire que seule la prof de mon quartier a l’air d’appliquer si j’en crois toutes les associations qui continuent de zumber). Il me reste la piscine avec des mini-palmes au pied…mais qui dit piscine, dit maillot de bain )

A défaut de changer de jambes, vous savez où on peut trouver des robes longues qui ne ressemblent pas à des tenues de soirée ou des jupes qu’on ne confond pas avec des double rideaux ?

Pin It