Tag

minceur

Browsing

Avant toute chose, commençons par la fin, il n’a jamais été question pour moi (pour le moment) d’arrêter le sucre. D’abord le sucre ne me rend pas malade (je n’ai pas eu de diabète gestationnel pendant mes grossesses), ensuite une vie sans sucre me parait affreusement triste mais ça, étant donné le contenu de ce blog, ce n’est pas un scoop, enfin pour des questions d’honnêteté j’aurais beaucoup de mal à ne plus du tout manger de sucre mais à continuer tranquillement, comme si de rien n’était, à proposer sur le blog des recettes de desserts, des articles sur des adresses sucrées en vous disant faites le contraire de ce que je crois être bon pour la santé. Si je gagnais un jour au loto, mon rêve le plus dingue serait de financer un tour de France, d’Europe (voir du monde soyons fous)) des pâtisseries, glaciers, chocolatiers et de créer un guide en ligne / papier spécial becs sucrés autour de mes découvertes et coups de coeur. Bref je suis une droguée au sucre.

Oui parce que disons le tout de go, l’auteur australienne, n’ y va pas par quatre chemins concernant le sucre (le fructose plus précisément) utilisant le même vocabulaire que si je m’envoyais des lignes de coke (si je peux être de mauvais poil si on me prive longtemps de chocolat, je ne suis ni en transe ni en en état de manque physique) : il est question d »accro », d’être « tombée dans le sucre » (un peu comme Obélix )), d' »emprise du sucre » et j’en passe puis d’être « libérée ».

Pour résumer le sucre c’est le mal (comparé à de l’arsenic, je n’invente rien). Là j’ai pensé au film des inconnus « le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout« .

Pour nous convaincre d’arrêter cette drogue dure, outre un argumentaire au rouleau compresseur, l’auteur nous montre ses belles gambettes sur toutes les photos. Pas photoshopées bien-sûr, pas musclées par deux heures de gym et de piscine quotidienne et l’emploi d’un coach à domicile non plus mais juste superbes parce qu’elle ne mange presque plus de sucre.

C’est décidé j’arrête le sucre concrètement de quoi ça parle ?

C’est un programme détox et minceur sur 8 semaines (un régime disons le clairement) qui doit nous faire passer l’envie définitivement de sucre. Attention qui dit pas de sucre, ne dit pas seulement pas de gâteaux, pas de chocolat, pas de sucre dans votre thé, pas de sodas, pas de confitures sur vos tartines, pas de miel, pas de jus de fruit mais aussi pas de fruits (en sachant que certains sont plus dosés en fructose que d’autres…oubliez l’idée de vous caler avec une pomme par exemple). Ces derniers seront réintroduits à petites doses dans l’alimentation une fois le programme détox minceur terminé.

Pour remplacer le sucre, il est conseillé de manger plus gras. Ne vous emballez pas en imaginant frites, charcuterie et assiette de fromages, il est plutôt question de poissons gras, d’huiles végétales, de fromage frais et d’oeufs. L’auteur a aussi des aliments chouchou comme l’avocat qu’elle nous propose au petit déjeuner sur des tartines (je crois que ça va pas être possible, pas être possible) et dans de nombreuses recettes (ça pose à mon avis un souci côté allergies d’en consommer beaucoup alors que notre organisme n’est pas habitué à cela), la noix de coco (en beurre, en huile, en sucre), le sirop de riz et les fameuses graines de chia (7.90 euros le paquet en magasin bio, des prix pas à la portée de toutes les bourses comme pour beaucoup d’ingrédients cités).

Pourquoi ai-je lu ce livre si je n’ai pas l’intention d’arrêter le sucre ?

J’ai vu fleurir ces derniers temps beaucoup de livres sur le #nosugar et j’ai voulu savoir, qu’est ce qui se cache derrière ce possible effet de mode. J’ai quand même appris dans ce livre que les aliments light comprennent souvent plus de sucre que leurs équivalents pas light. Je savais déjà que les plats préparés/industriels avaient tendance à être trop gras, trop salés, trop bourrés de conservateurs, additifs alimentaires mais ils sont en plus trop sucrés.

Je suis plutôt convaincue par le fait que le sucre blanc est le moins sain et j’utilise d’ailleurs d’autres sucres à la maison depuis quelques temps comme le sucre complet et le sucre muscovado qui ne sont pas trop chers. Je n’ai jamais sucré mon thé ou mon café, je ne suis pas très branchée bonbons, il ne me semble pas insurmontable de ne plus sucrer mes yaourts et autres laitages (je mets souvent des fruits coupés dedans mais ça reste du sucre !) et je vais tenter les fruits secs en cas de coup de mou, il parait que ça cale. En ce qui concerne ma consommation de chocolat et de pâtisseries, je sais que j’en mange trop et que ça se voit …mais je sais aussi que ce n’est pas un régime qui va régler mon comportement avec cette nourriture-doudou-réconfortante. Le problème est plutôt d’apprendre à gérer mon hypersensibilité, mon stress autrement (et probablement avec l’aide d’une personne extérieure) et être plus à l’écoute du sentiment de satiété, de faim.

Au delà de ce bouquin, je suis aussi « gênée » par le discours hygiéniste actuel. Mangez healthy, soyez ferme et mince, dormez 8 heures, faites des goûters maison à vos enfants uniquement, n’ayez pas de vices …avec une bonne culpabilité à la clef quand on ne répond pas à cette norme ou que notre emploi du temps ne nous permet pas d’incarner cette mère modèle qui ne nourrit ses enfants qu’avec du fait maison (m’est avis que beaucoup de donneurs de leçons n’ont pas idée de la justesse d’un emploi du temps à partir de 18h quand on récupère les enfants à l’étude et qu’il faut enchaîner sur les devoirs, le bain, etc).

Ce que j’ai aimé dans ce livre

Si la partie « régime » ne m’a pas vraiment convaincu (il y a même des conseils que je trouve risibles comme celui de se brosser les dents pour faire croire à notre estomac qu’on s’est offert une sucrerie, le dentifrice contenant une quantité infime de saccharose), j’ai trouvé la partie recettes beaucoup plus réussie. D’abord la maquette du livre de manière générale est très agréable, les photos ne sont pas tristounettes du style poireau vinaigrette et j’ai envie d’essayer le granola coco noix , les muffins oeufs bacon (plutôt pour un brunch que pour un petit déjeuner…déjà en temps normal j’ai beaucoup de mal à petit déjeuner le matin), le gratin de fruits rouges au mascarpone  par exemple. Si on met de côté la question des ingrédients, les recettes paraissent assez simples à réaliser et savoureuses.

j 'arrête le sucre brunch

j'arrête le sucre crepe

j 'arrête le sucre dessert

D’autres avis sur ce livre : celui d’Estelle ; celui de Sophie

C’est décidé j’arrête le sucre de Sarah Wilson, éditions Larousse.

Dans le top des requêtes google qui atterrissent sur ce blog, se trouvent en très bonne place « celle qui complexait des jambes » et « jambes moches » (et aussi le fromage est-il un dessert ? et là j’avoue je cale, est-ce une personne qui se demande si elle a le droit de prendre fromage ET dessert, quelqu’un qui a invité du monde chez elle et qui souhaite servir du fromage à la place du dessert ? le mystère reste entier), j’ai donc pensé qu’un article sur les produits minceurs qui fleurissent avec les beaux jours seraient susceptibles d’intéresser plus que deux personnes. Je suis une personne plutôt cartésienne, je peux faire preuve, je pense, d’esprit critique mais une autre partie de moi-même a besoin de croire que les belles scènes qu’on voit au cinéma peuvent arriver dans la vraie vie et que des petits miracles peuvent avoir lieu.

Tout ça pour justifier le fait que j’ai cédé à l’appel des fameux produits minceurs en pensant que cela pourrait me donner un coup de pouce. Si on voulait vraiment juger l’efficacité de ces articles, il faudrait continuer à s’alimenter comme avant ….et moi j’ai quasiment arrêté le chocolat (et je n’ai encore tué personne, pourtant je baigne dans un univers rempli d’oeufs, de friture, de poissons au chocolat) et les pâtisseries ou bien freiné en tous cas. Si la gamme de ces crèmes, huiles, compléments est aussi large, j’imagine que cela signifie que je ne suis pas la seule à faire preuve d’une certaine naïveté, espérant qu’il est possible de mincir sans effort (car c’est bien de cela qu’il s’agit) mais naïve ne signifie pas conne.

Permettez-moi d’abord de m’interroger sur le choix du modèle sur mon emballage de produit minceur. Je sais que Sonia Rolland a un contrat avec Mixa et si cela n’avait pas été elle, cela aurait été Estelle Lefébure, deux femmes qui n’ont jamais eu aucun besoin de s’affiner, même après leur grossesse. Côté représentativité, je ne suis pas certaine qu’1 m80 pour 50 kg soit le rapport taille/poids le plus répandu sur la planète et un mannequin un peu plus en chair (même après cure minceur) m’aurait semblé plus convaincant. Si une petite voix me souffle d’y croire, une autre voix prend le dessus et me rappelle que jamais, au grand jamais, je n’ai la moindre chance d’avoir un jour le corps de Sonia Rolland.

Bon cela ne m’a pas empêché d’acheter quand même le produit et cela malgré la pause de Sonia Rolland qui éclate de rire en penchant la tête en arrière du style « regardez comme je suis bonne les filles, jamais vous ne ressemblerez à ça même en vous tartinant à mort ».

 

T’es belle en legging

D’habitude je me contente d’acquérir un seul produit de beauté minceur. Cette année, j’ai aussi craqué pour le legging minceur présenté en rayon juste à côté de la crème et qui nous promet des jambes fuselées sans effort avec sa formule amincissante et anti-cellulite, son action anti-rétention d’eau et son aspect gainant immédiat. En fait je me suis sentie concernée par tous les points, j’ai même préféré le legging au corsaire car il y avait des petits dessins montrant que le miracle se produisait même au niveau des mollets (et je n’ai pas des mollets de coq).

Je suis très moyennement convaincue par l’action réelle du legging (ça marche encore moins après lavage, non ?), si ce n’est son aspect gainant indéniable (mais qui serait le même avec un simple collant) mais je joue le jeu et je le porte autant que possible (j’ai même poussé le vice jusqu’à le porter une nuit…top glamour !) sous une jupe ou une robe. Quant à sortir avec le legging, quand on a un mètre de jambes passe encore (et franchement Sonia, je voudrais pas faire la police de la mode, mais côté style, il y a quand même mieux il me semble), sinon c’est juste aussi moche qu’un pantacourt : )

 

legging-minceur-integral-jambes-mixa-noir

Mets de l’huile (titre de chanson inside)

 Tous les magazines féminins consacrent chaque année au printemps quelques pages aux nombreuses crèmes et huiles minceur en vantant les mérites de chacune alors que je rêve d’un top 3 ou d’une vraie sélection (d’où l’intérêt des blogs). J’avoue que mon choix a été aiguillé principalement par le prix, le gel amincissant (express, pour que ce soit miraculeux il faut que ce soit plus que rapide, express) Mixa étant parmi les moins chers. Précisons au passage qu’il n’y a aucune raison pour utiliser ces produits juste en mars/avril/mai et qu’au contraire il serait plus logique de les utiliser très régulièrement tout au long de l’année…mais dans le monde de la consommation, il est plus efficace de créer un besoin temporaire qui remplace un autre besoin temporaire.

Côté arguments, le produit ne lésine pas sur les promesses : 1 taille de moins !, les premiers résultats visibles en 15 jours, un gel qui non seulement déstocke mais re-sculpte. Pour attendre cet objectif, il suffit d’appliquer le gel sur les zones rebelles (cuisses, fesses, hanches, ventre…encore une fois je suis malheureusement concernée par tout !) en suivant les mouvements indiqués. Cela ne pègue pas comme on dit dans le sud, ce qui permet de s’habiller rapidement et ça ne prend pas un temps fou.

Quant aux résultats, est ce que cela allègera autre chose que mon porte-monnaie ? rendez vous dans quelques semaines pour le savoir.

Edit : je n’ai pas le budget mais j’ai eu la chance de tester par un hasard heureux trop long à expliquer le cellu M6 et ça affine et draîne vraiment en une dizaine de séances. Par contre le miracle est temporaire, quelques mois après il faut recommencer : )

Crédit photo : Joël Robinson

 

J’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog mais au cas où vous arriveriez par hasard ici en tapant « comment perdre mes kilos en trop ?« , je vous répondrais 1) que vous vous êtes trompés de crèmerie vu la teneur calorique de la plupart de mes billets et 2) de ne surtout pas commettre la même erreur que moi : vous mettre au régime quelque soit celui ci (et moi j’ai commencé très tôt, à l’adolescence).

C’est le régime Dukan qui est en ligne de mire des docteurs Zermati et Apfeldorfer. Il est le plus souvent pris en exemple dans leur livre Mensonges, régimes Dukan & Balivernes mais plus globalement  toutes les méthodes restrictives sont visées.

Après avoir décortiqué les différentes phases du régime Dukan et avoir porté dessus un regard critique, les auteurs s’interrogent sur la notion de juste poids employé régulièrement par le diététicien et qui ne repose sur aucune étude ou données scientifiques. Ils rappellent que la consommation de graisses et de sucres, contrairement à ce que l’on pourrait penser, a sensiblement diminué depuis plusieurs années  mais que parallèlement de 2001 à 2009, l’obésité a augmenté de 50%. Et si les choses étaient un peu plus complexe que la fameuse phrase tant entendue « il suffit de manger équilibré » ?

S’il n’y avait qu’un chiffre à retenir ce serait celui de l’ANES (agence de l’alimentation) selon lequel 80% des personnes reprennent le poids perdu au bout d’un an (chiffre valable quelque soit le régime). Ce pourcentage s’élève à 94% au bout de deux ans.

Pire le régime en se basant sur la restriction cognitive augmente les risques de faire grossir. En s’en remettant à des recommandations nutritionnelles (je n’ai pas faim mais je dois manger car on ne saute pas de repas par exemple), on oublie peu à peu ses sensations alimentaires. Il arrive un moment où l’on ne sait plus si on a faim ou pas, si on a assez mangé ou pas. Pour certains cela est peut-être évident…cela n’est plus pour moi après de nombreux régimes.

Cela signifie-t-il qu’il faille renoncer à l’amaigrissement  ? bien-sûr que non ! Manger moins et maigrir sans faire de régime, tel est le nouveau paradigme dans lequel s’inscrivent les auteurs du livre. Ils privilégient l’écoute du corps et l’augmentation de la tolérance émotionnelle (pour cesser de manger ses émotions -angoisses, peur, colère, tristesse…oh oh j’ai comme l’impression de me reconnaitre).

Une autre notion importante du livre est celle d’impulsivité alimentaire, au cœur du problème de la prise de poids mais évacuée par la plupart des régimes. En quoi cela consiste cette impulsivité ? toute émotion entraîne une prise d’aliments (hautement caloriques car seuls capables de procurer des sensations intenses), destinée à minorer ou à gommer ladite émotion. On comprend bien que ce n’est pas une règle diététique qui pourra effacer ce réflexe mais que pour sortir de comportement, un travail thérapeutique (et plus précisément une approche cognitivo-émotionnelle ) est à envisager.

Bref si vous vous posez des questions sur les régimes amaigrissants, je vous conseille la lecture de Mensonges, régime Dunkan & balivernes.  Je vous invite également à aller signer la pétition « Non aux régimes« pour promouvoir les méthodes alternatives.

En ce qui me concerne, j’ai fait une croix sur les régimes, miracles ou pas mais pas sur une perte de poids. J’ai compris que les discours sur la fameuse bonne volonté était souvent des écrans de fumée et que la réalité était bien plus complexe que ça. La première étape consistait pour moi à reprendre une activité physique, malheureusement l’expérience zumba aura été de courte durée, un décret interdisant aux associations d’enseigner cette discipline, je me retrouve fort dépourvue et je ne sais pas comment encore je vais concilier remise en forme et budget. J’aimerais aussi trouver un praticien familier des théories Zermati sur Lyon…bref la route est encore longue pour moi mais les erreurs, j’espère, derrière moi.

Régimes amaigrissants ou méthodes alternatives, vos expériences sont les bienvenues !


Qu’est ce que tu fais pour les vacances, moi je n’ai pas changé d’adresse…et pour celles de Février, j’ai été choisie pour tester une cure de thalasso Mer et jeunes mamans aux thermes de St Malo !

Oui oui aujourd’hui je fais un peu ma crâneuse mais je t’avoue qu’au début j’ai cru que c’était une blague de mon pote Loulou. Me faire croire que j’allais me faire masser, dorloter pendant une semaine, goûter les saveurs d’une cuisine gastronomique et diététique, prendre soin de mon corps pendant qu’on prenait en charge Miss Zen, je trouvais son humour plus que douteux. Mais au bout du 12ème mails incendiaires à l’intéressé, j’ai réalisé mon erreur et j’ai sauté de joie.

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, ma voisine de chambre, celle qui m’entendra souffler comme un chameau sur mon stepper, celle qui verra combien je suis sexy en peignoir et claquettes de bain n’ est autre que…..Virginie B ! Pas tout à fait un hasard puisque nos puces sont nées à un jour d’intervalle et que j’ai été repérée comme testeuse potentielle en squattant régulièrement son blog. Pendant que nous referons le monde en barbotant dans la piscine ou dans le parcours aquatonic, pendant que nous boirons un thé face à la mer, nos filles compareront le degré de leur calvitie ou la gamme de leur babillements et n’en finiront pas d’apprécier la variété de leur garde-robe.

Ne boude pas si on ne peut pas te caser dans nos bagages, on te propose à cette occasion le concours « la tête et les jambes« …ELLE c’est les jambes et moi la tête (et ne me demande pas pourquoi? fallait bien choisir)) pour gagner de quoi te faire du bien au corps (chez Elle) et à la tête (chez moi) !

Qu’est-ce que tu fais maintenant?

1- tu publies ou tu lui envoies une illustration ou un texte sur comment
tu te fais des jambes de rêve… des fesses de déesse… des seins de
pin up… un dos de nageuse… (sport, loisir, crème, massage, sauna, hammam, régime…)

2- tu publies ou tu m’envoies une illustration ou un texte sur comment tu te fais du bien à la tête (voyages, gourmandises, amoureux, achats compulsifs, passions ordinaires ou extraordinaires…)

Tu as jusqu’au 20 février pour participer chez Elle ET chez moi !

Je sais il y a une avalanche de concours sur la blogosphère mais cela multiplie tes chances de gagner alors aucune excuse bidon ne sera acceptée ))

Ton jean te boudine, tes habits semblent avoir tous mystérieusement rétréci, tu ne supportes plus de croiser ta silhouette dans le miroir et pourtant te mettre à la diète te semble aussi pénible qu’écouter Fabrice Luchini parler de lui….voici une liste non exhaustive d‘excuses toutes prêtes pour ne pas attaquer un régime :

– c’est bientôt l’hiver, il fait froid et tu as besoin/envie de plats roboratifs, nourrissants pour tenir le coup

– tu ne vas quand même pas te priver alors que les fêtes de fin d’année et son foie gras, saumon, dinde, marrons glacés,champagne, fruits déguisés sont de la partie

– c’est l’été, il fait beau, c’est la saison des apéros, des barbecues..et puis de toute façon c’est trop tard pour rentrer dans le maillot de bain de tes rêves

– tu as un job, des enfants, des amis, un mec, des loisirs, un blog…où trouverais-tu le temps de te préparer des plats spécial ligne ?

– les légumes, le poisson c’est cher

-tu ne vas tout de même pas changer toute ta garde-robe…la ruine !

– tu ne veux pas qu’on pense que tu as été gravement malade

– tu ne peux tout de même pas vider les placards des gâteaux, goûters, friandises de tes enfants

– en voulant perdre des kilos, tu crains de fondre aussi des seins

– rater le nouveau rocher suchard? le resto qui vient juste d’ouvrir dans le quartier et dont tout le monde parle? l’anniversaire de ton meilleur pote et le buffet qui va avec?..tu n’y penses pas !

– de toute façon, ta balance déconne, ton appareil photo et ton caméscope te rajoutent systématiquement 5 kilos et ta machine à laver aurait besoin d’être réparée

– pourquoi se gâcher l’existence alors que ton homme se laisse aller?

– tu as déjà testé de nombreux régimes et ton corps n’est plus réactif

Toutes ses excuses ayant été utilisées au moins une fois, je me trouvais contrainte d’admettre ma mauvaise foi et me mis à la diète…mais ça c’est une autre histoire )

Et toi, quelle est ta plus belle excuse?

Je m’amuse parfois intérieurement à faire des petits classements des réflexions quotidiennes les plus agaçantes. Tu sais le genre « t’es pâlichonne, t’es malade » alors que tu as la peau claire depuis ta naissance. En pôle position vient la fameuse phrase souvent entendue selon laquelle être mince c’est juste une question de volonté (sous-entendu t’es ronde parce que tu te goinfres forcément)…alors là désolée, je me départis de mon flegme britannique et je bondis !

– Primo on n’a pas toutes le même appétit. Je ne vais citer personne mais j’ai des noms ! oui toi là qui, à peine l’entrée terminée, es repue, n’en peux plus, a la peau du ventre bien tendue, etc.

– Deuxio Dame nature est une garce : alors que tu as la chance d’avoir un métabolisme royal, je grossis juste en regardant un éclair au chocolat.

– Tertio les rapports émotions-nourritures ne sont pas les mêmes pour tous. Ta meilleure copine fond à vue d’œil quand elle a un gros pépin dans la vie ou au contraire quand elle est amoureuse….je vais mal, je mange pour compenser…je vais bien, je mange car je vais envie de partager des moments de convivialité…tu brûles des graisses quant tu stresses et moi je gonfle…

– 4° il y a des gens sur terre qui ne sont pas gourmands ! Si si je t’assure ça existe…je me souviens d’une collègue de bureau qui m’affirmait que cela ne la dérangerait pas de manger des pilules à la place d’un repas le midi. Pour elle, manger c’était ni plus ni moins que se nourrir. Bon tu me connais, je peux avoir la médaille d’or de la gourmandise sans problème et en plus j’aime bien cuisiner.

Bref c’était mon cri du cœur du vendredi…la prochaine fois je te parle de toutes les réflexions agaçantes que tu entends quand tu fais un régime et de toutes les excuses que tu peux te trouver pour ne pas en faire )

Sur ce, je te souhaite un bon week-end hypo ou hyper-calorique selon les cas…

Pin It