Tag

mer

Browsing

 Je pourrais vous chanter Il y a le ciel, le soleil et la mer pour résumer cette semaine passée à Port Camargue. Il y a eu aussi : les poissons à la plancha et les mouettes qui s’invitent à table, attirées par l’odeur; les dunes de la plage de l’Espiguette toujours aussi peu fréquentée pour une plage de la méditerranée, le sable brûlant dans le sens du retour, les vendeurs de beignets qui distribuent des bonbons aux enfants pour que les parents finissent par se laisser séduire; les crabes, les couteaux et les tellines juste au bord de mer (et dans l’assiette, avec de l’ail, miam); le pschitt pschitt de la crème solaire, les casquettes qui s’envolent avec le vent et la peau salée qui tire en rentrant de la plage; les vacanciers qui ne viennent qu’avec leur serviette et ceux qui s’installent avec chaises, glacières, sandwichs, tentes et parasols; les une pièce (rares), les bikinis, les seins nus; les chalutiers qui rentrent au port, les pêcheurs aux endroits les plus improbables; le Gris de Gris et le pac bien frais, le limoncello glacé, la tapenade achetée à la maison de la Méditerranée, passage obligé année après année; les roseaux, les pins parasols, les étendues roses et les montagnes de sel en arrivant au Grau du Roi, les taureaux, les chevaux blancs et les aigrettes; les fausses crocs achetées aux enfants, les peluches de flamand rose sur lesquelles louche la Miss (son amour pour les peluches ne tarit pas, après le dauphin, Bourriquet, les chats, les chiens, les ours, quel sera le prochain animal à rejoindre la cohorte des doudous ? les paris sont lancés), les tranches de pastèque qu’ils dégustent torse nu et toutes ces petites choses qui font le sel des vacances à la mer.

collage semaine 33

★ j’aurais bien aimer accompagner ce billet d’une ambiance gipsy parce que c’est lors de vacances à Port Camargue que j’ai appris la mort d’un de mes oncles et qu’il aimait cette musique là mais je n’y connais rien à part les tubes très très connus alors j’ai ressorti les valeurs sûres, enfin mes valeurs sûres (en fait je crois que je pourrais vous mettre une chanson de Daho tous les dimanches soirs mais ça va vous lasser hein ?) avec ce duo Dani-Daho que je trouve si réussi (si vous avez du temps devant vous, amusez vous à lire les commentaires des clips sur You Tube, ça vaut souvent son pesant de cacahuètes !) :

 

D’autres photos de la semaine sur Instagram

saint briac cover

Lors de mes vacances à Saint Malo, j’ai eu un véritable coup de foudre pour Saint-Briac sur mer, à quelques kilomètres de la cité corsaire et c’est avec cet endroit que j’ai eu envie de commencer ma série de billets spécial Bretagne. Ce jour là les nuages jouaient un peu avec le soleil et le ciel était menaçant mais la pluie attendue n’est pas arrivée. Pour les familles atypiques comme la nôtre qui ne se déplacent pas du tout en voiture (je viens de perdre 90% de mon lectorat), Saint Malo a un réseau de bus incroyable qui permet de visiter la région même sans permis et surtout avec un petit budget étant donné le coût des tickets. Bien entendu il ne faut pas être pressé, le car s’arrête partout, se paie parfois les embouteillages mais on est en vacances, non ?

La balade a commencé dans le centre de Saint Briac et là j’ai tout aimé : les maisons avec leur plaque au dessus des portes et leurs partours fleuris, la place centrale pleine de charme, les petites rues à descendre et à monter pour s’imprégner de l’ambiance.

saint briac

saint briac 2

saint briac 3

saint briac 5

saint briac 6

saint briac 7

Pour légender la photo qui suit, je requiers l’aide de Bretons qui seraient tombés sur cet article. J’aurais pu chercher dans google mais une explication par un autochtone serait tellement plus sympathique. En tous cas, à part le kouign Amann et le Farz qui, je suppose, est du far, je ne connais aucune des autres spécialités.

saint briac 8

saint briac 9

saint briac 10

saint briac 11

En parlant de far, je vous conseille les yeux fermés, celui de la boulangerie juste à côté de l’église. La devanture ne paie pas de mine et c’est tout à fait par hasard que nous sommes rentrés dedans. Je n’ai malheureusement pas immortalisé ce far aux pruneaux présenté en forme de tartelette, super fondant et parfumé, pas du tout plombant comme j’ai pu en goûter parfois. C’est bien simple : c’est le meilleur far que j’ai pu déguster jusqu’à présent. Quand j’ai voulu retourner dans la boulangerie…elle était fermée (c’est fait exprès je crois pour que je reste sur ce souvenir gourmand parfait).

saint briac 14

saint briac 15

En bordure d’un chemin, un chat se faisait bronzer la pilule au soleil. Les enfants se sont extasiés et sa propriétaire s’est accoudée à son portail pour me raconter que Cachou était probablement le chat le plus photographié de Saint Briac…bref vous le croiserez peut-être sur un profil Facebook ou un compte instagram : )

saint briac 16

saint briac 17

saint briac collage

saint briac 22

saint briac collage bis

ce jour là, j’ai passé le Cap Horn en 5 minutes…

saint briac 26

je me suis demandée s’il s’agissait d’une reproduction illustrée de la reprise Envole-moi par MPokora…

saint briac 27

saint briac 29

saint briac 30

saint briac 31

le fiston a joué au docteur House avec un papillon immobile au sol…en vain

Pour rejoindre la Houle, un peu plus bas dans Saint-Briac, nous avons suivi une route qui surplombe la mer et passe au milieu de grosses villas peut-être impossibles à chauffer mais qui, avec leur véranda et leur emplacement, ont de quoi faire rêver.

saint briac 25

saint briac 32

saint briac 33

saint briac 34

saint briac 35

saint briac 37

j’ai choisi je veux celle-là…je me voyais déjà avec mon ordinateur avec vue sur l’étendue bleue, la plage et ses cabines

saint briac 38

saint briac 39

 Un mini-golf dans un cadre pareil ça ne se refuse pas, si ? personnellement c’était ma toute première fois comme dirait Jeanne Mas alors que l’homme a visiblement passé son enfance sur les pelouses à putter et swinguer. J’ai trouvé ça amusant …surtout au début…un peu moins au 18ème trous vu mon niveau. Miss Zen avait une façon très particulière de tenir son club, je vous laisse juger (mais un jour ce sera elle qui se moquera de moi en photo )).

saint briac 40

saint briac 41

saint briac 42

Le nombre de commerces dans la rue principale (qui mène tout au bout au magnifique golf, le vrai celui-là, de Dinard) est limité : deux restaurants, un bar, un magasin d’antiquités, un hôtel mais cela a un cachet vraiment particulier, une authenticité qui donne envie de revenir (et de regoûter ce fard breton, juste pour vérifier )) saint briac 44

saint briac 43

♥ Adresse gourmande ♥
Boulangerie La Paysanne
11 rue de l’église, Saint Briac

Emprunter la file des voitures réservée aux abonnés parce que la personne qui nous accueille en vacances habite à quelques kilomètres de la plage de l’Espiguette à peine. Prendre dans le coffre parasol, bouée, sac avec serviettes, jeux de plages et chargés ainsi gravir une des dunes avec vue sur une immense étendue de sable bordée de bleu…on est bien en Méditerranée ?

Choisir un emplacement près de la mer pour bénéficier de cette petite brise si agréable et parce qu’ici le sable est parfait pour les pâtés, châteaux forts, tortues et autres constructions éphémères. Planter le parasol, dérouler les serviettes, les caler avec claquettes et tongs et tartiner tout le petit monde de crème solaire.

Tremper les pieds dans l’eau, la trouver froide la première fois, beaucoup moins les jours suivants. Chercher des coquillages, trouver des petits crabes et deux Bernard L’hermite, les observer dans un seau d’eau reconverti en aquarium.

Pour entrer vraiment dans l’eau, improviser une mini séance d’aquagym avec l’espoir de ressortir avec des jambes fuselées comme par miracle. S’allonger dans l’eau, un coussin de plage sous la tête et constater qu’on ait quasiment seuls dans une station balnéaire pourtant assimilée à la foule.

Voir des poissons sauter hors de l’eau et d’autres dans une vague..frisonner à l’idée de les effleurer (pas encore prête pour la plongée sous marine à priori).

Entendre les mêmes « chouchous, beignets, glaces, boissons fraîches » que ceux de son enfance...seuls les vendeurs ont changé. Lever la tête vers une des rares banderoles qui passe, tirée par un avion, dans le ciel.

Ne plus observer ses voisins comme avant (quand j’étais nullipare et insouciante) mais toujours garder un œil sur le grand qui ne sait pas nager.

Creuser une mini-piscine à quelques centimètres du bord de mer, remplir des seaux Hello Kitty d’eau, tapoter le dessus des châteaux avant de les retourner pour qu’ils ne s’écroulent pas trop vite.

A midi, alors que les sur-équipés arrivent avec glaciaires, matelas, mini-sièges, baguettes de pain et de quoi tenir plusieurs jours, décider qu’il est l’heure de lever le camp.

Secouer les serviettes, rincer râteaux, pelles et petits moules en forme de voiture. Avoir la peau qui tire à cause de l’eau salée et penser combien la douche sera agréable en rentrant.

Presser le pas pour abréger la sensation du sable maintenant brûlant sur la peau malgré les chaussures, grimper sur la même dune dans l’autre sens.

Taper des pieds, frotter ses mollets et ses vêtements avant de rentrer dans la voiture et trouver du sable partout autour du tube de crème solaire, au fond des sacs, entre les pages des livres de poche ou dans le bac à douche…

La mer sera-t-elle aussi bonne demain?

Et toi, des rituels de plage ?

crédit photo : We heart it

Le feu ça brûle et l’eau ça mouille chantaient les 2B3 (ou plutôt ceux qui les parodiaient) et dans le même ordre d’idées, le soleil ça dessèche la peau et tu te retrouves à la fin de l’été comme une pomme flétrie dans son compotier si tu n’y prends pas garde.

Sauf que cet été, j’ai déployé les grands moyens pour m’offrir une peau toute douce et soyeuse en commençant par un gommage Héliaspa au cacao dont j’ai tout de suite aimé le conditionnement, la texture pas trop abrasive et l’odeur vraiment très agréable (le cacao est très discret pour le coup).

Il faut juste que j’arrive à convaincre mon fils que non ce n’est pas un pot de crème de marrons et que sa place est bien dans la salle de bains…

Une fois débarrassée des vieilles peaux (pas celles-là, les autres), je suis passée à l’étape hydratation avec un lait douceur pour le corps à l’amande douce et à l’huile d’olive extra vierge bio et une crème à l’huile de noyau d’abricot de la même marque Adamence.

Malgré la composition annoncée du lait pour le corps, je n’ai pas eu l’impression de préparer une marinade car l’odeur dominante est l’amande douce. Côté texture, cela pénètre rapidement, laisse les jambes super douces et ne colle pas du tout.

Je suis un peu plus réservée concernant la crème pour le visage qui assure pourtant après une journée en bord de mer quand tu as la peau qui tire dans tous les sens. Le souci c’est que je n’aime pas son parfum, un reproche que j’aurais tendance à répéter pour les produits bio même si cela a beaucoup évolué.

Pour finir, j’ai découvert un produit dans l’esprit de l‘huile prodigieuse de Nuxe que tu peux utiliser aussi bien sur les cheveux, le visage ou le corps et qui comme tu le devineras vu le nom 02mer, renferme de l’eau de mer. Je suis toujours un peu circonspecte quand je lis le mot « huile » sur un flacon : vais je me retrouver avec une peau toute luisante? la réponse est non en ce qui concerne ce produit qui a l’avantage par rapport à une crème de réparer et d’apaiser les peaux qui auraient pris un coup de chaud.

Maintenant que j’ai bichonné ma peau, j’aimerais bien trouver un produit qui soigne les cheveux abimés par le soleil, le vent, la mer alors si tu as un masque ou un après-shampoing vraiment bluffant et reconstituant, je suis preneuse ! (avec un budget en dessous de 10 euros c’est possible? ).

Merci à Teddy de Planète beauté grâce à qui j’ai pu mener l’opération Peau neuve )

Je ne vais pas te chanter « je viens du Sud » d’abord parce qu’on a assez eu de flotte comme ça cet été et puis parce que je ne suis pas vraiment sûre d’être une fille du Sud. Je suis née à Paris, j’ai vécu dans la Drôme seulement à partir de 8 ans et plus après 18 ans, je n’ai pas l’accent chantant si ce n’est quand je prononce des mots avec le son « o », je ne suis pas exubérante (tous les gens du Sud le sont-ils?) et pour moi le Sud commence en dessous de Valence.

Mais le Sud, ou devrais-je dire les Suds, je m’y suis souvent baladée, j’y ai posé mes valises régulièrement et je suis loin d’en avoir fait le tour pourtant ..est-ce que tu me suis?

1- Prendre un bateau pour visiter les calanques de Cassis

2- S’imaginer dans le colorado en allant dans les carrières d’ocre du Roussillon

3- Mettre une robe de soirée et monter les marches à Cannes pendant le festival  (I did it !)

4- Louer la beauté des paysages corses et la saveur de sa gastronomie

5- Visiter la cité de Carcassone et les châteaux Cathare

6- S’offrir un boutis pour une touche provençale dans sa chambre

7- Découvrir la maison d’Edmond Rostand à Cambo-les-Bains

8- Me laisser guider dans les rues d’Avignon par Virginie B

9- Monter tout en haut de la dune du Pilat

10- Emmener les enfants au Carnaval de Nice et à la fête des citrons à Menton , s’arrêter sur la route de Mandelieu pour sentir l’odeur des mimosas

11- Manger la meilleure bouillabaisse de Marseille chez Michel (il parait)

12- Acheter du piment d‘Espelette dans le village du même nom

13- Se sentir immédiatement en vacances à la vue des pins parasol

14- Se lever tôt pour aller au marché aux poissons de Carro

15- Admirer les vignes à perte de vue avant d’arriver à St Emilion

16- Se balader dans le quartier de l’île aux oiseaux à Martigues aux petits airs de Venise

17- Boire un rinquinquin à la pêche bien frais à la terrasse d’un café des Baux de Provence

18- Ne pas rater les journées du chocolat à Bayonne

19- Bouquiner sous les pinèdes dans un village des Landes

20- Grimper jusqu’au sommet de la montagne Sainte Victoire et admirer la vue

21- Assister à une pièce de théâtre dans le château de Mme de Sévigné à Grignan

22- Aller voir mes copines blogueuses à Toulouse ou à Bordeaux

23- Rentrer dans une pâtisserie à Saint Jean de Luz et en ressortir avec un gâteau basque à la confiture de cerise noire

24- Prendre avec soi les lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet à Fontvieille

25- Profiter des mille et une richesses de la Drôme provençale

26 – Etaler sa serviette comme on le souhaite sur une des plages immenses de l‘île d’Oléron

27- S’attarder dans les ateliers de faïence à Moustiers, de poterie à Dieulefit

28- Goûter à la garbure à Pau et se promener sur le boulevard des Pyrénées en sortant du restaurant

29- Filer jusqu’à Arles pour les rencontres de la photographie

30- S’extasier sur la couleur de la mer de l’île de Porquerolles et sauter à l’eau !

Et toi, quel est ton coin préféré dans le Sud?

Certains vont sur la Croisette  à Cannes ou à St Tropez en espérant croiser des stars mais sache qu’en te promenant dans Pézenas, tu croiseras sûrement quelques célébrités :

as-tu deviné de qui il s'agit?

 

L’office du tourisme propose un parcours en 3D et en 5 salles qui retrace la vie de Molière (l’homme de ce vendredi) qui a été sous la protection du Prince de Conti pendant quelques années à Pézenas :

Ce que j’en ai pensé? très didactique,  je ne comprends pas bien ce qu’apporte la 3 D (on voit des livres voler et des acteurs en relief), Scénovision manque d’interactivité, de fantaisie et n’est pas du tout adaptée aux enfants (cela dit, le fiston n’a pas moufté). Paradoxalement les extraits de pièces très nombreux m’ont donné envie de me replonger dans l’œuvre de Molière.

Si la vie du dramaturge ne te passionne pas, tu peux :

– essayer un des nombreux salons de thé de Pézenas

faut-il remplir la théière d’eau chaude pour que la lumière s’allume ?

– filer à la plage sur un coup de tête

pas de problème pour poser sa serviette

 

T’assoir sur un banc cinq minutes avec eux

-humer les parfums de mimosa

un petit air de printemps pour Bento blog

…et bien d’autres choses encore que je t’invite à découvrir prochainement sur Fais toi la belle !

Pin It