Tag

M6

Browsing

Hier soir c’était déjà la finale de l’émission culinaire 100% pâtisserie, le meilleur pâtissier et cela a démarré avec l’épreuve qui m’a peut-être mise le plus l’eau à la bouche depuis le début de la compétition : le gâteau star. Chaque candidat devait réaliser un gâteau digne d’une finale et cela s’est traduit par divers entremets que j’aurais bien goûtés (financier à la framboise avec mousse citron et mousse framboise pour Delphine, Choc exotique pour Amandine, 3 chocolats en forme de tablette en or pour Sébastien, Royal à l’américaine pour Elodie, Macaron géant à la pêche pour Thomas).

Le jury commence par déguster le macaron de Thomas et est étonné par la saveur de la pêche mais Cyril lui reproche de ne pas avoir mis assez de fruits. Le gâteau de Delphine manque de croustillant pour Cyril et est trop simple pour Mercotte. Celui d’Elodie ressemble à un gâteau de mariage (comme à chaque fois non? ) et la pâte à sucre lui est reprochée. Le choc exotique a de petites imperfections, la mousse coco s’effrondre un peu à la découpe et Cyril Lignac aurait préféré une mousse au chocolat au lait à une mousse au chocolat noir. Faustine, à côté, ne goûte jamais, elle a péché dans une vie antérieure ? Le gâteau de Sébastien plait beaucoup car pas trop sucré ni trop chocolaté.

 La deuxième épreuve de la finale est l’épreuve technique avec la réalisation d’un Saint Honoré en 2h30 et l’oubli de certaines étapes dans la recette laissée par Mercotte sur les plans de travail. Le Saint Honoré est considéré comme le plus technique et le plus difficile à réaliser de la pâtisserie française. Il demande de maîtriser la pâte feuilletée, la pâte à chou, la crème pâtissière et une parfaite caramélisation de choux réguliers. Thomas enfourne ses choux à 280° au lieu de 180°, autant dire qu’ils sont légèrement cramés et le voilà qui recommence…respect ! Ceux de Sébastien sont vraiment jolis.

Fourrer un choux n’est pas facile sera LA phrase de la soirée ).

Le Saint Honoré le plus raté est celui d’Élodie, celui de Sébastien est jugé hors sujet car il l’a réalisé en forme de rectangle. C’est Amandine qui a réalisé le meilleur Saint Honoré, bonne surprise alors que dans les émissions précédentes elle donnait l’impression d’être un peu en dessous techniquement.

Pour l’épreuve créative, on demande aux candidats de réaliser 30 éclairs de 3 parfums différents et la guest star est Christophe Michalak. La régularité est primordiale (Christophe Michalak les dresse avec une réglette !) et chaque éclair doit être bien creux pour être bien garni. Delphine prépare des éclairs au citron meringuée, aux figues fraîches et d’autres au caramel au beurre salé. J’attends avec une certaine impatience la dégustation des éclairs de Thomas vu ce qu’il a choisi : fruit de la passion, carotte, rose plait (et la pâte est craquelée comme j’aime)/ l’avocat, banane, chocolat emballe moins / la framboise-poivron plait beaucoup à Michalak et pas du tout à Lignac.

La finale est 100% masculine puisque les deux candidats qui s’affrontent en finale sont Thomas et Sébastien. Pour ce face à face, ils doivent réaliser leur version de la pièce montée en la modernisant mais avec des pièces identiques. Sébastien part sur des macarons (avec 3 parfums différents : chocolat/pain d’épice; chocolat cerise griotte; caramel beurre salé). Thomas lui reste sur les choux qu’il garnira de crème pâtissière aromatisée au jasmin, fleur d’oranger, verveine et rose …Miam ! Les coques de Sébastien ne sont pas assez cuites ou cassées pour certaines, sa ganache se fige. Du côté de Thomas, rien n’est joué non plus puisqu’il doit faire tenir ses 200 choux avec du caramel sur le cône qui forme la pièce montée. L’épreuve dure quand même 5h au total, de quoi craquer physiquement. Je suis mieux sur mon canapé )

Visuellement je préfère celle de Thomas même si elle est plus traditionnelle. Gustativement les candidats ne m’ont malheureusement pas envoyé d’échantillon pour que je me prononce  mais les macarons de Sébastien sont moelleux et plaisent au jury. Le chou au jasmin de Thomas est jugé trop fort, la fleur d’oranger et la verveine ont plus d’éloges.

Finalement, c’est Thomas qui l’emporte ! on l’avait parié non ?

Ce que j’ai aimé dans cette émission :

– la courtoisie du jury, certains diront qu’ils étaient trop gentils mais j’ai arrêté de regarder la dernière saison de Masterchef suite au ton très méprisant de certains envers les candidats. On peut être un génie dans son domaine, cela autorise t il pour autant à être odieux en cuisine et dans la vie ?
– le nombre limité d’épisodes et le format moins long de chaque émission
– l’absence de débriefing à quelques exceptions près ..vous savez ces séquences où on demande inlassablement aux candidats de commenter ce qu’on vient juste de voir et si possible d’essuyer une larme au passage
– le 100% sucré, on ne se refait pas )
-le fair play des candidats qui ne semblaient pas se tirer dans les pattes (peut-être parce que l’enjeu est moins important que pour d’autres émissions)

Ce que j’ai moins aimé :

– la musique qui m’a donné envie régulièrement de couper le son
– le manque de relief de chaque épisode avec toujours les mêmes épreuves dans le même ordre
– l’absence d’explication de gestes techniques : j’aurais aimé voir Mercotte ou Cyril Lignac réaliser les desserts techniques demandés plutôt que de devoir attendre la seconde émission (que je n’ai d’ailleurs jamais regardé vu son horaire).
– ne rien pouvoir goûter…limite inhumain )

On se donne rendez vous pour la version pâtissiers professionnels sur France 2 ?

Ce qu’il y a de pas mal avec le Meilleur Pâtissier, c’est que cette émission ne dure pas trop longtemps, pas de le temps de se lasser en tous cas (enfin j’imagine que pour quelqu’un qui n’aime pas la pâtisserie c’est aussi passionnant que si on m’obligeait à regarder de la formule 1 un dimanche après-midi) puisque les candidats ne sont déjà plus que 6 et que la semaine prochaine ce sera la finale.

Cette semaine, le thème général c’est les gâteaux de famille et dans l’épreuve signature, les candidats sont sensés réaliser le gâteau du dimanche qui les représente le mieux. Je me demande vraiment ce que j’aurais fait car je n’ai pas de classique, je tente à chaque fois un nouveau dessert. Le cheesecake et les multiples variations du gâteau au chocolat reviennent souvent mais le cheesecake c’est bon seulement après 24h au frigo alors on oublie )

Au programme, gâteau roulé framboise et vanille, Paris Brest, fraisier framboisier et macaron géant framboise-pistache. Le Paris Brest de Thomas plait beaucoup au jury, il a même réalisé le fameux craquelin qu’on retrouve aujourd’hui sur beaucoup de pâte à choux. Je ne suis pas fan de la décoration des gâteaux d’Elodie, ça a un côté très mariage kitch mais visiblement au niveau du goût c’est top. Le gâteau de Delphine est celui que j’aurais aimé le plus goûté pour l’alliance des saveurs et des textures et à voir les têtes de Cyril Lignac et de Mercotte au moment de la dégustation ça a l’air plus que pas mal.

L’épreuve technique tourne autour du baba et ils l’ont un peu tous dans le baba les candidats, n’ayant visiblement jamais réalisé ce classique de leur vie de pâtissier amateur (exception faite pour Thomas qui est élu du coup meilleur pâtissier de la semaine). C’est le moment de l’émission où le mot « imbiber » est prononcé le plus de fois, on dirait limite que c’est un challenge que Mercotte s’est lancée ).

Connaissiez vous l’expression gâteau caché ? c’est un gâteau à l’américaine avec des décorations extérieures et une surprise à l’intérieur quand on tranche le gâteau, un gâteau dans le gâteau. Quand on aime ni la génoise, ni la crème au beurre, ni la pâte à sucre, l’épreuve a nettement moins d’attrait et je comprends tout à fait le peu d’enthousiasme de Thomas qui le paie en présentant une création jugée hors sujet (n’empêche qu’elle est appétissante). Elodie est dans son élément et présente une sorte de cage pour oiseaux avec débauche de pâte à sucre (mais il parait qu’on n’est pas dans le trop…faudra m’expliquer ce qu’est le trop). La phrase de l’émission revient à la candidate qui s’exclame « les papillons sont au rendez vous » en découvrant que les motifs qu’elle a insérés à l’intérieur sont bien visibles. Sébastien s’en sort plutôt bien avec son gâteau damier ainsi que Sylvie avec son Ying Yang aromatisé au thé matcha.

L’épreuve carte blanche de la semaine qui met en compétition les 3 moins bons candidats a pour thème la bûche de Noël qu’il s’agit de revisiter, entendre par là ne pas présenter en forme de bûche (c’est fatal à Sylvie) ou en évitant la composition traditionnelle. La production, à ce moment là, nous met en sous-titre ce qui se passe sur l’écran comme si le choc des 3 nominés à cette épreuve nous avait privé temporairement d’audition.

C’est le moment le plus stressant de l’émission…même depuis mon canapé. Chacune des candidates galère à sa façon, on aurait envie de leur filer un coup de main (ce qui aurait d’ailleurs probablement l’effet inverse) : Sylvie s’entête à présenter un roulé transformé en nems tout en comprenant trop tard qu’elle joue ainsi son élimination, les dômes de mousse légère au chocolat au lait d’Amandine restent collés au moule et elle ne peut présenter qu’une bûche individuelle, Delphine est obligée de couper en deux sa couche de crème brûlée au dernier moment.

Après un suspense insoutenable, Faustine annonce qu’Amandine et Delphine restent toutes les deux pour la finale. C’est LE twist de la soirée )

La semaine prochaine c’est déjà la finale (et je serais bien étonnée que Thomas ne gagne pas) avec comme invité bonus Christophe Michalak.

Et vous, quel est votre gâteau de famille préféré ?

Vous avez aimé les tartes la semaine dernière ? vous aimerez peut-être cette seconde émission autour des biscuits. Dès le début, on est plongé dans l’ambiance avec des sablés chocolat / vanille, des cookies, des cornes de gazelle, des shortbred aux noix de macadamia, des navettes provençales et des financiers. Jusque là, tout me parait réalisable (et pourtant quand je la regarde …oui oui je sais toujours les mêmes références) mais les choses commencent à se corser avec la seconde épreuve autour d’une charlotte aux fruits rouges.

On constate au passage en arrière plan que la météo est véritablement pourrie : le chapiteau subit des bourrasques de vent, Mercotte est décoiffée, Cyril Lignac a sorti la doudoune. On est en juin..à Paris )

Avant que les candidats tentent de suivre la recette qui est posée sur les plans de travail (avec des passages entiers enlevés sinon c’est pas drôle), Mercotte montre sa version et autant sa tarte conversationnelle ne me tentait pas, autant là je salive et j’aimerais bien qu’elle me mette une part de côté.

C’est aussi la minute culturelle de l’émission avec l’origine de la charlotte à savoir l’Angleterre, la bavaroise étant remplacée à l’époque par de la compote et le dessert servi avec une crème anglaise (bref ça n’avait rien à voir).

Je pars dans une intense réflexion entre moi et moi sur le dessert que je vais pouvoir préparer pour le réveillon de Noël qui sera à la maison cette année. Certaines des personnes présentes n’aiment que le chocolat, d’autres pas du tout…pratique )

Une fois toutes les charlottes terminées (avec biscuits à la cuillère home made s’il vous plait à saupoudrer de sucre glace avant cuisson pour apporter du croustillant ), la dégustation a lieu à l’aveugle. Est ce que cela a de l’allure ? est ce que c’est bon? est ce que la mousse se tient ? une seule charlotte tient vraiment la route.

Puis vient le moment de l’épreuve créative avec les macarons jugés par Guy Krenzer (de Lenôtre) en plus du jury habituel. La difficulté principale réside dans le fait que les candidats doivent présenter 100 macarons avec la même régularité. Macaron au caramel beurre salé, framboise et citron, macaron chocolat noir fruit de la passion, macaron barbe à papa et pomme d’amour, je me demande si les personnes se concertent car il n’y a jamais les mêmes parfums proposés.

Élodie n’est pas contente d’elle pourtant elle est désignée chef pâtissier de cette semaine..comme quoi on n’est rarement un bon juge pour soi-même.

 

L’épreuve éliminatoire finale voit s’affronter les  trois candidats jugés les moins bons à savoir Eric, Stéphane et Amandine. Cyril Lignac leur demande de créer quelque chose d’original avec des petits beurres sans cacher le goût de ceux-ci. Il présente comme exemple des cake pops, ces gâteaux en forme de sucette qui plairaient j’en suis sûre aux enfants mais qui ne m’emballent pas plus que ça côté goût.

Stéphane se lance dans un café gourmand ambitieux vu le temps imparti (1h30) avec banoffe, cheesecake, millefeuille à base de petits beurres. Eric improvise un entremet mousse au chocolat noir, mousse au chocolat blanc sur une pâte crumble. Amandine prépare un entremet pistache framboise. Au moment du démoulage, on frôle le drame mais finalement son dessert l’emporte sur celui des deux concurrents.

Ouf avec tout ça, j’ai résisté à l’envie de grignoter….limite un exploit )

La semaine prochaine, les gâteaux de famille sont au programme…je vais peut-être trouver mon idée pour Noël )

Et vous, vous avez préféré quel biscuit hier soir ? 

J’en ai rêvé, M6 l’a programmé : le meilleur pâtissier, une émission culinaire consacrée entièrement à la pâtisserie avec la blogueuse Mercotte et Cyril Lignac dans le jury. Côté candidats, j’ai eu l’occasion de rencontrer Sébastien et Sylvie lors du concours du meilleur macaron amateur de Lyon et j’avais hâte de les voir derrière des fourneaux.

A 20h20 j’étais déjà sur mon canapé, c’est pour vous dire mon degré de motivation ) Le générique m’a tout de suite mis dans l’ambiance : scones, sucre glace, tarte et magnifique gâteau au chocolat sur lequel une main innocente dépose une framboise… à chaque coupure pub )

Pour cette première émission, les tartes sont à l’honneur, sans aucun sous-entendu s’il vous plait. Le rythme est plutôt lent, parfois un peu trop (quand on voit les candidats surveiller leur tarte dans la four c’est quand même pas méga palpitant), heureusement la troisième épreuve apporte un peu de pression. Il s’agit de réaliser 20 tartelettes dans un temps relativement court autour des 4 saisons. Si la tarte conversationnelle n’a pas émoustillé mes papilles, là je commence à saliver devant la créativité de certains candidats.

Le jury me parait nettement plus sympa et détendu que dans Masterchef. La phrase la plus piquante de l’émission revient à Yann Brys, meilleur ouvrier de France pâtissier, qui dit à Wilfried que sa tarte d’été ressemble à une tarte aux concombres….c’est pour dire le niveau d’agressivité (et tant mieux !).

Par contre il faudrait vraiment songer à changer la bande-son. Ok on saturait d’avoir toujours les mêmes chansons de Coldplay dans n’importe quelle émission de M6, mais est ce une raison pour choisir une musique aussi insupportable ?

Les moments à retenir de cette émission ? Cyril Lignac qui crache une part de tarte à la lavande tellement elle est forte, pourtant il semble plutôt enclin à ne pas vouloir blesser les candidats; Faustine Bollard qui tente l’humour à la Carole Rousseau en demandant aux candidats lors de l’épreuve de la tarte au citron meringuée de « se presser le citron » (encore un petit effort Faustine) ; Elodie qui s’auto-congratule « j’adore mes propres idées..parfois je m’épate« 

Au terme de l’épreuve éliminatoire qui confronte les 3 candidats jugés les plus faibles, Jacqueline et Wilfried sont éliminés.

Thomas sera-t-il aussi bon en biscuits qu’en tartes? …pour le savoir, rendez vous la semaine prochaine )

 

Est-ce parce que c’est les vacances pour les petits parisiens? toujours est-il que Top Chef démarre hier soir avec une épreuve consistant à réaliser des bentos pour des enfants. Non seulement il faut que ce soit rigolo dans la boîte mais en plus que les goûts plaisent aux plus jeunes et là heureusement qu’on ne leur a pas envoyé Miss Zen et son frère qui mangeaient absolument tout jusqu’à 2 ans et puis qui, tout un coup, sont devenus difficiles chacun à leur façon.

Seuls 5 bentos parmi ceux présentés sont choisis par les enfants sur le seul critère visuel : la ferme de Cyril, la petite souris de Denny, le tintin de Jean, sur la pelouse de Tatiana (moi perso manger du vert fluo j’ai pas envie !) et la forêt de Norbert. C’est Denny avec ses spaghettis aux écrevisses qui remporte l’épreuve remportant les voix des enfants et de Cyril Lignac.

De la cour de récréation on passe à celle d’un couvent. Thierry Marx propose une religieuse déstructurée en dessert alors que les candidats sont sensés ne pas prononcer un mot pour respecter l’ambiance des lieux et communiquer seulement avec des gestes. Norbert et Denny sont au supplice.  Bon alors ils préparent quoi dans ce lieu sacré ? du Saint-Pierre bien-sûr et des petites religieuses. Ghislaine rouspète en goûtant les assiettes de chaque équipe alors que les sœurs se régalent. A l’issue des résultats, Ruben et Norbert sont envoyés à l’épreuve de la dernière chance.

Les candidats qui n’ont pas acquis l’immunité dans les épreuves précédentes doivent alors réaliser une salade de fruits palace, une île flottante, je cite,  pas ordinaire pour Christophe Michalak et un dessert salé pour Christian Constant..tout ça en 3 heures.  Le sosie de Bruel ne respecte pas a consigne et présente, non pas une salade de fruits explosive (mais qu’est ce que c’est exactement Christophe? invite moi dans ton palace pour que je juge sur pièce) mais un carpaccio de fruits. Le chef pâtissier est tout de même convaincu par la beauté de l’assiette et les goûts qui explosent en bouche. L’île flottante de Carl manque un peu de croustillant, les œufs à la neige de Noémie sont trop cuits mais heureusement son café gourmand version salé séduit le jury et c’est Juan qui rejoint dans l’épreuve de la dernière chance  Ruben et Norbert.

Bon voici le moment de te sortir le sosie de la soirée (soufflé par l’homme) : tu trouves pas que Ruben ressemble à Joseph Gordon Levitt ?

Les candidats savent ce qu’ils leur restent à faire s’ils perdent l’émission…y en a au moins deux qui peuvent participer à l’émission de Devachanne Qui sera le meilleur sosie?

Dans la série des phrases qui m’énervent, le « j’ai tout donné ce soir » arrive en pôle position..d’autant plus qu’on y a droit au moins 10 fois par soirée et ça ne rate pas dans l’épreuve finale autour du fromage. L’assiette de Juan ne ressemble à rien si ce n’est à une assiette de fromages et on sent que l’heure de la sortie a sonné pour lui. Ghislaine, toujours aussi ronchon, qualifie d’espèce de pâté ou ragougnasse, la présentation de Ruben mais c’est Juan qui est éliminé.

A vous les studios !

Et toi, tu as apprécié ce volet plus dessert qu’habituellement?

Quand je m’installe sur mon canapé, mon ordinateur sur les genoux, pour regarder Top Chef ce soir, je ne suis pas sûre du tout de tenir jusqu’au bout..j’ai enchaîné 3 nuits difficiles, l’émission finit rarement avant minuit et lundi dernier, je me suis pas mal ennuyée.

Pour la première épreuve, les deux candidats finalistes de la saison 2 Fanny (qui a l’air aussi sympathique que l’an dernier) et Pierre Sang affrontent un candidat de cette saison. La contrainte est d’utiliser tous les ingrédients présents dans les paniers présentés. Seuls Mehdi et Denni participent, les autres candidats jugent quel est le meilleur plat. Et là c’est le drame : Mehdi oublie les gnocchis dans les assiettes !  Fanny gagne face à Mehdi et Pierre Sang face à Denni, rien d’étonnant si ?

Pour la seconde épreuve, la moité des candidats se rend dans un restaurant où on mange dans le noir puis on leur demande de refaire un plat crée par JF Piège mais sans le voir, juste en touchant et en sentant l’assiette en se rendant dans une pièce plongée dans le noir. A peine 20 minutes se sont écoulées, et c’est déjà la seconde coupure pub…y a rien à faire je trouve ça toujours insupportable. Alors ils nous mettent quoi comme annonceurs ? U, Renault, Rexona (pour celles qui transpirent en cuisine?), Twix, le restaurant Top Chef, SFR, Mixa (pour celles qui ont la peau sèche à cause de la chaleur du four), Milka snacks, Fiat, Samsung.

Pour l’épreuve quoi est quoi ? , JF Piège n’a pas préparé une raclette mais un oeuf mariné avec plein de choses compliquées (au cas où on aurait pas compris c’est écrit « les candidats sont plongés dans l’obscurité totale« ) …sous titre suivant : ils ont reconnu l’ingrédient central : l’oeuf, youpi ! Heureusement que je suis sur twitter en même temps car je m’ennuie toujours autant. C’est là que la prod nous balance un portrait de winner de Julien pour nous réveiller, ça marche moyen…faites venir la moumoute ! Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi, va dans le cube n’est pas la nouvelle insulte à la mode, il s’agit seulement de passer 30 secondes dans un carré plongé dans l’obscurité.

L’épreuve n’est pas assez interminable comme ça, la prod nous repasse le portrait de Norbert qu’on a déjà vu la semaine dernière et nous montre plusieurs fois Tabata en train d’ouvrir le congélateur. A 3 minutes de la fin, deux candidats (un pour chaque équipe) ont le droit de rentrer dans le cube pour voir le plat mais avant nouvelle page de pub (paco rabanne, spedifen pour ceux qui commencent à avoir des maux de tête en regardant l’émission?, ikea, swatch, RTL, Karcher, Oral B pour celles qui mangent trop de fleurs, Carte Noire pour ceux qui s’endorment ce soir, Hygena ).

Je crois que je viens de vivre l’épreuve la plus longue de l’histoire des émissions culinaires et c’est l’équipe de Tabata qui est sanctionnée.

Ah un peu d’air avec une épreuve en extérieur : créer un repas de mariage au château de Chantilly et bonne nouvelle, la moumoute is Back ! Les candidats ont 3 heures pour récréer par duo les menus de plusieurs couples. Logiquement on va ENFIN voir des desserts. En attendant on a le même portrait de Jean, sosie non officiel de Patrick Bruel. Je n’ai pas noté les noms de l’ entrée, trop captivée par une discussion capillaire avec l’homme mais en plat on sert du coquelet. Le dessert arrive enfin (et l’heure de mon coucher avec) :  un macaron framboises aux noisettes. La version de Juan et Jean (la moumoute, y en a deux qui suivent) est jolie et assez différente de celle de l’autre duo (Noémie et Carl)

A ce moment la voix off de l’émission semble sortir des ténèbres « le candidat éliminé ira en épreuve éliminatoire de la dernière chance » (pléonasme?). Noémie et Carl se qualifient.

Pour l’épreuve de la dernière chance dont je n’ai pas saisi le thème par inattention, Juan propose un lapin du terroir, petite influence asiatique; Mehdi prépare du lapin..j’en déduis que l’axe de l’épreuve est le lapin ! Ruben nous prépare un « tout lapin » accompagné d’artichauts cuits. Alexis Braconnier qui twitte officiellement pour l’émission balance « si j’avais été à leur place j’aurais fait un râble de lapin farci à l’andalouse« …on sent une pointe de regret dans son propos ). Tabata appelle Ruben « le petit », il apprécie très moyennement, elle aurait peut-être du lui servir du « mon lapin ». En regardant Jean courir comme un lapin derrière les fourneaux pour finir son plat à temps, je me demande si c’est un chaud lapin …ok j’arrête )

Les chefs goûtent donc 7 plats différents de lapin et ceux de Mehdi, Florent et Ruben sont les moins convaincants. Florent est éliminé mais Mehdi ne digère pas le fait d’avoir été traité d’amateur et quitte la compétition. Du coup, retournement de situation de dernière minute : Florent, faux sosie de Garou, réintègre Top Chef.

Avant de ranger mon clavier, je voudrais demander à M6 de raccourcir le format de cette émission, c’est vraiment trop long !

Et toi, tu as tenu jusqu’au bout?

Pin It