Tag

La Plagne

Browsing

Même si la montagne est belle, ce n’est pas une destination où je pars souvent en vacances et niveau équipement je dois dire qu’on peut difficilement faire pire. Il était facile de repérer la famille d’urbains qui débarque en altitude : pas de chaussures de marche mais des baskets (et pas forcément les plus adaptées, heureusement les chemins empruntés n’étaient pas trop escarpés), pas de k-way (l’utilité du k-way à Lyon est somme toute très limitée et puis expliquez moi pourquoi les k-way sont la plupart du temps dans des couleurs criardes ?), pas de gourde, pas de vrai sac à dos de randonneur, pas d’aspi venin (en même temps on ne partait pas en Amazonie). Ah si j’avais quand même une polaire achetée à la base pour un très long trajet en avion. J’ai longuement hésité avant de l’emporter parce que ça prend de la place, c’est encore plus laid qu’un jogging (en fait ça pourrait se classer dans la catégorie contraceptif naturel ce genre de fringue, c’est dépassé le coup de la migraine il suffit de porter une polaire) …avoir froid ou être coquette, telle est la question, le tout est d’éviter les photos :  )

Il suffisait aussi d’écouter les enfants pour être repéré illico comme des non-montagnards. J’en peux plus fut la phrase préférée de ma fille (j’aurais du compter le nombre de fois où elle l’a prononcée comme je m’amusais à compter en réunion les gimmicks de certains de mes collègues), c’est encore loin ? (Grand Schtroumpf ), attendez nous !!! (au cas où on aurait eu l’idée de les semer)…et dire que l’an dernier, ils marchaient sans sourciller ou presque dans les balades autour de Saint Malo. Est-ce parce que c’était plat ? était-ce l’air breton particulièrement fortifiant ?

Oh un lac vert !

Bref j’ai vite compris que l’achat de la carte des sentiers piétons disponibles dans les Offices du Tourisme de La Plagne n’allait pas été rentabilisée un maximum et qu’il fallait se résoudre à avoir de modestes ambitions étant donné les pauses innombrables (et une fois de retour à l’appartement, la pleine forme bien-sûr…l’actor studio le retour ).

Heureusement le lac vert avec sa vue sur le Mont Blanc était vite accessible à pied et ce jour là les petites jambes ne semblaient pas trop souffrir de la montée au retour.

la Plagne lac vertla Plagne lac vert bis

la Plagne balade 3la Plagne balade 2

la Plagne cabanela Plagne baladela Plagne télécabine

Le « but » d’une des balades a été l’achat de fromages (très bon rapport qualité prix) dans une coopérative laitière à côté du plateau du Dou du Praz. Il était possible aussi de voir la fabrication de fromages et je pense que cela aurait plu aux enfants mais la visite avait lieu uniquement à partir de 18h, horaire que j’ai trouvé un peu étrange (qui randonne encore à cette heure ? ).

la Plagne cooperativela Plagne veauxla Plagne veaux bisla Plagne station

Oh des marmottes !

Pour motiver mes randonneurs en herbe, je leur faisais miroiter le fait de voir de près des marmottes mais les jours passaient et si elles donnaient de la voix, impossible d’en apercevoir une seule. Et puis sur un sentier réputé « à marmottes », elles ont pointé leur nez juste en face de l’endroit où nous déjeunions semblant se courser, jouer à cache à cache ou guetter ceux qui s’approcheraient de trop près. Quelques pas plus loin sur le même chemin, elles semblaient nous attendre : j’ai commencé par zoomer puis je me suis approchée pas à pas, les enfants derrière moi silencieux pour une fois et c’est comme si on s’était observé mutuellement.

la Plagne marmotte 8la Plagne marmotte 9

la Plagne marmotte 3la Plagne marmotte 5

Oh des fleurs dont on ne connait même pas le nom !

Une autre façon de motiver Miss « j’en peux plus » a été de repérer toutes les jolies fleurs dans les prés, dans la forêt ou au bord des chemins ainsi que les champignons, les fraises de bois et la flore des montagnes. Dans le parc de la Vanoise, il est interdit de cueillir les fleurs, ici je n’ai vu aucun panneau et j’ai même croisé des promeneurs avec des bouquets …perplexité.

la Plagne fleurs 2la Plagne fleurs 4la Plagne fleurs 6la Plagne fleurs 7la Plagne fleurs 8la Plagne fleurs 9la Plagne fleurs 10la Plagne fleurs 12la Plagne fleurs 14la Plagne fleurs 15

oh une pâtisserie !

Je savais en partant à la montagne que les chances de tester une très bonne pâtisserie étaient minces mais une fois sur place, j’ai mené l’enquête et j’ai trouvé l’endroit rêvé pour goûter des gâteaux et spécialités à la myrtille.

La boulangerie Montmayeur se situe à Plagne centre dans la galerie commerçante et propose une délicieuse brioche fourrée aux myrtilles (une fois entamée difficile de s’arrêter), une tarte aux myrtilles bien généreuse et un délice des montagnes ou délice montagnard -à la consistance assez proche d’un biscuit de savoie mais avec un léger goût d’amandes et fourré à la myrtille. L’accueil est  plutôt pète-sec on va dire (à moins que ce soit la rudesse savoyarde ? : ) mais les produits de qualité valent le détour.

collage myrtilles

Après avoir grimpé un peu, admiré le Mont Blanc, pas compris comment le mec de l’appartement d’à côté pouvait bronzer nu sur sa terrasse avec le fond de l’air aussi frais, perdu plein de morceaux de pain dans la fondue savoyarde et n’avoir aucun gage, résisté à l’achat d’une peluche marmotte, traversé des ruisseaux et bousillé nos chaussures, dit bonjour à des dizaines de marcheurs (vous imaginez si à la plage ou dans la rue tout le monde se disait bonjour ? cela dit c’est plutôt convivial), participé à une chasse au trésor (bizarrement aucun problème pour faire marcher les enfants cette fois là), visité toutes les stations, assisté à un spectacle de magie dans l’une d’entre elles, respiré à plein poumon le grand air, les urbains ont repris le chemin de la ville …

 Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline (ce à quoi je lui ai répondu que j’habitais déjà une colline nommée la Croix Rousse toute l’année), Tina Arena s’en est mêlée en me conseillant d’aller plus haut et voilà comment je me suis retrouvée à Plagne 1800. Si vous ne comprenez rien à cette introduction alambiquée, rassurez vous c’est normal. Je cherchais une accroche un peu originale pour raconter mes vacances d’été et c’est soudain parti en vrille.

Des vacances en altitude sans voiture  ? C’est possible !

Les informations qui suivent risquent d’intéresser 1% de la population française et donc 0.01% de mes lecteurs mais sait-on jamais s’il y a parmi vous des gens qui n’ont pas de voiture ou qui sont des flippés du volant (je coche les deux cases), sachez que La Plagne est une station accessible en transports en commun. Au départ de Lyon, un TER qui passe par des endroits plutôt sympathiques vous emmène en 3h (trajet direct ou changement à la gare de Chambéry) jusqu’à Aime La Plagne. De là, restait ce que j’appréhendais le plus : la montée des virages en épingle en car. Pour rappel, mon fils est malade à peu près sur tout ce qui roule : il l’a déjà été dans un bus en Bretagne (pourtant pas tortueux), en taxi dans Lyon (depuis même chargée comme un baudet, je prends le métro), en voiture un jour que j’essayais de faire un créneau (bon là je crois qu’il y avait vraiment de quoi vomir).

Du coup, la montagne ne me semblait pas une destination très conseillée (je ne parle même pas de la Corse) mais il fallait bien passer de 1000 à 1800m. Côté remèdes, l’homéopathie n’a jamais marché pour lui (et pour moi non plus…souvenir d’un trajet en bateau en Guadeloupe où j’ai mis les pieds sur terre le visage vert après avoir pris consciencieusement toutes mes doses homéopathiques), les huiles essentielles en roller à passer sur le creux du poignet n’ont plus …le sirop contre les maux de transport fonctionne essentiellement du fait qu’il l’endort mais il a décrété qu’il avait un goût horrible et ne veut plus en prendre. Vous imaginez combien j’étais zen en grimpant dans la navette (le petit sac en plastique sous la main) alors on a compté virage par virage (21 je crois ) en tentant de parler d’autre chose et finalement tout le monde est arrivé à bon port sans estomac retourné (inutile de crier victoire à la descente fille et fils ont commencé à se plaindre du ventre très rapidement et j’ai poussé un gros ouf de soulagement quand le car s’est enfin garé sur le parking de la gare …bref pour le côté détente, on oublie )).

Une fois en haut, un système de navettes gratuites permet de se déplacer entre Plagne 1800/ Plage Bellecôte / Plage Centre complétée par des télécabines et des télémétro (gratuit aussi) jusqu’à quasiment minuit. Du coup la plupart des vacanciers laissent leur voiture au parking quitte à se tasser un peu. J’imagine qu’en hiver avec les skis, les chaussures, les combinaisons et par conséquent les grosses valises à traîner, l’option en train est moins évidente mais en été c’est tout à fait réalisable et en plus bon marché puisqu’il s’agit d’un TER.

la Plagne virage

plagne navette

 Plagne 1800 : authenticité et calme

En une semaine, j’ai eu le temps de faire le tour de toutes les stations qui composent La Plagne est pour moi Plagne 1800 est celle qui a le plus de cachet car elle n’est composée que de chalets en bois, certains regroupant plusieurs logements, d’autres étant l’équivalent de superbes maisons. C’est aussi la station la plus calme : la plupart des animations se passent ailleurs, le nombre de commerces est très réduit …j’ai la chance, bien que vivant dans une grande ville, de ne pas souffrir du bruit (immeuble très bien insonorisé…tellement bien que parfois j’ai l’impression que j’en suis la seule occupante; en plus il ne donne pas sur une rue donc aucun bruit de voiture, moto, juste le chant des oiseaux le matin), je ne suis donc pas particulièrement à la recherche de calme (et peut-être même, allez traitez moi de folle, j’aime un minimum d’agitation, de vie) mais si vous voulez bouquiner en paix sur votre terrasse avec vue sur les montagnes, c’est l’endroit idéal.

la Plagne 1800 (10)

la Plagne 1800 (2)

la Plagne 1800 (16)

la Plagne 1800(12)

la Plagne 1800 (14)

la Plagne1800 (6)y a quelqu’un qui a mal négocié un virage visiblement ou qui a abusé du génépi

 

la Plagne 1800 (13)un des télémétro gratuit

la Plagne 1800 (15)

la Plagne 1800 (3)

la Plagne 1800 (9)oh un  Mont Blanc qui ne se mange pas !

la Plagne 1800 (8)

la Plagne 1800 (4)

Les fleurs de montagne, les marmottes et d’autres paysages dans le prochain billet ….

 Quand te reverrais-je pays merveilleux, tous ceux qui s’aiment vivent à deux ! Eh oui cette semaine a rimé avec montagnes et sommets (et pour la chanson, je suis désolée, malgré une pause de presque deux semaines sans ordinateur, j’ai toujours le réflexe des mêmes et sempiternelles références).  J’avais emmené avec moi des playmobil habillés chaudement et j’ai eu raison car les températures étaient plutôt fraîches à 1800m. Il y a eu quelques balades (le mot marche me parait un peu trop empoulé par rapport à la réalité, sans même parler de randonnées, la phrase préférée de la Miss ayant été à peu près tous les 2m « j’en peux plus ! »), des ruisseaux traversés, des sentiers à suivre et plein de premières fois pour les enfants (premières marmottes, première fondue savoyarde, premières télécabines..). Si je vous dis que l’appartement que nous occupions était dans un bâtiment appelé ‘digital », avouez que pour une Community Manager (qui cherche du boulot !) c’est un joyeux hasard non ? Je n’ai pas ramené une tonne de photos, le programme ayant été assez sédentaire par rapport à l’an passé mais je vous emmènerai là-haut dans un prochain billet.

semaine 34

fondant

Je ne sais pas si ma santé mentale est en jeu mais hier en rentrant j’étais contente à l’idée de pouvoir pâtisser à nouveau et je n’ai attendu que quelques heures avant de glisser au four un fondant chocolat-marrons (pas de saison je sais mais c’était le desiderata de ma fille). Comme à chaque retour, entre lessives, affaires à ranger et frigo vide, je rêve déjà à d’autres voyages : respirer l’air iodée de la Bretagne si photogénique et si contrastée, découvrir d’autres coins de la Corse qui m’a charmé il y a quelques années, rencontrer mes copines blogueuses en Normandie ou prendre un billet d’avion pas cher pour Londres pour tester quelques adresses gourmandes, se balader à pied dans la ville et même filer jusqu’à Brighton.

★ Et pour la pause musicale, le dernier clip de Julien Doré, Chou Wasabi, vient de sortir et je LOVE toujours autant : )

D’autres photos de la semaine, avec des playmobils et des myrtilles, sur Instagram

Pin It