Tag

hiver

Browsing

Cette semaine j’ai eu le plus grand mal à prendre 7 photos et comme je ne suis pas du genre « positive attitude » (je laisse cela à Lorie, Jean-Pierre Raffarin et à tous ceux qui t’expliquent que pour obtenir quelque chose il suffit de le vouloir très fort), je crains d’écrire le billet le plus déprimant de l’histoire de ce blog. Non en réalité ayant passé le plus clair de mon temps en devoirs et partiels divers, j’ai eu l’impression de ne plus avoir grand chose t’intéressant à te raconter. En recevant les sms de Virginie B. s’éclatant en Laponie, j’imaginais tous les billets que j’aurais pu écrire d’où ma première photo comme un clin d’oeil au voyage. A chaque fois que je vois cette camionnette orange garée vers chez moi, j’imagine une escapade, peu importe la destination.

Ce que mon fils préfère dans la galette je crois, ce sont les fèves. Elles sont rangées dans un tiroir dans la cuisine et il ne loupe pas une occasion de les regarder sur toutes les coutures, de vérifier que je n’en ai pas jeté une un jour de grand ménage (il me connait déjà aussi bien?). Quand nous sommes passés tous les deux devant la vitrine de Rolancy, il était prêt à acheter 9 galettes pour avoir ces 9 fèves sur le thème du cinéma…pas moi ni pour nos estomacs ni pour mon porte-feuille .

Le lundi est le seul jour où je peux récupérer les enfants tôt à 16h30 alors j’aime bien leur préparer un petit goûter sympa ce jour là…cette fois j’ai préparé très vite de retour du campus, des tartelettes crème de marrons/pommes et d’autres à la praline moins réussies visuellement mais tout aussi bonnes.

 

Lundi j’avais eu la stupide idée de mettre des chaussures toutes fines et pas chaudes du tout alors qu’il faisait environ 0 degré dehors…quand le tram a été arrêté pour une durée indéterminée et que j’ai du rejoindre à pied le relais bus, j’ai doublement regretté mon choix…même si j’avais les pieds congelés, je me suis arrêtée 30 secondes pour prendre une photo de Parc de Parilly que j’ai longé ce jour là pour la première fois.

Sur le trajet qui mène à l’appartement de la nounou, il y a plusieurs magasins de pompes funèbres et un cimetière mais aussi un terrain vague dont les murs ont été colorés et investis par des graffitis…le contraste est assez saisissant …

 

J’habite à la Croix Rousse depuis des années et je n’ai encore jamais mis les pieds à la maison des canuts qui retrace leur histoire à travers entre autres les machines à tisser comme celle dessinée sur le mur peint ci dessus (et devant lequel je passe au moins deux fois par jour)…peut-être en 2012 ?

Comme j’ai pas mal parlé de mes études depuis octobre dernier, j’ai pris une photo d’un bâtiment récent de la faculté de Bron histoire que le décor soit définitivement planté et d’autant plus que le campus je n’y retournerai plus sauf pour mes deux soutenances (et pour recevoir mon diplôme j’espère). Vendredi était le dernier jour où toute la classe se réunissait et au soulagement lié à la fin des cours se mélangeait chez moi une nostalgie pour cette parenthèse de 4 mois riche en rencontres. Heureusement on n’a pas attendu très longtemps pour se revoir puisque le soir même on faisait la fête tous ensemble.

Et toi, ta semaine?

 (la première photo est ma photo de la semaine pour Magda)

Si je me mets à pousser des cris stridents, que je me nettoie en frottant mes mains sur mon visage et que tu as l’impression que j’ai légèrement engraissé ces temps-ci, ne t’inquiète pas outre mesure, j’aurais finalisé ma transformation en marmotte!

Tous les ans, c’est pareil, dès qu’il fait froid et nuit tôt, mon lit devient mon meilleur ami ! Le matin, en sortir relève d’une épreuve de Koh Lanta, j’ai toujours l’impression que j’aurais pu dormir au moins deux heures de plus (et je ne me lève pas aux aurores). Le soir je m’enfonce sous les couvertures avec l’espoir d’hiberner jusqu’au printemps.

Je regarde avec incompréhension celles qui arrivent à se contenter d’une salade ou d’une soupe..pour ma part, j’ai envie de plats consistants, roboratifs, qui tiennent au corps...mais contrairement à la marmotte je ne stocke pas en prévision d’une période de disette et quand le printemps arrive, ma balance fait la gueule…

Je rêve de me barricader chez moi, au coin du feu, avec des bons romans, un stock de DVD et mon ordinateur en buvant du thé….grâce à swap organisé par Pivoine et au colis envoyé par Virginie B., j’ai d’ailleurs les munitions nécessaires :

Il me manque que plus qu’un mot d’excuse pour m’absenter quelques mois …

Et toi, tu rêves de partir à la neige ou au soleil en cette fin d’année ?

Edit : et merci à Mimi qui m’a offert un thé aux fruits rouges Mariage frères que j’adore !

Edit 2: mon côté marmotte ne m’a pas empêché d’aller faire un tour à la fête des lumières édition 2010, Chrys.

Aujourd’hui une recette à mille calories la bouchée, un plat après lequel tu ne te sentiras pas forcément légère légère, une spécialité anti-régime mais vraiment de saison et qui fait du bien par où elle passe quand tu as le moral dans les chaussettes, que le mois te semble interminable et que tu as du mal à sortir de ton lit tous les matins.

Il existe autant de recettes de tartiflette que de positions du kama-sutra….les savoyards vont peut-être vouloir plastiquer mon appartement si jamais ils tombent sur celle-là et s’écrier qu’il ne s’agit pas de la VRAIE mais je t’assure qu’elle explose le palais.

Qu’est-ce que je mets dedans?
des pommes de terres (quantité à adapter selon le nombre de convives et leur appétit)
un reblochon (acheté chez un fromager de la croix-rousse qui ne vend que des produits à tomber et à des prix défiant ceux des hypermarchés)
une dizaine de tranches de pancetta ou de coppa (double hérésie, normalement ce sont des lardons)
de la crème fraîche liquide
des oignons (facultatif..je n’en ai pas mis car belle-maman n’aime pas ça))


Qu’est-ce que je fais maintenant?
faire cuire les pommes de terre à la vapeur (Hérésie diront certains!), les éplucher et les couper en rondelles
disposer les rondelles dans un plat à gratin
verser un peu de crème fraîche liquide sur les pommes de terre
recouvrir les pommes de terre de tranches de pancetta
couper le reblochon (après avoir gratté la croûte) en deux dans l’épaisseur et le disposer sur les tranches de pancetta
mettre au four (préchauffé à 180°/200° selon la puissance du four) pendant 20 minutes..le temps que le fromage soit bien fondu


avant de la glisser au four …

Verdict? hum, miam, arrrggg, encore ! bien meilleur qu’avec des lardons pour moi…et en plus c’est facile !

bon ben maintenant c’est soupe et yaourt à 0% )….

Et comme la tartiflette contient des pommes de terre et du fromage couleur jaune (à prononcer jane plutôt que jône si tu habites en dessous de Valence), ceci est ma participation au défi-photo de Virginie B.

J’en ai des soucis dans la vie…oui oui ne fronce pas les sourcils d’un air perplexe…figure-toi que j’ai les pieds froids. Surtout l’hiver. Glacés même. Avec ou sans chaussette, dehors ou à l’intérieur, j’ai l’impression que le sang ne circule plus de mi-mollet aux orteils et que je suis comme décédée du panard.

Solution numéro 1 : attendre que monsieur rejoigne le lit conjugal pour plaquer mes glaçons sur ses jambes toujours merveilleusement chaudes….sauf que mon chauffage d’appoint se rebelle, me repousse, peste.

Solution numéro 2 : garder mes chaussettes une fois sous la couette…sauf que je n’aime pas ça, je ne peux dormir que le pied nu et libéré de toute entrave.

Solution numéro 3 : investir dans une bouillotte sur laquelle je pourrais me réchauffer…sauf que la bouillotte c’est le début de la fin côté couple, non? jusqu’à présent, j’ai évité le jogging, le cheveu gras, le masque au concombre alors ce serait aller un peu à contre-courant, non?

C’est à ce moment précis que je suis tombée sur une brève vantant les mérites d’une toute nouvelle crème chauffante qu’il me fallut bien entendu me procurer rapidement. Je chargeais l’homme d’en ramener de la pharmacie mais ce produit n’était en vente qu’en grande surface. Je me résolus à attendre un peu jusqu’au jour où je la vis, là, en rayon, qui me tendait les bras.


Le test : intérieur nuit, je ne suis pas encore couchée, la température de mes extrémités est basse, très basse malgré mes chaussons molletonnés…bref toutes les conditions sont réunies.

Je n’aime pas l’odeur de la crème ni le premier contact …froid..avec mes pieds. J’applique consciencieusement le produit du talon aux orteils et je me remonte même un peu sur la jambe.

Et alors? rien….enfin si plus exactement rien au niveau des pieds car j’ai les doigts (ceux qui ont appliqué la crème) qui chauffent. L’effet ne doit pas être immédiat, me dis-je. J’ai envie d’y croire encore (j’y crois encore, on est vivant tant qu’on est fort…). Je comprends pourquoi sur la notice ils insistent pour que tu te laves bien les mains après application…imagine que tu mettes tes doigts dans…enfin bref toujours aucun signe de réchauffement en ce qui concerne mes pieds…et surtout pas l »agréable sensation de chaleur à vos pieds pendant des heures (note le « pendant des heures) » vantée sur la boîte..par contre j’ai la main qui me brûle. Je suis un mystère pour la science, il faut peut-être que je songe à lui léguer mon corps.

Bon soyons honnête 15 minutes après j’ai commencé à la ressentir la légère chaleur  mais on ne peut pas dire que cela était particulièrement agréable…le genre chaud dehors froid dedans.  Joignant le geste à la sensation, j’eus toujours l’impression de mettre les mains sur les parois du frigo.

Verdict? je ne suis pas vraiment convaincue ! si tu es prêt(e) à planifier ta séance « crème chaleur » ou si tu n’as pas le panard particulièrement coriace, cette  crème est peut-être pour toi, elle t’en coûtera 6 euros (et comme le produit est dans sa phase de lancement, j’ai bénéficié d’une réduction immédiate d’un euro) et tu échapperas aux charentaises et autres tue-désirs.

Et toi, tu as les pieds froids?

Pin It