Tag

escapade

Browsing

La dernière fois où je suis allée à Nice c’était pour le Carnaval il y a presque 30 ans…autant vous dire que j’avais un souvenir très vague de la ville que j’imaginais aussi bling bling que Cannes. Il n’a pas fallu plus de deux jours pour que je découvre les visages très différents de cet endroit et ce charme qui agit vite, d’autant plus quand le soleil et le ciel bleu sont au rendez vous.

S’imaginer en Italie

La frontière italienne n’est pas loin, j’ai d’ailleurs à l’aller emprunté un TER à Cannes qui allait jusqu’à Vintimille, dans les rues il n’est pas rare d’entendre parler italien et des grandes places baignées de soleil aux façades colorées en pensant par les petits volets qui s’ouvrent à l’horizontale, pas besoin de gros effort pour s’imaginer en Italie. Il se trouve que le réceptionniste de l’hôtel était italien et que j’ai discuté avec lui des mérites de la cuisine italienne et de la préparation des cannoli siciliani, que dans un certain nombre d’endroits comme dans la gare les panneaux sont en français et en italien et que bien d’autres petits détails ont semé le doute dans mon esprit.

niceplace

nicepetitdej

niceplace5

 

nicevolet2

nicevolet

Lire les phrases de Ben

J’ai emprunté deux fois le tramway en deux jours, les deux fois où j’étais trop chargée de bagages pour marcher et je me suis amusée à regarder les phrases de Ben à chaque station. Si vous avez plus de temps que moi, il y a une calligraphie dans chacun des 42 abris voyageurs.

niceben

niceben2

[typography font= »Lobster Two » size= »24″ size_format= »px » color= »#E36464″]Se balader dans la ville by night [/typography]

Je ne sais pas s’il existe des villes qui sont moins belles la nuit que le jour mais Nice (comme Lyon, Paris ou Rome par exemple ) prend un visage particulier, un côté dolce vita une fois que les réverbères s’allument ainsi que les  7 bustes de la place Massena qui représentent les 7 continents. L’air était plus frais le soir tombé mais des jeunes (sans chien…oui j’avoue j’ai été assez étonnée par le nombre de gens avec des petits chiens à Nice !) étaient rassemblées près de la fontaine éclairée.

nicebynight

nicebynight2

nicebynight4

nicebynight5

Compter les palmiers

Il  apparait peu à peu dans le paysage en empruntant le train pour le Sud et en se promenant dans différents quartiers de Nice, on le retrouve avec parfois juste à côté un bel oranger et c’est tout un symbole, celui de la Riviera, du climat doux, des vacances., je veux parler du palmier )

nicepalmier2

nicepalmier3

Profiter de la gratuité des musées

Nice compte une vingtaine de musées et de galeries municipales dont l’accès est gratuit. Du coup entre deux balades au grand air, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir très rapidement le musée d’Art Moderne (aussi parce qu’il était juste à côté de l’hôtel). En toute honnêteté, les collections m’ont laissé un peu perplexe, l’exposition temporaire plus encore mais la vue sur la ville depuis la terrasse valait à elle seule le détour.

nicemusee2

nicemoderne4

deux types étaient en train de jouer au mikado quand je suis passée )

nicemusee

nicemusee6

nicejardin

nicechagalnicechagallbis

Regarder la mer mais lever aussi la tête en l’air

Est-ce que lorsque vous entendez Nice, vous pensez promenade des Anglais en premier? en arrivant, c’est la mer que j’avais hâte de voir en premier, tout simplement parce que 11 mois dans l’année je ne la vois pas et que c’est un horizon avec lequel il ne me déplairait pas de m’endormir. Réduire la ville à cette large avenue bordée d’un côté de palaces et de l’autre de plages privées avec parasols bleus et galets où des groom habillés en marins pour amuser les clients servent du champagne serait pourtant dommage. Il suffit de lever la tête pour apercevoir mille et autres détails historiques, architecturaux ou artistiques comme cette tête carrée du sculpteur Sacha Sosno.

nicepromenade

nicecarnaval

nicematisse

nicelampadaire

nicemagnicemoderne

Et dans la liste des choses à faire, avant même de parler plus en détails des quartiers dans lesquels je me suis baladée, j’ajouterai, pour un prochain voyage, inaugurer la coulée verte qui est en pleine construction et qui rendra Nice encore plus agréable et voir les jardins d’Albert 1er en pleine rénovation lors de mon séjour.

Et vous, Nice vous en avez quelle image? quels souvenirs ?

Peu de villes m’ont donné le sentiment d’être passée devant la caméra, comme cela a été le cas pour Rome. Pourtant j’ai peu de références cinématographiques liée aux endroits visités. Difficile de préciser à quelle époque se situerait l’action : selon les quartiers, on s’attend à voir débarquer des gladiateurs et des gars en toge ou à croiser un couple assis au bord d’une des nombreuses fontaines, lui cheveux gominés, elle dans une robe empire.

Je précise, pour celles et ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Rome que partout où tu te balades (en tous cas dans les quartiers les plus touristiques), tu ne sais plus où poser le regard sans voir un monument, une montée d’escalier magistrale, une statue..c’est comme si les rues ressemblaient à des décors..je m’attendais presque à ce qu’un gars sorte de nulle part en criant « coupez, on la refait !« 

Eh pssst tu as oublié ton slip (ben quoi tu trouves normal qu’il porte une cape mais pas de sous vêtement? je sens que les historiens vont me tomber dessus…finalement Thierry Ardisson est très old fashioned)

Tu as vu ils se sont arrangés pour placer un beau château (Castel San Jorge), juste derrière le pont…

Pour prendre en photo cette avenue qui mène au Vatican, je me suis plantée au milieu des voitures au péril de ma vie )

Ça ressemble tellement à une scène de film qu’on voit exactement la même image dans To Rome with Love de Woody Allen..

Même dans leur centre commercial, la Antic touch est là …à quand la French touch pour les Halles ? )

 

Là tout de suite en voyant cette photo de vespa, j’ai à l’esprit une publicité pour de l’huile d’olive ou du jambon d’aoste, je sais plus trop avec une chanson italienne très connue en fond sonore….oui je sais à chacun ses références

Retour dans la Rome façon renaissance (ou dans le Vieux Lyon !)

Voilà qui conclue ma série de billets sur Rome (depuis avril il serait temps)…j’espère y retourner un jour pour visiter Tivoli, la ville Borghese, l’Ostie antique, m’attabler dans une des merveilleuses trattoria et lever mon verre à la dolce vita !

Déjà eu l’impression d’être comme dans un film dans une ville, un pays?

Parce qu’elle a toujours une valise à la main, parce que j’ai toujours un ailleurs dans la tête

Parce qu’elle revit quand elle est à la montagne, parce que je me sens bien au bord de la mer

Parce qu’elle ne tient pas en place et parce que j’ai la bougeotte,

Parce qu’elle connait le Sud comme sa poche, parce que j’ai beaucoup déménagé,

Parce qu’elle tient des carnets de voyage et que je prends notes et photos

Parce qu’on trouve toujours un moyen de s’évader du train-train quotidien

Parce que la première fois qu’on a passé du temps ensemble c’était loin de chez nous..à St Malo

Parce que depuis on s’est retrouvée à Avignon, Strasbourg ou Paris et que notre amitié a grandi

Un jour, avec Virginie B. on a eu envie de prolonger le voyage virtuellement en écrivant à 4 mains…

Fais toi la belle

On a pris le volant à tour de rôle, empruntant des chemins tordus et des avenues plus droites

On a posé nos bagages dans plusieurs pays en quelques mois : l’Italie, l’Amérique, l’Espagne, le Maroc, l’Angleterre, le Japon

Aujourd’hui on aimerait bien rouler jusqu’à une nouvelle destination : la sélection finale du Grand Prix Elle des blogueuses 2011 !

mais on a besoin d’essence, de vent dans le dos, de compagnons d’escapade pour pousser un peu la voiture

et nous permettre d’arriver avant tout le monde jusqu’au bout !

Alors si notre aventure te séduit

si tu aimes les petits et grands voyages

si tu pars dans ta tête ou en vrai, vote pour notre blog  en cliquant sur la vignette en dessous :

 

Un vote par jour = notre billet, notre passeport !

crédit photo : Ron Arad

Pour voyager, inutile parfois d’aller bien loin : un fauteuil ou un canapé confortable, une tasse de thé, des enfants qui dorment ou à l’école, une pile de livres à lire bien fournie et c’est parti pour l’évasion :

Avec Douglas Kennedy, je me fais souvent la belle en Amérique mais parfois en Egypte ou à Paris. New York est sûrement la ville dans laquelle j’ai passé le plus de temps et en particulier dans le quartier de Brooklyn cher à Paul Auster. Pour l’instant, j’ai gardé de côté Redemption falls de Joseph O’connor qui me promet un long voyage dans le passé et à travers les Etats-Unis.

Zoé Valdès m’emmène à Cuba dans beaucoup de ses romans depuis La douleur du dollar et si je n’ai jamais mis un pied réellement en Amérique du Sud, j’ai découvert Lima avec la magnifique histoire d’amour Tour et détours de la vilaine fille.

Aux longs vols, je préfère parfois les escapades européennes : La Suède à travers les polars de Mankell, la Grande-Bretagne de Nick Hornby, Jonathan Coe ou Tracy Chevalier dans un tout autre genre; je ne rêve plus que de Rome après avoir lu Un autre amour de Kate O’Riordan.

Pour m’endormir avec le bruit de vague et la lumière d’un phare à ma fenêtre, je pose sur ma table de chevet Les déferlantes de Claudie Gallay.

Et toi, tu as eu envie de partir vraiment dans un endroit découvert dans un livre ?

(ceci est ma participation au voyage dans un fauteuil de Virginie B)

 

Même si ce mois de mai n’aura pas de jour férié, même s’il est déjà bien entamé, voici quelques raisons d’apprécier le mois du Muguet (d’un coup j’avais envie d’ajouter chic, DSK s’est fait griller mais ça n’a rien à voir avec le schmilblick et en plus c’est même pas vrai…aux dernières nouvelles ce serait le candidat officiel du PS, horreur! )

un mois gourmand :

– Picard propose des nouveautés au rayon glacé dont des petits pots amande-fleur d’oranger-cornes de gazelle qui me font de l’oeil

– Hugo & Victor créent le brin de Muguet/macarons à déguster

– des gariguettes, des charlottes, des ciflorettes, ce sont les stars du marché : les fraises bien-sûr !

un mois cinéma :

– avec le festival de Cannes, son tapis rouge, ses paillettes mais aussi ses films en avant-première qui me donnent envie d’aller dans les salles obscures

– la sortie du dernier Woody Allen Minuit à Paris, précédé par les mauvaises critiques mais que je ne raterai pas; celle de Tree of life dont la bande-annonce m’a laissé perplexe, l’esthétique prime-t-elle sur le contenu?; celle d’Un baiser papillon que j’ai noté dans mes tablettes pour son côté lelouchien

un mois voyageur :

– en Orient, avec l’exposition proposée au musée des Beaux Arts que je n’ai pas encore été voir mais que j’espère ne pas rater avant la fin (début juillet)

– en Amérique, sur fais toi la belle on sillonne les USA tous les jours avec de nouvelles participations

un mois dans les livres :

– beaucoup de policiers au programme pour le prix du roman point

– un nouveau roman, Moonlight Mile de Denis Lehane, d’autres titres de Jonathan Tropper; Homo erectus de Toni Benaquista; La passerelle de Lorie Moore sortie en poche viendraient bien rejoindre ma pile de livres à lire

un mois beauté :

– j’ai besoin d’une paire de lunettes de soleil..est-ce que je succombe à la mode mouche ?

– après le marron glacé et le gris perlé, j’ai très envie des couleurs estivales proposées par Mavala

– avec ou sans autobrozant ? avec ou sans crème minceur?

Alors il te plait mon mois de Mai, Virginie B?

 

 

 

 

Pin It