Tag

chanson

Browsing

Attention malgré la photo ci-dessus, ce billet n’est pas une critique ciné ni une façon de t’annoncer que je me suis teinte en blonde…non juste une illustration pour le TAG qui suit :

Un jouet ?

Un playmobil bien-sûr ! d’ailleurs un nouvel épisode de la saga devrait être publié très bientôt (surprise inside)

Un magazine?

Voilà typiquement le genre de questions pour lequel je suis incapable de fournir une réponse unique vivant avec un fou de presse et la lisant également beaucoup…si j’étais un magazine, je serais un mixte de magazine féminin, de voyage, culturel, de cuisine et d’actualité avec des pages mode pour les femmes qui mettent du 40 et plus et avec des marques pour petit budget.

Un instrument de musique? 

Un piano parce que j’adorerais savoir jouer toutes les chansons que j’ai dans la tête …l’homme m’accompagnerait vocalement, ce serait comme dans un film de Claude Lelouch ou de Christophe Honoré )

Un quartier de Paris?

le 14ème pour les théâtres et les crêperies, le quartier latin pour ses librairies et Montmartre parce que par certains côtés ce quartier a des similitudes avec celui dans lequel je vis depuis plus de 5 ans à Lyon.

Un bijou?

Un sautoir, des boucles d’oreille avec des plumes, une bague washi (papier fantaisie) de chez Les Galantes..un bijou fantaisie en tous cas, je ne porte que ça

Une chanson?

Je serais une chanson qui te décolle de ton canapé, de ton siège, de ton tabouret et qui te fait danser, sourire, chanter ..une chanson de Black eyes peas, Salma Ya Salama de Dalida ou Sara Perque ti amo (même si j’écoute souvent des trucs nettement moins gais)

Une paire de chaussures?

Une paire de bottes spécial mollets balèze…les requêtes à propos de « bottes pour gros mollets » s’étant nettement calmées ces derniers mois, je me suis dit qu’il fallait que je relance la machine si je voulais que Duo m’offre une paire pour cet hiver )

Un personnage célèbre?

Cela en jette moins qu’Emma Bovary ou Scarlett O’ Hara mais quand elle parle de kilos en trop ou quand elle descend l’échelle des pompiers, je m’identifie immédiatement à Bridget Jones ! en plus Hugh Grant et Colin Firth se battent pour elle, la grande classe non?

Un roman?

Je ne sais pas pourquoi cette question me paralyse totalement..je suis totalement incapable de donner un seul titre …je vais botter en touche en disant celui que je n’ai pas encore lu (tu peux huer )

Une recette de cuisine?

Je serais une recette un brin régressive à laquelle personne ne pourrait résister et au chocolat bien entendu

Merci à Lulu from Montmartre et Blanche de Castille d’avoir pensé à moi pour ce tag…vu l’heure (minuit passé), je ne passe le bébé à personne mais si tu meurs d’envie de répondre, dis le moi et j’ajouterai un lien : Hedacoum;  La belle bleue

Edit : la gagnante du super camping-car Barbie est Lili8026 ..félicitations Miss, envoie moi vite ton adresse pour pouvoir mettre le camping car au pied du sapin.

si tu as encore 10 secondes après avoir lu ce billet, tu peux cliquer et voter pour Fais toi la belle …merci )

Peut-être que plus tard il sera trader (horreur) ou huissier (malheur), mais pour l’heure le chérubin est à fond dans sa carrière de chanteur. Visionnage de spectacles musicaux pour enfant, apprentissage des chansons et des chorégraphies, réglage des costumes et des décors, répétition devant sa sœur, quasiment pas un seul jour sans que nous n’ayons le droit à un show de son cru.

Le week-end dernier, il a eu l’occasion d’élargir son public lors du premier spectacle de l’association avec laquelle il suit des cours d’éveil musical tous les mercredis. Tout de suite, j’ai eu en tête les nombreuses séquences des téléfilms américains de M6 dans lesquelles des parents se retrouvent dans une salle plongée dans le noir, caméra au poing, essuyant une larmichette ou articulant exagérant pour éviter le trou de mémoire à leur progéniture.

La réalité fut légèrement différente puisque nous avions rendez-vous dans un immense gymnase, qu’il n’y avait ni coulisses, ni rideau rouge, ni scène à proprement parler et qu’en guise de chaises, nous étions assis sur des gradins.

Alors que le premier numéro (du cirque) entrait en action, j’observais mon artiste en herbe, assis juste à côté de moi et déguisé en cow-boy pour l’occasion. Il semblait absorbé par ce qu’il voyait et encourageait les acrobates en applaudissant avec force à chaque difficulté.

Puis vint son tour : du groupe d’enfants qu’ils formaient habituellement, ils n’étaient que 5 aujourd’hui à être venus…la troupe se transformait de manière inattendue en solo. Concentré comme si sa vie en dépendait, il ne répondait pas aux pitreries de son camarade debout à sa gauche. Je devinais son trac à la façon de passer sa main sur son nez, tic qu’il reproduit dans certaines situations.

La sono était mauvaise, l’orchestre réduit à une guitare que l’on entendait à peine et la coach vocal, mamie Suzanne, avait du mal à savoir devant quelle petite bouche placer le micro.

Miss Zen, installée sur mes genoux, envoyait des signes à son frère, comme une groupie à Justin Bieber avant qu’il ne coupe sa mèche de cheveux. Les parents non concernés par cette partie du spectacle circulaient bruyamment…j’avais des envies de meurtre !

Heureusement que personne ne prenait de photos du public car avec l’homme on souriait comme des beignets.

Le chérubin salua comme un professionnel et vint nous rejoindre, ravi. Il fut rémunéré en gâteau au chocolat et dragibus et se dit prêt à un autre tour de chant.

Et toi, enfant tu chantais ou dansais devant ta glace?

Je suis tombée dans la fabrication de compilations quand j’étais ado. A l’époque, j’enregistrais sur des k-7 à partir d’émissions de radio mes morceaux de musique préférés. Le son était vraiment mauvais, ça soufflait, je coupais toujours au mauvais moment et il restait des bouts de voix du présentateur ou des bribes de jingle pub au montage. Mais j’avais mon heure et demie de musique entièrement personnalisé.

Quand j’ai rencontré l’homme, on ne s’est pas sauté dessus tout de suite comme des bêtes sauvages…non d’abord on a échangé des compil avec NOS chansons préférés (à chacun sa danse de la séduction).  On  a frôlé l’interpellation par la brigade des stups  :

« Rogers, Rogers, deux individus suspects échangent quelque chose sous le manteau devant le cinéma cour St Emilion » .

Heureusement l’homme ne m’avait pas gravé une compilation des  plus beaux morceaux d’André Verchuren, notre histoire n’aurait pas survécu. Il n’était pas fan non plus de polyphonie corse , avait des goûts parfois aussi douteux que les miens et en plus il connaissait des titres que je pensais confidentielles (prétentieuse!).

Aujourd’hui, le chérubin a sa play-list sur dailymotion et pour les trajets en voiture, on prévoit aussi une sélection parce qu’Henri Dès personnellement je sature très très rapidement (Vive Vincent Malone!). Le graveur de CD a remplacé mon enregistreur mais ma manie des compilations n’a pas disparu.

Et toi, il y aurait quoi sur ta compil de rêve?

L’homme a de nombreuses qualités dont celle d’avoir un CE qui nous permet tous les ans de profiter d’un spectacle aux nuits de Fourvière à un tarif plus qu’avantageux. Cette année pas de danse mais un concert, tu me suis?

Une chaleur écrasante s’est installée sur Lyon depuis quelques temps et c’est le jour même du concert en plein air qu’il se met à pleuvoir dès le matin. Échanges de mails au sommet pendant la journée, achat de k-way envisagé, semi-résignation à l’annulation. Finalement au dernier moment la pluie se calme, je troque mes manches courtes pour un pull et un trench (oui Madame je suis frileuse et les températures ont soudainement chuté ), pas de parapluie car c’est interdit (tu imagines les dégâts d’un jeté de parapluie collectif ) et en route joyeuse troupe.

Les nuits de Fourvière se déroulent sur la colline du même nom; pour y accéder, il faut emprunter un funiculaire aux sièges en bois et à l’allure poussive qui grimpe raide jusqu’à destination. Petit dépaysement ou grand (si tu as un peu plus d’imagination, tu peux rêver un court instant aux vieux trams jaunes de Lisbonne) garanti. Dans la rame, les habitués ont prévu les minutions : de gros coussins sur lesquelles poser ses fesses et amoindrir la rudesse des gradins en pierre.

Comme les moins organisés, les novices ou ceux qui n’ont pas envie de se charger, je récupère l’accessoire indispensable du festival fourni à l’accueil mais je fais l’impasse sur les ponchos proposés à la vente étant donné le ciel menaçant et gris. Il en va de mon image ). S’ensuit la montée des marches ou devrais-je dire l’ascension étant donné la hauteur de celles-ci (c’était des géants dans l’Antiquité ?) à la recherche de la place centrale si possible.

Une fois installée, je me livre à un de mes jeux préférés : l’observation de mes contemporains. Derrière moi, j’entends un accent américain prononcé et charmant. Avec ma grâce et ma discrétion légendaire, je me retourne, l’individu en question me sourit et je me dis que j’aurais du me contenter de fantasmer sur sa voix…la réalité est parfois (souvent?) décevante. J’ai toujours l’impression de choisir LA rangée où 5 ou 6 individus passeront leur temps à faire des allées et venues m’écrasant les pieds à chaque fois. Je repère les places réservées qui arrivent au dernier moment; ceux qui sont venus pour faire plaisir à leur belle mais qui tirent la tronche du début à la fin et ne bougent pas un cil durant tout le concert..très plaisant; ceux qui ont sorti la polaire et ceux qui ne grelottent pas à manches courtes; ceux qui semblent avoir atteri là par hasard et qui demandent à la gentille organisatrice des précisions sur l’artiste assimilé à un dépressif.

J’ai même pas vu
Que t’étais rien,
Que t’étais morte de chagrin,
Que t’étais seule comme un vieux chien,
qu’tu faisais la gueule dans ton coin.

(extrait de Tout ça me tourmente. C’est sûr que c’est pas la compagnie créole )

La première partie est assurée par un groupe, Angil and the Hiddentracks, dont je n’ai jamais entendu parler et que je n’écouterai probablement jamais plu. Elle se déroule sous une sorte de bruine qui évoque pour les plus optimistes le crachin breton et pour les autres un gars qui postillonerait assis sur son nuage là-haut. Je commence à regretter de ne pas être emballée dans le film alimentaire vendue à l’entrée.

A 21h30, Emilie Simon arrive sur scène. Si je ferme les yeux, je pense à Kate Bush version électro. La chanteuse nous raconte qu’en 2003, lors de sa venue précédente aux nuits de fourvière, quand elle avait chanté La pluie, il s’était mis à pleuvoir…tu vas pas me croire mais quelques instants plus tard il pleut et Emile Simon salue alors qu’une hola d’enfilage de k-way secoue les gradins.

Pendant que la scène se métamorphose pour la troisième partie de la soirée, je cède à l’appel du poncho après avoir tenté le coussin amorti-cul comme couvre-chef…l’humidité commence à pénétrer mes vêtements et ce serait ballot de tomber malade juste la veille de mes vacances (et problématique d’avoir 40° de fièvre avec deux enfants petits à garder). Au moment où je tends ma pièce à la vendeuse, les gouttes cessent de tomber (remboursé, remboursé!). Serait-ce la magie Biolay?

En tous cas c’est le moment qu’il choisit pour rentrer sur scène. Le ciel maintenant est dégagé, la lune pleine semble veiller sur notre assemblée et les lumières de la ville s’étalent à nos pieds (oh c’est beau!). Là les filles j’ai un scoop, Benjamin s’est lavé les cheveux avant le spectacle ! Personne ne crie son prénom mais il faut croire que le charme opère sur certaines car des premiers rangs on lui tend cadeaux et lettres.

Il ouvre le concert avec Tout ça me tourmente. Tout de suite je rentre dans son univers et suis touchée par la richesse et la beauté de ses mélodies et de ses textes. Lyon presqu’île a une résonance particulière ce soir-là pour celui qui a grandi ici. Il chante La Superbe, Night Shop, Si tu suis mon regard, L’espoir fait vivre, Prenons le large issus de son dernier album et 5-6 morceaux de ses albums précédents.  Vague d’émotion lorsqu’il interprète au piano, Ton héritage et Nuits blanches, deux véritables bijoux. Je suis dans un état quasi mystique, comme transportée ailleurs et hors du temps…ou pour le dire plus simplement j’ai des papillons plein le ventre et plein la tête et j’ai pas bu une seule bière )

Pour la petite histoire, ton héritage a été écrite pour sa fille mais quand il lui a fait écouter, elle l’a trouvé trop triste et lui a dit qu’elle préférait Black eyes peas…quelle ingratitude les gosses !)

Une avalanche de coussins s’abat sur la scène lors de la chanson finale (signe que les 4000 spectateurs présents ont aimé) et après les rappels, Benjamin Biolay revient avec Paddam et Brandt Rhapsody . Pas envie de partir mais il faut bien rejoindre une des navettes prévues pour l’occasion (c’est quand même bien fait, avoue?). Le concert se prolonge encore avec les débriefing des uns et des autres qui me parviennent aux oreilles alors que le bus descend de la colline.

1h30 je pose ma tête sur l’oreiller la tête pleine de mélodies…et dire qu’il y a un an, je n’aimais pas Benjamin Biolay.

Et toi, tu as déjà essayé les spectacles en plein air ?

Nouvelle star, dernière ?
(ben oui si Ramon s’en va, je ne chronique plus). La soirée s’ouvre sur une
reprise de We will rock you de Ramon
(en français, ce titre serait vraiment naze). Il se prend 3 rouges d’entrée
de jeu…seul  Manoukian est plus clément,
il dit qu’il a des yeux hagards, c’est  pas
hagard Dédé, c’est super beau. Marco ressemble à Kamini avec cette coiffure. Et
si on reste rayon capillaire, Lio s’est plantée une antenne télé dans la tête
ce soir….ah non c’est un chapeau cerceau ! Manœuvre parle encore de
karaoké. Quand Lio prend la parole, Ramon la fusille du regard…t’es beau quand
tu es en colère, Ramon )

François enchaîne avec Amsterdam de Brel. J’ai pas trouvé ça
transcendant, faut dire que s’attaquer à Brel, faut oser et pour une fois je
suis en phase avec le jury qui lui met 3 rouges mais dont j’ai raté les
commentaires car 1) le fils a trempé son drap en buvant dans son lit 2) Miss
Zen a fait caca (oui je sais tu envies ma vie !)…remarque que mes enfants
sont assez bien élevés, ils ne m’ont pas fait le coup pendant Ramon.

Luce chante les cactus de Dutronc
et a 4 bleus comme la couleur de ses ailes (non non je n’ai pas fumé la
moquette, elle porte des ailes sur sa tenue). Un peu court comme commentaire ?
soit mais j’ai été encore happée par les contingences domestiques.

Retour à temps pour la seconde
prestation de Ramon avec Besame mucho…faut
pas me faire ce genre de proposition Ramon ! Une nouvelle fois il se fait
casser par Manœuvre mais a 3 bleus du jury. Manoukian lui reproche d’être trop
joyeux (en même temps il ne chante pas Ne me quitte pas) mais Lio a eu enfin ce
qu’elle attend de Ramon depuis le début.

François s’est planté dans le
choix de ses chansons ce soir ou quoi ? Il manque d’envergure et de
souffle sur Feel, c’est même vraiment
pas terrible…que se passe-t-il François ? il n’a finalement qu’un seul
rouge de la part de Manœuvre qui n’a pas trouvé cela extraordinaire…mince je
suis d’accord avec Manœuvre !

Luce revient avec Over the rainbow. Elle a une broche
démente et je la trouve très émouvante sur cette chanson, elle s’est
débarrassée de ses tics et de ses fioritures ..bravo ! Lio est en pleurs
ou fait semblant, Manoukian la compare à une magicienne…et pour moi c’est le
moment chocolat )

Dans un reportage pré-Ramon, Lio nous
fait croire qu’elle a défendu le petit espagnol de mon cœur bec et ongles….ah
mais oui ajoute-t-elle « il n’évolue pas »…j’ai eu peur ) .

La dernière chanson de Ramon est  Osez, osez Joséphine…je me demande comment Manœuvre
va accueillir le fait qu’il ose chanter du Bashung. J’avais pas remarqué la
queue de pie de Virginie Guillaume, le thème animalier je te dis depuis le
début. Au final, Ramon a 3 bleus et c’est Manoukian qui lui reproche de s’attaquer
à un géant et pas Manœuvre. Lio a totalement changé de discours puisqu’elle est
carrément positive, qualifiant sa prestation de solaire. Est-ce une stratégie
pour que les minettes ne votent pas pour Ramon par solidarité quand il se fait
lapider ? le but étant toujours que Ramon parte…Nouvelle star, ton univers
impitoyable !

François chante Born to be wild…je
t’assure que j’ai rien contre François, mais je le préfère quand il revisite la
chanson française mais le jury étant plus rock que moi, il a 4 bleus. Pour Manœuvre
ça l’a fait.

La dernière prestation de Luce
est La vie en rose et encore une fois
ce soir elle fait dans l’épuré et je préfère mille fois. Manoukian lui envoie
des baisers, Marco souligne la qualité de ses silences (fort pour une chanteuse
quand même), Manœuvre a vu une grande artiste et en est très ému…Luce
serait-elle la Nouvelle star ?

Louise Attaque clôt la soirée…ah
non me suis-je trompée c’est Soan. Il marche son album ? en tous cas c’est
bien la première fois que j’entends cette chanson…et la dernière ) Je me
souvenais même pas que c’était lui qui avait gagné l’an passé mais l’homme me
rappelle qu’il était en finale contre Leïla.

J’en peux plus ! Quand
arrive-t-il Maître Nadjar ? il pense à mon sommeil et à la tête que je
vais avoir demain matin ? il sait que ce matin j’étais réveillée dès 5h30 ?

Ah le voilà ! pas de
surprise ce soir mais une belle finale la semaine prochaine nous annonce-t-il. ça
n’a même pas été très serré…suis déçue, déçue. Le premier qualifié est Luce…Virginie
laisse le suspense entre les deux garçons, quel travail de pro ! Luce
craque avant même que le nom du finaliste ne soit prononcé et c’est François
qui reste !

La stratégie du jury a donc payé
(quoi je suis de mauvaise foi ? je suis sur MON blog, je dis ce que je
veux).

Ramon, tu as illuminé mes
mercredis…ce n’est qu’un au revoir, à vous les studios !

Après une semaine d’abstinence, me revoilà pour une nouvelle soirée devant la Nouvelle star. Comme tous les mercredis, la première chose que l’on remarque c’est la tenue de Virginie Guillaume : ce soir une robe ultra-courte, ultra moulante et des talons impressionnants.

Lussi ouvre le bal avec Ain’t another man. Elle s’est mise aussi à la jupe en plumes d’autruche, faut croire que c’est tendance cette année. J’imagine si je mettais des collants rouges avec des bandes noires, l’effet que ça ferait sur mes jambes)). Elle est connue cette chanson? en tous cas moi je l’ai jamais entendu. Comme d’hab, c’est carré, professionnel et ça me fait autant d’effet que Brad Pitt à ma porte…c’est à dire aucun )


(pour des raisons indépendantes de ma volonté, j’ai perdu toute la première partie de mon billet qui du coup est beaucoup plus court que la soirée).

Ramon chante Hotel California. Je veux bien danser un slow avec lui sur cette chanson. Il se prend 4 rouges !!! Lio lui reproche son manque de modulation et je suis un tout petit peu d’accord avec elle même si je le soutiens à fond. André en rajoute une couche en le traitant de tonton Ramon alors que Manoeuvre le compare à un chanteur de karaoké…foutez-lui la paix, mince ! Si j’étais dans les coulisses, j’irais bien le consoler ) En attendant j’en connais qui se ruinent en sms mais je vais pas citer de noms )

Luce me donne des envies de cerise avec son collier. Elle choisit les sucettes. Je vais pas me faire des copines mais elle m’agace avec ses multiples mimiques, sa façon de retrousser sa bouche. De la simplicité c’est trop demander? En tous cas elle a 4 bleus. Manoukian fait un lapsus en disant qu’elle nous enrobe avant de se corriger. Manoeuvre n’en peut plus et parle de vice, Marc Dorcel, le porno. Lio nous met les sous-titres au cas où on aurait pas compris et nous explique de quoi parle réellement la chanson…merci Lio de nous ouvrir les yeux !

Seconde prestation de Lussi avec Me passer de toi. Moi je pense à Cry Baby avec Johnny Deep quand je la vois. Nouveauté le jury annonce les couleurs qu’ils mettent : à savoir 3 bleus et un rouge de Lio. Selon Manoukian, ils sont 6 d’un très bon niveau…pourquoi on s’ennuie devant notre écran alors? Pour Manoeuvre c’était passionnant, captivant avec lui c’est tout ou rien.

Dave après avoir chanté du Maé revient avec Kiss from a rose. M’est avis que cela correspond plus au goût musical du jury et je trouve qu’il est mieux lors de cette seconde chanson pourtant il se prend 3  rouges. Marco le défend comme d’habitude juste avant que Lio le casse en comparant sa version à du easy-listening.

François choisit pour son second passage Respire. Il était dans la retenue et la pudeur selon Manoeuvre qui lui met un rouge. Pour Marco Prince au contraire il a manqué d’intensité. Bon moi j’avoue qu’à cette heure de la soirée, après un mercredi chargé avec les enfants, je n’ai plus beaucoup d’avis. Lio a un décolleté, plus décolleté c’est torse nu.

Benjamin revient avec Creep, chanson que j’adore. La cocaïne ne fait plus effet on dirait et je le préfère comme ça….sauf que dans la vraie version les paroles m’arrachent les tripes, là j’ai à peine un petit décollement. Pas du tout au niveau de l’original mais il récolte 4 bleus. Lio confie qu’elle est excitée quand il arrive sur scène. Manoukian nous sort des expressions bien à lui « louange païenne »  » extase de l’innocence ».

Ramon chante J’aime plus Paris. Viens à Lyon, chéri ! Je suis conquise quand il chante en français avec son accent terriblement sexy. Il a 4 bleus, youpi c’est la première fois depuis le début de l’émission. Le jury après l’avoir cassé le complimente même Philippe qui le trouve décontracté du gland..Philippe a les hormones en feu visiblement ce soir.

Luce clôt la soirée avec Run Away (?)et a encore 4 bleus. Manoukian s’envole dans un discours sur la chanteuse suprême, Manoeuvre la compare à Nina Hagen, pour Lio c’était chaud, bon, meilleur que l’original..tout va bien !

Je pronostique la sortie de Dave mais il va falloir encore patienter un peu pour connaître le mot de la fin. D’autant plus qu’Amel Bent en blonde (bouh!) vient chanter Je me sens bien. Comment peut-on choisir un titre aussi nul, c’est consternant. Remarque en anglais ça passe mieux « I feel good » même qu’il y en a un qui l’a fait )..au bout de 2 minutes de ritournelle, moi je commence à me sentir mal (facile, facile). Mais qu’est-ce qu’elle a fait à ses cheveux?

Virginie Guillaume fait de la pub pour gagner des places pour le prochain prime..sauf que tu vois l’émission dans un cinéma en 3 D…quel intérêt, me demande pas, je ne comprends pas.

Maître Nadjar, rentre alors sur scène et nous affirme que cela s’est joué au dernier moment entre deux candidats…à 7 voix tu te rends compte ! C’est ce moment là que Miss Zen choisit pour se réveiller en hurlant…tout ça pour voir Ramon sélectionné ! c’est bien ma fille ça ). Benjamin est retenu ainsi que Luce, Lussi et François. Bon on s’en doutait un peu hein?

Bravo à Ramon, à vous les studios !

Pin It