Tag

brioche

Browsing

Qu’est ce que vous faîtes le dimanche soir quand vous avez le sentiment que le week-end est trop vite passé et que vous sentez poindre le fameux blues ? Moi je me lance dans la confection d’une pâte à brioche avec l’idée d’un bon goûter pour commencer la semaine en douceur. C’est ainsi qu’a atterri dans ma cuisine une brioche nommée babka praliné chocolat.

Ingrédients pour un babka praliné chocolat

Pour la brioche
260 g de farine
50 g de sucre en poudre
1 sachet de levure sèche de boulangerie
2 oeufs
1 pincée de sel
75 g de beurre doux à température ambiante
6 cl d’eau pas froide

Pour la garniture
60 g de chocolat noir
80 g de praliné
quelques pistaches non salées

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

La veille : Préparation de la pâte à brioche

♦ Dans le bol de mon Cooking Chef Gourmet, j’ai mis la farine, le sucre en poudre, la levure sèche de boulangerie. Remuez le tout avec le crochet.

♦ Ajoutez 2 oeufs et 6 cl d’eau. Pétrissez d’abord à petite vitesse puis augmentez à vitesse moyenne pendant 2 minutes jusqu’à ce que ce que vous obteniez une pâte homogène.

♦ Ajoutez le sel et le beurre en petits dés petit à petit. Pétrissez pendant 10 minutes (je mets le minuteur). Vous devez obtenir une pâte à brioche lisse et homogène. Si elle colle trop à la cuve du robot, vous pouvez ajouter un peu de farine.

♦ Mettez votre pâte à brioche dans un saladier huilé, recouvrez d’un film plastique alimentaire et laissez au frigo toute la nuit.

Le jour J : Préparation de la garniture et façonnage du babka praliné chocolat

♦ Préparez la garniture en faisant fondre le chocolat noir puis ajoutez le praliné. Vous obtenez une sorte de pâte à tartiner lisse.

♦ Sortez votre pâte à brioche du frigo et dégazez-la avec le poing 2 ou 3 fois. Étalez votre futur babka avec un rouleur à pâtisserie sur un plan de travail fariné de manière à obtenir un rectangle de 30 cm sur 40 cm.

♦ Étalez sur ce rectangle votre garniture chocolat praliné en laissant un pourtour de quelques centimètres sans garniture.

♦ Humidifiez très légèrement ce pourtour avec de l’eau puis roulez la pâte de manière à former un boudin.

♦ Coupez votre boudin de pâte garni en deux dans le sens de la longueur puis tressez les deux boudins obtenus en laissant apparaitre la garniture sur le dessus.

♦ Déposez votre brioche tressé dans un moule à cake beurré et fariné et laissez pousser jusqu’à ce que le babka (recouvert d’un torchon humide) est doublé de volume. Juste avant d’enfourner, parsemez de pistaches sans trop appuyer sur la pâte.

♦ Préchauffez le four à 180° et enfournez pour 25 à 30 minutes (en vérifiant que c’est bien cuit avec la lame d’un couteau).

♦ Pendant la cuisson, préparez un sirop avec 100 gr de sucre et 8 cl d’eau. Mettez le sucre et l’eau dans une casserole, faites chauffer jusqu’à dissolution du sucre et ébullition puis laissez refroidir.

♦ Dès que vous avez sorti votre babka du four, badigeonnez-la généreusement de sirop (je n’ai pas tout mis mais j’ai recommencé l’opération deux fois). Attendez 5 minutes puis démoulez très délicatement votre babka.

♦ Laissez refroidir avant de déguster votre babka au praliné chocolat !

bakba praline chocolat bakba praline chocolat Astuces bonus  et verdict

  • Pour voir toutes les étapes du façonnage en images, rendez vous sur le blog de Châtaigne dont j’ai suivi la recette à quelques détails près (temps de pousse plus long, garniture différente)
  • Une fois ma brioche façonnée, j’ai tenté dans un premier temps de la faire pousser au four mais cela ne marchait pas. Je l’ai mise ensuite sur un radiateur et je l’ai laissé jusqu’à ce qu’elle gonfle comme je le souhaitais  (plus d’une heure) bref si vous êtes pressé, oubliez la brioche : )
  • J’ai hésité à enduire de sirop (influencée probablement par cette chasse actuelle au sucre et cette tendance au « sans »). Je vous conseille de ne surtout pas zapper cette étape, c’est ce qui apporte, outre le brillant visuel, une texture bien particulière à cette brioche marbrée.

De toutes les brioches que j’ai pu réaliser jusqu’à présent, ce babka est sans hésitation ma brioche préférée (ce qui peut être étonnant vu qu’on met de la levure sèche !). Je n’ai pas coutume de me vanter mais elle était aussi bonne que dans une bonne boulangerie et elle m’a valu une pluie de compliments. Le temps passé est donc mérité.

bakba praline chocolat Les photos « Bêtisier  » du babka praliné chocolat

Pendant le « shooting », mon chat très curieux dès que je mets un pied dans la cuisine, n’a pas pu s’empêcher de venir voir de très peu ce que je mitraillais. Peut être que dans quelques mois, je trouverais cela agaçant mais là son attitude m’a amusé et je l’ai immortalisée :

bakba praline chocolat bakba praline chocolat

Alors il vous tente ce babka praliné chocolat ?

Avez-vous eu la fève ce week-end ? A chaque épiphanie, je repense à ce passage du livre de l’auteur anglais Stephan Clark, A year in the merde, dans lequel il racontait avec étonnement (et un peu de dégoût) ce rituel qui consistait  pour les français à croquer dans une part de galette avant de sortir de leur bouche une fève un peu baveuse pour la brandir fièrement. N’empêche que  dans la brioche des rois à la fleur d’oranger que j’ai préparée, je n’ai pas oublié la fève : )

Ingrédients pour une brioche des rois à la fleur d’oranger

200 g de farine de blé T45
8 g de levure fraîche de boulanger
4 g de sel
24 g de sucre semoule
2 œufs
100 g de beurre mou
1 cc de fleur d’oranger
les zestes d’une orange non traitée
1 jaune d’œuf pour la dorure
quelques oranges confites pour le décor

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Versez dans le bol de votre robot dans cet ordre : le sel, la farine, le sucre, la levure émiettée et les oeufs. Installez le pétrin (appelée aussi crochet selon la marque de votre robot). J’ai utilisé une nouvelle fois le Cooking Chef Gourmet (je me demande comment je faisais sans lui avant) qui permet de régler le minuteur. J’ai réglé celui-ci sur 12 minutes à vitesse 2.
Ajoutez ensuite le beurre et laissez pétrir à nouveau 12 minutes sur vitesse 2.

Couvrez d’un torchon et laissez lever à température ambiante environ 1h (pour ma part, je l’ai laissé 35 min dans la cuve du robot en réglant le thermostat sur 35° et en mettant le couvercle anti-projection).

Rabattez la pâte, enveloppez-la dans du film alimentaire et réservez-la toute la nuit au frais.

Le lendemain, j’ai formé un boudin avec ma pâte autour d’un mini-cercle en inox (on peut utiliser aussi un emporte pièce rond ) car je voulais une brioche la plus régulière possible. J’ai soudé ensuite le boudin. Une manière plus classique de procéder consiste à former un trou au milieu de la boule de pâte puis à l’élargir légèrement de manière à former une couronne.

Posez la couronne sur une plaque recouverte d’un papier cuisson et laissez lever 1h30 à température ambiante (je l’ai mise au four allumé avec une température très basse, la porte entrouverte et avec un peu d’eau dans un récipient pour éviter tout dessèchement).

Dorez ensuite la brioche au jaune d’œuf à l’aide d’un pinceau, parsemez de sucre en grains et n’oubliez pas de glisser une fève à l’intérieur de votre brioche.

Faites cuire 25 min environ dans un four préchauffé à 180°C. Laissez refroidir avant de décorer votre brioche des rois à la fleur d’oranger d’oranges confites.

brioche des rois à la fleur d'orangerVerdict ? Ma 1ere couronne des rois était jolie, elle sentait bon en sortant du four, restait à savoir si la mie serait aérée et goûteuse. Mes premiers testeurs ont été formels même si ils étaient surtout intéressés par la présence (ou pas ) de la fève dans la part qu’ils dégustaient..brioche des rois à la fleur d'orangerLa saveur de cette brioche des rois à la fleur d’oranger est assez proche de la pogne (spécialité drômoise) avec une texture moins sèche. Vous pouvez ajouter plein de fruits secs sur le dessus mais aussi à l’intérieur (en faisant imbiber une nuit vos fruits confits dans le rhum pour qu’il gonfle) de votre brioche (dans ce cas, il faut étaler votre pâton après l’avoir sorti du frigo, répartir les fruits confits, former un boudin et le souder).

Alors couronne ou galette des rois pour vous ?

Habituellement j’aime bien vous situer le contexte d’une recette (bon là cette fois c’est clairement la faute d’Émilie qui me narguait depuis un moment avec ses photos de roulés à la cannelle maison) mais je vais aller au plus pressé, chaque mot supplémentaire me demandant une gymnastique particulière. Les lettres a, z, s, é de mon clavier d’ordinateur ne fonctionnent plus et j’utilise le clavier visuel, ce qui est, je vous assure très laborieux (j’ai l’impression qu’il n’y a que des a et des s dans la langue française ). Bref sans trompettes ni tambours, voici la recette des Kanelnurrer.

Ingrédient pour une quinzaine de Kanelnurrer

20 cl de lait froid
500 gr de farine de blé T50
180 g de sucre
170 g de beurre mou
1 oeuf + 1 jaune
25 g de levure du boulanger fraîche
10 g de cannelle en poudre
7 g de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Diluez la levure dans le lait tiédi et laissez reposer 15 minutes.
Dans la cuve d’un robot, versez la levure diluée, 1 oeuf, la farine, 80 g de sucre et le sel. Pétrissez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Laissez lever 20 minutes sous un torchon. Ajoutez 70 g de beurre coupé en morceaux et pétrissez 15 minutes.

Laissez lever la pâte 1h30 sous  un torchon (ou avec le Cooking Chef  Gourmet 35 minutes dans la cuve du robot à 35° puis 30 min au frigo.)

Farinez le plan de travail, dégazez la pâte avec la paume de la main  puis étalez la sur un rectangle de 30 sur 40 cm.

Mixez le beurre mou restant avec le sucre et la cannelle de manière à obtenir une texture crémeuse. Étalez cette garniture sur toute la surface de la pâte. Découpez 16 bandes de la même largeur.

Twistez chaque bande de pâte en tenant les deux extrémités  : tordez les dans des directions opposées en faisant 4 ou 5 tours. Prenez la bande de pâte et tournez la 2 fois entre l’index et le doigt du milieu (là j’avoue que je n’ai pas vraiment visualisé le geste et il y a fort à parier que j’ai fait n’importe quoi. ). Laissez lever les Kanelnurrer 1h30 (recouverts d’un torchon).

Préchauffez le four à 190° (th 6-7). Dorez les kannelsnurrer avec du jaune d’oeuf battu et un peu de lait. Enfournez pour 14-15 minutes environ.

J’avais repéré sur le compte Instagram d’Hinalys d’autres roulés qui me faisaient envie : j’ai donc mis sur la moitié de la pâte une couche de cream cheese et un peu de confiture de myrtilles avant de rouler en boudins.  Deux recettes pour le prix d’une : )

Verdict ? Les meilleures brioches à la cannelle m’a dit mon fil, la bouche à moitié pleine (euh c’est quasi la première fois qu’il en mangeait )). Les roulés aux myrtilles sont bons aussi et plairont à ceux qui n’aiment pas la cannelle.

La recette de ces Kanelnurrer est tirée du livre La cuisine Hygge, les recettes danoises du bonheur chez Solar. Je vous en reparlerai plus longuement lorsque j’aurais un ordi sur lequel je peux à nouveau taper toutes les lettres de l’alphabet : )

Et vous, les Kanelnurrer vous aimez cela ?

Dans la série des « grandes interrogations », outre le nombre de rentiers qu’il semble avoir sur Instagram (sur-représentation), je me demande comment font les gens pour déguster une brioche maison à peine sortie du four à l’heure du petit déjeuner. Étant donné le temps de pousse moyen d’une brioche, soit ils se sont levés à 3h du matin (ils aiment vraiment la brioche !), soit ils l’ont faite réchauffer (je l’ai fait avec cette recette mais franchement rien ne vaut une brioche ultra fraîche), soit ils pipotent avec les photos (option la plus plausible). Il y a quand même un moyen de gagner un peu de temps en effectuant la première pousse directement dans la cuve du robot, en réglant sur une température très basse, comme le permet le Cooking Chef Gourmet. A part cela, rien de compliqué dans la brioche étoile au chocolat, il suffit juste d’être un peu patient.

Les ingrédients pour une brioche étoile au chocolat

500 g de farine de blé T55
15 g de levure fraîche de boulanger
6 œufs
2 C à soupe de lait
15 g de sel fin
250 g de beurre mou
40 g de sucre semoule
100 g de pâte à tartiner de type nociolatta

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Petite précision : j’ai utilisé le robot Cooking Chef Gourmet de Kenweood pour réaliser cette brioche étoile au chocolat.

🍞 Dans un premier temps, versez dans le bol du robot : le sel, le sucre, la farine, la levure émiettée et le lait. Installez le pétrin puis réglez le minuteur sur 15 minutes et validez. Pétrissez (vitesse 1) tout en incorporant les œufs un par un.

🍞 Réglez le minuteur sur 15 minutes, validez et pétrissez (vitesse 2) en incorporant le beurre mou en dés petit à petit.

🍞 Retirez le pétrin. Réglez le minuteur sur 30 minutes et validez. Réglez la température sur 35°C et validez. Installez le couvercle antiprojection (j’ai préféré mettre un torchon légèrement humide) et laissez lever la pâte. Et là je dois dire que la pâte a gonflé de manière vraiment spectaculaire en à peine 30 minutes.

🍞 Déposez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et dégazez-la en la repliant 2 ou 3 fois sur elle-même. Placez-la dans un saladier, couvrez-la d’un torchon et laissez-la reposer 30 minutes au réfrigérateur (il sera ainsi plus simple de la travailler ).

Une fois n’est pas coutume, voici la suite de la recette en photos, cela m’a semblé plus simple à comprendre ainsi.

 🍫 Une fois que votre pâte à brioche a reposé au frigo, coupez-la en 4 pâtons égaux et étalez chacun d’eux, sur une feuille de papier cuisson (en farinant légèrement le rouleau à pâtisserie) de manière à avoir 4 disques de pâte de diamètres identiques (je me suis servie d’un cercle à pâtisserie comme modèle; dans la recette la diamètre indiqué est de 25 cm et l’épaisseur de 2 mm).

Mannequin main et copilote : ma fille

🍫 Placez une feuille de papier cuisson sur une plaque à pâtisserie (ou sur un tapis cuisson en silicone) et sur cette feuille déposez un disque de pâte. Étalez une couche de pâte à tartiner en laissant un bord sans chocolat.

🍫 Badigeonnez de jaune d’œuf la bordure sans chocolat. Couvrez ensuite avec un second disque de pâte en veillant à bien souder les bord. Étalez à nouveau une couche de pâte à tartiner en laissant un bord et répétez les mêmes gestes que lors de l’étape précédente. Posez le 3ème disque, soudez bien à chaque fois. Étalez à nouveau de la pâte à tartiner. Posez le 4ème disque et soudez.

🍫 A l’aide d’un petit verre, marquez le centre de la brioche. Coupez en 4 puis 8 puis 16 quartiers en partant du centre de la brioche.

🍫 Prenez délicatement une part dans chaque main et tournez les dans les directions opposées. Avec la main droite tournez vers la droite, avec la main gauche, tournez vers la gauche. Tournez une seconde fois les deux parts (à droite dans la main droite, à gauche dans la main gauche). Joignez les extrémités des deux parts. Répétez l’opération pour les 14 autres quartiers.

🍫 Laissez ensuite la brioche pousser à température ambiante pendant 2 heures, recouverte d’un torchon. Badigeonnez la brioche étoile au chocolat au pinceau avec du jaune d’oeuf.

🍫 Faites cuire dans un four préchauffé à 180° pendant 30 minutes. Dégustez la brioche étoile au chocolat tiède ou froide. Cela valait le coup d’attendre le goûter, elle est bien aérée et moelleuse.

 

Et vous, vous l’aimez comment la brioche ?

 

 Il y a quelques années j’ai été invitée par le comité régional du Tourisme d’Alsace à visiter Strasbourg et cela m’avait envie de revenir dans la région pendant la période de Noël pour me balader dans les marchés et goûter les nombreuses spécialités sucrées liées à la fin d’année. Pour le moment, ce projet n’est plus d’actualité mais l’envie de kouglof toujours présente alors je me suis lancée même si c’est un peu comme la valise RTL ce genre de brioche, il faut être chez soi une bonne partie de la journée et ne pas bouger (bon j’exagère un peu mais c’est pas non plus un goûter express autant le savoir).
Les puristes hurleront car, sur la base du kouglof de Thierry Mulhaupt, je me suis permise la liberté de remplacer les raisins (je ne cours pas après), abricots secs et autres fruits secs selon les versions pour des pépites de chocolat et des dés de gianduja. J’ai vu dans le dernier numéro de Fou de pâtisserie une recette où le kouglof, une fois cuit, était immergé dans un sirop à la fleur d’oranger puis roulé dans du sucre glace. J’ai eu peur qu’il soit détrempé (et après autant de temps de pousse, ça m’aurait fort contrarié d’avoir une mie pleine de liquide) alors je n’ai pas tenté. Et vous, vous l’avez déjà préparé comme ça ?

Les ingrédients

300 g de farine
90 ml de lait demi-écrémé
35 g de sucre semoule
une pincée de sel
15 g de levure fraîche de boulanger (je la trouve au rayon frais à côté du beurre, attention cela ne se conserve pas très longtemps)
2 oeufs
200 g de beurre doux
100 g de pépites de chocolat (j’utilise des chunks Barry trouvés chez  G Detou, avantage elles fondent moins que des pépites à la cuisson)
50 gr de gianduja coupé en dés (je l’ai acheté en barres chez Valrhona)
Des amandes entières

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Commencez par délayer la levure dans le lait préalablement tiédi dans le bol de votre robot (sans robot la recette me semble assez galère car il faut pétrir longuement). Ajoutez 100 g de farine pour former un levain et couvrir d’un torchon humide dans un endroit chaud (je mis le bol dans ma salle de bains où le chauffage se sent le plus…système D ). Laissez reposer 1h (oui tout ça)

Ajoutez alors dans le bol de votre robot le sucre, le sel, les œufs légèrement battus et 200 gr de farine. A l’aide du crochet de votre robot, pétrissez durant 15 minutes environ. Ajoutez ensuite le beurre à température ambiante coupé en dés, petit à petit. Le beurre doit être totalement absorbé par la pâte qui doit être bien lisse. Ajoutez les pépites de chocolat et les dés de gianduja et mélangez à nouveau mais cette fois à la main pour que les dés de gianduja restent intacts. Laissez lever la pâte une heure, toujours couverte d’un torchon humide, dans un endroit tempéré (ma cuisine).

Faites tremper les amandes dans un bol d’eau tiède quelques minutes puis égouttez les. Beurrez votre moule à kouglof et disposez les amandes au fond dans les cannelures. Déposez votre boule de pâte dans le moule (avec le trou au milieu). A nouveau, laissez lever 1h dans une ambiance chaude (je vous avais dit que c’était long). Votre pâte doit doubler de volume.

Ne partez pas c’est presque fini : glissez dans un four préchauffé à 180° pour 25 minutes (la recette parle de 40 minutes, ça doit dépendre du four mais quand la brioche est bien dorée et que vous avez vérifié qu’elle est cuite à l’intérieur, vous pouvez la sortir). Laissez refroidir avant de démouler et saupoudrez de sucre glace.

kouglof chocolatteskouglof 3kouglof 4

Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- Hum- Encore– Oh My God !

Je suis embêtée j’avais déjà mis Encore pour les panna cotta à l’amande amère mais il se trouve que ma fille m’a déclaré en la goûtant que c’était la meilleure brioche qu’elle avait jamais mangée (et l’homme de préciser tout de suite « faut dire qu’elle n’a pas mangé beaucoup de brioche jusqu’à présent …vous noterez son soutien inconditionnel). Non sans blague, après tout ce temps de pousse, ce kouglof était vraiment très bon, aérien et gourmand…ça valait le coup d’attendre !

Parfois j’ai l’impression que les desserts que je prépare se résument à « comment finir tel ou tel produit »…c’est en tous cas ce qui est arrivé avec cette brioche, j’avais un pot entamé de beurre de cacahuètes dans un placard que j’ai envie de le marier avec du chocolat pour un goûter et voici comment une brioche roulée et garnie de la pâte à tartiner et de beurre de cacahuètes a fini dans ma cuisine. J’ai suivi une recette de babka du blog d’Elo dans la farine en changeant seulement la garniture et le façonnage.

 Ingrédients

25 gr de levure fraîche de boulangerie
200 gr de lait tiède
2 oeufs et 1 jaune d’oeuf
80 gr de sucre
550 gr de farine
5 gr de sel
160 gr de beurre mou
quelques cuillères de pâte à tartiner au chocolat
quelques cuillères de beurre de cacahuètes crunchy

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Mettez dans la cuve de votre robot (l’option à la main est possible mais depuis que j’utilise un robot, je vois une nette différence au niveau de la te(xture finale) le lait, le sucre, les oeufs, la farine, la levure et le sel et pétrissez jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte.

Ajoutez ensuite le beurre en plusieurs fois et pétrissez 15 à 20 minutes jusqu’à l’obtention d’une pâte élastique et bien lisse. Laissez reposer jusqu’à ce que votre pâte ait doublé de volume.

Dégazez la pâte, filmez la et laissez la toute la nuit au frigo (elle est nettement plus facile à travailler ainsi).

Le lendemain étalez votre pâte en un grand rectangle. Tartinez ce rectangle de pâte à tartiner au chocolat (en laissant quelques centimètres sans pâte à tartiner sur chaque bord) puis étalez par dessus votre beurre de cacahuètes (la moitié de ce que vous avez mis en pâte à tartiner). Roulez votre pâte de manière la plus serrée possible et découpez la en petits rouleaux. Déposez les rouleaux en les serrant dans un moule à cake (avec la quantité de pâte, j’ai utilisé deux moules).

Laissez poussez vos rouleaux pendant 1 heure. Badigeonnez les d’un mélange œuf + lait pour un rendu doré avant de les mettre au four pendant 30 à 40 min à 160° (dans un four préchauffé).

brioche chocolat cacahuète

J’hésite toujours à me lancer dans les brioches maison échaudée par l’attente de la nuit au frigo  et  les temps de pousse divers (et en effet en cas d’envie immédiate de brioche, c’est foutu) mais pourtant qu’est ce que c’est bon et avec le mélange chocolat / beurre de cacahuètes c’est particulièrement gourmand !

Pin It