Tag

biscuits

Browsing

Vous les aimez comment vous les madeleines ? J’aime quand elles sortent presque du four, quand leur odeur embaume la cuisine. Natures, au praliné, enrobées de chocolat, au citron, j’ai déjà essayé pas mal de version de madeleines mais je n’avais encore jamais tenté les madeleines pomme cannelle. J’ai adapté une recette trouvée dans le livre Petits gâteaux : biscuits et autres friandises aux éditions Solar qui propose cookies, sablés, whoopies et autres gourmandises à déguster à l’heure du goûter.

Ingrédients pour une quarantaine de petites madeleines pomme cannelle

2 pommes
un citron jaune non traité
3 oeufs
150 g de farine
150 g de beurre demi sel
1 cc rase de levure chimique
110 g de sucre muscovado
1 cc de cannelle
1 grosse poignée d’amandes effilées

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Zestez le citron. Pelez les pommes puis coupez les en petits dés.

Fouettez les oeufs avec le sucre puis ajoutez la farine et la levure tamisée, les zestes de citron les dés de pomme, les amandes effilées, la cannelle et le beurre fondu. Mélangez de manière à obtenir une pâte homogène. Réservez au frigo au moins une heure.

Après le temps de repos de votre pâte, préchauffez votre four th 8/9. Beurrez un moule à madeleines si celui n’est pas en silicone puis versez dans chaque empreinte de la pâte (au 3/4 pas plus). Enfournez pendant 4 minutes puis baissez votre four à et prolongez la cuisson de 5 à 6 minutes (les bords de vos madeleines doivent commencer à dorer). Dégustez les madeleines pomme cannelle tièdes de préférence.

 

madeleines pomme cannelle

Verdict ?

J’ai réalisé plusieurs fournées avec plusieurs types de moule, en ne remplissant pas trop les empreintes, mais rien à faire point de bosse à l’horizon. Est ce la présence de dés de pomme dans la pâte ? En dehors de ce détail visuel, ces madeleines pomme cannelle sont très parfumées. Parfaites à l’heure du thé : )

 

Hier matin, j’avais inscrite ma fille à un atelier de décoration de sablés pour Halloween chez Coney Cookies. Malheureusement elle n’était pas en état physique de s’y rendre suite à des soucis de santé et était toute triste. Alors je lui ai proposé de préparer des sablés fantômes à la maison dans l’après midi (elle avait repris des forces entre temps) avec l’emporte pièce que l’on avait justement acheté dans cette boutique.

Le résultat est bien entendu beaucoup plus « amateur » et le glaçage a été fait à la « one again » comme on disait dans le Sud mais elle et moi on partage la même patience quand il s’agit de pâtisserie et on a passé un joli moment toutes les deux (et puis je compte sur elle pour m’en apprendre plus sur la technique des sablés décorés quand elle ira au prochain atelier).

Ingrédients pour une dizaine de grands fantômes

150 g de beurre froid demi-sel ( ou doux si vous préférez)
70 g de sucre
250 g de farine
1 oeuf entier

pour le glaçage
2 grosses tasses et demie de sucre glace
6 à 8 cuillères de jus de citron
(quantités à renouveler selon la taille et le nombre de sablés)

des billes de chocolat pour les yeux
des vermicelles en chocolat pour la bouche

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans le bol de votre robot (ou à la main), versez le sucre et l’œuf entier puis ajoutez le beurre en dés bien froid et mélangez avec la feuille. Incorporez peu à peu la farine et arrêtez de battre quand votre pâte forme une boule. Aplatissez-la avec la paume de la main comme pour former une grosse galette, filmez la et mettez la au frigo au moins 1h.

Étalez votre pâte en partant du centre avec un rouleau à pâtisserie entre deux feuilles de papier cuisson de manière à ce que votre pâte ait la même épaisseur partout. Formez les fantômes à l’aide de l’emporte pièce puis déposez les biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson pour 8 minutes dans un four préchauffé à 240°C.

Laissez refroidir vos biscuits avant de poser le glaçage.

Dans un bol, mettez le sucre glace puis les cuillères à café de jus de citron en ajustant la quantité de jus de citron de manière à ce que le glaçage ne soit pas trop épais mais pas trop liquide non plus. Faites un premier essai sur un biscuit pas très joli pour voir comment se tient le glaçage ( il doit bien couvrir ).

Déposez le glaçage avec une poche à douille à choisissant une tout petite douille (numéro 2, c’est la plus petite que j’avais)  sur chaque sablé. Avant que le glaçage ne prenne, mettez les yeux et quelques vermicelles de chocolat pour la bouche (j’ai déposé le glaçage, ma fille a mis tous les yeux et les bouches).

Pour info, j’avais acheté un crayon pâtissier couleur chocolat d’une marque très connue distribuée en grandes surfaces et après avoir essayé plusieurs fois, en amont, on a trouvé que cela faisait des pâtés et n’était pas beau. Je l’ai passé sous l’eau chaude, on a aussi essayé avec un pinceau mais le résultat était toujours aussi brouillon. Peut être qu’on est toutes les deux des sous douées du crayon pâtissier mais je vous déconseillerais ce produit.

fantome-3

fantome-2

fantome

Plus mignons qu’effrayants mais à croquer !

Si vous êtes en manque d’inspiration, rendez vous vite sur le site de mon amie Sophie du blog Turbigo Gourmandises, elle propose plus de 50 recettes sur la thématique d’Halloween et chez elle, samedi, elle m’a offert  des petits sablés Dia de los muertos :

dias-del-muerto

 

Un sablé ou un sort ! )

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Après les sablés pastèque et les sablés hiboux, c’est en surfant sur Pinterest que je suis tombée sur ses sablés cœur et j’ai eu envie de les reproduire à la maison. Pour le mode d’emploi, c’est un peu comme pour les meubles Ikea, il suffit de suivre les étapes en photos, le tout est d’avoir une pâte sablée qui se travaille bien.

Ingrédients

250 gr de farine
70 gr de sucre
1 oeuf
125 gr de beurre
quelques gouttes de colorant liquide rouge

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans un saladier mélangez la farine et le sucre. Ajoutez le beurre froid en petits dés et travaillez la pâte du bout des doigts jusqu’à obtenir une texture sableuse et fine. Ajoutez l’oeuf et mélangez pour avoir une boule de pâte homogène. Réservez au frigo au moins 30 minutes.

Prélevez un tiers de pâte et colorez la en rose avec du colorant liquide (goutte par goutte jusqu’à ce que vous obteniez la teinte qui vous plait) (j’ai utilisé le colorant liquide vahiné vendu par 3). Malaxez la pâte de manière à ce que la couleur soit bien uniforme puis étalez la sur une feuille de cuisson et prélevez des cœurs à l’aide d’un emporte pièce.

Formez une rangée de cœurs (pas trop grande pour que la suite soit plus simple). Étalez le reste de la pâte non colorée, découpez la en bandelettes et formez des boudins fins avec. Collez ces boudins tout autour de chaque rangée de cœur. Une fois chaque gros boudin fini, enveloppez le dans du film alimentaire et réservez au frigo pendant 2 heures.

Retirez le film alimentaire et coupez chaque boudin en fines tranches égales. Déposez les sablés ainsi formés sur une plaque recouverte de papier cuisson en les espaçant légèrement et mettez dans un four préchauffé à 180° pendant 8 à 9 minutes (les sablés ne doivent pas colorés, je trouve leur texture plus agréable ainsi).

Attendez que les sablés tiédissent (hors du four) avant de les manipuler …et de les croquer : )

sablés collage

sablé coeur 2

sablés coeur 3

sablé coeur 3

C’est probablement la dernière année mais ma fille croit encore au Père Noël et elle a bien prévu de laisser au pied du sapin quelques biscuits (maison a-t-elle précisé) et un verre de jus d’orange (non le lait n’a pas beaucoup de succès ici). Cette recette de sablés de Noël tombe donc à pic, c’est aussi une occupation pour les enfants pendant les vacances et en plus ils sont vraiment bons !

Ingrédients pour 40 petits sablés environ

250 g de farine
125 g de sucre
50 g de poudre de noisettes
125g de beurre tempéré
1 œuf +2 jaunes
1 cuillère à café de cannelle

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Mélangez dans le bol de votre robot la farine, le sucre et la poudre de noisettes. Ajoutez l’œuf entier, les deux jaunes, le beurre ramolli et la cannelle. Battre jusqu’à ce que la pâte forme une boule (jamais trop longtemps sinon ce sera galère pour travailler la pâte). Abaissez la pâte grossièrement et enveloppez la dans du film alimentaire. Réservez au frigo une nuit (ou au moins 2h). La pâte ainsi est beaucoup plus facile à travailler.

Étalez la pâte (4 à 5 mm), puis laissez aux enfants découper des formes avec des emporte pièces de taille identique. Mettez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Laissez une dizaine de minutes (selon votre four, le bord doit être à peine doré sinon ils seront trop durs et beaucoup moins bons) dans un four préchauffé à 160°.

Vous pouvez déguster ces sablés de Noël nature mais c’est plus amusant de les décorer pour les enfants, et avant cuisson, avec du sucré pétillant* ou des lettres à croquer*de chez Quai Sud qui a sorti une gamme kids (on a testé aussi le brownie tout simple à faire et destiné à la fête de Noël de l’école).

sables Noël

sablés de Noël bis

sablés de Noël 6

sablés de Noël 7

sablés de Noël 10

Vous pouvez même mettre les sablés dans des sachets cadeaux et les offrir (oui on est loin des emballages parfaits esthétiquement de certains blogs mamans DIY mais ici ce sont VRAIMENT ma fille et sa copine qui ont tout fait )).

sablés de Noël 9

Source de la recette : Cakes in the city avec des petits changements dans les ingrédients.

*produits offerts par la marque

La première fois que j’ai vu et goûté des canestrelli, biscuits sablés originaires de Ligurie dans le nord-ouest de l’Italie, c’était en Corse à Bastia chez Mireille. Et puis j’ai recroisé leur chemin lors d’un week-end à Marseille, à côté des fameuses navettes. Lorsque j’ai parcouru le chapitre consacré aux desserts du livre Le meilleur de la cuisine italienne et que je suis tombée sur cette spécialité, je me suis dit que c’était l’occasion de faire entrer un peu de soleil dans ma cuisine en cet été pluvieux.

Ingrédients

250 gr de farine
200 gr de beurre doux à température ambiante
100 gr de sucre
1 gros œuf , jaune et blanc séparé
une grosse pincée de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez votre four à 180°. Tamisez la farine au dessus d’un saladier. Ajoutez le beurre en petits dés et sablez du bout des doigts. Incorporez le sucre et la grosse pincée de sel. Ajoutez le jaune d’œuf et malaxez jusqu’à l’obtention d’une pâte souple.

Étalez votre pâte sur un plan de travail fariné sur 1cm d’épaisseur. Découpez avec un emporte-pièce, mettez les biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson et badigeonnez les biscuits de blanc d’œuf à l’aide d’un pinceau. Laissez cuire 20 min (il faut que les biscuits soient légèrement dorés). Laissez refroidir et saupoudrez de sucre glace avant de déguster.

canistrelli bis

Très différent des canistrelli  que j’ai pus déguster par le passé, ces biscuits ressemblent plus à des sablés classiques. Ma quête du canistrelli parfait ne fait donc que commencer : )

J’ai poursuivi mon voyage en Italie en parcourant les différentes chapitres du livre Le meilleur de la cuisine italienne publié chez Marabout et j’ai commencé à être transportée à Venise, Rome, Naples et ailleurs entre les recettes de pizza, gnocchi, risotto, saltimbocca, lasagnes et autres classiques transalpins.

cuisine italienne

J’ai d’ailleurs testé déjà pas mal de façons d’accommoder les pâtes (le plat qui met tout le monde d’accord à la maison et c’est pas gagné) et à chaque fois, c’était un vrai régal. Globalement les recettes sont assez faciles à préparer et les photos pour tout amateur de cuisine italienne mettent l’eau à la bouche.

cuisine italienne 3cuisine italienne bisTiramisu, gâteau à la ricotta et aux fruits rouges, roulés siciliens, le chapitre consacré au sucré propose des desserts plutôt classiques mais aussi des spécialités comme la cassata siciliana, le gâteau de carnaval florentin . Je ne vous dirais pas quelle chanson italienne j’ai dans la tête en pensant à tous ces desserts mais ce qui est sûr c’est que je vais continuer à piocher des idées dans ce livre de cuisine qui sent bon le sud.

bouchon

Qui a déjà mis les pieds à Lyon ou s’intéresse un tant soit peu à la ville, a déjà entendu parler des bouchons, ces restaurants typiques dans lesquels le touriste s’attable pour goûter des spécialités (grattons, tablier de sapeur, andouillette…) dont la légéreté n’est pas la principale caractéristique. Je ne savais pas que les  bouchons étaient aussi le nom donné à des bouchées. Leur consistance se situe entre celle du cannelé et celle du fondant. Le bouchon se décline en multiples saveurs du citron à la pistache en passant par la framboise sur le même principe que les financiers.

Stéphatable m’a fait découvrir ces douceurs version chocolat-caramel (les meilleurs selon elle) à l’Atelier du Boulanger à la Croix-Rousse. Traqueuses de matières grasses, phobiques de la calorie, passez votre chemin (il serait d’ailleurs bien étrange que vous vous soyez égaré ici), le bouchon est à Lyon ce que le Kouig Amann est à la Bretagne, emballé dans son papier, il a tendance à transpirer.

A l’heure du goûter, je les ai déballés et j’ai croqué dans l’un d’eux en comprenant que c’est le genre de gâteaux dont on peut vite être accro (heureusement la boulangerie n’est pas au pied de chez moi, même si elle n’est pas très loin).

bouchon bis

Merci à Stéphanie pour la découverte )

Et vous, dans votre cuisine quoi de neuf cette semaine, ce week-end ?

dans la cuisine de l’Instinct des thés, des plaisirs minuscules

dans la cuisine des petites canailles, des bouchons à la crème de marron

dans la cuisine d’Arwen, des macarons

Pin It