Tag

alaune

Browsing

J’ai craqué pour la Thé Box

Jusqu’à présent, je n’avais encore jamais cédé à la mode des box, beauté ou gastronomique…non pas que je sois particulièrement forte et imperméable aux modes mais pour des raisons de budget. Je n’ai d’ailleurs pas dépensé un centime pour moi pour les soldes, j’ai remis à plus tard l’achat d’un joli sac vu derrière une vitrine mais quand j’ai eu mon master pro, je me suis offert un petit cadeau : un abonnement d’un mois à la Thé Box.

On peut dire qu’elle a été plus que désirée : commandée le 4 juillet, je suis allée la chercher hier dans un relais. Elle était sensée arriver dans ma boîte aux lettres, j’avais pris soin de donner tous les codes de mon immeuble bunker mais comme souvent quand l’acheminement a lieu avec un autre prestataire que la poste, pourtant régulièrement critiquée, le colis n’a pas été livré et j’ai reçu un mail pour aller récupérer la Thé Box dans une boutique de mon quartier.

Bref côté premières impressions, peut mieux faire.

Heureusement le contenu (que j’avais tout de même entraperçu lors de ma commande) a dissipé ma déception. J’ai trouvé la boîte gaie,  féminine, soignée et présentée comme une invitation à puiser dans un des différents tiroirs.

Avant de découvrir les différents thés proposés, j’ai regardé les goodies ni trop nombreux, ni gadgets, ni inutiles. Si j’arrive à bosser à la maison, j’essaierais d’aménager de manière un peu plus cosy qu’actuellement mon coin bureau et en face de moi, sur le mur, j’épinglerais bien photos et cartes postales comme celles que j’ai reçues ici. Quant au marque-page, c’est un objet que j’aime beaucoup, j’en achète partout où je passe…les plus beaux ne sont pas utilisés (idiot sûrement), d’autres sont glissés dans les livres dont je déteste corner les pages (maniaque, moi? ).

J’ai feuilleté le cahier des saveurs qui détaille chacun des thés et infusions présents dans la Thé Box et donne quelques conseils de dégustation et le temps d’infusion. Je ne sais pas encore où je vais conserver ces fiches…est-ce je vais garder la boîte telle qu’elle ?

En premier dans les petits compartiments, j’ai remarqué un rond enveloppé dans du papier..forcément ça a attisé ma curiosité. Il s’agit d’un bonbon au thé puerch violet qu’il faut plonger dans une théière d’eau bouillante pendant 4 minutes et peut servir pour 4 à 5 infusions. J’ai hâte d’en découvrir le goût…

La Thé Box étant celle de l’été, quoi de plus normal que de trouver une sélection de thés glacés à l’intérieur. Je dois même avouer que la présence du thé Damman au coquelicot a été l’argument qui m’a décidé à m’abonner à cette box…il n’y a qu’un petit sachet, comme quoi ). On trouve également un Darjeeling de printemps, un Jaune Lemon et un Roiboos oriental…le mois d’août peut être chaud, je suis prête )

Je m’attendais moins à trouver  une infusion minceur au thé vert composé de fenouil, bruyère et reine des près…si j’étais parano, j’y verrai un message perso )

Je ne joue pas au golf mais à l’heure du goûter, je me laisserais bien tenter par un Darjeeling ou un Earl Grey de Jamets …je n’avais jamais vu ces sachets en magasin, et c’est aussi ces petits inédits qu’on attend d’une box, non?

Les deux sachets suivant je vais les planquer soigneusement sous risque d’être subtilisés et consommés par une tierce personne, une fois que celle-ci aura lu la composition. L’un s’appelle cake aux pommes (saveurs pomme, raisins et amande..un thé pour une normande peut-être et pour un mercredi gourmand), l’autre lampe merveilleuse (oranges, cerises, pétales de rose et jasmin)…tout un programme.

Je garde les bistrotea pour mon petit déjeuner puisqu’il y a deux English Breakfast et les deux autres Vanille-pêche je les glisse dans mon sac le principe de ces sticks étant d’être glissé dans une tasse d’eau frémissante sans avoir besoin d’être égoutté (le sitck se dissout, adieu soucoupe et cuillère).

Enfin la Thé Box a touché ma corde sensible de gourmande avec ce mini-pot de confiture Cassis-Violette de la Chambre des confitures. Miam !

 Tout ça pour la somme de 15 euros, je trouve ça plus qu’honnête et contrairement à d’autres box ici le risque de ne pas « consommer » les produits d’ici la fin du mois me parait minime )

Verdict : la Thé Box est une bonne surprise (même si les délais et conditions de livraison sont à améliorer)…reste à voir si les box suivantes seront à la hauteur.

Et toi, la Thé Box ça te tente?

Petit moment de bonheur chez Guillemette

Je crois que je suis accro au salon de thé Chez Guillemette. C’est sa faute aussi, elle propose tous les deux jours des menus différents, c’est la reine des muffins, cookies et autres délices sucrés…Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai franchi le seuil de cet endroit charmant, en tous cas c’était la seconde fois que j’y allais pour déjeuner.

Guillemette elle est tellement forte en cuisine qu’avec elle, j’adore les légumes… son risotto aux courgettes accompagné d’une salade croquante est en une preuve. Son croque-monsieur à l’artichaut (je n’ai jamais aimé les artichauts) en est une autre.

Il faudrait être inconscient pour choisir la formule entrée + plat quand on a goûté une fois à un de ses desserts. Cette fois, j’ai choisi un fondant au chocolat-praliné …comment te dire? le paradis est bien sur terre et il est à Lyon ). Fort en chocolat mais avec la pointe de douceur du praliné, la texture était parfaite, la petite touche salée qu’on devine tout juste  m’a achevé !

Depuis j’erre sur le net pour tenter de trouver la même recette et retrouver ce moment de pur bonheur…chocolaté )

Adresse gourmande : Chez Guillemette
11 rue François Dauphin, 69002 Lyon

Clafoutis aux nectarines et au lait de coco

 

Un dessert frais, léger et avec une pointe d’exotisme c’est ce qui est servi aujourd’hui avec un clafoutis de nectarines au lait de coco.

Qu’est ce qu’il te faut ? 5 nectarines, 15cl de crème liquide, 20cl de lait de coco, 3 oeufs, 50g de farine, 100g de sucre, 1 noix de beurre et du sucre glace.

Et maintenant qu’est ce que tu fais? Préchauffe le tour à 200° (th6) et beurre un moule à gratin ou à tarte en verre comme le mien. Dans un saladier, bats les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse puis ajoute la farine.

Verse progressivement la crème liquide et le lait de coco en ne cessant jamais de fouetter.

Rince, sèche les nectarines. Coupe-les en deux, ôte le noyau et coupe chaque moitié en 4 quartiers égaux (ou plus petits selon ton goût). Dispose-les dans le plat beurré, le côté peau dessus. Verse la pâte sur les nectarines et mets au four pour environ 40 min.

A la sortie du four, laisse le clafoutis tiédir et saupoudre de sucre glace.

Verdict? le goût du lait de coco est très léger mais s’accorde bien avec les nectarines, l’appareil est fondant, l’odeur dans la cuisine se répand dans la maison. L’été s’est installé….

Et toi, le lait de coco en cuisine tu l’utilises pour quelle recette?

 

Lyon en bateau

Si on s’offrait un petit tour de bateau sur la Saône ? histoire de voir Lyon autrement, cheveux au vent. Jouer aux touristes l’espace d’une heure, être en vacances dans sa propre ville. Soit on a failli rester à quai car les tickets qu’on avait eus avec le boulot de l’homme étaient vieux, pour ne ne pas dire périmés mais finalement nos mines abattues ont du convaincre la personne derrière sa caisse. Soit j’avais prévu de me détendre et d’immortaliser la balade en choisissant un siège en hauteur et côté bord…je me suis retrouvée avec la Miss sur les genoux qui se penchait (et moi de stresser), pas franchement intéressée par les explications architecturales de la guide et pour qui il a fallu trouver des points d’intérêt.

Malgré tout, j’ai pris quelques photos, découvert les travaux d’aménagement des berges de la Saône qui, à terme, seront un lieu de promenade comme le sont aujourd’hui celles du Rhône, je me suis imaginée dans une autre vie à bord d’une péniche…

Tout doucement, le bateau est arrivé à la hauteur de Caliure et Cuire alors que droit devant nous, se dessinait l’île Barbe …

En passant devant l’une des 4 brasseries de Bocuse, l’Ouest, le bateau s’est arrêté, a manœuvré pour faire demi tour. Doudou à la mer, au fleuve, doudou au fleuve. Quelques mètres plus loin, une sorte de coussin blanc flottait. Le capitaine s’est jeté à l’eau sous les exclamations des femmes, a pris une sorte d’épuisette alors que la fillette, propriétaire du doudou, fondait en larmes. Repêché ! (tout ça je l’ai su en sortant, de là-haut je ne voyais rien et la Miss supputait que le doudou était un ours…rose bien-sûr) )

 

C’est quasiment en face de la cathédrale de Fourvière que nous avons à nouveau amarré et avons remis pied à terre…

 La balade t’a plu ?

Rome comme dans un film

Peu de villes m’ont donné le sentiment d’être passée devant la caméra, comme cela a été le cas pour Rome. Pourtant j’ai peu de références cinématographiques liée aux endroits visités. Difficile de préciser à quelle époque se situerait l’action : selon les quartiers, on s’attend à voir débarquer des gladiateurs et des gars en toge ou à croiser un couple assis au bord d’une des nombreuses fontaines, lui cheveux gominés, elle dans une robe empire.

Je précise, pour celles et ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Rome que partout où tu te balades (en tous cas dans les quartiers les plus touristiques), tu ne sais plus où poser le regard sans voir un monument, une montée d’escalier magistrale, une statue..c’est comme si les rues ressemblaient à des décors..je m’attendais presque à ce qu’un gars sorte de nulle part en criant « coupez, on la refait !« 

Eh pssst tu as oublié ton slip (ben quoi tu trouves normal qu’il porte une cape mais pas de sous vêtement? je sens que les historiens vont me tomber dessus…finalement Thierry Ardisson est très old fashioned)

Tu as vu ils se sont arrangés pour placer un beau château (Castel San Jorge), juste derrière le pont…

Pour prendre en photo cette avenue qui mène au Vatican, je me suis plantée au milieu des voitures au péril de ma vie )

Ça ressemble tellement à une scène de film qu’on voit exactement la même image dans To Rome with Love de Woody Allen..

Même dans leur centre commercial, la Antic touch est là …à quand la French touch pour les Halles ? )

 

Là tout de suite en voyant cette photo de vespa, j’ai à l’esprit une publicité pour de l’huile d’olive ou du jambon d’aoste, je sais plus trop avec une chanson italienne très connue en fond sonore….oui je sais à chacun ses références

Retour dans la Rome façon renaissance (ou dans le Vieux Lyon !)

Voilà qui conclue ma série de billets sur Rome (depuis avril il serait temps)…j’espère y retourner un jour pour visiter Tivoli, la ville Borghese, l’Ostie antique, m’attabler dans une des merveilleuses trattoria et lever mon verre à la dolce vita !

Déjà eu l’impression d’être comme dans un film dans une ville, un pays?

Celle qui avait raté son Zermati en ligne

Ah si tu savais depuis combien de temps je veux l’écrire ce billet. Je le retourne dans ma tête dans tous les sens mais tout est embrouillé et puis je crois que je ne suis pas très fière de moi dans le fond. Je me demande aussi s’il n’y a pas une contradiction énorme entre mon obsession du poids et ma passion pour tout ce qui touche de près et de loin à la gastronomie (en même temps des chefs sveltes ça existe, non? )

On m’a proposé il y a quelques mois de tester gratuitement pendant 3 mois la méthode en ligne du docteur Zermati, Line coaching. Les régimes j’en ai suivi un certain nombre depuis que je suis ado. Ça marche plus ou moins bien (et plutôt beaucoup moins bien en vieillissant), parfois je m’affame, parfois je mange à ma faim, souvent je n’ai plus aucune vie sociale. Ça signifie aussi que j’arrête de préparer des desserts, alors que j’adore ça. Des kilos, j’en ai perdu beaucoup et j’ai malheureusement tout repris, avec un bonus. Le yoyo je suis championne.

Ce que je reproche à tous ces régimes, y compris Weight Watchers, est que je passe mon temps à peser ou à compter des points, je mange des choses peu caloriques mais sans plaisir. La frustration grandit, mon humeur s’assombrit, ce qui explique qu’un jour ou l’autre, plus ou moins lointain, je craque.

La méthode Zermati j’en avais entendu parler avant Line Coaching, je m’étais renseignée dessus et je trouvais intéressant cette approche globale qui prend en compte le comportement car dans mon cas en tous cas, au delà de règles diététiques, c’est mon rapport à la nourriture qui est au cœur du problème.

Du coup, quand j’ai commencé à remplir mon carnet alimentaire, étape indispensable dans la méthode, je n’ai pas eu de grandes surprises. Je mange très souvent en faisant autre chose : vite le midi et devant l’écran, vite le soir et en étant sollicitée sans cesse par les enfants. Dans ces conditions, je savoure rarement, et je suis bien en peine de reconnaitre la fameuse sensation de satiété (d’autant plus que je mange beaucoup trop vite). Il m’arrive aussi très régulièrement de manger alors que je n’ai pas nécessairement faim : par pure gourmandise ou par « pulsion » pour affronter une émotion (plutôt négative). J’ai l’impression que je passe mon temps à craquer, que je devrais avoir la volonté de dire non, de me restreindre. L’autre moitié du temps je culpabilise, je m’en veux, je me trouve nulle, j’envie les minces, celles qui ont l’appétit coupé quand elles sont stressées ou contrariées alors que moi je gonfle.

J’ai aussi commencé à suivre une petite série d’exercices..à peine 15 minutes par jour et rien de sorcier. Je m’y suis tenue tant que j’étais à la maison car j’arrivais à trouver un créneau facilement dans la journée (je suis même passée sans souci à 30 minutes) et puis dès que j’ai du bosser en dehors de chez moi, je n’ai plus trouvé le temps. Quand j’ai lu le billet d’une copine blogueuse au corps de déesse  qui préconise 3 séances d’une heure et demie par semaine pour retrouver un ventre plat, je me suis dit que les enfants c’était la double peine. Non seulement tu perds ta silhouette d’autan mais en plus tu as peu de chance de la récupérer …parce qu’honnêtement tu en connais beaucoup des mères de deux jeunes enfants qui ont autant de temps pour elle ? Les esprits les plus retors pourront me rétorquer : tu trouves bien toutes ces heures pour ton blog. C’est tout à fait vrai mais j’écris à partir de 21h le soir, une fois que les enfants sont couchés, que j’ai bouclé ma seconde journée et franchement à 21h je n’ai ni l’énergie ni l’envie d’une séance d’une heure et demie de sport. Conclusion : je suis convaincue que sans sport, mon corps restera mou comme du chamallow, que j’aurais honte de me mettre en maillot, en jupe, en robe (parfois j’ai l’impression de m’habiller comme une amish) mais il faut que je trouve quelque chose qui me plait (sinon je vais abandonner très vite), qui est peu couteux vu mon budget (je lorgne sur la zumba mais c’est forcément en club et plutôt hors de prix) et facilement intégrable dans un emploi du temps de working mum (à priori le plus facile serait sur l’heure de déjeuner).

Enfin tout ça pour dire que même ce petit effort de 15 minutes par jour, je n’en ai pas été capable sur la durée.

Et pour le reste? j’étais sensée me connecter chaque jour pour avancer ma progression, suivre des séances de respiration pour, j’imagine, être capable de gérer mes émotions autrement que par la nourriture mais les jours ont défilé et j’ai espacé mes visites…faute de temps.

Vu comme ça, on pourrait croire que je manque totalement de motivation. Pourtant mon poids a toujours été un point sensible. Il y a des filles rondes qui s’aiment et s’acceptent. Chouette pour elles, je suis même sûre qu’elles ont raison mais moi rien à faire je me sens mieux quand je suis plus légère, quand je me vois en photo à côté de ma sœur j’ai l’impression de Laurel et Hardy.

La fin des trois mois est arrivée et je me suis écriée déjà ! (depuis septembre dernier, de toute façon j’ai l’impression d’être à bord d’une navette spatiale et j’en viens presque à rêver de ne rien faire pendant plusieurs jours, ce qui n’est pas réellement ma nature). Je ne sais toujours pas si on peut être mince si on n’est pas fana de légumes ET bec sucré si tenté qu’on écoute sa faim ou si c’est un doux rêve. Je ne sais toujours pas comment éviter les grignotages et si avec Zermati, la gourmandise existe toujours ou pas (à priori si on mange juste quand on a faim, je pourrais me balader dans les allées du salon du chocolat sans avoir envie de goûter à rien).

Peut-être que la solution virtuelle n’est pas la bonne pour moi et que j’ai besoin d’un diététicien comportementaliste qui me coache…mais on en revient aux questions de temps et d’argent.

Même si j’ai été une très mauvaise élève, la méthode Line Coaching m’a paru  très complète : vidéos, exercices, carnets, outils, forums (et la possibilité aussi de prendre rendez vous par téléphone avec un médecin pour un suivi plus personnalisé et pour poser des questions) et je sais qu’elle a été efficace auprès d’autres personnes. Elle nécessite de s’accorder du temps pour soi et peut-être qu’il suffit d’être un peu plus souvent à la maison que je ne l’étais.

Et toi, tu aimes les légumes verts, tu cours et va à la piscine et tu es calée après ton entrée ? tu t’acceptes comme tu es ? ou tu hais ta balance?

crédit photo : weheartit.com

Pin It