Tag

actu

Browsing

Ce n’est pas la première fois que je pars en vacances à Saint Malo. Ce serait un grand hasard que vous ayez lu tous mes articles précédents sur St Malo et qu’en plus quelques années après vous continuiez à me lire mais ce n’est pas dans mes habitudes de recycler  alors voici 10 choses à faire à Saint Malo version 2018 (sans ruiner votre budget)  :

1-Assister au coucher du soleil en changeant de point de vue

Bonheur accessible à tous, totalement gratuit, il suffit de vous renseigner sur l’heure de coucher du soleil, de vous balader le long de la plage du Sillon ou sur les remparts vers Grand Bé. C’est aussi magique que la lune qui vous suit quand vous êtes en voiture, le soleil est à gauche ou à droite de Fort national selon où vous vous trouvez. Et puis les couchers de soleil à Saint Malo avec les marées, les brise lames, la luminosité bretonne si particulière, ils sont catégorie direct 5 étoiles !

10 choses à faire à Saint Malo

2-Se balader sur les remparts de jour comme de nuit

Si vous n’avez jamais mis les pieds à Saint Malo, sachez qu’une partie de la ville dite intra-muros est ceinturée de remparts qui offrent des points de vue magiques sur la mer, sur l’horizon. Des remparts nous avons assisté au feu d’artifice de Dinard, juste en face (un peu loin quand même pour être dans l’ambiance mais avec la beauté des feux d’artifice sur l’eau.)

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

3-Profiter de l’immense plage du Sillon et de toutes les autres

Je vous ai parlé dans un article précédent du caractère unique et de la beauté de la plage du Sillon à Saint Malo mais si vous êtes « très plage » ici vous pourrez en tester pas mal (liste non exhaustive) :

-la plage de l’éventail au pied quasiment des remparts avec une sorte de petite piscine naturelle à marée basse prisée par les enfants

-la plage de Bon secours (également au pied des remparts mais pas du même côté) très photogénique avec sa piscine d’eau de mer et son plongeoir

-la plage du Môle (au pied des remparts Sud) est parait-il la plage préférée des malouins car elle est protégée du vent

-la plage des Bas Sablons dans le quartier des Sablons offre une belle vue sur la cité corsaire (celle que j’aime le moins car l’eau parait stagner à cet endroit )

-la plage de Solidor est une petite plage mais c’est la plus proche si vous logez près de la tour Solidor

-la plage du pont est un peu plus éloignée du centre de Saint Malo et les enfants n’ont pas aimé ses galets et cailloux assez nombreux

-la plage de la Varde est peu connue, on s’y est retrouvé un peu par hasard après avoir marché vers la pointe de la Varde et on a eu un gros coup de cœur par son cadre

4-Flâner dans la librairie L’Odyssée et  La droguerie de Marine

Avec six librairies indépendantes pour une ville de moins de 50 000 habitants, Saint-Malo fait figure d’exception dans le paysage national. « C’est normal. La Bretagne est la seconde région de France en termes de densité de librairies. Et les Malouins sont de grands lecteurs, ce qui n’a rien à voir avec le climat », rigole Brice Vauthier, patron de L’Étagère, dans le quartier de Paramé.

Je ne suis entrée que dans deux de ces 6 librairies indépendantes de la ville : l’Odyssée située intra-muros laisse une belle place aux livres autour de la région Bretagne et de la mer tant en proposant une sélection stimulante en littérature (je n’ai pas pu repartir les mains vides).

10 choses à faire à Saint Malo

La librairie droguerie de Marine comme son nom l’indique est atypique du fait même qu’elle est à la fois une droguerie moderne au rez-de-chaussée et une librairie présentant plusieurs pièces où l’on s’installerait bien pour la journée au premier étage.

10 choses à faire à Saint Malo

5-Randonner jusqu’à la pointe du Grouin

Le point d’arrivée de cette randonnée (la pointe du Grouin… il y a en a 2 qui suivent) vaut quasiment autant le détour que le chemin pour y parvenir. C’est moins plat que d’autres marches (voir parfois un peu pentu, je suis toujours étonnée de croiser des personnes en tong ou en escarpin en pleine nature sur de tels sentiers), ce qui nous a valu pas mal de remarques des enfants (la plus fréquente étant « quand est ce qu’on est arrivé« ) mais cela permet de surplomber une côté découpée, des falaises plongeant sur la mer, de découvrir plusieurs jolies plages, de marcher au milieu d’une végétation colorée. Bref sauf à être blasé, il y a de quoi s’enthousiasmer !

Le départ peut s’effectuer de la plage de l’Anse Du Guesclin (accessible en bus 10 depuis St Malo centre) et pour le retour il suffit de prendre le même bus à la pointe du Grouin.

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

Après avoir été seuls ou presque pendant la randonnée, le site protégé de la pointe du Grouin nous a paru bien fréquenté (il est possible de venir en voiture). N’empêche que cet éperon rocheux avec sa vue à quasiment 360° a un goût de « I’m the king of the world » version XXL.

(Exercice de vision sur la photo ci dessous : voyez-vous le Mont Saint Michel à l’horizon ? )

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

6-Prendre le bâteau pour Dinard

Depuis mon dernier séjour, il me semble que les prix ont pas mal augmenté pour rejoindre Dinard en bâteau depuis Saint Malo. N’empêche que le trajet est toujours aussi sympathique (vous voyez la cité corsaire s’éloigner puis les très belles villas de la promenade du Clair de Lune devant vous), sans agitation (pour ceux et celles qui auraient le mal de mer, cela ne bouge pas) et à la limite un peu trop court (10 minutes).

Ce sont les vedettes de la Compagnie Corsaire qui effectuent ce service de bus de mer (les tickets se prennent directement aux embarcadères à St Malo et à Dinard).

10 choses à faire à Saint Malo

Saint Malo vu de Dinard 

7-Aller à la médiathèque si exceptionnellement il pleut

Sur deux semaines, nous n’avons eu qu’une matinée de pluie et l’après-midi comme le temps était encore un peu gris, nous sommes allées voir la médiathèque qui était en construction lors de notre venue précédente. La bonne nouvelle est qu’elle est ouverte le dimanche.

Je l’ai regardée avec un œil de bibliothécaire avec ces multiples entrées (avec autant de portillons que d’entrées et le sentiment qu’elle est vraiment ouverte sur l’extérieur), sa salle de jeux vidéo pour les ados (est ce qu’un jour en allant jouer à un jeu ils croiseront un livre qu’ils auront envie de lire, qui sait ?), son box personnel pour regarder des films, son nombre impressionnant de revues et magazines, ses sacs surprises remplis de livre sur un thème à emprunter sans regarder à l’intérieur.

10 choses à faire à saint malo

 

8-Se demander si on est vraiment en Bretagne dans le parc des Corbières

Extérieurement il ne « paie pas de mine » pourtant cela aurait été dommage de ne pas pénétrer à l’intérieur du parc des Corbières. Situé à quelques pas de la Tour Solidor, il est très calme, ombragé, avec quelques bancs pour pique niquer ou pour profiter de jolies vues. Sa végétation donne plus l’impression d’être en méditerranée qu’en Bretagne et cerise sur le gâteau, en contrebas, se trouve une crique aux eaux transparentes où seuls quelques habitués se baignent.

Bref à ne pas manquer même si ce n’est pas dans le top ten des guides touristiques !

 

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

9- Admirer les navires et autres bateaux

Je ne suis pas sûre d’avoir le pied très marin mais j’ai une fascination pour la mer et les bateaux. Pendant ce séjour à Saint Malo, El Galéon a accosté et il était vraiment impressionnant.

En allant à Saint Malo intra-muros j’aimais aussi passer par le port pour regarder les catamarans (là ça doit quand même sacrément bouger en mer), écouter les mats des bateaux teinter et les voir se balancer très doucement avec en arrière plan les remparts de la ville.

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10 choses à faire à Saint Malo

10-Goûter à toutes les bonnes choses présentes à Saint Malo

Pour cela, je vous donne rendez-vous dans un prochain article : )

Bonus 10 choses à faire à Saint Malo : Si vous avez l’occasion d’aller à Saint Malo d’ici le 3 novembre 2018, ne ratez pas l’exposition consacrée à Spirou à l’occasion des 80 ans de ce personnage de BD. A travers de nombreuses planches (reproduction mais aussi planches originales de collectionneurs) et des décors qui vous plongent dans l’univers de Spirou, cette exposition Chapeau bas Spirou retrace son histoire (avec un nombre impressionnant de scénaristes et de dessinateurs qui se sont succédés !).

 

Et vous, qu’auriez vous ajouté dans ces 10 choses à faire à Saint Malo ?

 

Je continue sur ma lancée de goûter très rapide et facile à réaliser (la foule en délire de crier « encore, encore »). Comme pour les fois précédentes, il vous faut peu d’ingrédients, la plupart vous les avez probablement dans vos placards, si ce n’est les framboises. Le temps de préparation et le temps de cuisson sont courts et pourtant c’est bon. Sous un tonnerre d’applaudissements, je vous présente le brownie framboises.

Ingrédients pour un brownie framboises

150 g de bon chocolat noir
une barquette de framboises fraîches (ou des framboises surgelées)
80 g de sucre roux
100 g de beurre salé (ou doux si vous n’aimez pas le petit goût salé)
100 g de farine
2 oeufs

Et maintenant qu’est ce qu’on fait pour avoir un super brownie framboises ?

Faites fondre sur feu doux au bain marie le chocolat coupé en morceaux (j’utilise des pistoles c’est encore plus simple) et le beurre en dés. Remuez de temps en temps (pas au début) avec une maryse jusqu’à ce que votre mélange chocolat /beurre soit bien fondu, lisse et homogène. Retirez du feu (je le retire même du feu avant qu’il ne soit totalement fondu tout en mélangeant bien).

Versez le mélange chocolat beurre fondu dans un saladier, ajoutez le sucre roux et mélangez. Ajoutez les deux oeufs et mélangez de manière à ce qu’ils soient bien incorporés. Ajoutez la farine et mélangez rapidement.

Versez dans un moule carré tapissé de papier cuisson (ou bien beurrez votre moule) et enfoncez des framboises dans la pâte (autre option, mettre les framboises dans la pâte avant de la verser dans le moule, elles seront réparties différemment).

Mettez votre brownie framboise dans le four préchauffé à 200°C pendant 15 à 20 min (dans mon cas, je l’ai enlevé au bout de 17 min et comme vous le voyez sur les photos, il est humide au coeur; si vous l’aimez un peu plus cuit, prolongez la cuisson de quelques minutes).

Laissez refroidir et dégustez (les plus courageux attendront le lendemain en le couvrant bien, pour moi il est alors encore meilleur ).

brownie framboises

Le petit plus de ce brownie ? Le côté acidulé des framboises qui s’allie bien avec le chocolat !
brownie framboises Vous avez déjà essayé le brownie avec des framboises ?

Dans la « dream list » de lieux que j’aimerais visiter, je demande la région des Costwolds en Angleterre. Entre les paysages, les villages en pierre, les salons de thé, Bath, le coin nourrit mon imagination. Alors en attendant de fouler peut être un jour le même sol que Jane Austen, je vous propose un goûter rapide et facile anglais (et pas le dernier) : des scones aux pommes

Ingrédients pour 6 gros scones aux pommes

225 g de farine
une bonne pincée de sel
3 gr de bicarbonate de soude
1 cc rase de cannelle
60 g de beurre doux en dés
60 g de sucre doux (+ un peu pour saupoudrer le dessus)
1 à 2 pommes selon la taille (l’équivalent de 250 g de pommes en dés)
environ 150 ml de lait ribot

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans un saladier, versez la farine, le sel, le bicarbonate de soude et la cannelle en poudre et mélangez. Ajoutez le beurre froid en petits dés et du bout des doigts travaillez le tout de manière à avoir une mélange qui ressemble à du sable. Ajoutez alors le sucre et mélangez.

Pelez, épépinez et coupez en dés la pomme (j’ai choisi la variété canada grise) et mettez les dés de pomme dans votre pâte. Versez peu à peu le lait ribot et amalgamez avec une cuillère en bois ou à la main. Si votre mélange est encore trop sec, ajoutez un peu de lait ribot par rapport à la quantité prévue. Vous devez obtenir une pâte rapidement. (ne la travaillez pas trop).

Aplatissez-la de manière à ce qu’elle forme un cercle de 20 cm environ. Réservez-la au frigo pendant 1h (toute la nuit si vous voulez les manger encore tièdes sortant du four pour le brunch du dimanche).

Préchauffez votre four th 220°. Badigeonnez vos scones prédécoupés avec un peu de lait ribot et saupoudrez de sucre roux. Enfournez sur une plaque recouverte de papier cuisson pour 15-20 minutes environ (attention cela varie d’un four à l’autre, vérifiez que votre pâte est bien cuite). Idéalement dégustez les scones aux pommes encore tièdes.

 

scones aux pommes

Verdict ? Les dés de pomme apportent du moelleux à ces scones qui ont texture assez différente des scones que je prépare habituellement. Comme toute préparation avec de la cannelle, ces scones à la pomme embaument la maison à la cuisson. 

Voilà je suis presque dans les Cotswolds : )

Si on me demandait aujourd’hui de citer une des plus belles histoires d’amour en littérature, il est certain que je penserai à Mon désir le plus ardent de Peter Fromm, lu cet été à Saint Malo, dans la même chambre où j’ai lu Avec toutes mes sympathies, dans le même décor et avec le même « abandon » propre aux vacances. Alors peut-être que j’ai été encore plus réceptive que si je m’étais plongée dans ce roman à Lyon, en pleine rentrée scolaire, entre une liste de fournitures à penser et des « qu’est ce qu’on mange ce soir ? » à l’esprit mais j’ai fait corps avec ce livre, avec ce couple, avec leur histoire et j’ai pleuré comme si j’étais elle, comme si j’étais lui (sauf qu’eux ne pleurent pas ou peu !).

Au début du roman, Maddy et Dalt sont passeurs (je ne me suis pas certaine de savoir exactement en quoi cela consiste), toutes les scènes qui se passent sur la rivière sont restées assez floues à mes yeux. Les deux jeunes gens se marient, quand ils se retrouvent dans ce qu’ils appellent leur « poulailler », c’est l’alchimie parfaite et l’incendie….sur 300 pages des gens heureux ça risque d’être un peu ennuyeux non ?

Nous écoutons et j’entends murmurer les saules dehors, des aulnes, le glissement silencieux de la Buffalo Fork, ses remous. Une brise s’immisce par la fenêtre. Je sens sa fraîcheur sur mes genoux, mes avants-bras, entre ses omoplates. Je sais qu’il la sent sur ses jambes et ses fesses, encore contractées par que ses reins restent plaqués contre les miens. Dans toute l’histoire de l’humanité, jamais deux personnes n’ont été aussi proches l’une de l’autre. J’en suis convaincue comme je suis convaincue des lois de la gravité. Nous sommes allongés ensemble, si parfaitement emboîtés et je jure que nous arrivons à entendre les étoiles au-dessus de ce vieux bâtiment minuscule, la cascade de leur lumière le long des vieux bardeaux incurvés.

Sauf que Maddy commence à se sentir fatiguée, de plus en plus fatiguée et que lorsque le verdict médical tombe, c’est tout leur avenir qui est bouleversé. Ils sont alors portés chacun par une détermination, une force liée à leur amour qui les pousse toujours à aller de l’avant, à s’adapter aux circonstances, l’essentiel étant ce qu’ils construisent à deux.

Ils vont avoir des enfants, connaitre toutes les questions liées à la routine, l’usure du couple, vont vieillir ensemble mais avec cet invité qui prend de plus en plus de place, la maladie.

Ce n’est jamais larmoyant, ce n’est jamais « pathos » comme on dit au ciné, jamais complaisant, jamais « tire-larmes ». Oui j’ai beaucoup pleuré, mais 1) je suis un cas pour la science 2) c’est tellement juste, sensible, vibrant que je ne vois pas comment on peut garder l’oeil sec.

Je relis les premières lignes de ce billet et je vous imagine sceptique sur le fait que Mon désir le plus ardent soit absolument à lire alors qu’il parle de la maladie au sein d’un couple. Il y a déjà eu des dizaines de bouquins sur ce thème et puis c’est pas gai.

Sauf que c’est le contraire de ce que vous pouvez imaginer : Mon désir le plus ardent est plein de fougue, c’est romantique, c’est drôle et porté par des personnages très attachants. Cela dit aussi de manière tellement touchante les incompréhensions dans un couple, les malentendus, les enfants qui grandissent et se « révoltent » puis partent du nid et combien cela nous touche en tant que parents …il y a tellement de scènes fortes dans ce roman !

C’est sans tabou aussi sur ce que devient le sexe pour ce couple et comment Maddy le vit avec sa maladie. Maladie dont sont décrites toutes les sensations avec précision et tous les effets sur le corps et l’esprit de Maddy.

Enfin Peter Fromm, dans une situation donnée, ne nous amène jamais au déroulement le plus facile (vous savez comme lorsque vous arrivez à savoir avec quoi un mot un chanteur va faire rimer un autre mot). Il ne tombe jamais dans les clichés, dans les tableaux trop « écrits », il nous surprend toujours. Même la fin m’a cueilli littéralement.

Bref Mon désir le plus ardent a été un ÉNORME coup de coeur et s’il y avait une liste de romans à lire absolument dans sa vie, il serait dans cette liste !

Maintenant que j’ai découvert la plume de Peter Fromm, j’ai très envie de lire d’autres titres de cet auteur. Et vous, vous le connaissez ?

 

 

Pendant les vacances, les enfants ont mangé, après une longue balade, un beignet fourré et depuis ils m’en reparlaient sans cesse comme le nec plus ultra, comme le truc le meilleur qu’ils avaient goûté de leur vie. Alors pour que la fin de l’été ait encore ce goût de vacances en bord de mer, j’ai attendu que le mercure descende et j’ai préparé des petits beignets à la pâte à tartiner. Je craignais que cela sente un peu beaucoup la friture dans ma cuisine (je n’ai pas de hotte) mais en ouvrant la fenêtre, l’odeur ne s’est pas incrustée. J’ai utilisé la cuve de mon robot Cooking Chef Gourmet pour faire frire les beignets et comme elle est profonde, l’huile ne saute pas, pas de risque de se brûler avec un minimum de prudence. La pâte à beignets nécessite deux pousses donc ce n’est pas le goûter le plus rapide mais cela a tellement plu à mes goûteurs que cela m’a donné envie de tester d’autres recettes à base de beignets (de manière espacée bien-sûr )).

Ingrédients pour plein de petits beignets à la pâte à tartiner (j’ai oublié de les compter !)

Pour le levain 
100 gr de farine T55
3 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée
eau tiède

Pour la pâte à beignets
400 gr de farine T55
1 cuillère à café de sel
50 gr de sucre
15 cl de lait
2 oeufs
les zestes d’un citron jaune non traité
60 gr de beurre mou
de la pâte à tartiner (sans huile de palme)
huile neutre pour la friture (j’ai utilisé de l’huile de pépins de raisin)

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1) Le levain

Mélangez la farine et la levure et versez dessus de l’eau tiède (petit à petit jusqu’à ce que le mélange soit assez humide en mélangeant vivement). Laissez reposer 20 à 30 minutes (il faut que votre mélange gonfle) à température ambiante.

2) La pâte à beignets :  1er et 2ème pousse

Dans le bol de mon robot,  mélangez les ingrédients secs (la farine, le sucre et le sel). Formez un puits et ajoutez le levain, le lait, les zestes de citron. Pétrissez quelques instants à l’aide du crochet de votre robot avant de rajouter les œufs un par un en continuant à pétrir puis le beurre mou. Pétrissez 10 minutes.

J’ai utilisé la fonction « étuve » du robot Cooking Chef Gourmet pour la première pousse : j’ai laissé ma pâte dans le bol en mettant le couvercle anti-projections, j’ai réglé la température sur 35° pour 35 minutes et j’ai laissé pousser (la pâte doit doubler de volume).

Vous pouvez laisser pousser la pâte à température ambiante en la couvrant avec un torchon humide. Comptez alors 1h à 1h30 (jusqu’à ce que votre pâte soit bien gonflée).

Une fois la pâte levée, formez de boules de 25 g environ. Mettez les sur une plaque, recouvrez d’un torchon et laissez pousser 30 minutes.

3) La friture et le garnissage des petits beignets à la pâte à tartiner

Faites chauffer votre huile jusqu’à 180° et faites frire vos beignets (2 par 2 ou 3 par 3 selon la taille du récipient que vous utilisez). Vos beignets doivent être bien dorés. Retournez les quand ils sont dorés d’un côté pour qu’ils soient dorés uniformément.

Mettez les sur du papier absorbant puis conversez-les tièdes avant de les garnir de pâte à tartiner. Saupoudrez-les de sucre glace et dégustez.

petits beignets à la pâte à tartiner

Verdict ?

Encore meilleurs que les beignets dégustés en vacances parait-il !

 

petits beignets à la pâte à tartiner

* On a aussi essayé ces petits beignets fourrés à la confiture d’abricot maison (celle de ma mère), et c’est délicieux !

* Comme j’en avais fait pour un régiment, j’en ai congelé (sans les fourrer) pour de futurs goûters (il suffit ensuite de les laisser décongeler 30 min puis éventuellement de les faire réchauffer un peu…ma team de goûteurs s’accordent à dire que les petits beignets à la pâte à tartiner sont au top tièdes).

Aimez-vous les beignets ? 

Source de la recette : Stephatable 

C’est étrange en cherchant le titre de ce billet, je me disais que je n’irai jamais voir ce genre de film apocalyptique au cinéma. Quand les multiplex m’imposent leur bande annonce de blockbuster américain avec héros seul survivant d’une énième fin du monde, je pouffe déjà sur mon siège tellement je trouve cela pétri de clichés. Dans la forêt est le second livre (seulement) de Gallmeister que je lis cette année et bien entendu cela a joué dans mon choix. J’ai redécouvert cette maison d’éditions avec My absolute darling, encensé par la critique et qui a reçu depuis le prix America du meilleur livre américain de l’année.

Je ne veux pas me la jouer à tout prix rebelle, pourtant de deux livres, tous les deux dans la veine « nature writing » qui est la ligne éditoriale de Gallmeister, j’ai préféré Dans la forêt que j’ai trouvé moins sombre, plus vibrant de vie. Les ressemblances entre les deux romans sont nombreuses : une famille américaine isolée et vivant au milieu de la nature, des jeunes filles (2 soeurs Neill et Eva Dans la forêt; Turtle dans My absolute Darling), la survie dans les deux cas face à des situations différentes.

Imaginez que peu à peu, suite à une « catastrophe politique » qui reste ici assez vague quant aux explications, il n’y ait plus de magasins d’ouverts, plus d’écoles, plus de transports en communs, plus d’essence, plus de réseau téléphonique, plus de représentant de l’état, plus de docteurs, plus de vivres à acheter, plus d’électricité et ce, pour une durée indéterminée.

Imaginez maintenant que vous êtes ado et que vous vivez seul au milieu de la forêt, à des kilomètres de la ville la plus proche, que les maisons de vos voisins ont été pillées et désertées et que de nombreuses personnes sont mortes victimes d’épidémies. Avouez que le présent peut paraître un tantinet désespérée ? Et pourtant ce qui apparaît au fil des pages, c’est la beauté des deux héroïnes, leur souffle de vie, leur combativité même si elles n’endossent jamais le costume de super-héroïne (tout reste toujours crédible, ce qui est très important à mes yeux ).

La forêt est bien entendu très présente. Elle est à la fois fascinante, majestueuse et terrifiante. Elle est au fil du temps et des épreuves, un lieu de jeu d’enfance, un lieu charnel, un lieu cachette, un lieu de chasse, un lieu de vie. Pourtant, et contrairement peut être à la sensation que j’avais eu en lisant My absolute darling, elle n’est pas le personnage principal.

Ce sont ces deux soeurs qui portent le roman, immobiles physiquement car contraintes par la situation à rester où elles ont toujours vécu alors qu’elles évoluent beaucoup psychologiquement au fil du temps.

Interrogation sur ce qu’il nous reste quand on ne possède plus rien, remise en cause du consumérisme, importance de la culture (une des sœurs danse, l’autre écrit) face au désespoir, Dans la forêt brasse de nombreux thèmes mais si je l’ai lu avec autant de plaisir c’est grâce à l’inventivité de l’auteur. Cela commence dès le début dans la façon d’imaginer comment nous raconter cette histoire et cela se poursuit par de multiples imprévus.

Bref Dans la forêt est un puissant, vibrant, sensuel retour à la nature que je vous conseille vivement !

Et parmi mes lectures d’été, ce ne sera pas le seul « Gallmeister » car j’ai prévu de lire « Mon désir le plus ardent » de Peter Fromm, une histoire d’amour inoubliable, parait-il.

Et vous, vous connaissiez Dans la forêt ?

 

Pin It