bretagne2013 646

 La rentrée cette année a eu ses hauts et ses bas. Les enfants ont repris le chemin de l’école et tout semble bien se passer pour le moment. Les maîtresses ont changé, les copains de classe aussi, le jour de la reprise m’a pincé aussi fort le cœur que les autres années même si je soufflais à l’idée de pouvoir bosser à nouveau dans des conditions normales, sans eux juste à côté du bureau sautant sur le lit ou me tendant dessin ou activités quand je tentais de boucler un article. Côté travail justement j’essaie de prendre confiance peu à peu, de ne plus me « brader » comme j’ai pu le faire dans le passé sous prétexte que je n’ai jamais su vraiment m’affirmer. Je ne passe plus des heures à élaborer des devis, je me paie même le luxe d’avoir le choix entre plusieurs missions et celles dans lesquelles je suis engagée sont riches et jamais routinières. J’apprends tous les jours et j’adore ça.

Miss Zen a eu 4 ans cette semaine. Il parait qu’elle a grandi cet été, je me rends compte aux vêtements mais pas vraiment en la regardant. Elle adore mettre des cœurs sur les photos instagram des comptes que je suis, m’aider quand je prépare des pâtisseries même si elle n’est pas très bec sucré, piquer les échantillons de crème de mes magazines, elle a des clous brillants sur ses chaussures et s’asperge de parfum dès qu’elle peut. Elle joue beaucoup avec son frère mais supporte de moins en moins d’être cantonnée au rôle d’assistante du magicien alors elle se rebelle.  Tous les deux, ils s’engueulent, ils s’embrassent, ils se font des dessins plein de cœurs pour les anniversaires, ils s’énervent, ils ne veulent pas la même chose en même temps, ils rient des mêmes âneries, elle toujours avec son rire de bébé et je voudrais l’enregistrer tellement ce rire est comme un baume.

Le lendemain de la rentrée j’ai perdu mon grand père. Il était hospitalisé suite à une chute, il avait 92 ans bref il fallait s’y attendre mais je ne peux pas m’empêcher de penser à cette carte postale envoyée de Bretagne et qu’il ne lira jamais. Je l’avais vu cet été et trouvé terriblement changé avec cette voix étrange, tremblante, presque féminine même si je reconnaissais ses mots derrière.  Je savais bien que c’était peut-être la dernière fois que je le voyais.

La maison de Corrèze, celle qu’il avait retapé lui-même, celle dans laquelle j’ai plein de souvenirs, celle dont je pourrais décrire les pièces dans les plus petits détails est à vendre comme a été vendue celle où j’ai passé une partie de mon enfance quand mes parents ont divorcé. Je n’ai plus d’endroit où je peux me replonger dans mon enfance, dans mon passé…je n’ai plus de lieux à partager avec mes enfants,  C’est comme si j’avais soudain besoin de preuves concrètes de mon passé, comme si je voulais m’accrocher à elles face aux deuils d’êtres chers, au deuil d’un couple que je pensais heureux mais je n’ai plus rien qu’une toute boîte à biscuits en métal dans laquelle sont rangées quelques photos de moi bébé et gamine.

Je vais avoir un an de plus la semaine prochaine mais dans ma tête j’ai toujours 15 ans quand j’écoute Les cerfs volants de Benjamin Biolay …

19 Comments

  1. Le deuil est toujours une épreuve délicate que la vie nous impose et qu’il nous faut surmonter quelque soit nos sentiments.je n’ai jamais réussi a en faire un correctement alors je n’ai pas de conseils a te donner,mais juste te dire que je pense a toi et que je comprends ton sentiment quand tu dis que tes repères du passe ne sont plus la désormais.je te souhaite de passer cette étape de la vie avec courage.
    Pour ce qui est de cette rentrée je te souhaite plein de boulot mais que du beau 😉 et pour tes enfants une belle année d’écolier!
  2. Bel hommage que tu rends à ton grand pére par ces quelques lignes , bon courage ..
  3. La perte d’un proche, quelque soit son âge, est toujours une immense peine. Votre grand-père sera toujours dans votre coeur. Bon courage. Je pense à vous.
  4. Vraiment touchée par ce post, je ne peux que vous souhaiter plein de courage pour aborder ce nouveau tournant de la vie !
  5. Une page se tourne pour ta famille et toi en cette rentrée, je te souhaite du courage et plein de jolies choses. Le paragraphe sur la maison corrézienne m’a bcp émue…
  6. Courage pour cette étape difficile ! C’est vrai que la maison de mes grands-parents où j’ai passé tant de temps me manque parfois aussi, même si je sais très bien que nous n’aurions pas pu la garder. Par contre dans ma mémoire, chaque parcelle de cette maison est là, habitée des bons moments que nous y avons passé ensemble et y repenser ne me rend plus triste mais me fait sourire… mais ça m’a pris bien des années avant d’y arriver…
  7. Des bises, du chocolat et des cerfs-volants (et les doigts qui se touchent en forme de cœur) pour les moments difficiles et se voir bientôt avec ou sans nos crapauds !
  8. Bon courage à toi Virginie
    J’ai du aussi vivre la vente de la maison de mes grands-parents cette année. J’ai la chance qu’il soit encore là mais nous avons du les installer en maison de retraite (ma grand-mère a Alzeimer et mon grand-père ne peut vivre loin d’elle). Vider la maison de ses meubles, ses livres, ses ustensiles de cuisine d’un autre temps, a été quelque chose de pénible à vivre.
    Je t’embrasse et pense fort à toi.
  9. Marie-Thé Reply
    La disparition d’être cher est toujours difficile à accepter, même quand on s’y attend …
    C’est la vie qui avance, la roue qui tourne, et notre enfance s’évapore avec le temps ….
    Difficile aussi de ne plus pouvoir revenir sur les lieux empreints de nos souvenirs …
    Et voir les enfants grandir nous met de notre réalité : nous vieillissons …
    Et puis les beaux moments de la petite enfance ne sont qu’éphémère, tu as raison de vouloir enregistrer ce rire.
    Tu as l’air d’affronter tout ça avec courage et philosophie, je te souhaite de passer cette étape le plus sereinement possible.
  10. toutes mes pensées pour ce moment douloureux… ton billet est digne des plus beaux que j’ai aimé lire chez toi !
  11. Toutes mes condoléances pour ton papy.
    J’ai connu avec ma mémé en mai dernier.

    Pour le boulot, je vois bien de quoi tu parles …

  12. je suis heureuse pour toi Virginie que tu puisses enfin t’épanouir dans ton travail. Concernant la perte d’un être cher et la vente des maisons d’enfance quand on n’a pas les moyens de les garder je sais malheureusement ce que cela procure en émotion mais tu as bien fait la part des choses. Je suis d’autant plus de tout coeur avec toi que je pense aujourd’hui à ma maman qui aurait eu 84 ans ce jour et qui est partie il y a 10 ans déjà…

    Pour info j’aime beaucoup beaucoup cette chanson de BB et moi je change de dizaine bientôt… eh oui je grandis comme miss Zen !!! Bisous tout plein et bon courage.

  13. Emmanuelle Reply
    Bonjour,

    Je vous ai « découverte » par votre profil FB et les vacances que vous racontiez dans la même région que nous (nous y allons tous les ans). J’ai aimé vos photos de cette Bretagne.
    Votre billet m’a touché tant sur la confiance en soi que sur le deuil.
    Je vous envoie plein de pensées positives et chaleureuses.
    Bien à vous.

  14. ton billet est effectivement très beau …je n’ai plus rien de tout ce que tu regrettes, ni parents, ni grand-parents et bien je pense que ça aide à se tourner vers l’avenir plutôt que vers le passé sur lequel de toute façon, tu n’as plus prise!
    Bisous.
  15. Je ne pense pas trouver les mots justes dans ce genre de situation. Je suis vraiment triste à la lecture de cet article. Ton grand-père avait une place particulière, comme tu l’avais souligné dans certains billets. Continue à penser à lui et à la garder en mémoire comme tu l’as fait. Je suis certaine que tu sauras transmettre des souvenirs et morceaux de lui à tes enfants. Ce passé t’a amenée là où tu te trouves aujourd’hui. Ne l’oublie pas et regarde devant toi.
    Je pense bien à toi. Courage Choco !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It