Si maman si

Futur Tanguy ?

L’autre jour, sur le chemin de l’école, mon fils m’annonce :

Maman plus tard, on ira tous au même travail, vous les parents et moi. On se retrouvera à la récréation.

Euh à la pause café tu veux dire?

Quand la journée sera finie, on rentrera tous ensemble à la maison. Il y aura Papa, toi, moi, ma sœur et mes enfants

Euh et ta femme accessoirement?…mais tu sais quand on est grand, chacun vit dans sa maison et on se rend visite de temps en temps et puis ta femme me supportera peut-être pas.

Non, non mais nous on restera ensemble toute la vie.

J’ai oublié de te préciser qu’il m’a dit vouloir 10 enfants (ajoutant  « au fait où on les trouve? » et changeant de sujet avant même que j’ai le temps de me lancer dans une explication) …moi qui imaginait une retraite avec assez de temps pour bouquiner, prendre une carte d’abonnement au ciné, jardiner, voyager un peu de temps en temps, j’ai comme l’impression qu’il faut que je revoie mon programme.

Blague à part, je me suis demandée si vu la conjoncture économique, mes enfants seront toujours chez moi à 30 ans (au moins pas de syndrome du nid vide, voyons les choses positivement), si j’aurais les moyens de financer leurs études quelque soit leur choix. J’ai pensé à ces jeunes qui sont souvent dans la rue tout simplement parce qu’ils n’ont pas pu compter sur leur famille matériellement et/ou affectivement.

Finalement pour le moment je vais me contenter de le laisser se créer ses petits scénarios, aussi symptomatiques d’une peur de l’abandon soient-ils )

Et toi, tu es parti(e) de chez tes parents à quel âge?

48 Comments

  1. Je suis partie à 18 ans.

    Mon fils va partir cet été à 21 ans. Je n’aurai donc pas un Tanguy à demeure. D’ailleurs il travaille depuis des années (l’âge de 17 ans) pour se faire de l’argent parallèlement à ses études.

    Quant à ma fille, de ce qu’elle dit, elle est pressée d’être autonome.

    • j’avais aussi envie d’acquérir assez rapidement mon autonomie financière car j’étais bien consciente que mes études avaient un coût important pour eux
  2. A 18 ans. Ma fac était à 30km mais deux heures de RER+bus (vive la région parisienne!) soit 4 heures par jour en plus d’une journée chargée…donc une chambre de 9m² en cité U 😮 A 22 ans je partais à 500km de chez moi pour rejoindre l’homme de ma vie.
    Ma petite soeur est encore à la maison à 25 ans bossant depuis cette année, son copain pareil à 27 ans bossant depuis au moins 5 ans…Elle ne s’imagine pas vivre seule une seconde, et lui n’a même pas envie de chercher à partir. Je crois que au-delà des considérations financières qui sont souvent une réalité, c’est une génération de Tanguy, ils sont trop bien à la maison, tu parles on fait tout pour eux tout en vivant leur vie et en plus ils économisent des sous, tout bénef! Et les mamans ne poussent pas dehors parce que même si elles veulent la paix, elles préfèrent largement garder les oisillons au chaud dans le nid :p Comment vont être les nôtres?? A suivre…
    • j’avoue que j’aime trop mon indépendance pour vraiment comprendre qu’on préfère rester chez ses parents passé un certain âge…elle n’a pas envie de vivre avec son copain ta soeur?
      • si si très envie… mais elle attends qu’il prenne l’initiative, ce qu’il n’a pas l’air d’être pressé de faire, il évite le sujet et repousse toujours pour une « bonne » raison 😮
  3. Moi, c’est ma mère qui est partie de la maison!! 😉 Changement de région pour elle, j’ai géré la vente de la maison + la recherche d’un boulot et d’un appart pour moi!! 🙂
    Mais avec les études, les petits boulots étudiants ne sont bien souvent pas suffisant pour pouvoir quitter les parents quand on en a envie! (hormis ceux qui ont papa/maman pour tout payer derrière, évidemment!)
  4. A 21 ans pour me marier … Hé oui, à l’époque il était très rare de quitter la maison pour s’installer seule ou en couple sans le mariage à la clé 😉
  5. moi chui partie à 18 ans… j’ai quitté ma province (enfin, mon village de montagne, pour la ville, la vraie !)
    ça fait bizarre quand même de se dire qu’un jour ils quitteront le nid… même si on ne les fait pas pour soi.
  6. Deux jours de suite que je laisse un commentaire … c’est pas aujourd’hui que le beau temps va revenir
    Je suis partie de chez mes parents à 18 ans (après le bac) pour mes études, étant donné que je me suis installé avec mon copain mes parents on pu partager les frais de logement avec ses parents. J’ai eu la chance de ne pas avoir à travailler pour payer mes études et je remercie mes parents pour ça car grâce à eux j’ai pu rentrer dans la vie active à 21 ans car j’ai pu me consacrer à mes études.
    Pour le constat général je suis d’accord avec Chocophile : Les gens que je rencontre qui sont encore chez leur parents sont des personnes qui travaillent mais qui trouve ça plutôt « pratique » de garder leur salaire comme « argent de poche »
    Par contre effectivement je ne suis pas sûre que dans 10 ou 20 ans ce ne sera pas beaucoup plus dure de faire des études
    • tu peux continuer à laisser des commentaires tu sais )
      tu crois vraiment que tous ceux qui restent chez eux le font par confort?
  7. Je suis partie à 18 ans et bon sang ce que j’ai aimé ça mais tout comme toi je me demande souvent si je pourrai offrir à mes enfants ce que mes parents ont fait pour nous : les études, les séjours à l’étranger… pas gagné du tout.
    • moi aussi j’ai aimé ça et je suis partie à 18 ans et j’étais consciente aussi que cela demandait pas mal de sacrifices financiers à mes parents non pas parce qu’ils me le disaient mais parce que je l’observais ..
  8. Je suis partie cet hiver, à 24 ans. J’ai pu faire mes études à Lyon et n’ai donc pas ressenti le besoin de m’installer seule. Et puis, il y a 2 ans, mon Homme m’a dit qu’il n’attendait plus que moi mais qu’il voulait d’abord que je finisse mes études … Un peu longue à la détente mais j’y suis (et j’y reste !)
    • l’avantage quand on habite une grande ville c’est de ne pas avoir à payer un logement en plus le temps des études
  9. La première fois à 18 ans pour faire mes études, financées par mes parents. Ensuite, une période de chômage vers 23 ans à la sortie de mes études donc sans Assedic à la clé, je suis retournée vivre chez papa maman pour repartir dès que j’ai eu un travail. Et maintenant, il se pourrait que je retourne provisoirement dans le nid, le temps de me préparer un avenir professionnel béton après la fin de mon contrat actuel.
    Je suis une Tanguy à temps partiel, plus par obligation que par choix et je repars toujours le plus vite possible.
    • je crois que c’est le cas aussi de beaucoup de jeunes espagnols qui sont encore chez papa/maman à 30 ans car ils ne trouvent que du travail précaire
  10. ils pourront rester le temps qu’ils voudront, c’est comme ça que je conçois l’avenir… moi j’y suis si bien chez mes parents !
  11. Partie vers 20 ans (habitant chez « belle-maman »), mais dépendante d’eux pendant 4 ans encore après ! Ils ont eu beaucoup de mal à financer mes études, heureusement que j’étais juste à la fac et pas dans une école spécialisée.
  12. Partie à 23 ans, à la fin de mes études que j’ai faites à 30km de chez mes parents, ce qui leur a évité de me payer un logement
    J’espère que mes enfants auront l’opportunité de partir plus tôt et surtout à l’étranger car enrichissant mais là, ça dépendra de nos moyens ….
  13. Moi je suis partie à 17ans… Aussitôt mon diplôme en poche, je suis partie travailler à Marseille et j’ai eu mon petit appartement rien qu’à moi pendant deux ans avant que de rencontrer le père de mon fils… Perso, j’ai toujours dit à mon fils qu’il pourrait rester aussi longtemps que ce qu’il voudrait à la maison… J’en ai qu’un et j’ai vraiment la trouille du jour où il partira…
  14. Je suis partie à 18 ans le temps de faire 3 ans d’études et je suis revenue pour 2 ans et demi quand je travaillais. mais vu que je bossais à 30km, je n’étais que le soir et le weekend, j’étais chez mon homme que je venais de rencontrer! Je suis partie définitivement à 24 ans… c’est raisonnable, non?
  15. Je suis partie de chez mes parents, à tout juste 20 ans après avoir réussi mon BTS.
    J’étais amoureuse, Mr Ex. avait 4 ans de plus que moi et on s’est mis en ménage 😉
  16. J’adore ces petits films que les enfants se font de leur vie future. Mon fils aussi ne se voit qu’avec moi (et il ne veut pas d’enfant, parce qu’il a déjà ses peluches….)

    Je suis partie à 21 ans de chez mes parents, c’était bizarre….

  17. Il est excellent, ton fils =)

    Pour ma part, j’ai fait l’anti-Tanguy, je suis partie à 17 ans!

  18. La mienne est pareille! elle s’assure toujours que même quand elle sera une maman, elle habitera avec nous, si, si elle ne veut pas en démordre!
  19. je suis partie à 19 ans, une fois le bac en poche. Et idem que « un célibat au gout de nutella », j’ai recommencé à supporter ma mère !!
    une vrai libération !! pcq la vie n’était pas vraiment comme c’était prévu, avant, je disais aussi que je ne partirais jamais !
    moi je ne veux pas penser à ça, ça doit être vraiment dur en fait pour les parents de voir ses enfants partir les uns après les autres….
    bouh, je pense pas !!!
    • c’est loin encore mais les enfants il faut les laisser voler de leurs propres ailes un jour je crois pour leur bien même si pour nous ce n’est pas facile (et c’est pour ça qu’il faut exister autrement qu’à travers ses enfants)
  20. 21 ans et toujours chez Papa! Mais pas par confort! Je suis partie vivre 1an en internat à 30km à 14ans pour des raisons personnelles, et je suis revenue vivre avec le paternel à 16ans et depuis ça dure! Mais vu qu’il m’assume seul, et même si j’ai un boulot à côté de mes études (à 30km, 2h de trajet aller/retour), nous n’avons pas les moyens pour me payer une chambre étudiante ou un petit studio… Alors en attendant, on fait avec et on vit tous les deux! Heureusement qu’on s’entend bien! On a plus une vie de colocs qu’une vie de famille 🙂

    Je ne pense pas devenir une Tanguy, vu que mon père va probablement partir vivre à l’étranger, sans moi! ^^

  21. Ma poussette à Paris Reply
    A 18 ans, j’ai quitté ma province pour Paris ! Mais j’y retourne souvent chez mes parents et Le Môme adore, il faut dire qu’il y a un grand jardin !
    Le départ a été progressif comme dans la chanson de Bénabar vêtement par vêtement !
    Bon dimanche
    Steph

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It