Parler d'ma vie

Blogueuse abandonnée

Je suis une blogueuse abandonnée
qui a blogué sans être remarquée
et Elle l’a même pas invité
Pour elle, c’est fini

A celles qui ont voulu la lire
Elle a donné ce qu’elle avait
Mais elle, elle se demande qui elle est
Abandonnée, oui, abandonnée

Qu’est-ce qui lui prend, à celle-là, de nous chanter du Johnny un dimanche matin? Ben c’est que celle-là, son chéri lui a acheté le Elle qui parait normalement que le lundi sauf que même en Province on peut l’avoir le dimanche ! )

Et qu’est ce qu’elle voit, celle-là, dans le classement des blogs féminins les plus en vue du moment? elle n’y est même pas dans le Elle du 8 décembre !!)

Alors forcément elle se lamente, elle pleure, elle s’imagine à la place de celles à qui on a consacré un article, des photos, des interviews (bon je ne dévoile pas le suspense, mais il y en a une que je « connais » virtuellement, que le lis tous les jours et à qui je laisse des commentaires…bravo Miss !)

Et puis comme c’est une fille qui raisonne toujours à chaud puis à froid elle se dit :
– qu’elle n’aurait pas du tout aimé sa tronche dans Elle…déjà qu’en voyant la couverture avec Helena Christinsen, juste sublime à 40 ans, elle a l’impression d’être une grosse vache )
– qu’elle aurait été nulle pour répondre aux questions des journalistes étant donné qu’elle se prend déjà sérieusement la tête sur le moindre TAG )
– qu’elle sait bien qu’elle ne peut pas consacrer assez de temps à la rédaction et aux commentaires qu’il faut laisser sur la blogosphère si on veut un jour atteindre les sommets
– qu’elle ne fait pas assez dans le blog spécialisé et que parler du même sujet tous les jours, elle n’y arriverait pas
– que son blog ne ressemble pas à grand chose par rapport à ceux cités alors qu’elle aurait plein d’idées mais qu’elle est une quiche en feuilles de programmation, que les tarifs d’une relookeuse de blog (devis de 360 euros pour celle que j’avais contacté) ne sont ni compatibles avec son salaire ni avec ses envies de dépense
– qu’elle ne pourrait pas gérer sa soudaine célébrité : tous ces commentaires auxquels elle n’aurait pas le temps de répondre, toutes ces fleurs envoyées à domicile (non fallait pas vraiment), toutes ces envieuses aussi qui vont sûrement cracher leur venin
– qu’elle a déjà commencé de parler d’elle à la troisième personne, c’est dire comme elle pourrait vite choper le chou-fleur
– qu’elle aussi a eu son heure de gloire, vu qu’il y avait une ou deux phrases signées de sa plume dans le Elle de la semaine dernière dans le cadre du Prix des lectrices Elle

Bref elle a fini par se faire une raison )

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It