Tag

vie virtuelle

Browsing

Aujourd’hui je voudrais prendre mon bâton de pèlerin, enfin mon clavier de blogueuse pour mettre à terre une idée reçue encore pas mal répandue. Quand tu dis à quelqu’un que tu es passionnée d’internet, de communication web et de nouvelles technologies, parfois tu perçois un léger mouvement de recul, un petit battement de cil pour chasser la buée dans les yeux provoquée par la pitié. Oui on t’imagine déjà vieille fille, seule devant ton écran, un carton de pizza éventré à tes côtés, vivant dans une semie-obscurité en jogging.

Le virtuel te couperait du monde, de la vraie vie. En ce qui me concerne, c’est tout le contraire qui s’est produit depuis que j’ai ouvert un blog un jour. Je n’étais ni désœuvrée ni seule à l’époque mais timide assurément (je le suis toujours d’ailleurs, si on progresse avec l’âge il reste toujours un fond qui ne se décollera jamais même en grattant très fort et peut-être que c’est mieux ainsi). Agrandir (créer même) son cercle de connaissances et d’amis quand on déménage souvent et qu’on débarque dans une ville où les gens ne sont pas les plus ouverts du monde (si tu es lyonnais, tu peux protester), c’est pas si évident.

J’ai tenté l’option activité mais une fois le cours de danse fini, tout le monde pliait ses affaires et rentrait se doucher/se restaurer/ se coucher. Avec une bonne dose de courage, j’aurais pu lancer un « On va boire un verre ? » à celles qui paraissaient les plus sympas »…j’aurais pu oui.

J’ai cru aussi à la piste « les mamans, papas de mes enfants deviendront des potes… » mais j’ai totalement raté le coche. Est-ce mon côté ours ou est-ce le fait de ne jamais avoir l’air disponible (que ce soit à la crèche ou à l’école, j’ai toujours été en train de courir, guetter l’heure pour arriver à un travail à l’autre bout de la ville?), est-ce parce que j’ai été rarement là à la sortie des classes? toujours est-il que les parents de mon fils je les croise, bonjour, bonsoir et ça s’arrête là.

Au moment où j’étais prête à me déclarer asociale option misanthrope, ma vie sociale a connu un renouveau. J’ai lu, suivi des blogueuses sur Lyon, un jour j’ai franchi le pas d’une première rencontre, puis d’une seconde. J’ai connu des personnes que je n’aurais jamais eu l’occasion de croiser, à qui je n’aurais peut-être jamais parler…y compris dans mon quartier.

Aujourd’hui la mayonnaise a pris et je n’ai pas envie qu’elle retombe. Elle a gonflé grâce aux bras musclés de Camille qui organise régulièrement des soirées Yelp. Même si je commence à connaitre certaines têtes, chaque événement est l’occasion de nouvelles rencontres, de nouveaux lieux et de découvertes et j’adore ça.

C’est comme ça que je me suis retrouvée dans le Nail bar Design Up du 6ème arrondissement avec file d’attente pour avoir des ongles d’enfer. Ce soir là j’ai préféré les cocktails (vodka noire/fraise) au vernis OPI et je t’interdis d’en conclure quoique ce soit )

Avec mes ongles peints, comment aurais-je pu goûter les bonbons de Violette et Berlingot? (les filles il faut que je vienne tester vos dragées, c’est un de mes nombreux vices).

C’est aussi comme ça que j’ai passé un très chouette moment avec des foodista, des gourmandes et des blogueuses culinaires dans le salon de thé si charmant Chez Guillemette. J’avais préparé des muffins poires / crème de caramel au chocolat, tuerie en provenance des Gourmandises de Camille …avec une base pareille, j’avais peu de chances de me louper (promis je mettrai la recette en ligne). Sur la table ce soir là, des toasts, des quiches saumon/poireaux, un cake au pistou, des financiers aux tomates séchées, des petits pots de yaourt si jolis qu’on ose pas les ouvrir, un carrot cake que mon fils me réclame à corps et à cri depuis, du champagne à la fraise (et plein d’autres choses) …on est même reparties avec un doggy bag )

Alors digital woman peut-être mais plus sociable aussi !

Et toi, ton expérience, ton avis?

Pin It