Tag

spécialité bretonne

Browsing

Voilà les vacances c’est fini. Si je n’ai pas trouvé le retour particulièrement difficile (le beau temps attendait à Lyon cela aide beaucoup…je me souviens d’un retour sous un temps dégueulasse, froid et gris à Paris en septembre pourtant après un séjour ensoleillé en Guadeloupe, là le moral retombe de suite ), c’est un peu plus compliqué de faire comprendre à ceux qui ne travaillent pas et qui ne reprendront l’école que dans quasi 1 mois (non, non je compte pas), que non ils ne peuvent pas venir chahuter juste à côté de mon coin bureau, oui il va falloir attendre avant que je leur prête un peu d’attention (c’est pas comme si on venait de passer deux semaines ensemble quasi 24h sur 24h), que MOI je dois bosser et que j’ai un minimum de calme. L’autre côté chouette de la reprise est que je peux pâtisser à nouveau et c’est dans le livre Vive les desserts d’Eric Jubin, chef breton, que j’ai pioché adaptant un grand classique pour réaliser ce far aux figues.

Ingrédients pour un far aux figues

5 oeufs
100 g de sucre de canne
1 pincée de sel
120 g de farine
50 cl de lait entier
20 cl de crème
8 cl de rhum brun
25 g de beurre
une dizaine de figues fraîches

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre et le sel. Ajoutez la farine tamisée et mélangez vivement de manière à ce qu’il n’y ait pas de grumeaux. Délayez peu à peu avec le lait, le rhum et la crème.

Beurrez généreusement un plat à gratin (rectangulaire et plus grand que le mien qui est plus un plat à soufflé), déposez au fond des quartiers de figues, versez par dessus votre appareil et mettez au four pour 40 minutes environ à 165° (à adapter selon votre four, le dessus doit être légèrement doré et l’appareil ne doit plus être tremblotant).

Laissez refroidir à température ambiante et dégustez (ou laissez quelques heures au frigo, personnellement je le préfère ainsi).

far aux figues

 

Verdict ?  Ce far aux figues est bien onctueux (la cuisson aurait été plus uniforme avec un moule plus large), pas sec. Si vous ne craignez pas que la couleur de votre flan soit un peu plus brune, n’hésitez pas à remplacer le sucre de canne par du sucre muscovado, avec les figues cela se marie très bien.

Si pour vous, le far c’est aux pruneaux et c’est non négociable, je vous invite à reprendre cette recette (qui est pour moi, pour le moment, la meilleure recette jamais testée de far, oui rien que cela) ou en version gourmande avec du salidou.

Et vous le far, vous aimez cela ? comment ?

A défaut de pouvoir aller en Bretagne aussi souvent que je le souhaiterais, je m’arrange pour « bretonniser » mon quotidien en admirant les photos de Simplythebreizh, de KlineduBois ou de Fanny (comment peut-elle avoir aussi peu d’abonnés avec les magnifiques couchers de soleil qu’elle poste ?) ou en testant régulièrement de nouveaux desserts made in Brezh, surtout depuis que j’ai découvert la revue Bretons en cuisine. J’avais envie de préparer des crêpes pour un goûter et j’ai suivi la recette de la pâte à kouing bigouden pour des pancakes à déguster au son du biniou (ou d’Auden).

Ingrédients pour 20 pancakes

2 oeufs
50 g de beurre demi-sel
40 cl de lait
300 g de farine
40g de sucre
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans un saladier, versez la farine et la levure (tamisée), le sucre et le sel. Faites un puits et cassez les oeufs. Ajoutez le lait froid (mais pas glacé) et le beurre fondu. Mélangez tous les ingrédients de manière à obtenir une pâte assez épaisse mais homogène. Faites chauffez une poêle spécial crêpes, versez une petite louche de pâte dans votre poêle chaude. Dès que la pâte fait des bulles, retournez la. Dégustez vos pancakes tièdes.

pancake breton

pancakes breton 2

Les crêpes c’est peut-être un des desserts les plus économiques (des ingrédients non onéreux et limités), les plus faciles et les plus simples qui existent, voici une façon de changer un peu si comme moi, vous en faites assez souvent. La pâte n’est pas sucrée, il est donc tout à fait possible de les déguster avec une garniture salée.

Je n’avais pas de salidou sous la main mais cela a été l’occasion de goûter la crème de chocolat marrons glacés d’Aix &Terra (entreprise qui se trouve à Mirmande, très joli village drômois que je vous conseille de visiter si vous êtes un jour dans le coin). Il ne s’agit pas vraiment d’une pâte à tartiner car la consistance est assez différente. Cette crème, à la fois onctueuse et légère, est élaborée avec du chocolat noir et au lait Valrhona (et vous savez tout le bien que je pense de Valrhona), de la crème de marron glacée d’Ardèche et d’une pointe de vanille de Madagascar. Elle est vraiment délicieuse .. .difficile de ne pas y plonger directement une petite cuillère.

Crème de Chocolat & marrons glacés Ambiance (1)

J’ai aussi aromatisé une glace maison en mettant tout simplement deux grosses cuillères de cette crème de chocolat et marrons glacés dans une crème anglaise…pas trop sucré, c’est très bon avec une poire pochée et une sauce au chocolat.

fondant baulois

Mes résolutions de mettre la pédale douce sur le sucré sont tombées pile poil au moment où je recevais dans ma boîte aux lettres, cette spécialité de La Baule que je ne connaissais pas mais dont le descriptif titillait déjà mes papilles, Le Fondant Baulois®.

Mise à l’épreuve ? test de mon degré de motivation ? toujours est-il que j’ai attendu sagement le week-end pour la dégustation malgré le fait qu’en ouvrant la petite boîte rouge dans lequel il est rangé, toutes les cellules de mon corps s’affolaient déjà devant cette vision chocolatée. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le Fondant Baulois®, c’est un gâteau au cacao et à la fleur de sel de guérande (ce qui lui donne une petite touche caramélisée) sous une fine couche légèrement meringuée. Il est fabriqué uniquement à La Baule dans un petit laboratoire mais peut s’acheter en ligne www.lefondantbaulois.com.

fondant baulois 7

fondant baulois5

J’ai donc mis sous clef ledit gâteau jusqu’à dimanche. Rien qu’en coupant une part, j’ai saisi que le mot fondant n’était pas galvaudé. J’avais préparé une chantilly maison parfumée à la fève tonka mais selon les goûts, on peut servir cette spécialité avec une glace, une crème anglaise ou des fruits frais (ou le déguster seul si vous voulez vous concentrer sur la saveur du chocolat). Silence après une première bouchée, puis à la seconde suivies de « hum c’est trop bon » « tu m’en as coupé une trop petite part » « encore« . Je me suis contentée d’une très très fine tranche (mais vous n’êtes pas obligé de me croire) et j’ai adoré ce petit goût salé marié à la puissance du chocolat, cette texture fondante et onctueuse (qui diffère de celle que je connais quand je prépare des fondants au chocolat) et la petite couche un peu plus craquante au dessus. Vraiment délicieux, gourmand, LA spécialité pour les fondus de chocolat !

fondant baulois 2

fondant baulois 3

Je vais même pouvoir reprendre une part de Fondant Baulois® sans mettre à terre mes bonnes résolutions en allumant la bougie qui accompagnait le gâteau et qui sent le chocolat. Bon ok c’est pas tout à fait pareil : )

fondant baulois 6

Sachez que le Fondant Baulois® lance un concours photo pour les vacances de Pâques intitulé « Mon Fondant Baulois à moi ». Il s’agit de poster sur la page Facebook du Fondant Baulois® du 20 avril au 20 mai une photo mettant en scène ce gâteau avec à gagner toute la gamme du Fondant Baulois® (la barre, 3 fondants baulois®, ZeCake®, le gâteau Nantais® et la bougie au chocolat®).

Bon ça m’a donné envie d’une part tout ça …je vais allumer ma bougie : )

Pin It