Tag

salidou

Browsing

far breton 2

Depuis quelques jours, les températures avoisinent les 30° degrés l’après-midi dans certaines régions de France, il eut été donc judicieux que je propose une recette de glace ou de sorbet sur ce blog …oui mais voilà depuis que j’ai repéré ce far breton au salidou dans le petit livre consacré au caramel au beurré salé de Marabout, cela a viré à l’idée fixe mais rien ne vous empêche de garder sous le coude cette recette pour les premiers frimas de l’automne.

Ingrédients

20 pruneaux
2 cuillères à soupe de rhum
1/2 de lait demi-écrémé ou entier
200g de salidou maison
3 oeufs entiers
20g de sucre
125g de farine

pour le salidou maison
200g de sucre
100g de beurre salé coupé en petits dés
2 cuillères à soupe d’eau
150 ml de crème liquide

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Dans une casserole, mettez le sucre et l’eau, mélangez hors feu. Mettez la casserole sur le feu et ne touchez plus au mélange sucre/eau jusqu’à ce que votre caramel prenne une couleur ambrée. Retirez du feu et ajoutez peu à peu la crème liquide (attention aux projections). Si votre caramel fait des morceaux, remettez sur feu doux et remuez jusqu’à dissolution. Ajoutez alors hors feu le beurre salé en petits dés et en plusieurs fois. Versez dans un bocal en verre et laissez refroidir à température ambiante.

Une fois que le salidou est prêt. Mettez dans un bol les pruneaux, arrosez les de rhum et recouvrez-les d’eau chaude afin qu’ils gonflent. Dans une casserole, mettez à chauffer le lait et le salidou (étape que vous pouvez passer si votre salidou n’a pas encore pris et est encore bien liquide) jusqu’à ce que celui-ci fonde. Laissez tiédir. Battez les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse, ajoutez la farine et fouettez jusqu’à obtenir une pâte liste. Terminez par le lait au caramel.

Dans un moule tapissé d’un papier sulfurisé (pour qu’il adhère bien au fond et bords du moule, humidifiez le légèrement du côté moule), versez la pâte puis repartissez le plus uniformément possible les pruneaux que vous aurez égouttés.

Mettez au four préchauffé th 180° pendant 35 minutes, le dessus doit être doré. Laissez complètement refroidir avant de découper et déguster.

far breton 4

Verdict ? Ni pâteux, ni étouffant, le goût du caramel est discret mais très agréable. C’est tellement moelleux qu’il est difficile de ne pas en reprendre une seconde part après la première.

Et vous, le far vous aimez ça ?

cheesecake breton

Quoi on vous aurait menti, le cheesecake serait d’origine bretonne ? rassurez-vous le kouign-amann a encore de beaux jours devant lui, j’avais juste envie de prolonger la saveur de mes récentes vacances en Bretagne en mettant un peu de cette région dans un de mes desserts préférés. Je me suis inspirée de la recette trouvée dans  le livre Caramel eu beurre salé, le salidou : les 30 recettes cultes (que du bonheur comme dirait l’autre !) de la collection les tout-petits de Marabout et je l’ai adapté selon mon idée pour vous présenter ce cheesecake breton.

Ingrédients

750g de philadelphia
150g de caramel au beurre salé maison ou pas
4 oeufs
1 fève tonka
1 pincée de sel
125g de palets breton
40g de beurre
4 cuillères à soupe de gelée de pomme
1 feuille de gélatine
4 gavottes émiettés

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Préchauffez le four à 150°C. Écrasez les palets bretons, faites fondre le beurre, mélangez les deux et tapissez le fond du moule à charnière (j’ai utilisé juste le fond du moule sur lequel j’ai posé une feuille de papier sulfurisé puis mon cercle de pâtisserie réglé à 18cm pour obtenir une belle hauteur) et réservez au frigo.

Assouplissez au batteur le philadelphia pendant 5 minutes puis ajoutez le caramel au beurre salé, la pincée de sel et la fève tonka râpée et battez à nouveau deux minutes. Ajoutez un par un les oeufs en battant la préparation entre chaque oeuf pour qu’ils soient bien incorporés.

Enfournez pendant 1 h (si le dessus du cheesecake commence à craqueler, arrêtez le avant) puis laissez le refroidir dans le four, porte entrouverte. Mettez au frigo minimum une nuit.

Le lendemain matin, faites chauffez dans une casserole la gelée de pommes (j’en ai utilisé une à l’hibiscus vraiment excellente reçue dans une des gastronomiz box). Ajoutez la feuille de gélatine qui vous aurait trempé dans un bol d’eau froide et égoutté. Bien incorporez. Répartissez uniformément cette gelée sur le dessus de votre cheesecake. Laissez prendre au moins une heure au frigo puis parsemez de gavottes émiettées.

cheesecake breton bis

cheesecake breton 4

Verdict ? Visuellement il est appétissant et haut comme je l’ai souvent voulu sans l’obtenir. L’astuce c’est d’utiliser un moule avec un petit diamètre et de partir sur une base de 750g de fromage même si cela semble beaucoup. J’ai essayé beaucoup de biscuits secs pour la pâte et avec des palets bretons c’est vraiment parfait, pas trop sec, pas bourratif.

J’ai été un peu déçue par le fait que le goût du caramel dans mon appareil ne soit pas plus marqué : est-ce parce que j’ai utilisé un caramel au beurre salé de mauvaise qualité ?. A moins qu’il n’ait fallu panacher le philadelphia avec du mascarpone pour apporter un peu de douceur . Si jamais vous testez, tenez moi au courant. Par contre la gelée aux pommes et les éclats de gavotte, c’est juste trop bon ! (et surtout n’achetez pas des éclats de gavotte tout prêts cela revient beaucoup plus cher et puis écraser des gavottes ça prend 5 secondes).

Bon je vous emmène en Bretagne avec moi ? (Anne-Laure T , tu viens ? )


Ce n’est pas parce
qu’il fait bon, voire chaud que je vais me priver de dessert. La
solution? quelque chose de frais, de rapide et de facile à réaliser comme un tiramisu au salidou !

Qu’est ce qu’il te faut?

400g de mascarpone; 4 oeufs; 120g de sucre; 20 sablés bretons; quelques cuillères de salidou 

Et maintenant qu’est-ce que tu fais ?

Bats le sucre avec les jaunes d’œufs dans un saladier jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoute le mascarpone et fouette vivement. Monte les blancs d’œufs en neige bien ferme. Incorpore-les délicatement à la préparation.

Répartis la moitié des sablés émiettés et un peu de salidou (préalablement tiédi pour qu’il se liquéfie et se répartisse plus facilement) dans un plat familial ou dans des verres, des coupes (c’est plus joli côté présentation). Verse dessus la moitié de la préparation, mets le reste des sablés émiettés, du salidou et le reste de la préparation.

Réserve au moins 4h au frigo (l’idéal étant une nuit entière) avant de déguster. Au moment de servir, nappe avec un peu de salidou pour la présentation.

Tu peux remplacer le salidou par un caramel au beurre salé maison.


Verdict? c’est bon mais ça ne ressemble plus vraiment à un tiramisu…peut-être parce que je n’ai pas mis autant de sablés qu’indiqués dans la recette. Je trouve que le résultat est un peu trop « ton sur ton » ou plutôt « goût sur goût », le caramel ne tranche pas sur l’appareil. Mais qu’il n’y ait pas de méprise, ça se laisse manger sans souci )

Et puisqu’on parle gourmandise, que ferais-je, que serais-je sans lui?

au pied de mon arbre, qu’il fait bon, fait bon dormir …

Pin It