Tag

reprise études

Browsing

Après un an de réflexion, de doutes (ils sont toujours là), de questions sans réponse, j’ai sauté le pas et fin septembre, je reprends le chemin de la fac après une pause de plus de 12 ans.

Des hésitations il y en a eu parce que je suis maman et que cette décision a quelques conséquences; parce que les frais fixes ne changeront pas; parce que je n’ai aucune garantie de travail par la suite et que j’avais jusqu’à présent comme on dit la stabilité de l’emploi (à vie en plus); parce qu’on est des millions à exercer un boulot purement alimentaire alors pourquoi ne pas s’en contenter comme tout le monde?

Malgré tout, un jour, mon envie de changer d’orientation professionnelle a été plus forte que ces petites voix qui me susurraient que ce n’était pas raisonnable, que c’était le caprice d’une éternelle insatisfaite. J’ai demandé et rempli un dossier à un master pro en communication internet, j’ai été convoquée à un oral d’admission (et toutes vos ondes positives ont porté leurs fruits) et j’ai reçu une réponse positive le 13 juillet dernier.

J’ai sauté de joie mais je n’ai pas ouvert le champagne…j’attends le jour où je trouverai du boulot dans ce domaine.

Je mesure que le rythme (concentré sur quelques mois pour la partie théorique) va être intense et sûrement plus difficile pour moi que pour quelqu’un d’une vingtaine d’années déjà dans le bain, que l’emploi du temps familial va perdre en souplesse (par rapport aux horaires de garde, aux rendez-vous médicaux) puisque je passe de 50% à 100%.

Autour de moi, on me félicite et on ajoute tout de suite après que « je suis courageuse » mais en vérité je suis morte de trouille à l’intérieur : peur de ne pas pouvoir rembourser ce prêt personnel pour compenser mon absence de demi-salaire, peur de ne pas faire le poids face aux jeunes étudiants, peur de ne plus être assez disponible pour mes proches, peur de ne plus pouvoir consacrer de temps à mon blog..

Prendre un tournant à 35 ans, c’est aussi particulièrement excitant, surtout quand on a le sentiment d’être dans un cul de sac depuis 1 an et demi. Des nouvelles rencontres, expériences, connaissances et l’espoir que ce virage se concrétise professionnellement, c’est à cela que je pense quand la panique m’envahit.

Et toi, tu as déjà négocié un grand virage dans ta vie?

Pin It