Tag

relations mère-fille

Browsing

Pourquoi quand tu cherches une photo de mère et de fille dans google images, tu tombes forcément sur un tableau très cucul la praline ? Pourquoi les mères ont toutes un sourire resplendissant ? C’est un peu comme dans les fictions, les gamins y sont quasiment toujours adorables, même dans les pires situations. L’autre jour, je jubilais presque en découvrant un enfant un peu agité dans le film Tellement proches..Nullipare, je t’avertis au passage, y a tromperie sur la marchandise mais elle n’est pas remboursable )

Bref j’avais l’intention trouver quelque chose de pas trop niais pour illustrer ce billet consacré tu l’auras compris, à mes relations avec Miss Zen. En passant, Miss Zen a été un pseudo choisi sous endorphine à sa naissance (je ne vois pas d’autres explications) et si elle n’a rien d’une tornade, Miss Bouderie lui irait bien mieux aujourd’hui. Mais c’est une autre histoire.

La tendance pot de colle je l’avais déjà connu avec le fiston, le côté je t’attrape par le bas du pantalon quand tu es devant le bac de l’évier en train de te demander pourquoi tu n’as pas de lave-vaisselle ou quand tu penses avoir droit à un minimum d’intimité en refermant la porte des toilettes et qu’au bout à peine de deux secondes, il t’appelle et vient se planter devant la porte (quand il ne l’ouvre pas carrément).

Cette fois j’ai passé la vitesse supérieure. Maintenant que ma fille marche toute seule, je pensais qu’on aurait gagné une certaine liberté elle et moi. Soit elle circule à sa guise de pièce en pièce et surtout elle peut maintenant déménager régulièrement la totalité de sa chambre dans le salon…chouette )

Mais ce nouveau pas dans la longue marche vers l’autonomie se double de ce que je serais tentée d’appeler l’effet greffon.

Est ce liée à une année où j’ai délégué une bonne partie des activités, sorties, temps libre avec les enfants au papa pour me consacrer à mes chères études?

Toujours est-il que depuis un mois, Miss Zen s’est transformée en super glu. Si tu veux savoir où elle est dans l’appartement, cherche-moi, il est plus que probable qu’elle se trouve alors dans un périmètre extrêmement proche. Si j’oublie de fermer la porte de la salle de bains, je finis systématiquement la douche avec une spectatrice (ça a un côté « lever du roi ») qui ne rate pas une seconde de cette action pleine de rebondissements : shampoing, après shampoing, rinçage.

Si je m’éclipse vers le coin-bureau de la chambre, même le plus discrètement possible, dans les minutes qui suivent, elle rapplique, met la main sur la souris de l’ordinateur et m’ouvre 10 fenêtres.

Elle ne cesse de m’observer et note tout : vernis, maquillage ou robe. Quand je m’absente pour la soirée, c’est une litanie de « elle est où maman? qu’est ce qu’elle fait? » J’ai bien tenté de la refiler au papa histoire qu’on respecte un peu les schémas traditionnels pour une fois. Tu sais le fameux « les garçons et leur mère » « les filles et leur père » mais dixit la Miss « il n’est pas assez doux » (rapport à la barbe de trois jours ?).

Depuis l’homme s’est rasé mais ça n’a pas suffit …)

Un œdipe mère-fille tu crois que ça existe?

crédit photo : the half-blood prince, flickr

Pin It