Tag

qui sera le prochain grand pâtissier

Browsing

qui-sera-le-prochain-grand-patissier-1024x576

Hier soir avait lieu, sur France 2, le premier volet de la nouvelle émission de pâtisserie, Qui sera le prochain grand pâtissier ? Encore diront certains, jamais assez aurais-je envie de répondre, surtout lorsqu’il s’agit de pâtisserie d’un si haut niveau avec 10 jeunes travaillant déjà et s’affrontant pour ce premier grand concours professionnel de la pâtisserie.

Côté jury, on retrouve le même schéma que dans d’autres émissions : des chefs pâtissiers pour juger (Pierre Marcolini, Christophe Michalak, Christophe Adam, Philippe Urraca) et une femme, Virginie Guilhaume, pour présenter.

La première épreuve nous plonge tout de suite dans le sujet, les candidats devant répondre à la question suivante : si vous étiez un dessert, lequel seriez vous ? Il s’agit donc d’imaginer un gâteau reflétant sa personnalité (à l’heure actuelle je suis toujours incapable de répondre à cette question). Très vite, on s’aperçoit que le niveau est très haut rien qu’à voir les gestes, les idées, les techniques à l’œuvre. Sur l’écran défilent quelques explications sur la meringue française, le sablé reconstitué ou la dacquoise par exemple mais trop rapidement pour qu’on puisse noter quoique ce soit. Comme je live-tweet l’émission en même temps, j’ai à peine le temps de les lire mais sachez que si vous voulez retrouver ces définitions ou vous lancez dans les recettes proposées (bon courage !), elles sont sur la page facebook de l’émission.

Ne me demandez pas pourquoi mais j’ai un coup de cœur dès le départ pour Yann mais lorsqu’il présente son C’est pour ma pom à base de pomme verte et yuzu et avec une si jolie présentation, je ne regrette pas ce choix. Les créations des autres candidats sont tout aussi réussies qu’il s’agisse de la tarte au citron revisitée de Brahim, du flower power d’Audrey ou du Saint Honoré vanille/caramel d’Amaury.

J’apprends au passage ce qu’est une main de boudha (?), un agrume typique d’Asie avec lequel Camille (la jeune femme, 19 ans) aromatise son riz au lait, j’admire la technique du sucre tiré que je n’avais encore jamais vu, je suis épatée du niveau de chacun même si deux sont recalés car leur dessert sont moins aboutis selon le jury.

Mathieu et Camille (le jeune homme…non ici on ne rebaptise pas les candidats de prénoms grotesques comme dans certaines émissions) se retrouvent donc en épreuve éliminatoire et lorsqu’ils découvrent qu’ils vont devoir revisiter la tourtière, spécialité aux pommes du Lot et Garonne à la pâte plus fine que du papier de cigarette et ultra technique à travailler, ils ont leur tête des mauvais jours et on les comprend. C’est Janie, la reine de la tourtière qui les briefe et elle ne rigole pas avec cette tradition. Il faut l’entendre grincer des dents alors que les candidats pliés en deux sur leur table de travail tentent de reproduire les gestes qu’ils ont vu un peu plus tôt. Mathieu comme Camille décident de présenter la tourtière en dessert à l’assiette, Janie lance des regards affolés en se demandant où est passé l’original mais en goûtant la version exotique proposée par Camille, elle semble soudain plus convaincue. C’est Mathieu qui est le premier éliminé de cette émission.

Dans l’étape suivante, les 9 candidats restants se séparent en trois groupes et partent en formation chez trois grands noms de la pâtisserie française. Ce qu’ils ne savent pas c’est qu’ils sont évalués pendant leur formation par la personne qui les accueille. L’émission alterne alors trois types de séquences correspondant à trois ambiances assez différentes dans l’univers de la pâtisserie :

-service d’un très grand restaurant avec Claire Heitzler qui n’a pas l’air commode (mais à 30 euros le dessert, on comprend que tout doit être irréprochable) et dressage à la dernière minute à l’assiette
-pâtisserie de montagne à Serre Chevalier avec Patrick Chevalot et rythme de travail bien particulier (sur le pont à 3h 30 du matin pour que les commandes puissent partir à l’heure dans le restaurant d’altitude, quantités à produire impressionnantes -plus de 400 gâteaux-)
– boutique pâtisserie à Vannes du MOF glacier Alain Chartier et formation en sculpture sur glace

L’émission se termine avant que le nom des 3 candidats jugés les moins convaincants lors de leur formation soient révélés et contrairement à d’autres émissions culinaires, je me surprends à penser « déjà la fin? ».

Aucune coupure pub, pas de montage pour ridiculiser un candidat ou le monter en épingle pour en faire une cible idéale sur twitter, des réalisations épatantes, du travail, de l’imagination, de belles images, des épreuves variées…et l’envie de déguster l’une des sublimes pâtisseries que l’on vient de voir !

Vivement mardi prochain : ) (et en plus une des épreuves aura lieu à Lyon )

Et vous, si vous étiez un dessert, vous seriez lequel ?

 

Pin It