Tag

portugal

Browsing

Au détour d’un marché couvert à Madrid, je suis tombée sur les pastéis de Nata, ces délicieux petits flans que j’avais découvert à Lisbonne, dans le quartier de Belem. Bien entendu, j’ai succombé à la tentation et de retour en France j’ai cherché la recette, l’unique, la vraie, celle donnée sur Tasca da Elvira, blog consacré à la cuisine portugaise.

J’ai été un peu effarée par la quantité d’oeufs employée (l’ingrédient principal Virginie B) mais je voulais vraiment suivre la recette pour retrouver le goût des authentiques petits flans. Je te conseille de diviser par deux les quantités  car je me suis retrouvée avec un nombre impressionnant de pastéis (plusieurs fournées) et aucune amie blogueuse sur place pour partager…quel dommage ))

Qu’est ce qu’il te faut? (tu peux faire 15 à -20 flans selon la taille des moules )

– 400 g de pâte feuilletée
– 300 g de sucre
– 2 œufs + 6 jaunes
– 5 dl de lait
– 2 cuillères à soupe de farine
– 1 dl d’eau
– beurre, farine

Et maintenant qu’est ce que tu fais?

Tu préchauffes ton four à la température maximum (250ºC, dans mon cas) et tu beurres des petits moules à muffins en aluminium. Tu étales finement la pâte feuilletée à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (ou tu te contentes de la dérouler mais tu ne fais pas comme moi, tu n’achètes pas du premier prix casino, elle sent mauvais, cela ne donne pas envie d’en manger !. Tu découpes des disques de pâte de taille adaptée à celle des moules puis tu fonces les moules avec les disques de pâte, côté humide vers l’extérieur. Presse bien du bout des doigts pour bien faire adhérer la pâte aux moules.

Dans une casserole, mets l’eau et le sucre et fais chauffer en remuant jusqu’à obtenir un sirop.  Réserve.

Bats les oeufs avec les jaunes dans une jatte et ajoute la farine préalablement dissoute dans un peu de lait et le lait restant. Mélange bien puis verse le sirop en fil sans cesser de remuer.

Fais chauffer la préparation dans une casserole jusqu’à ce que la crème change de consistance et s’épaississe un peu comme une crème pâtissière (dans la recette originale, elle conseille de chauffer au moins 10 minutes au bain marie mais avec cette méthode ma crème ne changeait pas de consistance). Répartis alors la crème dans les moules.

Pose les moules sur la plaque du four et enfourne à 250ºC pendant environ 25 minutes, où jusqu’à ce que les petits gâteaux soient bien dorés. (j’ai fait deux fournées plus 3 tartelettes avec la quantité indiquée)

Retire les pastéis de nata du four et laisse les refroidir avant de démouler. Sers les pastéis à peine tièdes ou froids, en accompagnant avec du sucre glace ou de la cannelle moulue.

Verdict ? Un délice Angélita…une bouchée et te voilà transportée devant le château de Sao Jorge qui offre un panorama exceptionnel sur Lisbonne …tu l’entends ce morceau de fado?

Les 2 gagnantes du dernier Weekly chocolate qui vont recevoir une photo sur toile sont :

Papillote et C’est quoi ce bazar

( j’ai changé la gagnante, LMO allant testé aussi la photo sur toile avec Bonjourtoile)

Bravo  à vous 2 et rendez-vous samedi pour un nouveau Weekly chocolate  !

J’ai envie de changer de métier, notre loyer est trop cher, nos voisins sont antipathiques, les enfants sont encore petits alors c’est décidé on part vivre ailleurs !!


Ailleurs, ailleurs mais où ? a demandé l’homme (sa préoccupation principale étant de savoir s’il pourrait continuer à se procurer sa dose quotidienne de presse française) ?


Partons en Angleterre ais-je lancé …j’interrogerai les hommes dans la rue prétextant une étude ethnographique sur l’accent des anglais quand ils parlent français, je m’offrirai un faux trench Burberry, j’aurai une collection de chapeaux de pluie, l’été on passera nos vacances dans les Cornouailles ou en Bretagne, on partira en week-end en Irlande ou en Ecosse, on aura une maison avec des bow-windows et de la moquette partout, nos enfants seront bilingues et auront le sens de l’humour façon british

Tu réaliseras très vite que les anglais sont moches et que Jude Law est une exception, tu seras déprimée après 3 jours de pluie, tu pesteras contre les tâches sur la moquette et nous serons obligés de revenir en France pour faire soigner nos enfants étant donné le système de santé anglais a répondu l’homme

Bon alors partons en Espagne..j’apprendrai à danser le flamenco, nous irons en amoureux en Andalousie, j’interrogerai les hommes dans la rue prétextant une étude ethnographique sur l’accent des espagnols parlant français, nous nous coucherons à point d’heure, tu feras la paëlla comme un dieu…

Je te rappelle que j’ai fait Allemand seconde langue, que je n’aime pas les fruits de mer et que tous les espagnols ne ressemblent pas à Gaël Garcia Bernal a rétorqué l’homme de plus en plus rabat-joie

Oublie l’Angleterre, oublie l’Espagne, si on partait s’installer en Italie ? tu mangeras des pâtes autant que tu voudras, tu croiseras tous les jours des femmes très élégantes, nous découvrirons Rome, Florence, la Toscane, Capri…et je fantasmerai sur l’accent italien…

Tu oublies un petit détail :Berlusconi ! m’asséna-t-il

(en fait je ne connais de beau portugais alors…)

Alors faisons nos bagages pour Lisbonne, la ville aux 7 collines, aux pastéis de nata, la ville au micro-climat…le samedi soir on ira écouter du fado et boire de la sangria…le dimanche on partira pique-niquer au bord de la mer…

Bien entendu l’homme a encore trouvé des contre-arguments (le fado à haute dose risquait de rendre nos enfants dépressifs) et j’ai compris qu’il était vain de chercher ailleurs le bonheur qu’on a parfois juste devant soi…

Edit 1 : dans la vraie vie, l’homme n’est ni franchouillard ni pantouflard….je profite juste de ce blog pour me donner le beau rôle )

Ceci est un billet pour Aude sur le thème Vivre ailleurs

Pin It