Tag

port de plaisance

Browsing

… rouge et blanc ou aussi gros que celui-ci je gagnerais probablement beaucoup d’argent comme les propriétaires des bateaux accostés à Port Camargue, plus grande marina d’Europe comme à Port Crouesty où j’étais en vacances cette année.

La taille de mon embarcation ne m’empêcherait probablement pas de vomir tripes et boyaux…le pied marin ça ne s’acquiert pas en quelques minutes et je me souviens d’une traversée pour Marie-Galante en Guadeloupe où j’ai maudit les cachets homéopathiques sans effet sur mon estomac qui se soulevait chaque minute (à moins que ce ne soit la vision d‘Amour, gloire et beauté diffusée sur une télé dans la salle où j’étais assise).

Au bling bling des yachts, je préfèrerais probablement l’élégance d’un voilier  mais serais-je plus douée pour manœuvrer à bâbord ou à tribord que pour réussir un créneau avec une voiture ?

Je me mettrais près de la proue pour crier « I’m the king of the world » mais sans Céline Dion en musique de fond pour éviter les tempêtes. Je ne planterais pas de drapeau tricolore ou breton comme j’en ai vu cet été… ces marques identitaires me dépassent un peu.

Peut-être que je pourrais me contenter d’un hors bord sans trop m’éloigner des côtes…de toute façon l’idée de jeter l’ancre en pleine mer avec autant d’eau sous mes pieds me donne plutôt des sueurs froides qu’autre chose.

Finalement rester sur les quais des ports du monde à écouter teinter les mats et à admirer les couchers de soleil nimber de rose tous les bateaux me convient aussi bien….tant pis si on ne me déclame pas oh capitaine, mon capitaine… je crois que je m’en remettrais )


Et toi, tu t’imagines sur un voilier, une barque, un plaisancier?


Avoir des parents migrateurs cela peut être un peu déstabilisant quand on est enfant mais cela a l’immense avantage de pouvoir poser ses valises dans des endroits différents au fil des ans. Après Carro et Pézenas, j’ai découvert cet été la cité maritime du Grau du Roi/ Port-Camargue.

J’avoue que j’avais une idée plutôt fausse de cette station balnéaire très connue : j’imaginais une enfilée de grands immeubles, du béton et des plages surpeuplées. J’ai découvert un quartier très vert, des hébergements qui dépassent rarement quelques étages, des sentiers piétonniers et des pistes cyclables à foison, des restaurants les pieds dans l’eau, la plus grande marina d’Europe et une plage où on n’a jamais marché sur la serviette du voisin.

Bien-sûr trouver une place en voiture signifie en plein mois d’août tourner pendant pas mal de temps. Comme dans tous lieux touristiques, les boutiques de souvenirs d’un goût douteux sont légions et les attrape-touristes aussi mais j’ai aimé me balader le long du lac Salonique, être aux portes de la Camargue en à peine quelques minutes,  pouvoir me rendre à la plage à pied et m’imprégner peu à peu de cette ambiance méditerranéenne.


Et toi, la Camargue tu connais ?

Pin It