Tag

pierre herme

Browsing

Les diamants sont éternels parait-il, sauf lorsqu’il s’agit des sablés diamants de Pierre Hermé. Je ne sais même pas pourquoi je vous cite ce titre, les James Bond faisant partie des films qui m’ennuient prodigieusement quelque soit le héros masculin (oui vous pouvez me lancer des pastèques si cela vous soulage ) mais impossible de débarrasser mon esprit de cette association d’idées. Ces sablés diamants ne sont pas particulièrement estivaux mais parfaits avec un café ou un thé et ils ont beaucoup plu aux enfants qui, côté biscuits, ont plutôt tendance à ne jurer que par les cookies.

Ingrédients

180 g de beurre mou
les graines d’une gousse de vanille
80 g de sucre + 60 g de sucre
1/2 cuillère à café de fleur de sel
250 g de farine

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

J’ai utilisé mon robot et la feuille pour faire la pâte mais celle ci peut très bien se faire à la main. Dans la cuve du robot, mélangez le beurre, 80 g de sucre et la fleur de sel. Ne pas hésitez à passer la maryse sur le bord du bol car le beurre a tendance à coller.  Ajoutez ensuite la farine et passez à la vitesse supérieure. Dès que la pâte commence à former une boule, elle est prête.

Séparez la en 3 boules d’environ 140g. Formez des rouleaux de 30 cm de diamètre (la pâte colle un peu en étant manipulée car elle chauffe). Versez au milieu d’une feuille de papier cuisson 60 g de sucre et roulez chaque boudin de pâte dans ce sucre. Enveloppez les boudins dans du film alimentaire et laissez au frigo pendant 2 h.

Préchauffez le tour à 170° C (thermostat 5/6). Sur votre plan de travail, placez les boudins de pâte côte à côte et en parallèle. Avec un couteau, coupez tous les 1.5cm puis disposez les sablés, côté coupé sur une feuille de cuisson (avec les quantités données j’ai fait deux fournées, j’ai choisi de les faire cuire en deux fois alors que dans la recette initiale on met deux plaques directement dans le four) en les espaçant de 4 cm.

Enfournez pour 18 minutes (moins dans mon cas soit 15 minutes environ), il faut que les sablés soient châtain clair et pour que la cuisson soit bien uniforme, retournez la plaque dans le four à mi cuisson de manière à ce que les sablés qui étaient devant se retrouvent derrière et inversement. Laissez refroidir avant de croquer dans un sablé diamant.

sables diamants 4

sables diamants 2

sables diamants 3

sablés diamants 5

Ce que j’aime bien avec cette recette c’est que même lorsque les placards de la cuisine sont quasiment vides et le frigo aussi, on peut réaliser ces sablés diamants (j’achète les gousses de vanille à G. Detou, je n’ai pas fait un énorme comparatif mais le rapport qualité prix me parait bon, je les conserve ensuite dans la porte de mon frigo). Si vous souhaitez les conserver plusieurs jours, mettez les dans une boîte hermétique.

mon mercredi gourmand

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si on m’avait dit un jour que je ferais une recette de Pierre Hermé, j’aurais haussé les épaules. Bon en toute honnêteté,  j’ai pioché dans les plus fastoches du livre Pierre Hermé et moi mais n’empêche que ce chef pâtissier était un peu dans ma cuisine et ce n’est pas rien. Pour mon baptême de l’air, j’ai choisi le cake infiniment vanille parce qu’entre la pluie, le ciel gris et les températures un peu frisquette, c’était le temps parfait pour déguster un cake et avec la vanille je ne prenais pas trop de risques, à priori tout le monde aime ce parfum.

Ingrédients

25g de lait entier
2 gousses de vanille et les grains
170g de beurre
125g de sucre glace
170g de poudre d’amandes
3 jaunes d’œufs
3 blancs d’œufs
1 œuf
40g de sucre
80g de farine

 Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Faites bouillir le lait avec la vanille puis retirez du feu et laissez infuser 30 minutes. Tamisez pour retirer la gousse et les fibres. Écrasez pour prélever le maximum de saveur de vanille. Préchauffez le four à 170° (th. 6/7). Dans un saladier, mettez le beurre bien tempéré et battez très vite puis ajoutez le sucre glace et la poudre d’amandes. Battez pendant 5 minutes jusqu’à blanchiment avant d’ajouter les jaunes, puis l’œuf entier. Battez à nouveau et ajoutez le lait infusé. Battez une dernière fois.

Montez les blancs en neige dans un autre récipient. Quand ils commencent à monter, ajouter le sucre peu à peu et arrêtez de battre quand les blancs sont en bec d’oiseau. Ajoutez en 3 fois les blancs en mélangeant délicatement avec une maryse pour détendre la pâte. Enfin ajoutez la farine en deux fois et mélangez. Le mélange obtenu doit être léger.

Beurrez et farinez un moule à cake, versez la préparation à l’intérieur en laissant 2 cm en haut. Mettez au four pendant 45 minutes. Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau qui doit ressortir sèche. Démoulez 5 minutes après la sortie du four et laissez le cake à l’envers qui est plus parfait, lisse et plus facile à décorer ainsi.

cake infiniment vanille 3

Verdict ?

Tout ça pour ça ? Pas mal- Hum- Encore- Oh My God !

Ce cake a un goût prononcé d’amande, il est très moelleux, gourmand et il faut avoir une volonté de fer pour n’en prendre qu’une seule part. Je pensais que la vanille serait plus présente mais cela vient peut-être tout simplement de la qualité de cette dernière (si vous avez une bonne adresse pour se fournir en vanille de qualité qui ne coûte pas un rein et en quantité raisonnable, je suis preneuse ).

Pierre Hermé et moi : le livre

Pierre Herme et moi

Pourquoi ce livre de pâtisserie me plait ?

  • Parce que c’est lui. Je n’ai pas gouté beaucoup de pâtisseries de Pierre Hermé mais je suis fan de ses macarons, ce sont les meilleurs pour moi (mention spéciale au Mogador mariant chocolat au lait et passion) et j’aurais adoré goûter son cheesecake Céleste imaginé pour la Fête des mères (à base de sablé breton, confit de rhubarbe aux fraises, crème de mascarpone au fruit de la Passion, fraises, meringue croustillante au fruit de la Passion, vous imaginez comme cela doit être bon ?)

  • Parce que c’est elle. Entre la collection des paresseuses, la planche finale du magazine Elle, la BD qu’elle a consacré à New York, vous connaissez forcément Soledad Bravi qui signe ici des dessins drôles et qui ont l’avantage d’illustrer certaines étapes de manière parlante (par exemple les blancs d’œufs en bec d’oiseau sont accompagnés d’un dessin, on comprend tout de suite)
  • Parce que c’est eux (attention on dirait du Claude Lelouch). Pierre Hermé et moi est le fruit d’une rencontre entre un passionné de pâtisserie et une gourmande, il lui a ouvert son laboratoire, elle a probablement appris plein de choses pendant la préparation de ce livre (non non je ne m’y vois pas du tout, je suis malheureusement nulle en dessin). C’est mon côté bisounours mais l’idée de bosser sur un projet à deux me plait.
  • Parce que c’est à la portée de tous avec des ingrédients simples à trouver sans avoir à demander à son boulanger ou se fournir dans une boutique spécialisée en ligne et avec une liste de matériel assez courte
  • Parce que c’est varié avec 40 recettes de niveaux différents des plus faciles (comme celle du cake mais aussi la mousse au chocolat ou le gâteau au chocolat avec la touche Pierre Hermé aux plus élaborées  comme Montebello ou le célèbre Ispahan.)
  • Parce que c’est testé et approuvé par Soledad Bravi et comme à priori elle n’a pas une niveau de dingue en pâtisserie, nous aussi on peut y arriver.

Pierre Hermé/ Soledad Bravi, Pierre Hermé et moi, éditions Marabout, 19.90 euros.

Attention billet qui part dans tous les sens mais parfois c’est comme Zézette épouse X, ça ne rentre pas dans les cases. Mes photos étant particulièrement moches (prises de nuit dans ma cuisine), je n’ai pas osé consacrer aux macarons de Pierre Hermé l’article qu’il aurait pourtant mérité. Passant tout à fait par hasard devant le corner du pâtissier aux Galeries Lafayette de Lyon, je n’ai pas pu résister à l’envie d’en goûter quelques uns. D’habitude je suis plutôt du genre partageuse mais là j’avoue je les ai planqués, je n’ai rien dit au fiston (qui est tombé quelques jours plus tard sur le dépliant des différents parfums…où tu as eu ça maman? ) et une fois que tout le monde était couché j’ai dégusté mes macarons…en amoureux quand même ). La photo n’est pas très engageante même si normalement ce macaron huile d’olive à la mandarine est présenté dans l’autre sens  (la coque orangée sur le dessus) mais c’est vraiment un mariage qui fonctionne très bien. J’avais choisi quelques classiques (infiniment caramel, infiniment rose, chocolat mogador) mais aussi un crème brûlée vanille et éclats de caramel que je craignais un peu fade et qui s’est révélé excellent.

Juste à côté j’ai vu l’annonce de l’ouverture d’un salon de thé Angélina mais pour le moment la date officielle de début des festivités n’a pas été communiquée.  J’espère qu’on pourra y déguster la spécialité de cette maison, les fameux Mont-blancs (version marron et version chocolat). En attendant, j’ai testé celui de Picard et bien que n’ayant aucun point de comparaison (la seule fois où j’ai été chez Angélina j’ai choisi un cheesecake japonais fabuleux par ailleurs), je l’ai trouvé un peu radin en crème de marron (mais par contre pas trop sucré). Admettons que niveau prix, cela reste un plaisir gourmand très raisonnable.

Et en parlant de crème de marron (quel enchaînement), Louise de Raids pâtisseries (le blog sur lequel je vais saliver régulièrement puisqu’elle teste toutes les pâtisseries parisiennes) m’a invité au premier raid pâtisseries en visio-conférence, le mardi 18 décembre prochain, pour une dégustation de marrons glacés, en direct avec 9 autres personnes dans toute la France. J’ai vraiment hâte d’y être !

Entre deux marrons glacés, je boirai peut-être un petit thé…transition de l’enfer pour vous signaler que samedi un coffret thés de Noël sera à gagner sur le blog…je dis ça je dis rien ).

Et en parlant cadeaux, si vous êtes aussi gourmand(e)s que moi et que vous ne savez pas quoi mettre sur votre liste de Noël, je vous suggère les paniers gourmands des Gourmandises de Camille et en particulier ceux autour du goûter (ça vous étonne? ) comme le coffret un goûter presque parfait , le panier gourmand goûter d’antan, ou le panier gourmand Bretagne :

 Pour toute commande de + de 49.90 euros ttc, vous bénéficiez de – 5 euros sur le montant de celle ci avec le code CHOCOLADDICT (valable jusqu’au 16/12).

 Voilà je vous avais prévenu c’était multi-gourmandises aujourd’hui )

J’ai appris son existence cette semaine un peu par hasard et depuis je l’imagine dans ma cuisine : le cheesecake Ispahan de Pierre Hermé. A la base je suis une dingue de cheesecake, toujours à la recherche d’une nouvelle recette mais si en plus Pierre Hermé met son nez et son talent dedans, je ne réponds plus de rien.

C’est pourquoi je milite officiellement pour l’ouverture d’une boutique Pierre Hermé à Lyon car moi aussi j’aimerais goûter le cheesecake fondant à la rose et à la framboise.

Ce samedi, Chronostock s’associe au rendez vous « Dans ma cuisine » pour offrir un coffret de 12 cercles de cuisine et 4 poussoirs :

Voilà de quoi réaliser des entrées ou des desserts élégants et pourquoi pas des mini-cheesecakes, comme ceux que j’ai publiés lundi ici et sur la page Facebook de Chronostock. J’ai connu cette enseigne lorsqu’un magasin éphémère a ouvert ses portes dans mon quartier proposant entre autres des ustensiles de cuisine, du petit et du gros électroménager à des prix très intéressants et si tu as un magasin vers chez toi, je te conseille d’aller y jeter un oeil )

Tu as jusqu’à demain soir (dimanche 19 février minuit) pour laisser un commentaire en me disant qu’est-ce que tu aimerais préparer si tu gagnais ce coffret. Le nom gagnant sera mis en ligne samedi prochain après tirage au sort.

Dans leur cuisine…..

de l’Instinct des thés, du pain d’épice

des petites canailles, une grue et du thé

de Virginie B, un TAG

de Fais belle la casa, des assiettes au mur

d’Anne-Laure T, Ginger la poulette

de Figue et Sardine, des pancakes

de Futile et Utile, pas de Pierre Hermé

de mon quotidien ordinaire, des galettes maison

de Lucky Sophie, son propre livre de cuisine

de Plum Blossom, un minuteur

Edit : et la gagnante du livre Spécial Soirée est Futile et Utile !

Hier soir je me suis particulièrement éclatée car les desserts étaient à l’honneur.

Bon pour la première épreuve, ce n’était pas vraiment sucré puisqu’il faut réaliser un plat mariant viande et poisson, les candidats préparent leur plateau et à la dernière seconde, on leur annonce qu’ils doivent cuisiner non pas avec les ingrédients qu’ils ont choisi mais avec ceux de leur voisin. Caméra braqué sur Carole Rousseau qui souligne « Les chefs ont joué la surprise, surprenez les chefs !« 

Pour la seconde épreuve, on a demandé aux candidats de décorer une pièce montée toute blanche, nue, vierge. Eric fait « du ravalement de façade » plutôt que de la décoration de pièce montée. Nathalie propose un gâteau rouge, un peu french cancan; celle d’Eric est plutôt pour un divorce selon les chefs.

Dans l’épreuve sous pression, Eric et Olivier doivent réinterpréter un petit salé aux lentilles en ajoutant du foie gras, de la pâte feuilletée et des fruits de la passion. Eric se fait sermonner car « le fruit de la passion qui pouvait faire le twist » ne se sent pas. L’homme pronostique que c’est Eric qui va partir car il n’y a pas eu de petit reportage sur lui..et après la pub, c’est bien lui qui est éliminé.

L’épreuve en extérieur consiste à préparer un buffet pour 120 clients du club Med de Royans avec 5 entrées, 5 plats, 5 desserts différents.Mathias est le chef d’équipe rouge, Bernard passe toute la durée de l’épreuve à faire ses magrets, Xavier a la moutarde qui lui monte au nez. Marine, chef des bleus, voit l’heure de la fin s’approcher avec stress. Tiens Carole Rousseau ne fait pas partie du voyage, pas de petite phrase de sa part ). Le score final est de 84 pour les bleus dont les desserts m’ont fait saliver à 36 pour les rouges.

Et Pierre Hermé, mon idole, arrive sur le plateau pour l’épreuve finale ! Il a l’air sympa et pas grosse tête. Les candidats ont deux heures pour proposer une pâtisserie avec du litchi, de la rose et de la framboise comme dans son célèbre ispahan. Xavier est content car Pierre Hermé lui dit qu’il y a une touche de poésie dans son assiette mais la rose n’est pas assez présente. Emilie propose 3 religieuses pas jolies. Le Saint-Honoré de Bruno est moche, on dirait que Barbie a vomi. Finalement c’est Emilie qui est éliminée mais elle part avec un gâteau qui donne super envie )

 

Et toi, y a t-il un pâtissier que tu admires?

 

Non je n’ai pas goûté aux nouveaux sorbets et glaces de Pierre Hermé mais rien qu’à lire la composition, j’en ai eu l’eau à la bouche :

– le sorbet Ispahan (du nom de la même pâtisserie que les habitués connaissent peut-être) : sorbet au litchi et à la rose, sorbet à la framboise

– le sorbet Satine : sorbet au fromage blanc, coulis d’oranges, sorbet au fruit de la passion, morceaux de sablés au beurre

– la glace Montebello : glace à la pistache, sorbet à la fraise

– la glace Céleste : glace au fruit de la passion, sorbet à la  fraise, compote de rhubarbe à la fraise

et bien-sûr l’infiniment Chocolat : sorbet au chocolat, nougatine aux éclats de fève de cacao, fleur de sel, poivre de Sarawak

Pierre, vous m’invitez quand vous voulez ))

Leur weekly chocolate :

Celle de Covima et ses cadeaux pour la maitresse

Celle d’Eureka et sa recette de gâteau au chocolat

Celle de Virginie B et sa sélection glacée

Celle de Zaza et son magnum

Celle de l’instinct des thés et son carré du soir

 

Edit : les 4 gagnantes du concours Biscotte is back sont :

– pour les deux lots comprenant une besace et 4 paquets de viennoiseries : Fais toi belle la casa; Miss Cupcake

– pour les deux lots comprenant 4 paquets de viennoiseries :  l’instinct des thés ; Bubble

Félicitations, j’attends vos adresses !

 

 

Pin It