Tag

photo

Browsing

L’autre jour, je cherchais de la place dans une des bibliothèques du salon et je me suis rendue compte que toute une étagère était occupée par des albums photos. Des voyages, des albums de naissance, des fêtes d’anniversaire, quelques photos où j’étais beaucoup plus mince / plus jeune et que je regarde maintenant en soupirant, une poignée d’années rangées serrée et à portée de main. Avant régulièrement, j’avais l’habitude d’imprimer les photos les plus marquantes puis de les ranger en les annotant. C’était un moment calme, un peu nostalgique que j’aimais m’accorder.

Et puis la machine s’est emballée. Avec les appareils photo numériques, les clichés qu’on publie surtout en ligne ou qu’on garde sur un disque dur, Instagram, je n’ai pas arrêté de prendre des photos (au contraire j’en prends même beaucoup plus qu’avant) mais je ne suis plus passée par la case papier. Pourtant ouvrir un album, le poser sur ses genoux, tourner les pages, le commenter à plusieurs ce n’est pas le même plaisir que se retrouver derrière un écran où les clichés défilent. On revient moins en arrière, on passe plus vite. Les albums sont à portée de main des enfants, parfois je les trouve assis par terre en train de commenter telle ou telle photo, demander des précisions, s’inquiéter de n’être pas présent ou de ne jamais me voir (ça c’est normal) ou presque. Je tiens beaucoup à certaines photos papier, les photos des disparus m’émeuvent, j’ai du mal à les regarder sans avoir les larmes qui montent aux yeux.

Pourtant j’ai laissé les mois défiler, je ne trouvais jamais le temps d’imprimer tous ces albums virtuels classés dans mon dossier « images ». J’avais le souvenir que le téléchargement des photos était très long et souvent le soir après une journée devant l’écran étant donné mon travail, j’aspirais plus à éteindre l’ordinateur pour lire un livre ou regarder une série.

Quand on m’a proposé de tester Photo service, je suis allée voir le site et j’ai décidé de créer un livre photo parce que je savais que si je recevais les tirages à la maison, ils resteraient rangés dans un placard. Difficile de savoir si les logiciels de téléchargement se sont améliorés (probablement) ou si le fait d’avoir la fibre optique à la maison améliore la vitesse de connexion, toujours est il que j’ai trouvé le processus beaucoup plus rapide que la dernière fois que j’avais utilisé ce genre de service. Le plus long c’était plutôt de choisir des clichés parmi les dizaines et les dizaines présents dans mes dossiers et de les arranger -logiquement ou pas , chronologiquement ou pas – dans le futur album.

livre photo 1
Nouveauté, il est possible maintenant d’aller chercher les photos qu’on souhaite imprimer ou glisser dans un livre photo sur son compte Instagram ou sur Facebook. En une soirée, j’ai créé un livre photo pour une proche qui me dit toujours en voyant mes photos « celle là elle serait bien en papier » et un autre livre photo qui a rejoint les albums présents dans la bibliothèque. En quelques clics, on peut changer l’agencement, la mise en page, ajouter du texte ou pas et le personnaliser. Je vous conseille de visualiser vos livres photo avant de les valider, ça permet d’équilibrer les pages et de vérifier que vous n’avez pas laissé d’endroit vide par exemple.

photo 2

3 jours plus tard je recevais dans ma boîte aux lettres mes livres photo pour se souvenir, d’une autre façon qu’avec les mots, des jolies choses …

Crédit photo en Une : We heart it

photo

Ça faisait plusieurs mois que ma carte d’identité est perdue, mon passeport périmé, (j’ai encore mon permis), ça faisait plusieurs mois que je laissais traîner, l’idée du dossier avec toutes les pièces justificatives à fournir et du rendez vous en mairie me décourageant avant même de me lancer. J’ai fini par me décider, j’ai demandé un extrait de naissance et puis j’ai vu dans la liste des documents « photos d’identité ». Si vous arrivez sur ce blog totalement par hasard, pensant trouver une recette de dessert ou une adresse de pâtisserie, repassez dans la semaine et sachez que je déteste être sur les photos. J’ai vraiment horreur de ça, ce n’est pas du chiqué, c’est même limite de la torture pour moi. Côté privé, j’ai trouvé la technique idéale : je suis la photographe officielle, celle de la famille, des soirées, des fêtes, des vacances (et du coup aussi la femme/maman invisible, quasi absente des albums photos).

Là je ne pouvais pas y couper. Comme je voulais être certaine que mes photos soient conformes, je suis allée chez un photographe plutôt que dans un photomaton. A peine arrivée, j’étais installée sur son tabouret, pas le temps de gamberger donc sur la pose à prendre (le côté sois naturelle, je sais pas du tout ce que ça veut dire). Le gars a commencé par me demander de prendre un air le plus neutre possible. Euh un air neutre c’est quoi ? jovial je vois (quoique j’aurais été bien incapable de traduire cette expression, y a pas écrit cours Florent), faire la tronche je vois aussi, étonnée à la Richard Anconina dans Itinéraire d’un enfant gâté en jouant avec les sourcils ça s’envisage mais neutre …euh…bon faut peut être s’imaginer très fort dans la peau d’un poisson rouge ? A la limite, il eut été logique de prendre le même air que celui que l’on fait le jour où l’on nous demande notre carte d’identité (inquiet : mais qu’est ce qu’ils me veulent ? )

Je pensais avoir trouver la bonne expression (vite, vite, je l’ai ) quand le photographe m’a demandé de dégager tous les cheveux que j’avais sur le front et de faire en sorte aussi qu’on voit mes oreilles…je sais pas trop comment on aurait géré le truc si j’avais eu une frange bien droite et épaisse (faut prévoir un headband ? des barrettes ? un chouchou ? )…je savais désormais que j’allais ressembler à vraiment rien, vu que naturellement je ne me coiffe jamais comme ça et que le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas vraiment à mon avantage…

J’avais aussi du enlever mes boucles d’oreille…j’ai vu le moment où le mec allait me demander de me démaquiller et où j’allais perdre le peu de dignité qu’il me restait…j’imagine pour sa défense que vu le prix de ses photos, le photographe ne veut pas courir le risque qu’elles soient refusées par l’administration qui peut être très tatillonne …je me souviens aussi de l’enfer des photos d’identité pour le passeport de mon fils alors qu’il était tout petit et qu’on me demandait qu’il ne penche pas la tête, ne sourit pas, ne soit pas rouge… au secours !

carte-identite-officielle

Bref le photographe m’a montré sur son écran ce qu’il venait de photographier …j’ai hésité entre hurler et éclater de rire …comme la torture avait assez duré pour moi, j’ai marmommé un « très bien » et quand il a tourné les talons, j’ai fini ma phrase  » pour une tête de repris de justice » parce qu’entre la coiffure étrange, la gueule de 6 pieds de longs et l’éclairage, j’avais l’impression d’avoir été prise en photo avec un panneau de numéro de détenu comme dans les films américains.

J’ai donné mon dossier à la mairie, j’ai attendu un peu moins d’un mois avant de recevoir un sms m’indiquant que ma nouvelle carte d’identité m’attendait. Quand la fille à l’accueil me l’a tendu, je pensais intérieurement « 10 ans à montrer cette tête, ça va être long ». Heureusement la photo avec le film protégeant la carte a viré au noir et blanc, c’est nettement plus acceptable (même si j’ai toujours cette coiffure improbable).

J’hésite encore sur le devenir des deux clichés restant hérités de cette séance de photos officielles…les brûler ou les utiliser pour mon passeport : )

crédit photo : iamjenna.tumblr.com

Déjà presque 3 mois que j’ai commencé le projet Une photo par jour de Fat Mum Slim. Je n’arrive plus à mettre les photos sur le tumblr créé à cette occasion car cela est trop contraignant en terme de temps pour moi de télécharger tous les jours mes photos (et puis il faut que cela reste du plaisir, sinon je ne vois pas trop l’intérêt). Les thèmes imposés n’ont souvent aucun rapport avec le programme de la journée mais ils me forcent à me creuser la tête.

▲ Shoes ▲ oui je garde les chaussons fournis dans certains hôtels (mais je laisse les peignoirs))

▲ A sign ▲celui au dessus du M du chocolat Marou

▲ Clean ▲ vider mon sac à main parce que ce que je cherche se trouve toujours au fond

▲ Working ▲mon petit coin de bureau bien loin des pièces cosy que je montre sur Pinterest

▲ About you ▲ émue de voir ma fille qui défile pour la première fois pour le Carnaval en smarties (ça ne s’invente pas !)

▲ What you do for fun ▲photographier avant de déguster

▲ Up ▲une maison pour les oiseaux

 Et vous, votre semaine ?

On a tous des histoires de doudou à raconter : comment on l’a choisi, combien on en a reçu à la naissance de notre enfant, comment on a su que ce serait celui-là et personne d’autre, comment il a résisté ou pas au temps. Parfois on s’est retrouvé dans des situations folles pour récupérer un doudou..j’ai lu un jour qu’un papa avait sauté d’un train qui démarrait pour récupérer une peluche oubliée sur un quai.

Aujourd’hui je te propose de participer au concours « Jamais sans mon doudou » jusqu’au 29 mars minuit en postant sur la plateforme une photo de ton enfant avec son doudou en nous racontant un peu son histoire.

A gagner : une séance photo maman-enfant et 5 albums doudous !

Tu peux aussi voter pour ma photo, une avec mon fils et son double-doudou, la peluche chat (portée disparue aujourd’hui) et le nana, petit bout de tissu rose provenant d’un bas de pyjama que j’avais sacrifié pour son sommeil.

A vos doudous !

Certains ont de grandes ambitions dans la vie …moi j’aimerais juste que tu me montres ton agenda 2011 qu’il soit de poche ou format cahier, grande distribution ou modèle limité, fait maison ou acheté, tout neuf ou déjà utilisé, original ou banal… pas de cadeau à la clef mais après la  plus grande fresque des fèves jamais réalisée en 2010 (si, si le Guiness des records m’a même contacté), j’espère réaliser la plus énorme mosaïque des agendas jamais vue sur cette planète !

Une petite sélection des agendas 2011 pour te mettre en jambes :

pour ceux et celles qui ont décidé de se poser un peu plus

pour ceux et celles qui ont la main verte

l’art à portée de main

avec des recettes à l’intérieur

un côté Cry Baby

un peu développement personnel


et d’autres encore ici !

Juste un geste, le sortir de ton sac, de ton tiroir, de ton carton pour le prendre en photo avant le 31 janvier

alors il est comment le tien?

(ceci est aussi mon objet pour Chrys et Zaza)


Ah si le monde était en noir et blanc, ce serait tellement plus simple…d’un côté les méchants et de l’autre les gentils comme dans la chanson de Candy…on vivrait comme dans certains films américains, sûrs de nos jugements et de nos avis…..

Heureusement il y a toute une palette de gris dans la vraie vie et c’est sûrement ce qui la rend passionnante….

(Ceci est ma participation au thème photo « black and white » de MarsAvrilMai)

Pin It