Tag

parisien

Browsing

J’ai habité à Paris quelques années, je partage ma vie avec un parisien (natif de la banlieue parisienne, visiblement il tient à la différence), j’ai observé dès le périphérique passé, cet anti-parisianisme qui semble soulager tous les provinciaux.

L’inverse est vrai par ailleurs, preuve en est par exemple, la dernière affiche publicitaire de la SNCF qui montre les champs Elysées avec la phrase suivante, supposée énoncée par une personne sortie de sa cambrousse « tu crois qu’on va voir le Président? ». Quand j’ai vu cette campagne, voilà comment j’ai compris le message : le provincial est un plouc qui pense forcément qu’en montant à la Capitale, il va voir des stars et des gens connus. M’est avis qu’en plus on ne dirait pas le Président comme si c’était Dieu mais Sarkozy, Chirac, Mitterrand.

Bref en voyant dans une librairie Dessine-moi un parisien d’Olivier Magny, des chroniques rassemblés dans un livre sur les travers et les traits communs entre parisiens, je me suis dit que j’allais me marrer.

La grande surprise est qu’à la lecture de certains chapitres, je ME suis reconnue:

– oui je pense sincèrement que le noir c’est classe, passe-partout, et que cela amincit..ma garde robe a toujours ressemblé à celle d’une pleureuse espagnole.

– oui je suis la première à déclarer que le TGV c’est hyper pratique : Lyon-Paris en 2h; Lyon-Lille en 3h alors qu’en voiture on met facilement le double..de toute façon je n’ai pas de bagnole

– oui je kiffe le caramel au beurré salé et tous les desserts qui le marient avec bonheur

– oui j’achète souvent des tomates cerises car les vraies -même sur le marché – ont un goût de flotte 9 fois sur 10…les tomates cerises, en définitive, ne sont guère meilleures mais c’est la caution « je fais gaffe à ma ligne » de tout apéro.

– oui j’abuse de l’adjectif « petit« ..j’ose même pas regarder mes billets précédents mais j’en suis certaine

– oui l’homme a toujours une barbe de 3 jours (il aurait-je cite- une tête d’eunuque ou de gamin une fois imberbe)

– oui je ne vois les films étrangers qu’en VO..d’ailleurs la caissière me prévient à chaque fois « c’est en VO hein?« comme si j’allais demander qu’on me rembourse ma place

En fait, plus j’ai avancé le livre, plus j’ai pensé que mettre les parisiens dans une même catégorie ça n’a pas beaucoup de sens. C’est un peu comme les blagues sur les blondes ou sur les belges : cela n’a rien à voir avec la couleur des cheveux ou la nationalité, c’est juste un raccourci commode.

Bien-sûr j’ai aussi trouvé le livre amusant quand il parle :

– de tous ceux qui ont toujours une théorie sur tout  (j’en connais au moins un)

– de ceux qui pensent que l’aventure ultime c’est de parcourir l’Amérique latine à la roots

– des parisiens pour qui le jardin du Luxembourg est LA sortie nature.

 – de toutes ces personnes  incollables sur les expos parisiennes mais n’y mettent jamais les pieds

De là à conclure, comme le sous-entend l’auteur, qu’il existe une psychologie et un langage parisiens, je reste sceptique. Ne s’agit-il pas plutôt de snobisme dans certains cas, d’attitudes un peu bobos dans d’autres?

A moins que je renie totalement la part de parisienne qui est en moi )

Et toi, au delà des clichés, tu vois des différences entre provinciaux et parisiens?

Pin It