Tag

organisation

Browsing

Ferme la bouche et arrête de me détester : je n’ai pas du tout réalisé le buffet ci-dessus ! D’abord bien qu’étant un bec sucré, j’ai préparé en majorité des recettes salées; ensuite je n’habite pas un diner, je n’ai pas de machine à barbe à papa et je n’ai jamais tenté les cupcake; enfin tellement prise à cuisiner, réchauffer les différents amuse-bouches puis servir, je n’ai pas pris le temps de photographier mon oeuvre.

Première étape : trouver des idées variées, du chaud et du plus frais, du cru et du cuit…j’ai pioché dans les blogs et j’ai adapté selon ce que j’avais sous la main.

Seconde étape : commencer à préparer le buffet dès la veille au soir…en ce qui me concerne, j’ai mis au frigo un cake roquefort/poires/noix (conseillé par Virginie B.) et des madeleines jambon/olives. J’ai profité de l’occasion pour servir le foie gras Esprit d’Eté au pesto rouge de la Comtesse du Barry (merci Alice pour cet envoi gourmand!). Il s’est révélé parfait pour la saison, bien équilibré au niveau du goût (le pesto rouge ne l’emporte pas sur le reste).

Troisième étape : s’enlever les mains des poches et s’atteler sérieusement à la tâche le jour J. J’ai mis mon tablier le matin à 10h et je ne l’ai enlevé que vers 16h ..heureusement que les enfants n’étaient pas là, je ne vois pas comment ils auraient pu s’occuper seuls tout ce temps.

Quatrième étape : s’occuper de la décoration …de façon assez sommaire en ce qui me concerne (une bannière au dessus de la table, une jolie nappe, des assiettes et des serviettes assorties, des ballons parce qu’il s’agissait d’un anniversaire) et du ménage.

Cinquième étape : filer sous la douche…c’est mieux d’accueillir ses invités avec un délicieux fumet qu’avec une trace de ta dure labeur )

Sixième étape : je suis d’une naïveté confondante parfois..je pensais que le plus gros du boulot était réalisé mais j’ai passé une grande partie de la soirée à aller réchauffer les mini- quiches, pizzas (je te conseille en passant la pâte à pizza de Picard, vraiment excellente, pas la peine de perdre du temps à la réaliser soi-même) …à remplir les verres de vino tinto (du vin rouge léger additionnée de sprite et servie avec des glaçons…j’ai essayé avec de la limonade normale mais cela est bien plus fade), à remporter les verrines vides à la cuisine, etc

Septième étape : remplir les tupperware de restes car j’avais prévu pour 30…on était 10 )

Entre la sixième et septième étape, quand les estomacs étaient déjà remplis, que les sourires étaient larges sur les visages, que les invités semblaient apprécier le contenu de leur assiette, que la musique rythmait la soirée, que les enfants jouaient entre eux sans s’écharper, que j’étais assez détendue quant à la réussite du buffet pour rire ou profiter du moment alors Electro, je pense avoir été dans ce que tu appelles my zone, même si ce moment n’a pas été éternel.

Verdict : je ne suis pas prête à me lancer dans la réalisation régulière de buffets mais de manière occassionnelle, j’ai pris du plaisir à imaginer ce que j’allais servir et à le préparer par la suite..la plus grande récompense étant d’entendre dire que c’était bon !

Et toi, tu t’es déjà lancée dans les buffets?

Tu as encore le ventre qui ressemble à un flamby, une nuit sur deux tu te lèves pour une dent, la fièvre, la sucette qui s’est perdue dans la turbulette, tu as l’impression d’être devenue la femme invisible pour ta famille, tes amis, ton amoureux tant le bébé focalise toutes les attentions et déjà certains osent te demander quand est-ce que tu mets en route le petit frère, la petite sœur.

Ces gens-là sont fourbes, ils sont prêts à t’affirmer qu’un ou deux enfants, c’est kif-kif bourricot, du pareil au même. Maintenant tu sais changer une couche, provoquer un rot, donner le bain sans avoir peur de lâcher ta crevette, remplir un sac à langer pour toute sortie…cette fois tu ne t’affoleras pas à la moindre rougeur, aux pleurs qui persistent, à un appétit qui varie…la même chose ils te disent !

Je ne te parle pas de la chance d’avoir un garçon puis une fille, le fameux choix du roi ou la complicité qui grandit chaque jour entre eux, mon propos n’est pas aux regrets, j’ai toujours voulu deux enfants mais sache que :

– la sieste ne signifie plus les galipettes pour toi car il y a des chances pour que le plus grand ne veuille plus dormir la journée

– les conversations entre adultes à table deviennent difficiles…le plus grand a un stock inépuisable d’anecdotes à te raconter sur sa journée alors que la plus jeune s’amuse avec la nourriture, repeint le mur, se barbouille la figure ou pioche dans ton assiette

– au moment du bain, ils veulent sortir, être essuyés et mis en pyjama en même temps…et tu n’as toujours que deux bras en stock

– les restaurateurs (certains), ceux qui te regardaient d’un sale œil en te voyant arriver avec une poussette, font carrément la gueule quand tu débarques avec un jeune enfant et un bébé

– les matins ressemblent souvent à une course d’obstacle chronométrée, la ligne d’arrivée étant l’école maternelle pour l’un et les bras de la nounou pour l’autre

– les frais de garde s’additionnent et plus généralement le budget enfant grandit …même si les vêtements et les jouets de l’aîné peuvent resservir, j’avoue que j’ai fait une croix sur pas mal de dépenses depuis que ma fille est née

– les enfants adorent partager leurs microbes

– laisser pleurer le bébé avec la fameuse méthode des 5-10-15 minutes ça signifie réveiller le grand puisque celui -ci entend une mouche péter

– tu passes ton temps à jongler d’une activité à une autre et de manière très concrète je constate que je suis bien plus souvent fatiguée qu’à l’époque de l’enfant unique

Bref tu l’auras compris je vais m’arrêter là même si la vue d’une femme enceinte ou d’un tout petit me remplit toujours le ventre de papillons…

Et toi, avec ou sans enfant? enfant unique ou tribu?

 

Pin It