Tag

michalak

Browsing

 Certains rêvent de jolis sacs, de belles bagues, d’objets qu’ils/elles garderont toute leur vie …je préfère les souvenirs, les moments qui resteront gravés, ces jolies choses auxquelles je repenserai plus tard avec une certaine nostalgie. Sans y croire, lorsqu’on m’a demandé ce qui me plairait vraiment pour mon anniversaire, j’ai glissé l’idée d’un goûter au Plaza Athénée. Les pâtisseries de Christophe Michalak étaient sur ma to-taste list depuis longtemps et l’idée d’un tea time dans un endroit mythique me faisait rêver aussi fin février  dernier le rêve est devenu réalité. J’étais déjà passée devant ce palace (sans penser qu’un jour j’y rentrerai) pour aller voir une pièce de théâtre au studio des Champs Élysées à deux pas de là. Cette fois j’ai poussé les portes tambours de l’entrée et traversé le grand hall sans trop m’attarder. Plaza extérieurplaza athénée 29Plaza balade

Pour tout avouer, je n’étais pas particulièrement à l’aise au départ, le côté palace et sa clientèle élégante et guindée m’effrayaient un peu …et puis je me suis dit que ce serait vraiment dommage de ne pas profiter à fond de cet instant par « complexe social », que je vivais une expérience unique et exceptionnelle alors autant me laisser porter et vivre le moment à 100%. J’ai même pris (le plus discrètement possible) quelques photos de la Galerie baignée d’une lumière très douce, admirant depuis ma table la vue sur la cour intérieure qui était en train d’être décorée pour un prochain événement je suppose.

Paris février 2015 020Plaza athénée 5Mon cadeau correspondait au goûter servi avec une boisson chaude, ce qui me semblait, avant même de voir arriver les réjouissances, parfait car j’aurais été bien embêtée s’il avait fallu choisir une pâtisserie parmi la carte (le choix des desserts est toujours un casse tête et un déchirement pour le bec sucré que je suis). J’ai opté pour un thé mélange spécial Plaza (figue, raisin et coing) servi avec du chocolat de la Manufacture Ducasse (j’ai à peine goûté, je voulais garder mon palais intact pour les pâtisseries et douceurs à suivre).

Plaza athénée 3Plaza 2J’ai vu passé un chariot de desserts (avec des tranches de cake fort appétissantes ) proposé aux clients qui finissaient de déjeuner (je suis venue assez tôt dans l’après-midi) et je ne m’attendais pas du tout à voir arriver pour ce tea time (dit à la française car ne proposant que du sucré) un serviteur sur trois étages aussi copieux. Là j’ai du m’extasier au moins dix fois sur ce qu’on venait de poser sur la table et j’ai mis un bon moment avant de me décider à me servir.

Plaza Athénée 8plaza athénée 12plaza athénée 13Plaza Athénée 10Plaza Athénée 11J’ai commencé par ce qui était pour moi le plus régressif : la brioche toastée accompagnée de pâte à tartiner et de bananes citronnées (la brioche était légèrement chaude, un bonheur !). Je crois que c’est ce qu’a préféré l’homme (qui avait absolument voulu déjeuner le midi et qui l’a regretté à la minute où il a vu arriver le goûter…heureusement que cela avait été léger).

Plaza athénée 14Parmi les cinq mignardises, voici le macaron coco-yuzu avec une crème onctueuse et le croquant du macaron, un jeu de textures que l’on retrouve dans les créations de Christophe Michalak et de son adjoint Jean-Marie Hiblot.

Plaza athénée gouterJe vous laisse admirer la beauté de ce millefeuille vanille en version mini, les grains de vanille dans la crème et la pâte feuilletée croustillante…très très bon.

Plaza Athénée 17

Même légèreté avec le merveilleux ananas et chantilly Fjord

plaza athénée 23

Histoire de varier les plaisirs, je suis allée voir ensuite du côté des verrines (qui ne sont pas des mini-verrines, impossible pour ma part de déguster les 3 en totalité). Ma préférée a été le tiramisu au marron, pas une seconde trop sucrée, divin avec le crumble chocolaté sur le dessus, très aérien à l’intérieur…hum un grand moment !

plaza athénée 22

Retour au royaume des mignardises avec cette tartelette  pamplemousse et ce chou si chou au caramel au beurre salé très réussi aussi.

plaza athénée gouter 2plaza athénée 25Plaza athénée 26

La verrine crème brûlée vanille-fève tonka est peut-être ce qui m’a le moins emballée car plus classique même si cela restait très bon. J’ai gardé la mousse au chocolat pour la fin (chocoladdict for ever). Là encore Christophe Michalak s’amuse avec les différentes textures tout en soignant avec précision la présentation pour le plus grand bonheur des gourmands.

Vous êtes peut-être en train de penser « mais comment a-t-elle pu manger tout ça ?« . Sachez qu’à mon grand regret je n’avais plus de place pour les trois croc-croc (riz soufflé, noix de coco, chocolat au lait) qu’on voit sur les premières photos à côté des verrines et que je n’ai pas tout fini. Quoiqu’il en soit et malgré le fait que ce goûter soit très gourmand, tout est très équilibré et on ne se sort pas de ce goûter « saturé en sucre ».

plaza athénée 27Lors de ce goûter au Plaza Athénée  by Michalak, j’en ai pris plein les yeux et plein les papilles et je remercie mille fois la personne qui m’a permis de vivre ce rêve !

Pour rester dans la magie du moment, j’ai pris la direction de la place de la Concorde à pied en suivant les bords de la Seine avec comme décor d’un côté la Tour Eiffel et de l’autre le pont Alexandre III. Le ciel est étrangement changeant d’une photo à l’autre, je n’ai absolument rien « photoshopé », c’est à l’image de la météo ce jour là, alternance rapide de ciel gris et menaçant (avec quelques petites averses, toujours à des moments où j’étais à l’abri) et d’éclaircies.

Plaza balade 2Plaza balade 4plaza athénée 6

J’ai vécu un certain nombre d’années à Paris mais je me baladais assez rarement dans ce coin, c’est avec des yeux de touristes que j’ai admiré l’architecture du Pont Alexandre III, ses sculptures entièrement dorées  et sa construction sans appui intermédiaire. Et pour le côté romanesque, un couple d’amoureux se serrait l’un contre l’autre au moment même où je mettais les pieds sur le pont…il manquait plus que de la musique jazz et on se serait cru dans un film de Woody Allen : )

Plaza balade 3plaza balade 7plaza balade 8plaza balade 9plaza balade 10plaza balade 11plaza balade 12plaza balade 13plaza balade 14

Je crois savoir ce que je vais mettre sur la liste de mon prochain anniversaire : )

♥ Adresse gourmande ♥

goûter au Plaza Athénée
La Galerie
Plaza Athénée
25 avenue de Montaigne
75008 Paris

Le gâteau de mes rêves, j’adorerais qu’il soit aussi beau que ceux que présente Christophe Michalak dans son dernier livre de recettes de desserts. La bouche des gens s’arrondirait de surprise en me voyant arriver avec, ils laisseraient tomber leur portable, leur couvert dans un grand fracas sur la table, tous les regards seraient braqués …vers mon gâteau magnifique.

Le gâteau de mes rêves, il serait très beau mais très bon aussi, le genre qui n’étouffe pas, qui ne sature pas le palais en étant trop sucré ou trop gras, tellement irrésistible que le moins bec sucré aurait envie de se resservir. Mais comme l’explique le chef pâtissier dans sa préface la pâtisserie demande pas mal de technique (j’en ai peu), du bon matériel (j’en ai peu aussi)  et des bons produits et beaucoup de patience avant d’arriver au résultat souhaité.

Desserts frenchie, desserts rock’n roll et desserts globe-trotter se succèdent dans ce livre proposant pâtisseries classiques mais modernisées, douceurs régressives et spécialités d’autres pays comme ce carrot cake que je goûterais volontiers. Les photos sont plus qu’appétissantes (même après les fêtes de Noël et la galette des rois ! ) et j’aurais bien du mal à choisir par quelle recette commencer : tarte à la fraise, crème pistache (à garder quand ce sera la saison des fraises), mont-blanc trop simple (enfin pour lui !), île flottante… à mourir, tarte tatin à tomber par terre, crème au thé jasmin gaspacho d’ananas ?

Les recettes ne paraissent pas excessivement compliquées à réaliser. En tous cas elles ne requièrent pas d’ingrédients introuvables (ou seulement dans certains magasins spécialisés) ni un temps de réalisation énorme (souvent pas plus de 3 étapes). Pour chacune d’entre elles, Christophe Michalak ajoute à la fin une astuce concernant soit la réalisation soit la dégustation.

Et parce que je lui ai demandé très gentiment, Christophe Michalak a même accepté de s’allonger sur mon couvre-lit avec son framboisier )

Et vous, le gâteau de vos rêves il ressemble à quoi ?

Dans la série, j’ai 35 ans bien passé /tassé (depuis quelques jours seulement …une corde vite) et je n’ai pas encore goûté à ça, je demande la pavlova, dessert à base de meringue, chantilly et fruits frais. Du coup, quand  je suis tombée sur l’émission C’est du gâteau consacré à cette pâtisserie, j’ai eu envie d’en savoir plus. C’est parti pour la pavlova façon Michalak.

Habituellement le chef pâtissier Christophe Michalak se rend chez un quidam, cette fois il avait rendez vous avec  Julie Andrieu qui avait préparé une version de la pavlova dont je me serais contentée. Mais dans ce cas, il n’y aurait pas eu d’émission et je ne saurais toujours pas comment réaliser ce dessert )

Ce que j’ai apprécié dans cette émission, c’est qu’au delà de la recette, en ligne sur le blog Passions gourmandes j’ai appris des choses sur la pâtisserie et j’ai retenu quelques astuces.

Première chose importante pour une pavlova réussie : la meringue doit être croustillante à l’extérieur et comme un nuage à l’intérieur (fingers in the nose). Pour cela Christophe Michalak préconise de choisir la méthode de la meringue à la française (blancs montés auxquels on ajoute du sucre et du sucre glace puis qu’on cuit au four) en clarifiant les blancs la veille au soir afin qu’ils montent mieux (une autre astuce est d’ajouter, outre la traditionnelle pincée de sel, du jus de citron).

La chantilly façon Michalak c’est 30g de cream cheese et 300g de crème liquide et pour que cela n’asperge pas de partout (allez ça arrive à tout le monde non? à part si vous avez un kitchen aid ou équivalent avec un bol suffisamment profond), il suffit d’envelopper son batteur et son saladier avec du film alimentaire ..élémentaire mon cher Christophe.

Je ne me souviens plus si c’était déjà le cas dans les émissions précédentes de C’est pas du gâteau mais avant de nous montrer le résultat final, le chef pâtissier nous emmène découvrir un artisan coup de coeur qui propose lui aussi une version bien personnelle du gâteau star du jour (la pavlova, personne ne suit ou quoi? ). Cette fois, il s’agissait du chocolatier pâtissier et meilleur ouvrier de France, Nicolas Bernardé. Sa boutique est à Gardennes Colombes dans les Hauts de Seine. Ça fait un peu loin de Lyon tout de même (mais moins de Normandie, Anne-Laure) alors je me suis contentée d’épingler quelques unes de ses créations dans mon board Pâtisseries sur Pinterest. Les vitrines sont très prometteuses, il faudrait que je goûte pour pouvoir me prononcer ).

Mais revenons à la version de la pavlova façon Michalak avec des fraises, des litchis et des groseilles, une meringue à la forme parfaite et qui ne s’effondre pas au dernier moment. Le chef pâtissier le confie lui même, sûrement pour anticiper toutes les pâtisseries qui feront plouf en sortant du four, il a essayé de nombreuses fois avant d’atteindre ce qui ressemble à la perfection.

 Et vous, vous avez déjà goûté à ce dessert? vous connaissiez cette spécialité ?

 

J’avoue j’ai choisi une des recettes les plus faciles du livre du chef pâtissier Christophe Michalak Le chocolat qui me fait craquer mais l’essentiel est que cela soit bon, non?

Qu’est-ce qu’il te faut ? pour la pâte sablé vanille : 210g de beurre demi-sel, 80g de sucre, 1 jaune d’œuf, 235g de farine T45, 1 gousse de vanille ou un sachet de sucre vanillé ; pour la pâte sablé chocolat : la même chose sans la vanille et 25g de cacao en poudre en plus

1 blanc d’œuf

Et maintenant qu’est ce que tu fais ? pour préparer la pâte sablé vanille tamise la farine, ramollis le beurre au micro ondes pour qu’il soit mou, mélange tous les ingrédients. Étale la pâte avec un rouleau pour obtenir un carré de 20cm sur 20 (je me suis contentée d’obtenir une pâte fine sans mesurer).

Pour préparer la pâte sablé chocolat, c’est exactement la même chose. Passe un peu de blanc d’œuf à l’aide d’un pinceau sur la pâte sablé vanille. Superpose la pâte sablé chocolat, roule le tout et réserve 1h au frigo.

Découpe des rondelles d’1cm d’épaisseur, dispose les sur la plaque du four recouverte d’une feuille de papier cuisson et laisse les cuire 20 min environ dans un four préchauffé à 160° (th5).

Verdict ? Celles et ceux qui ont le livre constateront que les sablés de Christophe Michalak en forme de cible sont bien plus réguliers que les miens. Par contre au niveau du goût, ils sont vraiment très bons. Si la quantité de beurre t’affole, tu peux diviser les proportions par deux car on obtient beaucoup de sablés. Pour ma part, je les ai conservés sans altération quasiment une semaine (jusqu’à épuisement du stock) dans une boîte à biscuit.

(ceci est ma participation aux mercredis gourmands d‘Anne-Laure T. )

..il a les yeux qui pétillent autant que les miens, il joint les gestes à la parole, il explique comment il prépare un dessert shorbread/caramel/ganache au chocolat qui doit être une véritable tuerie…pas de doute Christophe Michalak craque pour le chocolat !

Il vient d’ailleurs de sortir un livre « Le chocolat qui me fait craquer » qu’il dédicaçait samedi après-midi à la boutique Chokola de Sébastien Bouillet située à la Croix-Rousse à Lyon.

Quel bonheur de rentrer dans cet endroit dédié aux fondus de chocolat, d’avoir le droit à une visite privée du laboratoire (merci à l’équipe et à Romain pour leur gentillesse et leur accueil) et de voir des gourmands et gourmandes venus nombreux rencontrer Christophe Michalak.

La file d’attente s’allonge..heureusement où que l’on pose son regard dans ce paradis chocolaté, la vue est agréable :

des marrons sous toutes les formes : en tube, individuel, glacés, en pot..qu’importe le flacon, pourvu qu’on se régale )

Vient mon tour de dédicacer ce livre de cuisine autour du chocolat. J’échange mes impressions sur les recettes que je trouve toutes terriblement tentantes mais pas forcément toujours faciles à réaliser. Christophe Michalak se lance dans des explications pour son soufflé au chocolat, ou son Monsieur Patate. Tout a l’air si simple quand il en parle…reste à passer à la réalisation )

Les recettes sont classées en trois parties : chocolat noir, chocolat au lait et chocolat blanc. Les photos sont à tomber par terre pour tout accro au chocolat. La dernière partie du livre donne des recettes de base fort utiles ainsi que les adresses gourmandes du chef pâtissier.

J’ai aimé la façon dont chaque recette est contextualisée : à quelle occasion le chef pâtissier l’a réalisé par le passé ou qui, parmi des chocolatiers ou autres pâtissiers, l’ont inspiré.

Les intitulés sont déjà tout un programme: cornet crousti-croquant au chocolat explosif, barre choco-caramel à deux doigts du bonheur, soufflé pur choc, pudding qui déchire…mais le mieux est peut-être d’illustrer cela par quelques photos non?

Alors comment tu te sens devant ton écran? une petite envie de chocolat peut-être ?

Edit : cette dédicace a été aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles blogueuses Chocophile (avec un pseudo comme ça, inutile de préciser que le chocolat elle adore ça ), Maud et Marjorie …toujours aussi chouettes de mettre des visages et des voix sur des personnes que l’on connait seulement virtuellement, j’espère qu’une occasion gourmande nous réunira )

Edit 2 : mercredi la recette la plus facile de ce livre sur le blog (mais qui plait aux petits comme aux grands)


Quand le pâtissier Michalak  présente sa dernière collection de créations gourmandes, c’est tellement beau qu’on aurait (presque) des scrupules à les toucher pour les goûter (presque j’ai dit…le chocolat noir limite les risques d’avc pour les femmes, une bonne excuse non?).

Religieuse transformée en captain choco, toupie comme celle des cours de récrée ou mini-profiteroles nappées de chocolat noir ou de chocolat blanc et présentées dans un petit cornet, à chaque fois ses gâteaux riment avec imagination et gourmandise.

Je crois que je vais me contenter de croquer un bout du chapeau du nouveau super héros, il a tellement fier allure avec sa cape )

Et toi, ta weekly chocolate?

celle d’Arwen

celle de Figue et Sardine

celle d’Un arbre perché

celle de l’Instinct des thés

celle de Lucky Sophie

celle de Fais-toi femme

celle de Chocophile

Pin It