Tag

mères

Browsing

Récemment en feuilletant un magazine pour futurs et jeunes parents, je me suis rendue compte que la sexualité des mères n’est abordée en général que pendant la grossesse (petite ou grosse libido, regard de l’homme sur la femme enceinte, contre-indications médicales..).

Mais une fois que le paquet a été livré, que les coutures de l’épisiotomie ne risquent plus de craquer, que le petit être sans défense ne réveille plus ses parents toutes les 3 heures pour manger, what about sex?

D’où l’idée d’adapter les fantasmes féminins les plus courants aux mères :

1- Le trip romantique

La femme rêve d’une cheminée et d’une peau de bête devant, du trip jacuzzi, fraises et clairette de die (ça rimait pas avec champagne), de draps de satin dans un lit en baldaquin. La mère, elle, veut la même chose mais avec le service crèche/ halte garderie dans l’hôtel.

2- Le fantasme de l’inconnu

La femme imagine croiser le regard d’un inconnu dans une rue, un bar, une boîte de nuit…sans un mot il l’entraîne sous une porte cochère et ne lui fait que du bien. La mère aimerait juste que le papa moderne, doux et délicat, à fond dans les papouilles soit un peu plus brutal, bestial, fasse l’impasse sur des préliminaires sans fin et ose le quicky plus souvent.

3- Le fantasme de l’infidélité

La femme s’imagine avec un acteur, un prof de fac, le stagiaire de sa boîte, un pompier…l’objet du fantasme de la mère est transféré sur le pédiatre, le baby-sitter, le moniteur de ski, l’instit, le maître nageur.

4- Le fantasme de la femme libérée

La femme se fait des scénarii à la Eye Wide Shut …la mère rêve juste de pouvoir folâtrer quand elle veut, où elle veut et en faisant autant de bruit qu’elle veut.

5- Le fantasme joue avec la nourriture

La femme repense à une scène de 9 semaines et demie en remplissant ses placards ou en ouvrant son frigo…la mère propose de se tartiner de pom’pote ou de détourner l’usage des boudoirs.

6- Le fantasme de l’amant inépuisable

La femme rêve de cet homme insatiable qui l’emmènerait au bout de la nuit. La mère aimerait qu’il la rejoigne au lit avant 21h et d’une nuit complète sans se lever pour ses enfants.

Et toi, ton fantasme ?allez  ose, c’est le 24 c’est le moment ! 🙂

Pas glop : le questionnaire d’une ville des pays-bas qui demanderait aux femmes (s’il est mis en place) lorsqu’elles sont dans leur 16ème semaine de grossesse si elles pensent être une bonne mère ? comme j’ai plutôt tendance à penser qu’on ne naît pas mère mais qu’on le devient ça m’énerve…et les pères dans tout ça? la petite graine et puis s’en va?

Pas glop : la retraite des femmes est aujourd’hui largement inférieure à celles des hommes car les femmes s’arrêtent de travailler pour élever leurs enfants et parce qu’en plus pour un poste équivalent à celui d’un homme en 2010 les femmes sont toujours moins bien payées…

Glop : samedi dernier je suis allée voir le dernier spectacle de Florence Foresti à la Bourse du travail à Lyon et rayon parent indigne, elle en connaît un bout

Pas glop : la salle n’était pas climatisée

Pas glop : j’étais mal placée (pourtant je suis arrivée 3/4 d’heure avant) et j’ai passé tout le spectacle à me tordre le cou pour la voir sur scène..ça gâche un peu le goût du plaisir comme dirait Jean-Jacques

Glop : cette nana a une énergie et une pêche incroyable sur scène et j’adore quand elle danse ! En matière de prestation scénique, c’est pour moi le pendant de Gad Emaleh et en plus les thèmes de leur dernier spectacle se répondent  puisqu’il est question pour l’un de paternité ou pour l’autre de maternité (mais pas que)

Glop : Florence Foresti est mon amie car elle aussi elle s’emmerde royalement au square (et rêve de creuser un tunnel sous le toboggan qui mènerait droit à Zara), elle aussi a revu ses beaux principes, elle aussi s’est retrouvée avec des objets moches mais pratiques depuis qu’elle est maman, elle aussi a du mal à plier sa poussette (et en conclut que cet article n’a pu être conçu QUE par des hommes), elle aussi adorait les jouets en bois jusqu’au jour où elle s’en est pris un dans la figure..

Glop : Florence Foresti ne s’est pas transformée en maman à 100%, elle continue de faire la bringue avec ses copines et se rend compte qu’elle vieillit (l’expérience du miroir on l’a toutes vécue un jour je t’assure), elle a 15 ans quand elle est amoureuse et reproche au mec avec qui elle vit ce pour quoi elle a craqué 6 mois plus tôt

Pas glop : et le couple dans tout ça? quasiment absent de son spectacle pourtant je m’en suis posée des questions avant de sauter le pas et je ne pense pas être la seule (si?)…elle aurait pu parler de sexualité une fois que l’enfant parait, il y a matière non?

Glop : j’ai beaucoup ri, bref si tu as l’occasion de la voir en vrai (à mon avis rien à voir avec la télé où il y a déperdition comme pour une pièce de théâtre ou un ballet), cours-y !

Sur ce, je te souhaite un excellent week-end )

Pin It