Tag

jardin

Browsing

Il (mon fils) voulait voir la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, la place Sainte Catherine (cherchez l’erreur..il n’y en a pas mais sur cette place, il se trouve juste le Double fond, lieu de spectacle spécialisé dans la magie), je lui ai dit que Paris était grand et que nous n’avions que quelques heures devant nous avant d’aller à la Fnac des Ternes où se tenait la remise du prix des lecteurs du journal de Mickey (il avait été sélectionné pour faire partie du jury BD).

Il ne voulait pas trop prendre le métro et moi non plus alors après quelques stations seulement, on est sorti à l’air libre dans le jardin des Tuileries. On a eu de la chance : le temps était doux, l’endroit fréquenté mais pas trop, des installations liées à la FIAC ont accompagné notre ballade et de loin -ouf- on voyait la Tour Eiffel.

Il a posé sur les fameuses chaises vertes, a filmé, pris des photos, s’est extasié 100 fois sur la beauté de Paris, a préféré le jardin des Tuileries et la place de la Concorde aux Champs Élysées, a marché sans broncher même s’il commençait à comprendre que les distances ne sont pas vraiment les mêmes qu’à Lyon (il avait dans son sac à dos une grande partie des BD du prix ).

Il était épaté que je me repère quasi sans plan (5 ans à Paris cela laisse quand même quelques petits souvenirs) et que je l’amène sans hésitation dans une pâtisserie que j’avais repérée (j’ai un sixième sens spécial pâtisseries )).

Il a cru voir passer Willy Rovelli juste dans la rue où nous étions attablés (bon j’avoue que si je croisais le principal intéressé il y a peu de chances pour que je le reconnaisse mais Fort Boyard a toujours eu beaucoup de succès auprès des enfants à la maison…c’est ça d’avoir des parents sportifs )).

Et puis il a eu la chance de rencontrer les auteurs de bande dessinée qu’il avait lu depuis quelques mois et il était franchement plus à l’aise que si cela avait été moi. Je l’observais de loin et je l’entendais échanger sans timidité et en dépassant le « j’ai beaucoup aimé » que je sortirais face à un auteur (et du coup je préfère m’abstenir que d’être creuse). Cela a été son moment préféré, m’a-t-il-confié ..Et puis aussi délibéré avec les autres membres du jury, défendre son titre préféré (et visiblement d’après la dédicace de la présidente du jury Marie Aude Murail, il l’a fait avec ardeur ) et voter.

La remise du prix pour les bandes dessinés et pour les romans a eu lieu, il a posé avec les autres enfants et les auteurs. Il déteste quand je lui dis que toutes les bonnes choses ont une fin alors je n’ai rien dit. Il était un peu triste à l’idée que cette belle aventure  vécue pendant quelques mois se termine. Triste et content aussi de cette journée parisienne pas banale débutée en passant par le jardin des Tuileries.

 

 Il est coutume de s’extasier sur les joies de la grande ville en Août quand elle est déserte. Il y a en effet quelques avantages (personne dans les transports, personne dans les squares, personne dans les rues…personne quoi). Bien que tout le monde ne parte pas en vacances, tous les commerçants – ou presque – ferment leur boutique à cette période de l’année…c’est un peu la double peine : non seulement tu ne pars pas mais en plus tu manges des biscottes.

Heureusement le parc de la tête d’Or, notre Hyde Park à nous les lyonnais, ne ferme pas ses portes et pense à tous ces parents désœuvrés qui se demandent comment occuper leurs chères têtes blondes tout en leur permettant d’être au grand air malgré la chaleur, en proposant une exposition intitulée Rouge de plaisir.

Hier matin, dès l’aube quand tout le monde fut enfin levé, direction le poumon vert de Lyon et plus précisément le jardin botanique au sein duquel je crois n’être jamais entrée auparavant. Quelques photos en préambule suspendues dans les arbres, le trombinoscope de toutes celles et ceux qui rendent ce parc si agréable et  si riche et voici allées et parterres où le rouge des plantes, des fleurs domine.

Chic le rouge se mange aussi : on découvre fraisier, framboisier ainsi que tomates, canneberges ou piments. Rien n’est mûr et j’ai envie de dire heureusement car quatre petites mains s’affolent déjà autour des plantations.

Le jardin botanique est frais, largement ombragé, c’est plus agréable que le ventilateur de ton salon et la végétation est dépaysante. On est même plongé dans un paysage aride, en entrant dans la serre de Madagascar où les plantes grasses sont reines. Mieux vaut regarder où l’on se pose, attention ça pique !

 

Alors que les enfants courent, mon regard attrape au vol :

[typography font= »Molengo » size= »24″ size_format= »px »]Une fleur au coeur pas banal [/typography]

 

[typography font= »Molengo » size= »24″ size_format= »px »]Des nénuphars XXL [/typography]

 

[typography font= »Molengo » size= »24″ size_format= »px »]Un oranger qui ne donne pas d’oranges [/typography]

 

[typography font= »Molengo » size= »24″ size_format= »px »]Des plantes qui semblent sortir d’une teinture [/typography]

Miss Zen a aimé les fleurs rrrroses (oui il y en avait aussi), le fiston s’est pris d’une soudaine passion pour les plantes carnivores en visitant une serre en présentant un nombre impressionnant. Le parc en plein mois d’août fera peut-être partie de leurs souvenirs d’enfance de vacances d’été,  qui sait ?

Exposition Rouge de plaisir du 24 mai au 4 novembre, jardin botanique extérieur du parc de la tête d’Or (entrée porte du Lycée du parc)

Allez pour le coup, une expression avec rouge? (attention, rien à gagner)

credit photo : oddlimited.com

…surtout peut-être quand on n’en a pas un à soi et qu’on apprécie d’autant plus celui qu’on squatte l’espace d’un week-end prolongé ailleurs, qu’on n’a pas à arroser la pelouse, la tondre ou tailler les haies, qu’on ne chasse pas les mauvaises herbes ou qu’on n’a pas à se préoccuper de rentrer tous les soirs les matelas de chaise longue en cas de pluie pendant la nuit…

Qui dit jardin, dit …


1- Barbecue sans crainte d’asphyxier son appartement et ses voisins de terrasse…le vrai barbecue au charbon de bois, celui dont l’odeur te chatouille les narines, celui qui donne un goût inimitable par les barbecues électriques aux merguez et godiveaux

2- Café à l’ombre d’un arbre en écoutant les oiseaux s’en donner à cœur joie (qui c’est celle là avec sa tronche de citadine? )

3- Jeux d’extérieur pour les enfants sans avoir besoin de trop les surveiller : maisonnette en plastique dans laquelle ils aiment s’inventer des histoires, véhicules à deux roues, partie de ballon, atelier pâte à modeler dans un coin ombragé, dinette improvisée sur une nappe étalée sur l’herbe

4- Chaise longue qui me tend les bras pour avancer mon bouquin du moment

5- Odeur de terre et d’herbe après la pluie qui me ramène des années en arrière

 

6- Fleurs de toutes les couleurs arrosées avec soin  vu la sécheresse qui touche une grande partie de la France

7- Potager et plaisir de manger des tomates qui n’ont pas un goût de flotte

8- Observation des fourmis, des papillons et autres insectes et Miss Zen, pas rassurée, de déclarer  » a peur, a peur »

9- Sangria blanche en apéritif et petite laine que je quitte vite

10- Un ciel rose à l’horizon…demain on pourra encore profiter du jardin

Et chez toi, avec ou sans  jardin?

Edit : et pour bien commencer la semaine, la gagnante de la carafe pastel Terraillon, après tirage au sort par randomizer, est Cleopat (j’attends tes coordonnées) !

Terrasses au soleil, ciel bleu, vêtements d’été en attente dans les placards….qui pourrait croire que le mois de Mai a été globalement pourri niveau météo ?


Fête du livre jeunesse de Villeurbanne, séance ciné avec Les aventures de Don Quichotte (du grand n’importe quoi mais qui a plu au principal intéressé), lecture du très émouvant Le garçon dans la lune et du diaboliquement efficace La double vie d’Irina…la pluie et le temps frais ça a du bon !


Pour les petites baisses de moral, rien de vaut une mousse au chocolat-caramel, un dessert de chez Bouillet….et au premier week-end enfin estival, des wraps pour un pique-nique réussi !


Le mois de Mai a eu son lot de premières fois : premiers bains de soleil sur une chaise longue, première main verte pour elle comme pour lui, première exposition autour du thème de l’arbre à l’école maternelle du fiston.


 

C’était mon best of du mois….et toi si tu devais retenir UNE chose de Mai, ce serait quoi?

Et si tu veux savoir à quoi a ressemblé le mois de mai de :

Alice c’est ici

Chabadoua


Pin It