Tag

insouciance

Browsing

Avant je n’avais aucun poids sur tes épaules, je marchais l’esprit léger et libre. Tout a commencé avec la grossesse, il fallait prendre des précautions avec la nourriture, les soins de beauté, l’alcool, les médicaments, voire le sexe.

Un jour, quelques mois après sa naissance, ce petit être m’a regardé avec une telle intensité qu’il semblait mettre sa vie entre mes mains : c’était à la fois très beau, touchant et lourd, infiniment lourd.

Depuis même si je ne crois pas être une mère spécialement inquiète, en tous cas pas le genre de mère à prendre la température de son enfant tous les jours ou à vérifier les courbes dans le carnet de santé, ma belle insouciance s’est envolée.

Parfois on croit s’offrir une parenthèse pour souffler un peu, stopper la machine écrasante du quotidien et rien ne se passe comme prévu. Les chouettes sorties sont annulées, les rencontres aussi, le week-end vire à l’angoisse et aux nuits sans sommeil..On regrette presque d’avoir quitté sans cocon, comme si cela nous aurait protégé.

Au début quand le chérubin s’est plaint de sa jambe, je l’ai pris à la légère, je l’ai même un peu charrié, j’ai cru qu’il jouait au fainéant. Puis il a crié de douleur dans le TGV alors qu’il n’était pas tombé, qu’il avait à peine bougé. Il a fallu le porter à moitié sur le quai, entre poussette, sac à langer et bagages. Alors que cousins et cousines couraient dans le jardin, flirtaient avec le barbecue provoquant le hurlement des mamans, il est resté cloué à sa chaise comme un triste monarque assistant au spectacle sans pouvoir participer. La nuit il n’a cessé de geindre et j’ai imaginé les pires scénarios dans ma tête. Le petit vélo a bien tourné, je t’assure…la maman insouciante était à des années lumières.

Généraliste, prise de sang, radio et échographie, beau programme pour un samedi…et puis l’attente des résultats, je n’arrivais à suivre aucune conversation, même la plus insignifiante. Si c’est long c’est que c’est mauvais signe, non? j’ai dit que j’étais une mère pas spécialement inquiète, moi? Le papa, aussi à l’Ouest que moi, a compris qu’il fallait éviter la pluie…l’appui, chéri, l’appui (au moins on a ri un peu).

Rhume de hanche à confirmer suite à un nouveau rdv chez la pédiatre et à un diagnostic mal posé, le fiston qui vomit en descendant de la voiture qui nous ramène Gare de Lyon, Miss Zen qui pleure pendant 1h dans un TGV bondé car elle est épuisée mais ne dort jamais dans le train….Les mamans insouciantes ont sûrement des enfants parfaits )

Et toi, une grosse valise sur tes épaules ou un petit sac?

Pin It