Tag

GR34

Browsing

Cet été c’est dans la Baie de Saint Brieuc que nous avons posé nos bagages  et avec l’idée de se balader à pied (pour info, nous avons la « bizarrerie » pour certains de voyager sans voiture, il y aura donc toujours des infos sur la manière de se déplacer en transports en commun). La première « randonnée » que nous avons faite part du centre de St Brieuc et mène, dans un premier temps, au petit port du Légué.

Le parcours passe par le domaine de Rohannec’h, l’occasion de découvrir sa villa italienne d’inspiration néoclassique avant de marcher sur un chemin ombragé bien agréable comme si on était en pleine forêt et de découvrir les couleurs vives des maisons qui bordent le port.

port du Légué

port legue 2

port legue

La suite de la randonnée longe une zone qui donne le sentiment d’être dans une photographie de Raymond Depardon : enseigne de café dont il ne reste que la moitié, filets de pêche qui semblent abandonnés au sol, l’atmosphère est comme suspendue ce dimanche là.

Le Scotch Queen, navire construit par l’Amirauté britannique en 1944, est amarré un peu plus loin. Il n’a en définitive pas été un bateau de guerre et a servi à pêcher le hareng en Écosse puis comme navire hydrographique en mer du Nord en 1986. Il appartient aujourd’hui à Tony Lamborn nous apprend un écriteau.

port legue 4

port legue 5

port legue 6

Si de manière générale, le fameux GR 34 (dit sentier des douaniers) est bien indiqué avec les deux bandes rouge et blanc, ce jour là, impossible de trouver ces repères et il est fort possible que nous ayons suivi un mauvais chemin, particulièrement étroit et peu commode avec des nu-pieds (mes baskets étaient dans une valise qui n’était pas encore arrivée)

Au dessus de nous, s’élève la Tour de Cesson, vestige de la vieille forteresse défensive. Après quelques hésitations, la plage du Valais apparait au détour du sentier ainsi que  la cité Baby (merci Lalydo), ce petit coin de paradis avec ses cabanes de bric et de broc occupées de juin à octobre et qui semblent bien proches de l’eau (surtout en cas de grandes marées, ce qui n’était pas le cas à ce moment là). Pas d’eau ni d’électricité mais ceux qui viennent ici, année après année, n’échangeraient, parait-il, leur vue pour rien au monde. Il faut dire que la plage du Valais borde la plus grande réserve naturelle de Bretagne.

 

port legue 14

port legue 13

port legue 8

port legue 9

Ce jour là, la plage et les lieux ne sont que fréquentés que par des gens du coin, fêtant des anniversaires, attablés entre amis ou en famille ou jouant sur la plage à marée basse à notre arrivée. Avec mon appareil photo et mon sac à dos, je suis repérée par une mamie bretonne qui vient me parler de ses années de jeunesse ici. Sa mère y avait un cabanon et des étoiles plein les yeux, elle me dit combien elle a de bons souvenirs ici.

port legue 10

port legue 12

Nous rejoignons ensuite le port du Légué par la route, regardant les écluses s’ouvrir et quelques bateaux rentrer au port.  Sur un des quais, est affichée une exposition entre Terre & Mer dans le cadre du festival « Bulles à croquer ».

port legue 15

port legue 16

expo legue

Avant de grimper jusqu’au centre de Saint Brieuc (qui est une ville très vallonnée, je ne sais pas pourquoi j’ai pensé aux démarrages en côte, un traumatisme des leçons de conduite sûrement), il faut bien reprendre quelques forces, l’occasion de tester Portland, une boulangerie-traiteur-lieu pour se restaurer sans service à table ouvert il y a un an par Solange & Nicolas Adam ( chef étoilé du restaurant La vieille tour).

Après avoir partagé un crousti-pêche bien fruité et mariant mousse pêche, insert framboise et croustillant au chocolat blanc et un carrément noisette (bien équilibré malgré son côté gourmand), c’est le moment de prendre le chemin du retour.

portland

portland 3

portland 2

Nous avons pas mal marché ce jour là mais sachez qu’il est possible de se rendre depuis le centre de Saint Brieuc au port du Légué, en empruntant la ligne de bus n°20.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

rotheneuf2

Bienvenue sur la plage du Havre (quand j’ai posté une photo de cet endroit sur instagram, quelqu’un m’a dit quelle drôle d’idée d’appeler une plage comme ça…1) je n’ai jamais mis les pieds au Havre 2) avouez que le décor, même à barrée basse, est particulièrement dépaysant). Pour y arriver, un seul bus qui mène jusqu’au terminus à Rothéneuf, qui ne passe pas toutes les 5 minutes et qu’on a raté une première fois mais en découvrant ce port naturel, je me suis dit que cela valait le coup. J’en profite pour faire une parenthèse pratico-pratique sur les plages vues autour de Saint Malo (mais c’est peut-être la même chose ailleurs en Bretagne) : il y a des toilettes publiques très régulièrement et toutes d’une propreté confondante alors qu’elles sont gratuites. Bref c’est bien pratique.

Fin de cet intermède « où faire pipi à Saint Malo ? », et poursuite de la promenade dans Rothéneuf pour rejoindre le bord de mer et le sentier GR34 qui mènera les plus courageux (ou en tous cas les « pas avec enfant de 4 ans avec des petites jambes ») jusqu’à Cancale (ça doit être magnifique!). Avant de partir, j’avais jeté un œil à un parcours conseillé par le guide du Routard mais sur place comme souvent, les choses ont été plus improvisées. Pour que les enfants ne rechignent pas trop à marcher, je leur ai demandé de repérer le trait rouge et blanc du parcours et d’être à tour de rôle celui ou celle qui ouvrirait le chemin….et ça a marché : )

rotheneuf3

rotheneuf4

rotheneuf5

rothéneuf6

rothéneuf9

rothéneuf11

rothéneuf10

 En arrivant sur la mer, après avoir poussé des waouh en pagaille (rien que les photos, là j’ai envie de repartir tout de suite ), j’ai aperçu des personnes en contrebas contre les rochers en train d’observer les rochers sculptés (plus de 300) par un prêtre l’Abbé Fourré entre 1839 et 1910. La descente serait pour une autre fois et la promenade s’est poursuivie entre chat breton pas commode, vues panoramiques et découvertes de jolies plages. A la question « vous vous êtes baignés en Bretagne ?« , je vais être très franche « pas vraiment, trempouiller serait le terme le plus exact ». Quand quelques semaine plus tôt, on a expérimenté l’eau à 26° en méditerranée, la trouvant bonne mais même pas tiède, on comprend qu’il y a comme un choc de culture. Cela dit, j’avais le souvenir d’une eau encore plus froide, à ne pas mettre un orteil dedans pour une fille du sud sans avoir de crampes. Comme le coin est riche en marches, nous avions envie d’en profiter au maximum plutôt que de passer l’après-midi sur la plage assis sur une serviette. Les enfants ont passé plusieurs heures dans une sorte de piscine naturelle juste à la sortie de Saint Malo intra-muros et c’est à peu près tout pour ce qui est de la baignade à proprement parler.

rothéneuf12

rothéneuf13

rothéneuf14

rothéneuf15

rothéneuf16

rothéneuf17

Etais-je éblouie par la beauté du coin ?  j’ai pris assez peu de photos et pas du tout de la belle plage du Val ni de celle de la Varde avant d’arriver sur le site protégé de la pointe de la Varde. J’aimerais beaucoup revenir un jour de tempête (à défaut j’ai regardé quelques vidéos tremblotantes de belles tempêtes en Bretagne sur You Tube).

rothéneuf18

Une fois là-haut, un superbe panorama s’ouvre sur Saint-Malo (droit devant vous sur la photo ci dessous) et là intérieurement je me suis dit « ah oui quand même c’est pas à côté, on va peut être reprendre le bus si on ne veut pas rentrer à la nuit tombée les enfants portés sur les épaules ».

rothéneuf19

rothéneuf21

rothéneuf22

Cancale à pied attendra encore un peu….

Pin It