Tag

dukan

Browsing

J’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog mais au cas où vous arriveriez par hasard ici en tapant « comment perdre mes kilos en trop ?« , je vous répondrais 1) que vous vous êtes trompés de crèmerie vu la teneur calorique de la plupart de mes billets et 2) de ne surtout pas commettre la même erreur que moi : vous mettre au régime quelque soit celui ci (et moi j’ai commencé très tôt, à l’adolescence).

C’est le régime Dukan qui est en ligne de mire des docteurs Zermati et Apfeldorfer. Il est le plus souvent pris en exemple dans leur livre Mensonges, régimes Dukan & Balivernes mais plus globalement  toutes les méthodes restrictives sont visées.

Après avoir décortiqué les différentes phases du régime Dukan et avoir porté dessus un regard critique, les auteurs s’interrogent sur la notion de juste poids employé régulièrement par le diététicien et qui ne repose sur aucune étude ou données scientifiques. Ils rappellent que la consommation de graisses et de sucres, contrairement à ce que l’on pourrait penser, a sensiblement diminué depuis plusieurs années  mais que parallèlement de 2001 à 2009, l’obésité a augmenté de 50%. Et si les choses étaient un peu plus complexe que la fameuse phrase tant entendue « il suffit de manger équilibré » ?

S’il n’y avait qu’un chiffre à retenir ce serait celui de l’ANES (agence de l’alimentation) selon lequel 80% des personnes reprennent le poids perdu au bout d’un an (chiffre valable quelque soit le régime). Ce pourcentage s’élève à 94% au bout de deux ans.

Pire le régime en se basant sur la restriction cognitive augmente les risques de faire grossir. En s’en remettant à des recommandations nutritionnelles (je n’ai pas faim mais je dois manger car on ne saute pas de repas par exemple), on oublie peu à peu ses sensations alimentaires. Il arrive un moment où l’on ne sait plus si on a faim ou pas, si on a assez mangé ou pas. Pour certains cela est peut-être évident…cela n’est plus pour moi après de nombreux régimes.

Cela signifie-t-il qu’il faille renoncer à l’amaigrissement  ? bien-sûr que non ! Manger moins et maigrir sans faire de régime, tel est le nouveau paradigme dans lequel s’inscrivent les auteurs du livre. Ils privilégient l’écoute du corps et l’augmentation de la tolérance émotionnelle (pour cesser de manger ses émotions -angoisses, peur, colère, tristesse…oh oh j’ai comme l’impression de me reconnaitre).

Une autre notion importante du livre est celle d’impulsivité alimentaire, au cœur du problème de la prise de poids mais évacuée par la plupart des régimes. En quoi cela consiste cette impulsivité ? toute émotion entraîne une prise d’aliments (hautement caloriques car seuls capables de procurer des sensations intenses), destinée à minorer ou à gommer ladite émotion. On comprend bien que ce n’est pas une règle diététique qui pourra effacer ce réflexe mais que pour sortir de comportement, un travail thérapeutique (et plus précisément une approche cognitivo-émotionnelle ) est à envisager.

Bref si vous vous posez des questions sur les régimes amaigrissants, je vous conseille la lecture de Mensonges, régime Dunkan & balivernes.  Je vous invite également à aller signer la pétition « Non aux régimes« pour promouvoir les méthodes alternatives.

En ce qui me concerne, j’ai fait une croix sur les régimes, miracles ou pas mais pas sur une perte de poids. J’ai compris que les discours sur la fameuse bonne volonté était souvent des écrans de fumée et que la réalité était bien plus complexe que ça. La première étape consistait pour moi à reprendre une activité physique, malheureusement l’expérience zumba aura été de courte durée, un décret interdisant aux associations d’enseigner cette discipline, je me retrouve fort dépourvue et je ne sais pas comment encore je vais concilier remise en forme et budget. J’aimerais aussi trouver un praticien familier des théories Zermati sur Lyon…bref la route est encore longue pour moi mais les erreurs, j’espère, derrière moi.

Régimes amaigrissants ou méthodes alternatives, vos expériences sont les bienvenues !

Pin It