Tag

coloration

Browsing

…enfin presque parce que depuis le collège, je crois que mes cheveux ont subi tous les traitements possibles et inimaginables. Toutes les envies ne se sont pas traduites par un résultat à la hauteur. C’est du moins ce que j’ai pensé en tombant sur une photo de moi avec une coupe de caniche. Je posais dans ma chambre devant un poster géant d’André Agassi en tee-shirt fluo rose (lui, pas moi)…so 80 !  Ne me demandez pas où j’étais allée chercher cette idée à la con à 15 ans ? (bon en même temps j’aurais pu me faire tatouer I love you André). Tout ça c’était à cause de ma correspondance anglaise connue pendant l’été entre la troisième et la seconde. Elle possédait une chevelure de rêve, de grosses boucles magnifiques qui lui tombaient sur les épaules et que toute fille normalement constituée lui enviait (bien entendu elle, elle rêvait d’avoir des cheveux lisses et raides). Sauf que sur moi les boucles n’ont pas pris exactement de cette manière, le rendu a plutôt été du style permanente à bigoudis, un frisé moumouté dont j’ai eu un mal de chien à me débarrasser.

Cela ne m’a pas vacciné pour autant, régulièrement j’ai voulu la même coupe qu’unetelle ou unetelle. Parfois c’était réalisable (Rachel dans Friends et sa célèbre coupe, vous vous souvenez ?), parfois moins (la frange bien raide et droite avec un épi c’est compliqué). Heureusement certains coiffeurs ont su se montrer psychologues pour éviter d’avoir à me suivre dans mes délires.

J’ai eu les cheveux longs, très longs, aux épaules, des carrés courts, plongeants, rasés sur la nuque mais je n’ai jamais coupé très courts parce qu’il me semblait qu’il fallait avoir un minoi à la Nathalie Portman pour porter une telle longueur. Oui parfois je peux aussi avoir des éclairs de lucidité.

Je ne sais plus trop jusqu’à quel âge j’ai été châtain mais assez jeune, j’ai changé de couleur (c’est mon côté Barbapapa) : violine, cuivrée, brune façon Morticia (encore une bonne idée surtout avec un teint comme le mien), chocolat, avec des mèches dorées. L’idée de changer de tête aussi facilement m’a toujours convaincu à tenter de nouvelles teintes…et puis j’avoue aussi que j’ai eu des cheveux blancs assez tôt et que je trouvais ça nettement moins classe sur moi que sur Annie Lemoine.

Tout ça pour dire que cette semaine, j’ai poussé la porte d’un des nombreux coiffeurs de mon quartier. Je n’en pouvais plus de ces mèches blondes/orangées que je voulais absolument il y a quelques mois. Appelez-moi Constance. Honnêtement je crois que le doré ce n’était pas l’idée du siècle, c’est du moins la conclusion à laquelle je suis parvenue en retrouvant, après plus de  2 heures assise dans un fauteuil (grand moment de glamour quand même ces instants où, enveloppé dans un peignoir qui grossit de 10 kilos n’importe quelle fille un peu ronde, on a les cheveux relevés sur la tête dans tous les sens et recouvert d’une substance marron, une petite bande de cire sur le front pour éviter les accidents si ça coule ) à effacer les traces de ma période méchée… mes yeux clairs dans le miroir.

Et vous, vous êtes fidèles à votre coupe ou pas ?

Attention ceci est un billet beauté avec un grand moment de solitude à l’intérieur..mais pour ça il faudra lire jusqu’au bout )

Je commence par le Sleeping BB mask, en français le masque de nuit coup de fouet à l’effet peau de bébé à appliquer le soir juste avant de tomber dans les bras de Morphée. J’avoue que le mot « masque » m’a induit en erreur. En plus en lisant le mode d’emploi, il est écrit de rincer le masque le lendemain matin. Je m’imaginais donc avec une texture bien épaisse, façon préparation maison au yaourt. Le genre de truc qui te fait prononcer la phrase suivante « désolée, pas ce soir, chéri, j’ai mon masque« . En réalité la texture est très légère, pas visible sur la peau, chéri peut encore t’embrasser après application. Je suis du genre rigide sur l’odeur et là ça ne sent pas le bio option mémé, c’est discret, agréable. Normalement ce masque s’applique deux fois par semaine seulement, comme on sort de l’hiver et que je manque de soleil, j’ai augmenté la posologie et j’aime bien l’effet velouté de la peau le matin.

 

On continue avec la base teintée de Terry, pas vraiment un fond de teint, en tous cas aucun effet plâtre, tiraillement, ridules marquées comme cela peut-être la mauvaise surprise parfois. Sans j’ai forcément le droit à la réflexion « t’es palichonne aujourd’hui » (non je suis anémiée nuance), avec sa couleur abricot, j’ai bonne mine mais le rendu reste très naturel et pour moi c’est important (même à mon âge !). Et en plus, cette base teintée a une action hydratante.

Enfin pas la peine d’avoir une peau rayonnante si on a une coloration terne alors après avoir adopté le shampoing de John Frieda (idéal pour redonner un peu de peps à une couleur), j’ai essayé sa coloration maison. Je te plante un peu le décor : j’arrive assez tard à la maison, si on était une famille à cheval sur les horaires, on devrait presque passer à table mais j’ai décidé que c’était ce soir ou jamais (oui je suis comme ça). Je mets les gants de protection, je défisse la bouteille et je verse le produit dedans. Je retourne la bouteille 4 fois comme demandé sur le mode d’emploi et à ce moment là mon portable sonne. Je te la fais courte mais quand je raccroche, j’appuie sur la bouteille comme indiqué, de la mousse est sensée sortir mais rien. Je tente, retente, je peste contre la marque, contre ce coup de téléphone, j’essaie en vain une nouvelle fois, ramasse tout et flanque tout à la poubelle avec le sentiment d’avoir gâché 10 euros. Je suis énervée et dans la glace je ne vois plus que mes racines. C’est là que j’aperçois sur le vasistas, le produit colorant que j’étais sensé verser dans la bouteille…sauf que moi j’ai versé la crème douceur après shampoing…forcément ça prenait pas, forcément ça moussait pas ) bref j’ai tout récupéré et j’ai fini par la poser cette fichue coloration. L’avantage de la mousse c’est que cela ne coule pas, tu peux donc vaquer à tes occupations pendant les 20 à 30 minutes réglementaires sans en mettre sur ton col de chemise ou ailleurs. L’odeur pourrait être nettement améliorée, ça sent l’ammoniaque, ce qui n’est pas franchement agréable. Le rendu est plutôt sympa sans être renversant, surtout quand comme moi tu choisis un châtain naturel et qu’à la base tu es châtain ) Si je voulais vraiment changer de tête et de couleur, j’irai chez le coiffeur (mais c’est trop cher), là je planque mes cheveux blancs et je redonne un peu de tonus à l’ensemble et pour cet emploi, le rapport qualité/prix est très correct.

Et toi, les colorations maison tu as essayé ou pas ?

Merci à Sephora qui m’a permis de tester Sleeping BB mask et Hyaluronic Face Glow by Terry, deux produits exclusivement en vente dans ce magasin.

Quoi ma gueule, qu’est qu’elle a ma gueule? ben pour être honnête, elle est un peu fatiguée en ce moment ..alors le bon cadeau Biguine gagné par l’homme il n’a pas fait long feu, dès samedi matin j’étais chez le coiffeur.

Je voulais la totale : une nouvelle couleur, une nouvelle coupe, une nouvelle tête quoi, un nouveau départ, une nouvelle vie…euh je m’égare.

Pour la couleur, j’avais une idée bien précise, je voulais du roux ! (je me suis rendue compte depuis que MissBrownie avait les mêmes envies capillaires)…quelque chose comme ça plus précisément :

Ok je ne ressemble pas exactement à Emilie Duquenne même de loin dans le noir comme dirait l’autre. N’empêche que j’ai la même couleur de peau et les yeux verts-bleus comme elle.

Sauf que la coiffeuse, elle a ricané quand j’ai pointé mon doigt sur la mèche du nuancier. Plus clair que votre couleur actuelle c’est pas possible, elle m’a expliqué. Il faudrait décaper le cheveu de la coloration châtain actuelle pour reteindre. Comme j’avais peur de finir chauve, je me suis résolue à des reflets bien plus proches de ce que j’avais déjà…tellement proches que ça ne se voit pas du tout !

En fait je crois qu’on s’est mal comprises elle et moi : je voulais une couleur durable pas un truc qui part en 10 shampoings…parce qu’il y en a bien parmi vous qui sont des fausses blondes ou des fausses brunes, non?

Si tu es coiffeuse, n’hésite pas à m’expliquer ce que je n’ai pas pigé…si tu as réussi à te faire comprendre par une coiffeuse au moins une fois dans ta vie, merci de m’apprendre quelques mots de vocabulaire )

Edit 1 : merci quand même à la copine (elle se reconnaîtra j’en suis sûre) qui m’a aidé dans le devenir de mes cheveux..la coupe est quand même chouette )

Edit 2 : L’interview Thierry Pastor aura lieu demain exceptionnellement !

Edit 3 : et n’oublie pas de voter pour le concours L’été Indien même si tu n’as pas participé !

Glop : j’ai vidé mon bureau, rangé mes dossiers dans les tiroirs du caisson, nettoyé le disque dur de l’ordinateur, programmé un message d’absence, emporté mon mug et mes cartes postales et j’ai dit au revoir mister president à ce qui fut mon lieu de travail pendant 5 ans. Contente d’être en vacances, contente de ne plus avoir mes longs trajets en transports en commun quotidien, contente de pouvoir me payer le luxe de quelques petites siestes en début d’après-midi….

Pas glop :…mais un peu triste de quitter des collègues avec qui je m’entendais très bien dans l’immense majorité et une ambiance de travail jeune, décontractée que je ne suis pas du tout sûre de retrouver un jour (le premier contact a été loin d’un accueil avec collier de fleurs)

Glop : ENFIN..quelques annonces d’appartement répondent à mes exigeants critères et aujourd’hui je profite de mon premier jour de congé pour aller visiter ce qui sera peut-être notre futur chez nous…

Pas Glop : …dommage que cet appart ne soit pas dans mon quartier…alors que jusqu’à présent j’ai déménagé sans problème plusieurs fois dans ma vie, j’ai du mal à descendre de ma colline de la croix-rousse et de traverser un fleuve…m’encrouterais-je?

Pas Glop : alors que j’entretiens mon châtain naturel, l’homme m’a appris lors d’une conversation anodine qu’il me préférait avec mes mèches blondes (c’était il y a longtemps quand j’avais plus de sous à consacrer à mon budget beauté car c’est une ruine ce genre d’opération si tu veux un truc naturel et pas l’effet zèbre)….les hommes préfèreraient-ils les blondes ? (les hommes j’attends vos réponses si vous échouez sur ce billet par hasard)

Glop : Hier matin, j’avais mis une jolie robe et alors que je ruminais en me regardant dans la glace supportant mal mon tour de taille actuelle et ma poitrine qui débordait du décolleté, mon homme m’a dit que « j’étais très belle aujourd’hui« ….moi honnêtement ce genre de compliments je ne m’en lasse pas )… surtout à une période où je n’ai pas le sentiment d’être au top de ma séduction….

Sur ce, je vous souhaite un superbe week-end…prolongé peut-être si vous faîtes le pont du 14 juillet !

Ciel des cheveux blancs et un compte en banque qui flirte avec le rouge !! Plusieurs options s’offraient alors à moi :
1) Demander à Jérôme Kerviel qu’il fasse un tour de passe-passe financier
2) Clamer haut et fort que je cherche à ressembler à Annie Lemoine…à terme
3) Zapper le coiffeur et décider de me lancer dans une coloration maison

J’ai choisi la troisième solution et ça tombe bien, pas loin de chez moi, se trouve un magasin pour les professionnels de la coiffure dans lequel le quidam peut se fournir en matériel adéquat pour des prix raisonnables.

Me voici donc un dimanche matin avec mon kit « do-it yourself » (un bol, un pinceau, un tube de colorant, un flacon d’oxydant, une paire de gant et le bon dosage indiqué charitablement par la vendeuse). C’était un peu opération tempête du désert : j’ai condamné l’accès à la salle de bains, j’ai tenté vainement d’expédier les deux hommes dehors profiter du beau temps mais le plus petit préfère sa pâte à modeler et le plus grand n’insiste pas beaucoup pour le faire changer d’avis, j’ai sacrifié un sac poubelle pour ne pas risquer d’abîmer irrémédiablement mon haut.

Le plus difficile ensuite est d’étaler le mélange sur les mèches de derrière, n’ayant ni des yeux dans le dos, ni des bras démesurément grands.

Une fois qu’on a une tête de hérisson sans les piquants, il ne reste plus qu’à attendre 30 minutes…30 minutes sans trop bouger la tête sinon le produit finit par goutter sur le front ou sur les oreilles et va falloir ensuite frotter pour enlever les tâches d’aubergine sur la peau…30 minutes en se tenant à 1 mètre des gens, des meubles, des dossiers de chaise, un vrai plaisir quoi.

Après on émulsionne, on rince jusqu’à ce que l’eau soit limpide et on lave avec un shampoing qui fixe la couleur (fourni avec le kit). On attend d’avoir le cheveu séché avant de hurler en se regardant dans le miroir de la salle de bains et on file voir à la lumière du jour si les reflets pètent ou pas.

Bon ce coup-ci c’était pas l’agence tous risques vu que j’avais choisi la teinte « châtain doré ».…c’est sûrement pour ça que l’homme m’a dit « C’est ta couleur naturelle en fait, non? « ….c’était sa façon à lui de dire qu’il aimait bien )

Et vous, avez-vous déjà tenté l’expérience de la coloration maison?

Edit 1 : je me demande quelle couleur de cheveux on obtient avec le mélange de la photo?

Edit 2 : tout, tout, tout, vous saurez tout sur ….l’électroménager et moi dans l‘interview en ligne de Miss Electromenagere

Pin It