Tag

chocolat

Browsing

Avec tous les gâteaux que je prépare régulièrement et tous les gâteaux au chocolat en particulier, on pourrait penser que j’en ai fait le tour. Que nenni !  il me reste encore plein de recettes à tester (imaginez un large sourire sur mon visage à cette idée ). Exemple ? Cette recette italienne de gâteau au chocolat avec un intérieur fondant et une croûte sur le dessus qui se craquelle quand on le sort du four. Son petit nom ? Torta tenerina. J’en ai vu des variantes très différentes (certaines sont saupoudrées de cacao et de sucre glace). D’après ce que j’ai lu, la torta tenerina une spécialité du Nord de l’Italie.

Ingrédients pour la torta tenerina

200 g de chocolat noir de qualité
100 g de beurre
150 g de sucre
3 oeufs
50 g de farine
25g de lait (environ 3 cuillères à soupe)
1 pincée de sel

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Faites fondre au bain marie le chocolat noir coupé en morceaux et le beurre en dés jusqu’à obtenir un chocolat fondu liquide, lisse et homogène.

Séparez les jaunes et les blancs d’oeuf. Au robot ou au batteur électrique, fouettez les jaunes d’oeuf avec la moitié du sucre pendant au moins 5 minutes. Vous devez voir le mélange blanchir et doubler de volume.

Versez le chocolat+beurre fondus sur votre mélange jaunes d’oeufs/sucre. Mélangez, toujours à l’aide du fouet, mais à la vitesse la plus basse de manière à bien incorporer le chocolat et obtenir un mélange homogène.

Ajoutez la farine et le lait. Mélangez rapidement toujours avec le fouet.

Dans un autre récipient, montez les blancs en neige avec le reste du sucre et une pincée de sel. Certains mettent le sucre dès le départ. Pour ma part, j’attends que les blancs d’oeufs soient mousseux pour ajouter le sucre. Fouettez jusqu’à ce que vos blancs soient suffisamment fermes.

Incorporez cette meringue à votre précédent mélange, de manière très délicate cette fois, à l’aide d’une maryse.

Une fois que votre appareil est homogène, versez le dans votre moule (beurré et éventuellement fariné). Tapotez le moule pour aplanir la surface de la torta tenerina puis glissez au four préchauffé à 170°C pendant 25 à 30 min (attention il doit rester humide donc dès 25 min vérifiez la cuisson).

Attendez qu’il soit tiède pour le démouler.

torta tenerina

 

torta tenerina

Conseil bonus spécial torta tenerina

Comme la torta tenerina est un gâteau un peu fragile au démoulage, je vous conseille de choisir un moule amovible (comme celui qu’on utilise pour les cheesecakes) et d’enlever le tour au moment de servir.

torta tenerina

Comme je vous le disais en préambule, j’ai vu des recettes très différentes de torta tenerina, je ne sais pas si c’est la VRAIE recette (coucou les ayatollah des fourneaux) mais c’est super bon !

Le petit plus de la torta tenerina ? les deux textures, croquant et fondant comme dirait Cyril. A refaire !

Source : blog italien Tavolar te gusto

Non tout n’est pas gris et triste en novembre, preuve en est le Salon du Chocolat de Lyon qui aura lieu du 9 au 11 novembre 2018 à la Cité Internationale. L’occasion de rencontrer des artisans chocolatiers, d’assister à des démonstrations de pâtisserie et de participer à des ateliers, de profiter des effluves chocolatées qui envahissent les lieux et de céder à l’appel de la gourmandise.

Quelques nouveautés 2018 :

  • Les chefs des Restaurants et Brasseries de Lyon® Bocuse rendront hommage à Paul Bocuse, « pape de la gastronomie », lors de trois démonstrations le dimanche 11 novembre entre 12h et 15h.
  • L’exposition Bûche ô ma bûche : Pour le plaisir des yeux, une scénographie de Noël présentera une sélection des plus belles bûches de France avec des créations de Maisons lyonnaises et parisiennes.
  • Le concours du meilleur pain au chocolat
  • Des masterclass accords vins et chocolat, accords bières et chocolat, accords spiritueux et chocolat
  • Le public pourra découvrir toutes les étapes de transformation du cacao en chocolat à travers la reconstitution d’une ligne de fabrication à l’initiative de la société Callebaut.
  • L’exposition photographique culinaire de Géraldine Martens

Tous les détails et informations pratiques ainsi que la liste des exposants sont en ligne ici.

4 invitations pour 2 à gagner

A l’occasion de l’édition 2018 du Salon du Chocolat de Lyon , j’ai 4 invitations (pour 2 personnes ) à vous faire gagner, à utiliser le jour de votre choix pendant la durée du Salon.

Pour participer, il suffit de me dire en commentaire quel est votre meilleur souvenir chocolaté avant le vendredi 2 novembre midi. Après tirage au sort parmi les commentaires respectant les modalités énoncées, je donnerai le nom des 4 gagnants en édit de ce billet (merci de participer si vous êtes sûr(e) de pouvoir venir).

Bonne chance !

Edit du 03/11/2018 : contrairement à ce qui était annoncé dans ce billet, les invitations sont valables pour une seule personne et pas pour 2. Les gagnants du concours sont Myriam, Céline H, Salvi et Véronique Edith. Bravo et merci à tous pour votre participation.

 

Lundi dernier j’avais zappé les j’aime de la semaine pour vous parler du Festival sur place ou à emporter et en particulier de la balade gourmande et historique à Villeurbanne. Je n’ai pas pu tout caser dans ce billet, en particulier le chou-per 6ème rdv sucré lyonnais qui a eu lieu samedi après midi autour des pâtisseries « choux » ( je vous en reparlerai très bientôt sur le blog) mais voici une petite sélection de mes coups de coeur récents :

La saison 3 de The Affair

J’ai lu pas mal de mauvais retours quant à la saison 3 de The Affair. Personnellement j’avais beaucoup aimé la saison 1 mais j’avais trouvé la saison 2 très brouillon. Peut être que le final de cette saison 3 me décevra mais en attendant, je suis accro. Malgré le long format des épisodes (55 min divisé en 2 correspondant à deux points de vue de personnages récurrents sur une même journée), un soir de cette semaine on a enchaîné 3 épisodes (et on s’est couché très tard). Niveau dialogues et psychologie des personnages, on sent clairement la patte des scénaristes d' »En analyse » et puis il y a la beauté de Montauk (pas très loin de New York), cadre de certains épisodes. Après avoir tenté plein de séries plus ou moins vite abandonnées (Outlander, Au service de la France, This is us qui m’a plu au départ mais dont le côté sirupeux a fini par m’agacer), j’ai enfin trouvé une série qui m’enthousiasme (la dernière en date, je ne sais plus si j’en avais parlé sur le blog était Here and now )

Les tasses comestibles des petites françaises

Imaginez vous buvez votre café et puis vous croquez dans la tasse pour la dévorer ! C’est possible avec les tasses comestibles faites à la main (jusqu’à présent Roxane et Mathilde tempéraient le chocolat qui nappe à l’intérieur des tasses à la main, sans machine…quand on sait comme c’est long ). Elles ne fondent pas lorsque vous versez une boisson chaude dedans mais vous pouvez aussi les déguster avec de la glace, du yaourt grec et des fruits, de la chantilly …

Les tasses existent en trois parfums : vanille sel de guérande, cannelle amandes, cacao noisettes (logiquement je devrais préférer celles au chocolat mais mon coeur penche pour celles à la cannelle).

Je vous invite à aller faire un tour sur leur site Les tasses comestibles, vous apprendrez plus de choses sur leur aventure et il y a aussi dans la partie blog plein d’idées recettes.

Je trouve que c’est une bonne idée pour les restos à l’heure du café gourmand ou à la maison pour un dessert original (avec zéro vaisselle en plus) facile à préparer.

 

L’expostion Caro/Jeunet au musée de la miniature et du cinéma

Enfin cette semaine j’ai assisté à la conférence de presse autour de la nouvelle exposition temporaire (jusqu’en mai 2019) du Musée de la miniature et du cinéma autour des films du duo Caro/ Jeunet (qui étaient présents). J’ai pris plein de photos mais finalement je me suis dit que ce serait gâché la surprise d’en montrer beaucoup.

En arrivant dans l’espace consacré à cette exposition qui était avant aux Halles Saint Pierre (à Montmartre), on a un peu l’impression de rentrer dans un cabinet de curiosités. Il ne m’a pas fallu plus de 2 minutes pour me sentir immergée dans l’univers si particulier de Caro et Jeunet.

En se baladant de film en film, on repense à certaines scènes marquantes. J’aime aussi beaucoup le côté coulisses (les claps, les story boards, les vidéos où l’on voit les acteurs se transformer) et aussi le fait que c’est une exposition très visuelle où les pièces présentées se suffisent (à nous ensuite d’aller creuser, chercher si notre curiosité est titillée).

En plus elle commence presque au même moment que le début des vacances scolaires et je suis quasi sûre que c’est une ambiance qui plait aux enfants. Cela m’a donné aussi envie de revoir certains films de Caro/Jeunet et d’en découvrir d’autres.

 

 

Le blog va prendre quelques jours de pause, je vous souhaite une belle semaine !

Je continue sur ma lancée de goûter très rapide et facile à réaliser (la foule en délire de crier « encore, encore »). Comme pour les fois précédentes, il vous faut peu d’ingrédients, la plupart vous les avez probablement dans vos placards, si ce n’est les framboises. Le temps de préparation et le temps de cuisson sont courts et pourtant c’est bon. Sous un tonnerre d’applaudissements, je vous présente le brownie framboises.

Ingrédients pour un brownie framboises

150 g de bon chocolat noir
une barquette de framboises fraîches (ou des framboises surgelées)
80 g de sucre roux
100 g de beurre salé (ou doux si vous n’aimez pas le petit goût salé)
100 g de farine
2 oeufs

Et maintenant qu’est ce qu’on fait pour avoir un super brownie framboises ?

Faites fondre sur feu doux au bain marie le chocolat coupé en morceaux (j’utilise des pistoles c’est encore plus simple) et le beurre en dés. Remuez de temps en temps (pas au début) avec une maryse jusqu’à ce que votre mélange chocolat /beurre soit bien fondu, lisse et homogène. Retirez du feu (je le retire même du feu avant qu’il ne soit totalement fondu tout en mélangeant bien).

Versez le mélange chocolat beurre fondu dans un saladier, ajoutez le sucre roux et mélangez. Ajoutez les deux oeufs et mélangez de manière à ce qu’ils soient bien incorporés. Ajoutez la farine et mélangez rapidement.

Versez dans un moule carré tapissé de papier cuisson (ou bien beurrez votre moule) et enfoncez des framboises dans la pâte (autre option, mettre les framboises dans la pâte avant de la verser dans le moule, elles seront réparties différemment).

Mettez votre brownie framboise dans le four préchauffé à 200°C pendant 15 à 20 min (dans mon cas, je l’ai enlevé au bout de 17 min et comme vous le voyez sur les photos, il est humide au coeur; si vous l’aimez un peu plus cuit, prolongez la cuisson de quelques minutes).

Laissez refroidir et dégustez (les plus courageux attendront le lendemain en le couvrant bien, pour moi il est alors encore meilleur ).

brownie framboises

Le petit plus de ce brownie ? Le côté acidulé des framboises qui s’allie bien avec le chocolat !
brownie framboises Vous avez déjà essayé le brownie avec des framboises ?

Pendant les vacances, les enfants ont mangé, après une longue balade, un beignet fourré et depuis ils m’en reparlaient sans cesse comme le nec plus ultra, comme le truc le meilleur qu’ils avaient goûté de leur vie. Alors pour que la fin de l’été ait encore ce goût de vacances en bord de mer, j’ai attendu que le mercure descende et j’ai préparé des petits beignets à la pâte à tartiner. Je craignais que cela sente un peu beaucoup la friture dans ma cuisine (je n’ai pas de hotte) mais en ouvrant la fenêtre, l’odeur ne s’est pas incrustée. J’ai utilisé la cuve de mon robot Cooking Chef Gourmet pour faire frire les beignets et comme elle est profonde, l’huile ne saute pas, pas de risque de se brûler avec un minimum de prudence. La pâte à beignets nécessite deux pousses donc ce n’est pas le goûter le plus rapide mais cela a tellement plu à mes goûteurs que cela m’a donné envie de tester d’autres recettes à base de beignets (de manière espacée bien-sûr )).

Ingrédients pour plein de petits beignets à la pâte à tartiner (j’ai oublié de les compter !)

Pour le levain 
100 gr de farine T55
3 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée
eau tiède

Pour la pâte à beignets
400 gr de farine T55
1 cuillère à café de sel
50 gr de sucre
15 cl de lait
2 oeufs
les zestes d’un citron jaune non traité
60 gr de beurre mou
de la pâte à tartiner (sans huile de palme)
huile neutre pour la friture (j’ai utilisé de l’huile de pépins de raisin)

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1) Le levain

Mélangez la farine et la levure et versez dessus de l’eau tiède (petit à petit jusqu’à ce que le mélange soit assez humide en mélangeant vivement). Laissez reposer 20 à 30 minutes (il faut que votre mélange gonfle) à température ambiante.

2) La pâte à beignets :  1er et 2ème pousse

Dans le bol de mon robot,  mélangez les ingrédients secs (la farine, le sucre et le sel). Formez un puits et ajoutez le levain, le lait, les zestes de citron. Pétrissez quelques instants à l’aide du crochet de votre robot avant de rajouter les œufs un par un en continuant à pétrir puis le beurre mou. Pétrissez 10 minutes.

J’ai utilisé la fonction « étuve » du robot Cooking Chef Gourmet pour la première pousse : j’ai laissé ma pâte dans le bol en mettant le couvercle anti-projections, j’ai réglé la température sur 35° pour 35 minutes et j’ai laissé pousser (la pâte doit doubler de volume).

Vous pouvez laisser pousser la pâte à température ambiante en la couvrant avec un torchon humide. Comptez alors 1h à 1h30 (jusqu’à ce que votre pâte soit bien gonflée).

Une fois la pâte levée, formez de boules de 25 g environ. Mettez les sur une plaque, recouvrez d’un torchon et laissez pousser 30 minutes.

3) La friture et le garnissage des petits beignets à la pâte à tartiner

Faites chauffer votre huile jusqu’à 180° et faites frire vos beignets (2 par 2 ou 3 par 3 selon la taille du récipient que vous utilisez). Vos beignets doivent être bien dorés. Retournez les quand ils sont dorés d’un côté pour qu’ils soient dorés uniformément.

Mettez les sur du papier absorbant puis conversez-les tièdes avant de les garnir de pâte à tartiner. Saupoudrez-les de sucre glace et dégustez.

petits beignets à la pâte à tartiner

Verdict ?

Encore meilleurs que les beignets dégustés en vacances parait-il !

 

petits beignets à la pâte à tartiner

* On a aussi essayé ces petits beignets fourrés à la confiture d’abricot maison (celle de ma mère), et c’est délicieux !

* Comme j’en avais fait pour un régiment, j’en ai congelé (sans les fourrer) pour de futurs goûters (il suffit ensuite de les laisser décongeler 30 min puis éventuellement de les faire réchauffer un peu…ma team de goûteurs s’accordent à dire que les petits beignets à la pâte à tartiner sont au top tièdes).

Aimez-vous les beignets ? 

Source de la recette : Stephatable 

Cacao Barry a organisé en novembre dernier un dîner à 4 mains autour du Chef étoilé Geoffroy Maillard et du chef Cacao Barry Philippe Bertrand au restaurant la rallonge à Paris. Cacao Barry s’est associé à cette occasion à l’épicerie japonaise de qualité Umani pour offrir à 25 convives curieux (chefs, pâtissiers, chocolatiers et journalistes) un dîner créatif, innovant et unique mêlant le chocolat sous toutes ses formes à l’univers japonais.

Lorsque j’ai reçu une invitation pour un dîner à 4 mains à la brasserie des Confluences sur le même principe -des touches de cacao dans des créations salées, des surprises, des échanges informels-, ma curiosité m’a poussé à dire oui. D’abord je n’avais jamais eu l’occasion de déjeuner ou dîner à la brasserie des Confluences qui a une atmosphère assez irréelle quand la nuit enveloppe le bâtiment du Musée des Confluences et que les lumières du restaurant jouent avec le bassin d’eau juste à côté. Ensuite le chocolat est pour moi un produit tellement riche et dont j’ai encore si peu creusé certaines associations possibles (vins, thés..), que je ne pouvais manquais une occasion de découvrir des mariages inédits et de bousculer mes habitudes.

Le temps de cette soirée les chefs Guy Lassausaie et Philippe Bertrand ont donc planché sur un menu dégustation sortant des sentiers battus en jouant sur la palette aromatique du chocolat (selon son origine, son terroir) mais aussi sur les épices de la maison Bahadourian pour créer un équilibre entre des saveurs salés et le cacao. Ainsi ce soir là, j’ai pu goûter un foie gras associé à une gelée cacao plein arôme et à quelques pétites de cacao Une Saint Jacques au beurre de cacao servi avec une purée de topinembour blanc satin (un chocolat blanc chez Cacao Barry), de la truffe et un jus de veau au poivre de Madagascar Une Quenelle lyonnaise de brochet, écrevisse, émulsion d’écrevisse, nantua Imaya au poivre rouge de Kampot, crosnes De l’Omble avec du pailletté feuilletine, du combawa râpé, un velouté d’artichaud curcuma et du basilic thaï Un Saint-Félicien Renée Richard avec une gelée de cacao et fruits secs (pas en photo)

Après la partie salée assurée avec audace par Guy Lassausaie (et qui m’a donné envie d’aller déjeuner un jour dans son restaurant), Philippe Bertrand a pris la relève en dressant ses desserts en salle.Il a proposé aux convives présents une raviole de crêpe compotée d’abricot, ganache Zéphyr Comté servi avec un stick enrobé de graines de courgeLa sphère Candi est une création signature du chef Philippe Bertrand et elle était présentée avec une crème chocolat Cuba 70% poivre de Tellichery, crumble fraises hibiscus, émulsion d’hibiscus, fleurs d’hibiscus caramélisées, gelée de fraises Deux desserts sous forme de sucettes (l’une mariant une mousse Esmeralda et une ganache liquide Esmeralada poivre blanc Penja; l’autre avec un coeur confit de fleurs de pissenlit, un enrobage Madirofolo et des graines de courges caramélisées) ont conclu ce dîner mais je dois avouer que le défilé de plats avait eu raison de ma gourmandise ou de mon appétit.

En lisant les intitulés des plats, j’étais très curieuse de savoir ce que cela donnerait une fois dans l’assiette. Selon les plats, le goût du cacao m’a semblé plus ou moins présent. Certains plats ont eu ma préférence. Ainsi j’ai beaucoup aimé les 3 plats associant poisson et cacao et en dessert la raviole de crêpe.

Un grand merci aux Chefs pour cette soirée riche en découvertes, à toutes les personnes rencontrées ce soir là et qui partage toutes le même intérêt pour le chocolat et à Cacao Barry pour cette invitation !

Et vous, avez -vous déjà tenté le sucré-salé avec le cacao ?

Pin It