Tag

bûches

Browsing

Promis c’est la dernière fois que je parle de bûches en 2012 après ce tour de France spécial fêtes de fin d’année. Malgré un look assez classique (pas de doute on a bien affaire à une bûche), la composition et le mariage des saveurs des créations de la Pâtisserie Au Petit Prince à Ethel ont attisé ma curiosité gourmande.

Ils sont venus, ils sont tous là  elle va être mangée…la mama : il s’agit bien du nom de cette bûche qui m’intrigue avec son tiramisu coquelicot (la seule fois où j’ai « goûté » du coquelicot » c’était dans un thé Dammann et c’était fort agréable), son crémeux framboise, son biscuit chocolat et son sablé pressé feuilleté.

 

Avec un nom comme le sien, on imagine tout de suite qu’on va croquer la Bretagne en dessert. En effet la bûche Gwastell est composée de crousti pralin blé noir, pommes, crème tendre et damier pomme caramel, mousse au caramel salé.

On reste dans l’ambiance iodée et petite bruine qui met en l’air le brushing du matin avec la bûche Plougastel qui allie sablé breton pressé, suprême vanille et compotée tendre de fraises de Plougastel.

Rangez vos parapluies et vos bottes en caoutchouc et laissez entrez le soleil avec la bûche Cara Limao. Biscuit moelleux, namelaka ivoire citron (si j’ai bien compris un namelaka est une sorte de crème qui doit son nom à Frédéric Bau de l’école Valrhona),  gel framboise et mousse caramélia devraient vous réchauffer.

Avec la bûche Blondinette vous pourrez dire moi aussi je l’ai goûté le nouveau chocolat Dulcey puisqu’elle marie mousse au chocolat blond, marmelade mango banane, biscuit viennois et amandes caramélisées.

Je suis de plus en plus convaincue d’avoir des racines bretonnes parce qu’outre une irrépressible envie de repartir en vacances dans ce coin de France en 2013, je me laisserais bien tentée en priorité par la bûche Gwastel (mais laissez moi une part de Mama s’il vous plait).

Et vous, laquelle aimeriez vous goûter ?

J’ai beaucoup parlé de bûches ces temps ci sur le blog et j’en ai même encore quelques unes à vous montrer mais aujourd’hui c’est leur couleur qui m’a frappé et m’a donné envie de revenir sur ces créations de grands pâtissiers parisiens que vous avez déjà sûrement vues ailleurs. Certains jouent la carte du blanc comme Pierre Hermé sur la première photo avec son flocon neige

Arnaud Delmontel et sa bûche façon montagne enneigée

Cyril Lignac et son cube glacée (je me demande comment ça se sert, les tranches me paraissent très hautes)

Fauchon et sa bûche Cristal

Hugo Victor et son aube enneigée

Eric Kayser et sa bûche de Noël polaire

Douceur, neige, calme ….alors que d’autres lui préfèrent le rouge ardent, passionné, flambant comme Christophe Michalak ci dessous ..

 

Jean-Paul Hévin et la bûche la plus explosive de cette fin d’année 2012

 Pierre Marcolini

 Pierre Hermé et sa bûche Ella (avec une touche de blanc)

Et vous dans votre cuisine, vous aimeriez goûter à laquelle de ces bûches ?

Dans la cuisine d’Anne-Laure T, des cookies vanille-noisettes amande

Dans la cuisine des Chroniques de Cla, des macarons de Pascal Lac

Dans la cuisine de l’Instinct des thés, on fait briller les souvenirs

Dans la cuisine des petites canailles, un calendrier 2013 DIY

(ceci est ma participation au color Match du mois de Libelul)

Fête des lumières oblige, un focus sur un pâtissier lyonnais, Sébastien Bouillet me semblait tout indiqué. Pour les fêtes de fin d’année 2012, il nous invite à rompre la glace avec gourmandise.

Le Mont marron est composé d’un biscuit dacquoise noisette, une compotée de coings, une crème de marrons et une meringue :

 

 La perce neige est un cheesecake (cheesecake, vous avez dit cheesecake ?) citron au cœur de fruits rouges.

 

Après la glace, le feu avec la bûche Flamme dans laquelle se marie mousse au chocolat noir framboise, mousse au chocolat au lait passion, mousse au chocolat au lait caramel sur un biscuit brownies noix de pécan…n’en jetez plus )

Voilà de quoi nous faire fondre de plaisir…

Vous optez pour laquelle ?

La première fois que j’ai entendu parler de Christophe Roussel, c’était pour son bar à chocolat (le premier) à Paris mais il était déjà connu pour ses boutiques à la Baule et à Guérande. Pour cette seconde étape du tour de France des bûches, c’est donc en Bretagne Sud que je vous propose de partir pour découvrir ses gourmandises.

 Neige à la coupe se présente comme une véritable bûche à trancher avec une petite scie (en chocolat bien-sûr). Elle marie crème vanille, marrons glacés et chocolat au lait Jivara

Planche de noisette, façon matériau de construction revisite le Paris-Brest puisqu’elle est composée d’un biscuit roulé à base de pâte à choix garni d’un praliné croustillant et d’une crème noisette/sésame noir, inclus dans une mousse au chocolat au lait et noisette.

Jardin d’Hiver joue sur les fruits rouges avec du sureau, de la mûre et des framboises dans un crémeux fondant. Les parois de la bûche sont tapissées de mousse au chocolat Nyangbo.

Extrême ludique peau de zèbre renferme un coeur de mousse au chocolat noir, garni de caramel au beurre salé et d’un crémeux caramel à la gousse à la vanille. Cette bûche est fournie avec un kit à flamber.

 

Bûche satellite est composée de chocolat au lait, de meringues à la griotte et à la pistache pour un voyage intergalactique

Voyage en Inde est proposée en édition limitée, c’est plus une tarte qu’une bûche avec ses fruits frais, son crémeux passion cardamone et sa compotée de mangue et sa cage de pain d’épice à la cannelle enrobé de chocolat poudré d’or

S’il fallait choisir, j’opterais pour l’extrême ludique peau de zèbre mais sans la flamber et vous, laquelle vous tente le plus ?

 J’avais dans l’idée de publier un tour de France des plus belles bûches 2012 mais plus j’avançais dans mes recherches, plus je réalisais que mon billet allait être aussi long qu’un règlement d’Intervilles énoncé par feu Guy Luxe, les artisans pâtissiers proposant souvent pour les fêtes de fin d’année, non pas une création mais plusieurs. Je vous propose donc de démarrer ce tour de France avec Jérôme de Oliveira (plus jeune champion du monde de la pâtisserie en 2009 alors qu’il avait tout juste 23 ans) et sa pâtisserie Intuitions à Cannes. Je n’ai malheureusement goûté aucune des bûches ci dessous.

Le pâtissier a revisité deux des classiques proposés habituellement dans sa boutique :

 

L’éclosion  : mousse yuzu, biscuit moelleux pistache, confit de fraise, biscuit sablé (avec le petit détail qui tue : la ceinture du Père Noël sur le côté de la bûche )

L’exalte : mousse au chocolat noir 70%, crème brûlée, croustillant noix de pécan, biscuit chocolat …LA bûche pour les amateurs de chocolat !

Jérôme de Oliveira a égalément bûché (facile, je sais) sur trois créations spéciale 2012 :

Carioca : mousse passion, croustillant Gianduja coco, caramel exotique, biscuit coco, marmelade ananas-vanille

 

L’instant thé : Mousse chocolat noir 70%, biscuit moelleux chocolat, crémeux thé Earl Grey, confit de framboises

Marron & Mandarine : Mousse et biscuit marron, brisures de marron, marmelade mandarine et meringue croquante

Bon alors vous choisiriez laquelle ? (interdit de répondre toutes ) je goûterais bien en premier l’éclosion puis la carioca qui me parait parfaitement légère après un repas de fête.

J’aime pas la bûche…enfin c’était avant de découvrir celles fabuleuses proposées par pâtissiers et chocolatiers pour les fêtes de fin d’année 2011. Elles ont le mérite en plus de te  faire voyager, la première étape étant la bûche New York proposée par le pâtissier Hamon (Brest). A l’intérieur du taxi, se trouve une mousse au chocolat, une mousse à la vanille et pour donner une touche croustillante, un craquant praliné aux cookies noix de pécan, le tout poser sur un brownie chocolat. Je disais quoi déjà à propos des bûches?

Direction ensuite le Japon avec cette bûche du même pâtissier qui marie une mousse au chocolat  et un crémeux au Yusu( agrume japonais entre citron acidulé et notes de mandarine), le tout sur un biscuit au thé vert.

Après l’Asie, retour en France et en particulier en Bretagne : sous une couverture de caramel se dévoile une mousse vanille renfermant en son cœur une délicieuse compotée de pommes pochées au cidre et au caramel, le tout posé sur un sablé breton.

Christophe Felder t’emmène lui en Corse en proposant une bûche mariant la fraîcheur de la clémentine de Corse à la douceur des châtaignes. Une compotée généreuse de clémentines de Corse, déposée sur un pain de gênes, accueille une délicieuse crème brûlée à la vanille et à la clémentine ; le tout est enrobé par un crémeux aux châtaignes et décoré avec des quartiers de clémentines de Corse confites.

Le café Pouchkine donne une coloration slave à ton repas avec sa bûche Or  Noir composée d’un biscuit aux amandes, croustillant aux noisettes caramélisées, crème légère vanille et noix de pécan caramélisées, mousse au chocolat or noir parfumé au sarrasin.

Et toi bûche ou pas bûche?

Leur weekly chocolate :

Celle d’Arwen et la vitrine du chocolatier Puyricard pour les fêtes

Celle de Fais toi la belle et son escapade chocolatée à Brives

Celle de l‘Instinct des thés et ses coulants-fondants au chocolat

Celle de Lucky Sophie et les chocolats Yves Thuries

Celle de Figue et Sardine et les gourmandises de Oh My Cake

Pin It